Electricité : gesticuler n’inversera pas le sens du courant

Par  Michel Gay

La France a pour objectif d’être climatiquement neutre à horizon 2050. Mais quelle sera la demande d’électricité à cette échéance et quels seront les moyens capables de répondre à ce besoin ?

Certains préconisent de construire toujours plus d’éoliennes pour y faire face.

La France ne serait-elle pas (plus) capable de développer suffisamment de réacteurs nucléaires à cette échéance ?

Un défi industriel

La demande en électricité sera croissante pour compenser le déclin des hydrocarbures (gaz et pétrole) qui représentent les deux tiers de la consommation globale d’énergie en France.

Selon RTE, elle passera de 475 térawattheures (TWh) actuellement par an à 650 TWh en 2050, et elle grimpera même jusqu’à plus de 840 TWh selon l’Académie des technologies (soit plus 50% par rapport à la consommation actuelle).

Or, produire ne serait-ce que 450 TWh d’origine nucléaire nécessiterait un parc de réacteurs d’au moins 70 gigawatts (GW), supérieur au parc actuel de 61 GW.

La réalisation d’une telle capacité nucléaire avant 2050 est un grand défi industriel à relever dès maintenant.

Augmenter la production d’électricité

Une partie de l’industrie automobile basculera vers l’électrique à batterie ce qui nécessitera d’augmenter la production d’électricité. Dans ces conditions, difficile d’écarter le nucléaire et le gaz.

En effet, malgré tout le nucléaire que la France pourrait techniquement et humainement construire, (indépendamment des obstacles politiques), il faudra également se résoudre à utiliser du gaz fossile (dit « naturel ») que les Russes fourniront à la France… via l’Allemagne, pour les pointes hivernales.

Il serait temps que la France et l’Europe se rendent compte qu’il est irréaliste de vouloir faire basculer les deux tiers de leur consommation énergétique actuelle reposant sur les énergies fossiles vers les énergies renouvelables, malgré toutes les économies pouvant être réalisées.

Selon le gestionnaire du réseau RTE, à horizon 2050, la puissance installée totale des éoliennes à terre et en mer serait multipliée par 8 par rapport au niveau actuel dans l’hypothèse d’un abandon du nucléaire, et ce serait même une multiplication par 20 pour le solaire.

Des énergies renouvelables pourquoi faire ?

Substituer des éoliennes et du solaire au nucléaire s’avère contre-productif puisque l’électricité produite est déjà décarbonée.

Les éoliennes constituent une source d’énergie intermittente qu’il est nécessaire de stocker pour faire face à une vingtaine de jours d’affilés sans vent, ou de vents faibles, et aussi en cas de surproduction.

Outre les barrages hydrauliques dont le développement est limité, voire stoppé, la seule technologie aujourd’hui envisagée est de convertir l’électricité en hydrogène puis de la reconvertir ensuite en électricité pour répondre au besoin.

Mais le rendement de cette chaîne étant à peine de 25% conduirait à produire 4 fois plus d’électricité qu’actuellement, ce qui engendre un coût pouvant tripler la facture de l’électricité.

Le problème n’est donc pas résolu avec le stockage…

L’idée selon laquelle l’éolien et le solaire ne coûteraient pas chers et créeraient beaucoup d’emplois est un mythe. La transition énergétique fondée principalement sur ces deux sources est une ruineuse impasse économique et sociale.

La loi visant 50% de nucléaire n’a aucun objectif climatique. Son seul but est de détruire la filière nucléaire.

La France n’a pas besoin de l’éolien pour assurer ses besoins en électricité.

Dans les années 1970, personne n’envisageait un parc éolien en parallèle du programme de construction de centrales thermiques fossiles.

Mais aujourd’hui, alors que le climat est mis en avant, des éoliennes et des panneaux solaires à la production intermittente conduisant à augmenter les émissions de gaz à effet de serre seraient nécessaires… Comme c’est étrange !

Relever le défi de l’industrie

La désindustrialisation serait-elle un mal nécessaire ?

Pourquoi ne pas croire aux capacités industrielles des Français et baisser les bras par avance ?

Simplement ne pas arrêter prématurément des réacteurs aurait déjà un impact positif sur les émissions de CO2 à toutes les échéances de temps, y compris 2050.

Mais cela ne doit pas constituer un prétexte fallacieux pour retarder encore la série des 6 premiers EPR qui conditionneront la suite de toute la filière industrielle.

Une centrale nucléaire fait appel à de nombreuses technologies existant également dans les centrales thermiques fossiles, notamment le génie civil pour les groupes turboalternateurs ainsi que la chaudronnerie lourde pour la fabrication des chaudières, turbines, pompes et autres gros matériels.

C’est possible !

En 1975, la consommation d’électricité augmentait alors de 7 % par an et la France venait de réaliser un programme important de centrales au charbon ou au fioul conduit par des industriels compétents, notamment Alstom.

La plupart n’ont eu aucune difficulté à se reconvertir dans le nucléaire, parfois… plus facile à construire à certains égards.

Par exemple, les chaudières (et tuyauteries associées) sur les cycles thermiques fossiles fonctionnaient à des températures et des pressions plus élevées (565 °C et 165 bars) que dans le nucléaire, imposant des aciers de haute résistance difficiles à souder. Ces soudeurs expérimentés n’ont eu aucune difficulté à se recycler dans le nucléaire.

De même, des forgerons et des fondeurs au Creusot ont su élaborer des aciers de haute qualité pour les cuves des réacteurs, tout comme les robinetiers.

Cette base avait donné au pays un substrat de compétences dans la conception et la construction pour démarrer en 1974 le gigantesque programme nucléaire français, le « Plan Messmer » qui a construit 58 réacteurs en… 20 ans.

La France avait alors un tissu industriel performant.

Donner l’impulsion !

L’impulsion des pouvoirs publics a été déterminante dans la réussite de ce gigantesque chantier industriel en engageant des programmes comportant des dizaines de réacteurs chacun. La visibilité donnée aux industriels leur a permis d’investir en moyens humains et matériels.

A contrario, l’absence de nouvelles constructions pendant plus de 15 ans à partir des années 1990 a fait fondre des compétences qui doivent être aujourd’hui reconstituées (avec des technologies ayant évolué) dans un secteur dénigré par les écologistes anti-nucléaires, et malmené par les tergiversations du pouvoir politique.

Hésitations et « en même temps » reculades sont incompatibles avec une vision qui doit s’inscrire nécessairement dans le long terme pour rebâtir dès que possible une industrie nucléaire performante.

Quand il y a une volonté, il y a un chemin.

Considérer que le nucléaire est limité par l’incapacité de construire suffisamment de centrales (et donc, en corolaire, accepter par dépit le développement de l’éolien) repose sur une forme de malthusianisme industriel…

Certes les capacités industrielles de notre pays ont diminué mais l’Europe peut aussi se réveiller et faire face ! Certes, des « grünen » allemands ne veulent pas de nucléaire mais l’Allemagne ne refuserait pas des commandes pour le nucléaire français… dont elle bénéficie.

Sinon, il ne restera plus qu’à commander nos centrales nucléaires en Chine…

Procrastination et rêve éveillé doivent cesser selon le Haut-commissaire au plan. L’Etat doit résister aux pressions des intérêts particuliers et ne viser que l’intérêt général qui, selon le Président de l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) , passe par la relance sans délai de la filière nucléaire.

Ce n’est pas en gesticulant dans les énergies renouvelables que la France valorisera ses compétences dans le nucléaire et qu’elle inversera le courant (électrique ou pas…) !

En avant ! Et vive le nucléaire heureux !

 

Errare humanum est, perseverare… diabolicum.

commentaires

COMMENTAIRES

    • On trouvera toujours quel que soit le milieu, même au syndicat professionnel des coiffeurs pour dames, quelques membres de ce milieu pour être favorable au nucléaire, notamment ceux qui ont gagnés leur place dans cette illustre maison de la science grâce à un brillant palmarès dans la filière nucléaire, dominante parmi les technologies pourvoyeuses d’élus ces cinquante dernières années durant lesquelles pas un seul physicien n’ait consacré au moins le tiers de sa carrière à l’atome.
      Et dans un milieu aussi select que l’Institut de France il n’est pas de bon ton de cracher dans la soupe, si l’envie vous en prend vous vous contentez de vous taire et surtout de ne pas apposer votre signature au bas d’un brillant rapport que vous n’approuvez pas et rédigé sur papier à entête de la maison. Mais… curieusement il n’est signé d’aucun nom comme si la conviction était unanime, pourtant, j’en connais personnellement qui sont farouchement opposés à l’usage du nucléaire civil, comme militaire…. une publication en catimini ?

      Répondre
    • RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.6435-9/213628541_10226902685938053_4760428086012019310_n.jpg?_nc_cat=105&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=VqOC3G2qJx4AX9TjYV-&tn=rbOszYIRfEpseMHU&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=f4d2d5b02bae2aee6c71e5e7b8c36355&oe=60F11168

      Répondre
      • Ces propos sont bien connus et consultables dans le bilan annuel de RTE. L’estimation (à la louche) évalue l’impact à 5 Mt de CO2 pour la France (oubliant les émissions liées à l’ACV de ces technologies) et pour une année où la disponibilité du nucléaire était plus faible que d’habitude. Mais à quel coût? Cela rend service surtout à nos voisins, dont les coûts sont payés par les consommateurs Français dans leurs factures. Rien n’est dit, non plus, sur les pertes en ligne dues aux exportations.

        Répondre
        • sortez vous des vieux canulars périmés pour gogos et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain et comme demandez postez nous les chiffres de l’année 2020 pour bien voir l’évolution positive au fur et à mesure du développement des ENR sur el terrain car c’est bine les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole…

          Répondre
          • Régis Isambert, vous n’êtes pas obligé d’inaugurer la grossièreté sur ce site où elle n’a guère cours.
            Pour vos EnR pas chères, écrivez sur d’autres forums, ceux où on prend le prix du kWh au pied de l’éolienne pour le prix du kWh intégrant le back-up (carboné !!) ou le stockage.

          • Sarcastelle la vérité vous dérange ? et oui quand un troll poste des inepties en public il faut qu’il assume ensuite … vous aussi vous ne savez même pas ce que sont les ENR ? car si certaines sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde de nucléaire très très cher qui nous enfonce toujours plus dans la pollution et els déchets ultimes

  • Doubler, ou tripler notre production électrique pour assurer la transition zéro Co2 de l’industrie, des transports, et du résidentiel par le nucléaire est impossible à notre échelle française car il nous faudrait au moins aussi doubler ou tripler l’outil de régulation du réseau que assure le suivi de charge, l’hydroélectricité comme on peut le voir tous les matins de la semaine hors périodes de vacances sur les courbes de production de RTE. Et On ne pourra jamais multiplier ne serait-ce que par un modeste facteur de 1,5 l’hydraulique pilotable.
    Et à l’échelle du monde c’est encore moins possible car ce serait dans moins de 15 ans qu’il se retrouverait à court de combustible, même pas le temps de faire un EPR.
    Il ne reste qu’une solution, les renouvelables dont les ressources sont infinies et éternelles.
    Monsieur Gay n’est qu’un farceur payé par le lobby nucléaire et décoré par la SFEN pour services rendus.

    Répondre
    • Rochain parle toujours dans le vide, sans ne jamais préciser quel est le pays qui a réalisé cette prouesse (avec de l’intermittent, bien sûr !). Toujours l’idéologie en premier. La réalité est toute autre.

      Répondre
  • Rendements thermiques lamentables des centrales nucléaires qu produisent deux à trois fois plus d’énergie thermique que d’énergie électrique… ça correspond à combien de CO² émis? Personne n’en parle, pourtant, c’est cata!
    Réchauffement climatique global, dômes de chaleur, canicules, réduction des débits des cours d’eau… comment ces centrales vont arriver à se refroidir? Il faudra les arrêter de plus en plus souvent avant que ça pête!
    Je ne parle pas des innombrables autres aspects délétaires de cette filière, il faudrait y consacrer des jours d’écriture, j’ai bien mieux à faire!
    Le monde ”d’après” dans lequel nous sommes déjà devra rapidement s’orienter vers une gigantesque sobriété énergétique… ou il ne sera pas!
    Préparez votre résilence au lieu de gaspiller votre temps de vie sur vos portables… avant l’arrivée du chaos que vous ne voyez même pas se pointer!
    Vive les EnR, vive le Biogaz, vive la MdE… seules solutions durables…

    Répondre
  • Et vive une idéologie délirante (tout ENR intermittentes) qui nous conduit dans le mur et qui n’a jamais fait ses preuves nulle part ! Non, aucun pays n’a pu mettre en pace une telle solution.

    Répondre
    • Cochelin vous ne semblez même pas savoir ce que sont les ENR … et tout est bien public : il suffit juste de vérifier les faits réels et les retours de terrain au lieu de nier stupidement .. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …

      Répondre
    • Aucun pays n’a pu mettre en place une solution nucléaire qui a toujours besoin d’autre chose. Un 100% n’existera jamais sinon ce serait fair depuis longtemps, un 100% renouvelable ça existera bientôt

      Répondre
  • Prenons un peu de hauteur et regardons plus loin que l’hexagone national.

    L’Agence internationale de l’énergie (IEA) a aussi pour objectif d’être “net zero carbon”, au niveau mondial cette fois. Après avoir longtemps surestimé le nucléaire et sous-estimé les énergies renouvelables, le solaire en particulier, cette agence a changé son fusil d’épaule devant l’évidence.

    Dans son scénario “Net zero” pour 2050, elle donne les estimations suivantes pour la production mondiale d’électricité en 2050 :
    – production totale : 71.164 TWh
    – renouvelables : 62.333 TWh (87,6%), dont :
    – – solaire photovoltaïque : 23.469 TWh (33,0%)
    – – éolien : 24.785 TWh (34,8%)
    – – hydraulique : 8.461 TWh (11,9%)
    – – bioénergie : 3.279 TWh (4,6%) – biomasse solide, liquide, gazeuse
    – – autres renouvelables : 2.339 TWh (3,3%)
    – nucléaire : 5.497 TWh (7,7%) – eh oui ! c’est aussi peu
    – divers autres : 3.304 (4,6%)

    Bien avant 2030 déjà, la production d’électricité éolienne d’une part, photovoltaïque d’autre part, aura dépassé celle du nucléaire.

    A elles deux, les productions éolienne et photovoltaïque devraient dépasser celle du nucléaire dès 2022 au niveau mondial.

    Les gesticulations des partisans du nucléaire n’y changeront rien.

    Répondre
  • L’agence nucléaire mondiale (IAEA), dont l’objet est de promouvoir le nucléaire, fait certainement preuve de malthusianisme industriel, puisque ses perspectives pour 2050 sont bien modestes.

    A mesure que les années passent, ses estimations pour la capacité nucléaire installée et pour la production d’électricité en 2050 diminue comme peau de chagrin (lire Balzac).

    En septembre 2011, six mois après Fukushima, l’IAEA estimait que la capacité nucléaire en 2050 serait de 560 à 1.230 GW (392,4 GW fin 2020) et la production d’électricité de 4.520 à 9.890 TWh (en net). En 2020, la production a été de 2.700 TWh en brut et 2.565 TWh en net.

    En septembre 2020, l’IAEA estimait que la capacité nucléaire en 2050 serait de 360 à 715 GW et la production d’électricité de 2.930 à 5.760 TWh (en net). Production qui représenterait de 5,7% à 11,2% de la production totale d’électricité.

    En seulement neuf années, les perspectives de l’industrie nucléaire ont baissé de 42% pour le maximum de capacité et de production. Allez savoir pourquoi.

    Répondre
  • J’ai repris les commentaires d’un article de TransitionsEnergies.com sur l’éolien qui fera bondir comme il se doit certains et qu’on peut résumer :
    “INEFFICACITE ENERGETIQUE ET ECONOMIQUE”
    “Ne nous acharnons pas à trouver à l’éolien tous les défauts de la terre. En réalité il n’en a qu’un seul ! Un défaut qui suffit pour le disqualifier. :
    il est totalement inefficace pour fournir une énergie électrique abondante et bon marché.
    Il s’agit d’une source d’énergie intermittente qui nécessite de construire ou de conserver des unités de production pilotables (nucléaire, charbon, gaz…) ainsi que des infrastructures de stockage lors des périodes de surabondance d’électricité (lorsque le vent souffle beaucoup). La production d’électricité est renchérie par le simple fait de devoir conserver en parallèle plusieurs moyens de production de même capacité… La durée de vie des éoliennes, à peine vingt ans, est par ailleurs bien trop faible comparée aux unités de production pilotables qui, avec de l’entretien, deviennent octogénaires.
    Pour produire une partie très faible de nos besoins en électricité, le coût de l’éolien, COMME L’A REVELE LA COUR DES COMPTES, EST PAR AILLEURS ABSOLUMENT ASTRONOMIQUE. Il y a un très important problème de gaspillage d’argent public et d’allocation des ressources. Qu’aurait-on pu faire avec la même quantité d’argent ? Sans doute réinvestir dans la filière d’excellence française du nucléaire ou développer de manière importante la géothermie, c’est-à-dire assurer, sur le long terme, l’approvisionnement en énergie électrique tout en faisant fonctionner notre économie plutôt que celle de la Chine.
    Et enfin, ce qu’il faut de bêtise pour vouloir décarboner à un coût exorbitant une production d’électricité qui l’est déjà !
    Faut-il vraiment refaire la démonstration cent fois déjà faite que le développement de l’éolien ne répond en France à aucune logique ? Le scandale n’est pas que l’on abîme nos paysages, que des oiseaux et des chauves-souris périssent, que l’on prélève des matières premières et que l’on produit une quantité de déchets. Non, le scandale est que ces conséquences négatives soient les effets secondaires d’une politique totalement absurde”
    ———————.
    A vos marques partez !

    Répondre
    • Michel DUBUS bravo en un seul post vous avez rassemblé tous les vieux canulars périmés pour gogos ..^. et maintenant si vous vous intéressiez sérieusement au sujet ?

      Répondre
    • Extraordinaire, Dubus à réussi l’exploit de trouver un nucleocrate qui critique les renouvelable… C’est fantastique, qui croyait cela possible?

      Répondre
  • Le président de l’ASN n’a jamais dit “que l’intérêt général passe par la relance sans délai de la filière nucléaire.”
    Ce n’est que l’un des mensonges habituels de ce propagandiste du nucléaire.

    Chacun peut en juger en lisant le texte de l’audition du président de l’ASN devant le Sénat, le 5 avril 2021 :
    http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20210405/ecos.html

    A lire en deuxième partie de la transcription de l’audition.

    La seule chose qu’il ait dite à propos de “rapidité”, c’est :
    “Il faut faire un choix rapide et robuste, qui ne conduise pas à mettre en difficulté l’obligation de sûreté de fonctionnement des réacteurs.”

    Mais il sera toujours plus facile pour certains de gober le mensonge de leur compère que de lire un document assez long et pourtant plein d’intérêt.

    Répondre
    • Il est précisé que le nucléaire n’émet que 6 g/KWh de CO2, ainsi que la nécessité de conserver un parc (nucléaire) pilotable suffisant pour la sécurité électrique. Ce ne sont pas les enr i qui l’assureront.

      Répondre
  • Quels beaux exemples, ces pays qui ont choisi de développer massivement les ENR intermittentes ! et c’est comme cela la majorité de l’année.https://www.electricitymap.org/zone/DE Et Rochain (et Marguerite, et Isambert) qui persiste à dire que nous sommes proches (ou, du moins, que c’est un objectif) des 100 % renouvelables.

    Répondre
    • Coichilen c’est ridicule de nier stupidement la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : RE vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/217634498_10226955966110024_1268591002793645127_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=_dq07McyXisAX9zd-n_&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=e661838282dabc5e9d65081828428221&oe=60F254BB

      Répondre
    • Cochelin vous êtes vraiment un bon troll qui avez gobe toutes les vieux canulars pour gogos et vous vous ridiculisez en public en niant ce qui se faire déjà sur le terrain et qu’il faut accélérer de toute urgence vu la situation … c’est les grandes productions centralisées comme le nucléaire qui oblige le renforcement à outrance du réseau . au contraire en produisant enfin proprement sans dangers et sans déchets au plus pret des lieux de consommation avec toutes les ENR ( voir la mise en place des TEPOS..) et pour beaucoup moins cher que notre merde polluante de nucléaire on evite le renforcement à outrance , on équilibre ledit réseau et on limite très très fortement les pertes réseau .. je vous laisse noter combien il faut de réacteurs pour compenser cette perte réseau …

      Répondre
  • L’éolien est totalement efficace pour produire une énergie abondante là où il est déployé en quantité suffisante.

    En France, malgré une faible puissance installée, l’éolien a produit 7,2 % de l’électricité consommée en 2019 et 8,8% en 2020.

    Dans le monde, c’était 5,2% en 2019 et 5,9% en 2020. Déjà plus de la moitié de la part du nucléaire dans le total de l’électricité produite.

    La situation sera bien différente dans moins de dix ans, en 2030. L’agence internationale de l’énergie (IEA) estime que l’éolien représenterait alors 21% de l’électricité totale, le solaire photovoltaïque 19% et le nucléaire seulement 10%.

    L’électricité éolienne est aussi moins coûteuse que celle du nouveau nucléaire, avec un coût autour de 60 à 65 €/MWh pour les installations récentes contre un coût autour de 120 €/MWh pour l’EPR à Flamanville et à Hinkley Point (GB).

    N’oublions pas que le coût de production du nucléaire ancien, en France, est déjà de 55 à 63 €/MWh selon l’année d’estimation et les éléments économiques pris en compte.

    Maintenant, au lieu de bavardages vidéo pour lesquels on n’a pas de temps à perdre, certains contradicteurs feraient mieux de fournir des données écrites ou des liens vers des textes lisibles.

    Répondre
    • Vous avez bien du temps à perdre pour publier des données complètement décalées de la vraie réalité et très orientées. Ne prenez pas comme base le prix issu des EPR mais les prix de gros qui influencent beaucoup plus les coût réels pour les consommateurs que les prix des ENRi à la production qui sont, entre autres, rachetées en grande partie à des pris bonifiés très élevés. Vérifiez au moins la faible adéquation des ENRi à la demande au lieu de pérorer sur des sujets que vous ne maitrisez pas !

      Répondre
    • L’objectif climat, ce n’est pas la transition énergétique, quoi qu’on en dise, c’est la transition décarbonée. Bien sûr qu’on peut installer des éoliennes et des PPV (presque) autant que l’on veut et produire de l’électricité, mais pour quel résultat ? Les ENRi ont un bilan carbone médiocre. Partout où elles sont utilisées en masse, elles démontrent qu’elles ne contribuent pas ou très peu à décarboner l’électricité. Electricitymap à l’instant montre (en g de CO2/kWh):
      France : 33 g (N = 67%, E = 10%, PPV = 6%, H = 12%)
      Allemagne : 303 g (N = 11%, É = 19%, PPV = 15%)
      Danemark : entre 201 et 224 g (N = 0%, C = 12%, É = 10%, PPV = 13%, lmport = le reste)

      Il y a en ce moment un facteur 9 entre la France et l’Allemagne !
      Chiffres de l’ADEME:
      N = 6 g/kWh
      É = 14 ou 15 g /kWh
      PPV = 55 g / kWh
      Chiffres auxquels il faudrait ajouter les émissions du substitut lorsqu’il n’y a pas de vent et pas d’ensoleillement. Dans ce cas :
      N = 6 g/kWh
      É = 200 à 600 g ?
      PPV = 200 à 600 g ?

      La lutte contre les changements climatiques passe par des moyens de production fondamentalement décarbonés. Ce qui n’est pas le cas des ENRi.

      Répondre
  • Quel que soit le mix électrique en vigueur dans le futur, il faudra investir dans les réseaux, pour les renforcer ou pour les renouveler.

    Outre l’évolution des lieux de production et de leur distribution territoriale, il y a le vieillissement de la plupart des réseaux, leur inadaptation à l’évolution des consommations (en partie due à l’évolution démographique, variable selon les régions et villes), l’apparition d’usages nouveaux (recharge des véhicules électriques le long des autoroutes …).

    Ainsi, chaque année, RTE et Enedis rénovent des parties de réseaux pour les adapter aux nécessités régionales et locales. Certaines lignes, y compris haute tension, sont enterrées pour éviter leur coupure lors des tempêtes, leur impact négatif sur le paysage (surtout dans les zones densément peuplées) et incidemment sur la mortalité des oiseaux (électrocution et collision).

    Par exemple :
    https://paca.lpo.fr/images/mediatheque/fichiers/section_etudes/reseaux_electriques/documentation/mortalite_des_oiseaux_reseau_electrique_aerien_enjeux_et_perspectives_en_region_paca_2007.pdf

    Les lignes électriques tuent environ cent fois plus d’oiseaux que les éoliennes et les chats environ mille fois plus, selon des études américaines et canadiennes, transposables en France.

    Par ailleurs, quel que soit le mix électrique futur, les liaisons régionales et internationales permettent d’optimiser l’utilisation des moyens de production disponibles en fonction de la consommation et pour le stockage dans les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP).

    Répondre
  • Nous avons hérité d’un super nanard en la personne d’isambert qui a en plus une agrégation ès grossièreté. Il veut en imposer et fustige tous ceux qui ont une opinion différente de la sienne et ce quelque soit l’interlocuteur ses compétences et son expérience. Sarcastelle ne s’y est pas trompé car il a compris lui aussi que cela dérape..

    Répondre
    • Michel DUBUS les méthodes de trolls stériles qui essaient vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres .. la vérité que tout le monde peut très facilement vérifier ça vous dérange tant que ça que vous en êtes réduit à des attaques personnelles lamentables …

      Répondre
    • Cochelin quand on poste des inepties pour gogos en public ensuite il faut assumer d’avoir les faits en face

      Répondre
      • Même s’il y a eu des condamnation, la France est une des pays les moins soumis à la pollution atmosphérique et la moins émettrice de CO2 grâce à son parc nucléaire.https://www.touteleurope.eu/environnement/la-qualite-de-l-air-en-europe/ Et Il n’y a toujours aucune preuve de ce que vous postez. La France est aussi le pays dont le parc électrique provoque le moins de victimes au TWh produit et dont le KWh pour les consommateurs est le moins cher. Les preuves existent mais ne vous intéressent pas.

        Répondre
        • Cochelin il suffit de lire les condamnations de plus en plus fréquentes par les tribunaux pour vérifier mes écrits car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et la France est championne de la pollution et des déchets ultimes car le nucléaire est polluant à tous les stades et fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain et comme tous les gogos vous faites toujours l’amalgame avec l’électricité et l’énergie … de plus si le kWh en France est encore supportable c’est que depuis le début le consommateur n’a jamais paye le vrai cout sur sa facture mais par ses impôts ..mais regardez mieux vos factures car ça commence à peine ..si vous etes encore chez EDF et consort à financer cette merde … les preuves existent mais vous refusez d’ouvrir les yeux sur le réel ..

          Répondre
    • Et le gouffre financier est bien du côté des ENRi comme le constate la Cours des Comptes, et payé par les consommateurs via la CSPE, TURPE, CITPE et le budget de l’État.

      Répondre
    • Cochelin il faudrait à un moment arrêter de vous ridiculiser : tous les gens ne sont pas des gogos et connaissent au moins les bases du sujet ou se renseigne un minimum . au lieu de nous sortir tous les vieux canulars périmés pour gogos actualisez enfin vos informations ..c’est à la portée de tout le monde …pour qu’elles produisent les ENR il faudrait déjà en installer suffisamment… postez nous les évolutions année après année de ceux qui agissent et se sortent de la pollution et du Co² grâce aux ENR et on parle d’Energie . pas que d’électricité .. vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que le nucléaire / arenh ..l’état ne paye rien à part le nucléaire depuis plus de 50 ans que l’on va encore payer très très cher des milliers d’année et c’est bien e toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² .. car c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution , c’est bien EDF / Orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et c’est bien de notre santé qu’il s’agit …
      . extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/217634498_10226955966110024_1268591002793645127_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=_dq07McyXisAX9zd-n_&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=8cf22adbcc984c808fc8297aebd43e24&oe=60F44EFB

      Répondre
  • Les richesses de la langue Française n’ont pas d’adjectif pour exprimer l’étendue des conséquences mortifères passées et à venir du nucléaire civil et miltaire! Nous n’auront jamais aucunes statistiques complètes sur les effets irréversibles et gravissimes sur le vivant et la nature… c’est déjà trop tard! Et sachez que le peu d’informations qui réussissent à filtrer ne sont ”qu’epsilon” à côté de la réalité!
    Tous ceux qui continuent à vouloir persister dans ces filières (EPR entre autre) se rendent complices de cet écocide…aussi grave que le réchauffement climatique global! (et cessez de faire croire au peu d’impact CO² du nucléaire, ce sont des monstres qui produisent bien plus de chaleur fatale que d’électricité… quelle est l’équivalence CO² de cette fournaise… personne n’en parle, et pour cause!).
    Il faut l’enseigner à nos enfants.
    Les survivants de l’anthropocène ne pourront compter que sur les EnR… ils devront s’éloigner de toutes ces centrales nucléaires à l’arrêt forcé qui ne disposeront plus des moyens de contrôles humains, techniques…! de maîtrise des coeurs en surchauffe explosive! Et aussi fuir (pas d’autres solutions!) les sites si nombreux d’entreposages des déchets radioactifs!
    Ces propos ne sont pas de la fiction, pas plus qu’un nouveau scénario pour le festival de Cannes mais tout simplement le futur proche que nous sommes tous entrain de s’obstiner à mettre en place!
    Sobriété énergétique, réduction volontaire de la démographie (sinon elle sera forcée et pas cool!)…programmes éducatifs reconsidérés… et vous, vos propositions innovantes qui doivent sortir ”du toujours plus!”… qu’elles sont elles?

    Répondre
    • Le sujet de l’énergie ne faisant appel qu’à des sciences dures il est assez désolant de voir ces diatribes passionnées entièrement dues au fait que certains manifestent une opposition viscérale au nucléaire. Admettons qu’on aimerait s’en passer si l’on avait des solutions de rechange faciles mais depuis 20 ans que l’on construit des éoliennes cela n’a permis de supprimer aucun autre moyen de production pour cause d’intermittence des ENR. Pour l’instant leur construction n’a été que consommation de matière et d’énergie, émission de GES, sortie de devises vers l’Asie et coût pour le consommateur. Pour pallier l’intermittence d’une capacité de production égale à celle d’une centrale les solutions ne sont pas nombreuses, oublions les batteries, ce sera déjà un problème pour les voitures, restent les STEP hydrauliques et l’hydrogène. Le plus grand STEP d’Europe, le barrage de Grand Maison dont le chantier a duré 10 ans, qui comporte un lac de 220 ha et 140 millions de m3, des conduites forcées énormes à travers la montagne sur un dénivelé de 930 mètres peut produire en instantané 1800 MW, soit la puissance de Fessenheim que l’on a stupidement arrêtée sans nécessité. Mais au bout de quelques heures à ce débit le lac est vide! Cela ne permet pas de passer quelques jours anticycloniques sans éoliennes, et on n’est pas près de refaire un tel chantier. L’hydrogène est une solution technique possible, on peut le produire par électrolyse (pas avec de l’eau de mer pour l’instant et l’eau douce risque d’être un problème dans le futur), on peut le stocker en souterrain comme on le fait pour le gaz naturel, par exemple dans de gigantesques cavernes creusées dans des gisements de sel. Cet hydrogène pourrait ensuite être brûlé dans une centrale thermique (mieux adaptée que la pile à combustible aux fortes puissances) pour produire de l’électricité. Le problème bien connu est le rendement du système et son coût, le rendement de la filière électrolyse + compression + stockage + centrale thermique dépasse difficilement 30%. Ce système couplé à de l’éolien dont le taux de charge est de 25% conduit à construire entre deux et trois fois plus d’éolien que la puissance nécessitée par le consommateur final, plus des centrales thermiques. Une centrale à cycle combiné gaz moderne de 750 MW coûte environ 500 millions d’euros. C’est donc un projet qui n’est pas considéré comme réaliste actuellement, surtout dans un contexte d’allergie croissante de la population à l’éolien. Mon opinion est que le refus du nucléaire est légitime mais à condition d’accepter de continuer avec le fossile pour l’électricité, quitte à développer fortement la capture et séquestration du carbone qui est techniquement réalisable à moyen terme mais sans doute très coûteuse aussi.L’urgence étant de se passer du pétrole je trouve assez lamentable que le débat franco-français concerne l’électricité qu’on a la chance d’avoir complètement décarbonée depuis plus de 30 ans!

      Répondre
  • Mais qu’est-ce que c’est fatiguant ces débats interminables avec toujours les mêmes et leurs minables propos comme ” vous écrivez des canulars, vous n’avez pas marre de répéter la même chose etc..”; qui dénigre systématiquement les arguments qui sont désormais les même partout avec livres, articles et désormais reportages tv et qui refuse de les voir ou de les étudier dans le détail, rien n’est parfait. Si le nucléaire a bien des défauts, les enr aussi et leurs production diffus n’en font pas la panacée des productions électriques à cause du simple fait que le jus électrique doit être disponible 24/24h. Il est évident qu’en l’état actuel de nos connaissances, ils ne suffisent en rien à nous éviter le réchauffement climatique déjà commencé et qu”ils le précipite aussi par leurs moyens de production uniquement fossiles . Il n’existe personne avec un savoir suffisant pour donner la solution ( comme de toute éternité d’ailleurs) et l’avenir est tellement incertain désormais que faire des plans sur la comète démontre un manque de bon sens évident. Non seulement, il y a le réchauffement climatique dont le dernier rapport du GIEC qui va être public en janvier montre que accélération des températures est une certitude et que les 1.5° seront bien présent avant 2035 et donc les 2° avant 2050; et si l’on met en parallèle l’accélération du pillage des ressources planétaires (avez-vous conscience par exemple que l’on pille la forêt française?) dont certains métaux seront épuisé avant 2030 alors qu’une demande de ressources pour les enr est exponentielle, 30 millions de véhicules électriques en 2040, vous êtes sur?/ (qui a entendu le massacre du Pérou ou Bolivie pour le balsa des pales d’éolienne au détriment de leurs forêts et agriculture?). Et puis les fossiles pétrolières dont beaucoup prédisent une baisse très significative dés 2030, voir avant? Hors nucléaire comme enr, sans fossiles pas de construction et exploitation et encore moins de démantèlements. Il y a une évidence à constater que le monde va être de gré ou de force décroissant pour la simple raison que notre planète fait 12758 km de diamètre et que ces ressources aussi. Hors nous, occidentaux vivons comme de nabab depuis plus de 100 ans (regardez touts les biens matériels qui sont dans votre maison? Combien sont réellement utiles?) ce gaspillage aura un cout autre que financier, c’est une évidence. Alors se demander ce que sera notre France et/ou le monde dans 10/15 ans et une gageure qui forcément ne sera pas la réalité!. Mais ce dont je suis convaincu c’est qu’en aucun nous ne prenons la bonne direction, nationalement, européennement, mondialement. Et pour mettre d’accord tous les lecteurs de ce site, il semblerait que la réalité du prochain pouvoir sera de faire du nucléaire et des enr, nous aurons donc les deux. Moi je revendique que les populations concernées par ces machines soient consultées réellement ; et que la démocratie ne soit pas un vain mot, et que les éoliennes soient à 10x leurs hauteurs distantes des habitations et que les communes concernées en touchent les dividendes et pas des miettes comme actuellement! (sur ma commune un projet de 12 éoliennes produisant environ 70/75000 Mw annuellement, nous commune toucherait 100 000e et elles seront à 700m des maisons… illuminant nos nuits de 10 h plus de 1 000 000 de flashs rouge! pendant 21 ans).

    Répondre
    • brunet on en est plus au blablas stériles que l’on subit depuis plus de 40 ans en France c’est Urgent d’agir pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² …. en France on a une énergie nucléaire polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/218012640_10226965987360549_6583769166387116537_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=YkHP_ICA5j8AX9ydiy2&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=cc7befaab6afb2b792c47d98bbbd9ccd&oe=60F567D6

      Répondre
      • isambert, on en est plus au blablas stériles que l’on subit depuis plus de 40 ans en France c’est Urgent d’agir pour la planète ( sauf que ce n’est pas sur les l’électricité qu’il aurait fallu agir mais sur le transport et habitat), le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² (et vous pensez sérieusement sue les euls er éviteront tous cela car je suppose que vous n’évoquez pas que le nucléaire?)…. en France on a une énergie nucléaire polluante très très chère (polluante sur les déchets oui, mais quel industrie ne produit pas de déchets,et ne maitrise-t-on pas ses déchets? très, très cher? d’ou tenez-vous cette info? vous êtes prêt à croire mordicus RTE mais pas la cour des comptes qui dit qu’avec ce que l’on a financer dans l’éolien pour 5% de notre consommation on aurait pu construire un nouveau parc nucléaire qui aurait donner de l’emploi a des centaines de milliers de personnes contre juste des milliers pour l’éolien. Je sais vous aller crier à le désinformation…)dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde (4% fichtre, d’ou émane cette donnée, pour une énergie qui représente 10% des consommations mondiales, faudrait raison garder et bon sens!) qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible (vous êtes sur? Chinois, finlindais, anglais, polonais, russe etc veulent du nucléaire) et du fossile / charbon / pétrole… (certe mais les fossiles c’es toujours 85% de ,os consommations et on est pas prêt d’en sortir malheureusement!) grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers ( pourquoi cet aveuglement? Les enr comme tous le reste ont des déchets qui si ils sont moins dangereux que le nucléaire restent polluant comme les pales, le béton, les terres rarares, l’huile, la biodiversité,l’intermittence, le démantèlements) et sans déchets pour beaucoup moins cher ‘(lors là cela reste à prouver de vive polémiques en débattent et vous comme moi n’avons strictement aucune vue d’ensemble pour le savoir réellement) que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain ( mais de quels ravages parlez vous , il a était démontré que le ucléaire et la production électrique qui tue le moins, m^me devant l’hydraulique)…. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain ( mais renseignez vous e soyez précise seule la norvégien et le Nicaragua sont vertueux à cause de leurs hydraulique. Même le Danemark avec ces 50% d’éolien pollue plus que la France (electrycitie map, tous les jours) et est bien content d’utiliser le nucléaire norvégien ou le charbon allemand)… alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution (ah bon?)et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. (franchement vous êtes sérieux là comme si les 34 Gw face au 480Gw/h de production française pouvait démontrer ce que vous avancer, c’est pour cela que chaque jour l”allemagne est le lus polleur d’Europe avec ces 34% d’enr, revoyez votre copie car chacun peut constater que votre litanie pleine de verve sans fondements ne repose sur aucune donnée scientifique sinon un article ou deux qui ne sont pas la réalité dans sa globalité) et je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6

        Pour conclure ce déni de la réalité par peur idéologique du nucléaire est un non sens. Non pas pour dire que le nucléaire n’est pas problématique mais de dire que les enr ont toutes les vertus et si vous aviez enquêter sans apriori vous vous élèveriez à l’intelligence au lieu de dire des bêtises grosse comme une centrale nucléaire.
        Pour finir, votre réponse à mon commentaire précédent complétement à coté du sujet démontre à lui seul votre incompétence à répondre à un simple texte, alors le reste…

        Répondre
        • brunet au lieu de nier les faits vérifiez les car tout est bien public et officiel …. et il faut accélérer le mouvement déjà enclenché avec les ENR car c’est URGENT ….

          Répondre
          • Heureusement que vous dialoguez car j’avais peur du contraire! pauvre de nous avec ces esprits si peu enclin à remettre en cause la doxa officiel dont l’exemple covid démontre que les pouvoirs publics disent n’importe quoi et nous manipulent quant cela leurs chantent!

    • brunet au niveau des particuliers ce qui fait réellement bouger les choses sur le terrain car ça devient URGENT et il faut diffuser au maximum : Comme il n’y a rien à attendre de l’Etat / EDF / Orano il faut en effet que tous les citoyens se prennent en main d’URGENCE : passez chez ENERCOOP https://www.enercoop.fr/ au plus vite pour développer les ENR en France , pour ne pas subir les augmentations et celles à venir du kWh dues au vrai cout du nucléaire que ceux qui sont encore chez EDF et consort commence à peine à payer sur leurs factures et vous pouvez vous même très facilement vous faire une petite installation PV pour produire facilement une partie de votre électricité journalière, faire baisser sa facture et faire aussi le “plein” de votre VE / VAE … et rejoignez les projets citoyens qui se développent prêt de chez vous : https://energie-partagee.org/decouvrir/energie-citoyenne/tous-les-projets/

      Répondre
      • Passer chez enercop, mais il faudrait qu’ils me payent pour cela. Enercop n’est qu’une entreprise qui ne crée rien et qui profite du scandaleux mécanisme Arenth qui va tuer edf, vœux cher au allemands qui nous refourguent leurs éoliennes alors que eux n’en veulent plus. Depuis 2006 et la privatisation de l’électricité elle a augmenté de 60%. Alors que grâce à edf notre prix du kh n’a pratiquement pas augmenté pendant des années. Quant je vois tous ces mensonges du 100% renouvelables de tous ces fournisseurs qui ne produisent que dalle et qui mentent comme des arracheurs de dents et dont les scandales font la une . La preuve, annoncer dans toutes les pub qu’ils sont à 100% renouvelables est impossible en France actuellement. Nous sommes en dessous de 30% de renouvelables avec l’hydraulique. Et comme chacun le sait l’électricité n’est pas stockable à grande échelle, donc comment ils font Enervop et cie pour alimenter les ménages pour les 70% restant? Avec du nucléaire, pardi. Halte à le désinformation, aux mensonges généralisés, nous sommes d’accord sur le constat du réchauffement et de l’arrêt des fossiles mais ce n’est pas en faisant le forcing mensonger , en vous mettant la tête dans le sable comme l’autruche, que nous allons y arriver. A tous les proenr qui refuse la réalité en face béatement sans nalyser tous les tenants et aboutissants , prenez au moins le temps de réfuter les arguments des anti avec de vrais arguments . Vous ne répondez sur une donnée que lorsqu’elle est fausse jamais sur les vraies. De plus, vous croyez vraiment que les milliers et des milliers de gens réfutant l’éolien le font uniquement parce que c’est pas joli, non c’est qu’il est réellement problématique? Car le problème est là, l’éolien et bientôt la méthanisation ne répond pas à la promesse de ces débuts et un physicien vous dirait pourquoi. Mais vous voulez croire aux chimères d’un avenir 100% renouvelables qui n’existera jamais, jamais! Alors que les salarier de ces sociétés arrêtent de nous envahir de leurs propagande mensongère. Il y a au moins une chose qui devrait être évidente, c’est que l’électricité est un bien trop important et vital pour être confier au privé, et tout ce qui se passe partout en Europe le prouve.

        Répondre
        • brunet vous êtes vraiment un gros troll qui en plus de ne rien comprendre au sujet se ridiculise sur internet sans rien vérifier du réel du terrain …. vous pouvez tout nier stupidement vous ne changerez pas la réalité qui se met déjà en place partout dans le monde et que tout le monde peut très facilement vérifier exemple : ENERCOOP et une coopérative ou les citoyens se prennent enfin en main et imposent leurs choix et qui n’achète rien à EDF / arenh ….

          Répondre
          • Un gros troll écrivez vous? Comme c’est curieux pour quelqu’un qui refuse toute données qui ne lui convient pas et qui ne peut même pas l’aborder…Et qui nous balance des litanies “le nucléaire c’est mal, il va nous tous nous tuer etc” (A tchernobyl savez vous que la zone d’exclusion est devenue une réserve biologique , à Fukushima il n’y a eu aucun mort du à l’explosion, que le nucléaire est la production d’énergie qui tue le moins dans le monde, combien font de mort les construction d’éoliennes et panneaux solaire avec le charbon allemand ou chinois, ou les terres rares chinoises? etcn etc…) Vous êtes pas un troll mais un débile profond à nier que les enr ont aussi des défauts et ne résoudront pas tous les problèmes de production électriques de l’humanité, et que dans bien des domaines ils les aggravent comme le nucléaire, oui comme le nucléaire vous avez bien lu car rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Vous n’avez aucune mesure et aucun bon sens de toute évidence, marre de vos conneries jamais étayés, moi je vous en est donné suffisamment pour avoir un débat entre adultes sans crispation ce que vous créer systématiquement. C’est quoi vous problème d’obscurantisme? Vous travaillez dans le secteur?

          • brunet la vérité des faits que tout le monde peut très facilement vérifier ça vous dérange? de nier stupidement les faits ça ne changera pas les avancées sur le terrain et les résultats déjà obtenus partout dans le monde ….ouvrez enfin les yeux sur ce qui se met déjà en place dans l’intérêt général , contre la pollution , le Co² pour la planete, le climat , notre santé..

          • Décidément ous comprenez que dalle et je ne parle pas des sujets abordés…

          • brunet c’est bien vous qui postez des inepties en public alors il faut assumer vos mensonges ..exemple sur les terres rares dans les ENR … lire l’ademe . sur la coopérative ENERCOOP et ses “actionnaires” et ses achats à l’arenh … le fait que les retours du terrain et toutes les etudes scientifiques qui prouvent bien que 100% d’ENr c’est possible et Urgent … à propos de vos canulars récurrents de trolls sur l’Allemagne alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… qu’ils continuent de dépanner la France comme ils le font déjà depuis des années eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2019 je vous laisse poster ceux de 2020 … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/218463857_10226977049157087_2601474875303043702_n.jpg?_nc_cat=107&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=jevOmnIG8yEAX9zcDU8&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=1f897fe6a450dbe820cf846d5e942d0b&oe=60F69955

  • -Le nucléaire, faut vite l’abandonner (sauf les déchets qu ne nous quitteront jamais!)… et cessez de dire, de croire M. Moulard et les autres …que c’est ue énergie ”décarbonnée”. Chaque kWh d’électricité nucléaire c’est 3kWh de chaleur fatale produite; 2 au moins dans la centrale, et 1 depuis l’extraction des minerais jusqu’à la ”production des déchets”!
    -L’H², faut pas y croire, rendement énergétique global déplorable… usage strictement réservé à certains process…
    -Séquestration du carbone, un graal d’utopiste ou d’alchimiste ou de ”bo bo” inculte. Seule ”Dame Nature” sait fixer le CO² dans sa géniale photosynthèse.
    -Les taxes CSPE, TURPE, CITPE, TVA et le budget de l’État vous devrez les payer pour continuer à ”arroser” les avantages inouïs des personnels d’EDF et GDF, payer le Linky, payer les démantèlements, payer les pénalités de retard des EPR (chez nous et à l’étranger)… SAUF SI VOUS DEVENEZ AUTONOME NON RACORDE AU RESAU AVEC LES ENR. et ça marche génial… 40 ans de vécu en autonomie totale!
    -Le recyclage des tas de ferraille thermiques actuels permettra d’avoir les aciers pour les futurs VE sans piller les ressources terrestres. Mais il faudra légiférer pour interdire la fabrication des monstres de puissances électriques dédiées aux mêmes ”bidochons” qui possèdent des 4×4, SUV, Crossover… les grands complexés de la grosse bagnole!
    -Il n’y a pas ”d’intermittence” de production des EnR car il y a toujours une forme d’EnR présente, disponible partout sur Terre. Le problème vient du fait de persister à continuer à vivre d’une façon ”hors normes soutenables”!
    -Il n’y a pas de problème de ”surproduction” des EnR car c’est à ces instants qu’il faut privilégier ”les usages non prioritaires”!
    -Il est fondamental de stopper les gaspillages terrifiants comme les éclairages nocturnes! J’ai souvent répété à mes étudiants que ”l’homme après avoir éclairé la Terre la nuit… veut ”l’éteindre” le jour avec ce projet débile de géoingéniérie qui consisterait à occulter une partie du rayonnement solaire en envoyant des milliards de réflecteurs au ”point de Lagrange”! Plus irresponsable, tu meurs!
    -Oui les EnR sont la seule solution durable sous réserve de reconsidérer nos modes de vie délétaires actuels, ce n’est absolument pas un retour en arrière (comme le dit Jupiter avec son allusion aux Amiches, bon pas sa faute il ne connait rien aux lois de la physique… mais il décide, il impose, il fait des choix…hum!!!).
    -+1,5°C, on les a déjà dépassé et les ”big cata” se succèdent comme jamais., +2°C on y sera sous peu, pas dans 50 ans!
    -En forme de triste conclusion, nous sommes tous responsables, nous ne cherchons pas à évoluer (trop peur de perdre nos habitudes…dixit le covid ”on veut revenir à notre vie d’avant”! Commencez à pleurer maintenant, vous aurez moins de boulot demain!

    Répondre
  • Pour commencer, on aimerait que le scatologue s’exprime avec un langage plus mesuré et sans répéter chaque fois le même charabia.

    On aimerait aussi qu’au lieu de fournir des copies dont l’origine est parfois inconnue, celui-ci mette des liens vers des documents clairement identifiables et en entier.

    On aimerait connaître tous ces pays qui ont plus de 75% d’électricité renouvelable en dehors de la Norvège, de l’Islande et du Costa-Rica, pays qui ont la chance d’avoir beaucoup d’hydraulique ou de géothermie.

    Répondre
  • En 1860, les glaciers avançaient encore dans les Alpes et menaçaient le village d’Argentière, près de Chamonix. Des hameaux situés plus en amont dans la vallée avaient déjà été engloutis par la glace, comme l’indiquent les chroniques historiques.

    http://glaciers-climat.fr/Glacier_d_Argentiere/Glacier_d_Argentiere.html

    Leurs ruines se trouvant encore sous le glacier (la cloche de l’église avait été évacuée), cela veut dire qu’une période plus chaude a existé, pendant laquelle les gens se sentaient suffisamment en sécurité pour vivre et construire leur habitat dans ce qui était alors des champs, des prés et des bois.

    Le réchauffement climatique date en fait de la fin du petit âge de glace, lequel a succédé à l’optimum climatique médiéval (comme il y a eu celui de l’époque romaine et celui du minoen).

    Le rôle et l’importance du CO2 dans cette affaire est discuté dans la communauté scientifique, n’en déplaise aux idolâtres du GIEC qui ne veulent écouter que le son de cloche de celui-ci.

    Ce qui est avéré cependant, c’est l’importance de la déforestation sur les modifications climatiques. Les deux causes principales en sont la démographie exponentielle de nombreux pays et l’exploitation indirecte des terres pour les besoins des pays riches.

    Dans la zone inter-tropicale plus qu’ailleurs, les forêts primaires sont remplacée par des cultures vivrières, pour nourrir la population locale, ou par des cultures d’exportation comme le palmier à huile (huile de palme), le café, le cacao, le soja ou l’élevage du bétail.

    Rien d’étonnant lorsque la population des pays concernés a été multiplié par quatre, cinq ou six depuis 1950.

    Surtout, la déforestation des zones humides et l’assèchement des tourbières relâche le carbone et le méthane qui étaient stockés dans le sol.

    Pour la forêt française, celle-ci est en expansion depuis un siècle et n’est pas “pillée”.

    Répondre
    • Parlez en à un agent des eaux et forets (allez savoir pourquoi ils se suicident en ce moment….), allez voir dans le Morvan et d’autres forêts, allez voir les méga projets de scierie, allez voir les groupes Facebook qui recense tout cela et ne croyez que ce que vous voyez.

      Répondre
      • brunet encore une fois verifiez les faits et les retours réels du terrain au lieu de blablater stérilement …

        Répondre
  • La capacité installée des éoliennes était insignifiante il y a vingt ans : 38 MW en France à fin 2000, ayant produit moins de 0,1 TWh dans l’année.

    L’éolien a commencé a prendre de l’importance en France en 2010, avec 5.900 MW en service et une production de 9,6 TWh pour l’année. A fin 2020, la capacité installée était de 17.380 MW et la production de 39,7 TWh pour l’année 2020.

    Malgré cette faible présence de l’éolien (et du photovoltaïque), la production d’électricité fossile a bien diminué en France au cours des dix dernières années.

    En 2010, la France a produit 59,4 TWh d’électricité fossile, dont 19,1 TWh à base de charbon. En 2020, ce n’était plus que 37,6 TWh, dont 1,4 TWh à base de charbon.

    En 2010, la capacité installée était de 27,4 GW pour le thermique à combustible fossile, dont 7,9 GW pour le charbon. En 2020, ce n’était plus que 18,9 GW pour les fossiles, dont 3,0 GW pour le charbon.

    En 2010, l’énergie produite en France par l’éolien était de 9,6 TWh et celle du solaire photovoltaïque de 0,6 TWh. En 2020, ces productions étaient de 39,7 TWh pour l’éolien et 12,6 TWh pour le solaire.

    Productions auxquelles il faut ajouter celles des autres énergies renouvelables : hydraulique et bioénergie (biogaz, bioliquide, biomasse, déchets renouvelables).

    Comme l’on voit, et contrairement au discours stérile de certains, la progression des énergies renouvelables permet à la fois de réduire la production d’électricité fossile et la capacité installée en fossiles. Ce qui se constate dans tous les pays où la consommation reste stable ou évolue lentement.

    Répondre
    • C’est une vue assez biaisée de la situation. Dire qu’en France les ENRi ont permis d’abaisser le taux d’électricité fossile, c’est oublier que le (très) gros de l’effort est porté par le N. Et malgré tous les efforts de simulation des ENRi, le quotidien montre que les pays recourant massivement aux ENRi (electricitymap.org), Allemagne, Danemark, Angleterre, Espagne, Italie, ont un bilan carbone très médiocre, loin de ce que peut donner un système basé sur une épine dorsale nucléaire. Les laboratoires grandeur nature que sont ces pays montrent des modèles bien moins performants que le modèle français, et il s’en faut de beaucoup (on ne parle pas de 10 ou 20%, mais plutôt de 200, 300, 400 ou près de 1000 % selon les conditions). Pour une fois que le système français est un modèle à suivre, les vendeurs d’éoliennes s’empressent de démontrer que le meilleur modèle est le modèle allemand. Comprenne qui pourra.

      Répondre
      • Denis Margot vous aussi vous avez bien gobe tous les vieux canulars sans rien vérifier . le nucléaire que l’on a déjà depuis plus de 40 ans nous enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes en faisant des ravages sur la faune , al flore et l’etre humain et c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² .. vous toutes les informations , chiffres officiels et faits déjà postés dans cette discussion … et on parle bien d’energie : l’électricité n’étant qu’une petite partie du probleme …

        Répondre
  • Climat: la demande d’électricité croît plus vite que les renouvelables, alerte l’AIE

    Publié le 15.07.2021 par AFP
    La demande mondiale d’électricité croît plus vite que le déploiement des énergies renouvelables, amplifiant le recours aux énergies fossiles et d’abord au charbon, premières sources du réchauffement planétaire, alerte jeudi l’Agence internationale de l’énergie (AIE).
    Avec la reprise économique, la demande d’électricité devrait croître de 5% en 2021, une hausse dont près de la moitié sera comblée par des combustibles fossiles, du gaz mais surtout du charbon, de quoi “porter les émissions de CO2 du secteur électrique à des niveaux record en 2022”, pointe le rapport semestriel sur le marché électrique.
    L’Asie – surtout la Chine et l’Inde – tire l’essentiel de la demande de courant, qui devrait repartir de 5% cette année et 4% l’an prochain, après avoir reculé de 1% en 2020 du fait de la pandémie.
    La part d’origine renouvelable (barrages, éolien, solaire…) devrait croître fortement, de quelque 8% en 2021 et 6% en 2022, estime l’AIE sur la base des grandes tendances économiques et des mesures nationales connues.
    Mais les renouvelables ne devraient couvrir qu’une moitié de la demande supplémentaire annoncée. Quelque 45% sera couverte par des énergies fossiles (40% en 2022), le reste par de l’énergie nucléaire.
    Conséquence: les émissions de CO2 du secteur électrique, après avoir décru ces deux dernières années, devraient augmenter de 3,5% en 2021 et 2,5% en 2022, pour aboutir à un niveau record.
    “L’électricité d’origine renouvelable croît de façon impressionnante en de nombreux endroits du monde, mais pas assez encore pour nous placer sur la voie du zéro émission net au milieu du siècle”, constate Keisuke Sadamori, directeur Marchés et sécurité énergétique au sein de l’AIE. “Pour passer sur une trajectoire durable, nous devons relever massivement les investissements dans les technologies propres, en particulier les renouvelables et l’efficacité énergétique”.
    Si le monde veut atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, il doit commencer par réduire ses émissions dans le secteur électrique, le plus simple à décarboner. Pour l’AIE, cela signifie que la production issue du charbon, combustible le plus réchauffant de tous, doit baisser de plus de 6% par an en 2020-25; or à ce stade elle devrait croître de 5% cette année et de 3% en 2022, estime l’Agence.

    Répondre
  • Dangers de la méthanisation quelques avis pertinents
    • Jean Pierre Moulard 14.07.2021
    L’inconvénient majeur de la méthanisation telle qu’elle se passe actuellement c’est qu’elle va frontalement à l’encontre des objectifs écologiques qui seraient nécessaires en agriculture! Elle est pratiquée presque exclusivement par des élevages industriels intensifs de bétail enfermé dont on collecte les déjections, mode d’élevage nuisible à tous égards, produits de basse qualité, abus de médicaments et en particulier d’antibiotiques, bien être animal, etc. La méthanisation apporte un revenu à ces élevages qui leur permet d’être plus compétitifs que l’élevage traditionnel de qualité, on contribue ainsi à éliminer les bons et promouvoir les mauvais! C’est dramatique pour les paysans. Circonstance aggravante on ne peut pas méthaniser que des déjections, ça ne marche pas, il faut ajouter du végétal frais. Ce sont des cultures dites intermédiaires comme des céréales récoltées avant maturité, c’est une occupation des terres agricoles qui ne sert plus à nourrir ni hommes ni bêtes, juste à faire du biocarburant en quelque sorte et ça promet d’être énorme si on réalise l’objectif de l’ADEME en méthanisation. L’article souligne bien par ailleurs les craintes des scientifiques concernant l’utilisation du digestat en fertilisant, c’est un bouillon de culture de composition inconnu qui répand dans les nappes phréatiques tout les médicaments que l’on a donné aux bestiaux. Comme toujours une idée qui parait très bonne au départ n’est pas évaluée correctement ni discutée ouvertement, publiquement, et on attend que son développement soit catastrophique pour se poser des questions et freiner. La Confédération Paysanne tire la sonnette d’alarme sans être écoutée.
    • DENISE laurent 11.07.2021
    L’énergie du futur c’est la photosynthèse, elle existe depuis des millions d’années et elle entretient tous les cycles du vivant, une surface qui ne fait pas de photosynthèse agit comme un désert sur le climat et la biodiversité !
    Les surfaces végétales baissent l’albédo des sols, évacuent la chaleur (chaleur latente), absorbent du CO2, libèrent de l’oxygène, nourrissent et protègent toute la biodiversité sur les continents … En stigmatisant la consommation d’eau des plantes (et donc de l’agriculture) on détruit la vie sur terre !
    Contrairement aux idées reçues les pluies continentales ne viennent pas exclusivement de la mer mais à 70% de l’évaporation (évapotranspiration) des sols, Autrement dit avec 0% d’évaporation on provoque 0% de chance d’avoir des pluies et on stocke la chaleur au lieu de l’évacuer comme dans les déserts ou il ne pleut pas.

    Répondre
    • Les élevages intensifs n’apportent que des problèmes (sanitaires entre autre)… question de rendement, de pognon… et au bout du compte bilan cata! Les usages immodérés d’antibiotiques nuisent gravement à la production de Biogaz et sachez qu’en achetant et consommant les produits issus de ces élevages, vous vous empoisonnez lentement mais surement! Lors de mes travaux de recherche appliquée sur la méthanisation (individuelle de préférence, ou de petite taille), j’ai voulu tester du crottin de cheval mélangé à d’autres fermentescibles… pas une seule petite bulle de Biogaz, après une courte enquête, ces chevaux étaient traités aux antibio! Et aussi cultiver pour méthaniser, y a pas plus débile!
      Mais plus sérieux, voici ce qu’il faut retenir lorsqu’on fait bien les choses:
      LES AVANTAGES DE LA METHANISATION
      1°) Dépollution,
      Traitement intelligent, valorisant et peu coûteux de tous les fermentescibles comparé à leur incinération, mise en décharge (illégale!), ou compostage (des déchets verts).
      2°) Désodorisation,
      Quels que soient les déchets (déjections de toutes natures , ou déchets d’abattage), pendant et après la méthanisation, il n’y a plus d’odeurs, c’est surprenant !
      3°) Production d’Energie propre, renouvelable, et accessible au plus grand nombre,
      Le méthane du Biogaz n’agit pas dans les problèmes d’effet de serre comme le gaz dit ‘’naturel’’ ou le butane et le propane qui correspondent à un déstockage gigantesque de carbone fossile ! Le méthane du Biogaz, participe au cycle court ou contemporain du carbone. Le Biogaz comporte aussi de l’hydrogène en proportion importante, gaz noble et particulièrement énergétique qui ne produit que de l’eau pure lors de sa combustion .
      4°) Aseptisation,
      Après méthanisation, les résidus de fermentation passent en phase d’aérobiose, ils ne contiennent plus de germes pathogènes comparé par exemple à certains déchets d’abattages, aux lisiers de porcs et boues des stations d’épurations utilisés actuellement (et illégalement !) en épandage sur des terres agricoles,
      5°) Production d’amendements organiques naturels,
      Les résidus de méthanisation sont des amendements organiques naturels très riches qui remplacent les engrais chimiques. Ces amendements permettent de reconstituer et régénérer les sols pauvres, ils agissent comme accélérateurs naturels de croissance des plantes et limitent l’évaporation.
      Que peut-on méthaniser pour produire de ‘’l’énergie propre’’ ?
      Le gisement des fermentescibles en Guadeloupe (ou ailleurs sur Terre !) :
       Les restes alimentaires des particuliers, cantines, restaurants, hôtels, selfs…
       Les déjections animales des élevages (lisiers, fientes, fumiers…)
       Les résidus agricoles des cultures de bananes de la canne à sucre (bagasse), etc. …
       Les déchets d’abattoirs, de nettoyage des poissons, cadavres d’animaux …
       Les denrées périmées des commerces (invendus actuellement mis en décharge !)…
       Les boues des stations d’épuration, contenus des fosses, vidanges, curages …
       Les déchets verts (jardins, stades, golfs, bords de route …), les fruits tombés à terre !
       Les algues, jacinthes d’eau des canaux ou marres (à réhabiliter !)…
       Les huiles alimentaires (fritures) …
       Les déchets des transformations agroalimentaires (drèches de brassage des bières … )
       les résidus de distillation de la filière canne sucre rhum (ex :ceux de la SIS ‘’Bonne Mère’’) …
       Et bien d’autre fermentescibles encore ! (en Métropole par exemple les farines animales,
      900 000 tonnes étaient en attente en 2003 de destruction par incinération !) …
      Tout cela représente des volumes et masses considérables, ce ne sont plus des déchets mais des matières quasiment gratuites et renouvelables. La méthanisation de ces fermentescibles produit une énergie propre renouvelable disponible sur place, sans être tributaire d’importations.
      Méthaniser ces déchets fermentescibles, c’est aussi la seule solution pour gérer et traiter intelligemment avec valorisations multiples ces matières au lieu de vouloir les incinérer !
      Vive le Biogaz… j’en pète de joie!

      Répondre
      • Vous écrivez:
        2°) Désodorisation,
        Quels que soient les déchets (déjections de toutes natures , ou déchets d’abattage), pendant et après la méthanisation, il n’y a plus d’odeurs, c’est surprenant !
        Mais quel mensonge d’émettre de telles contre vérités. Je vais régulièrement à ma déchèterie qui a un méthaniseur à 100m et dont on sens régulièrement les odeurs de merdes et parlez en aux agents de la déchèterie qui nous disent que c’est régulièrement le cas . Et c’est d’ailleurs ce qui se produit et est rapporté partout en France, les odeurs. On se demande quel besoin vous avez de nier un fait aussi simple que celui-ci et vécu par des milliers de personnes.
        Pour le reste de vos arguments juste survolés car sans réelles compétences tout comme vous, je peux vous dire qu’il y a quantités d’études scientifiques qui démontre exactement le contraire de ce que vous écrivez et je me demande pourquoi cet acharnement à répondre des mensonges sinon parce que vous y avez des intérêts financiers!
        Et beaucoup évoque le problème d’agriculteurs qui ne produisent que pour le méthaniseur alors que leurs métiers est de nourrir humains et animaux et pas d’être énergéticien.
        Et aussi qu’aucune réelle et indiscutable étude des impacts à long terme n’a été faites comme tous ce qui concerne les enr d’ailleurs.

        Répondre
        • Mais oui mais oui, j’insiste…aucune odeur si l’unité de méthanisation est réalisée par des personnes compétentes (pas des cons pétants)!
          La méthanisation ne peut se faire qu’en anaérobiose càd absence totale d’air (pas d’oxygène!)… donc obligatoirement pas d’odeur! Les seules odeurs présentes sur les sites sont dues aux stockages à l’air des matières en attente de rentrer dans le méthaniseur… et là c’est une erreur fondamentale de conception des unités!
          Non je n’ai aucun intérêt financier, au contraire je transmets gtatuitement à qui le veut mes résultats de travaux de recherche appliquée dans ce domaine extraordinaire (”extraordinaire” quand c’est bien fait!).
          M. ou Me Brunet, évitez d’affirmer des inepties contraires aux rares solutions naturelles qui devraient nous permettre en partie de trouver des solutions simples, peu coûteuses, efficaces… et j’en passe!
          Pour votre info (et pour ceux ou celles qui s’intéresseraient enfin à la méthanisation raisonnée et raisonnable)… j’ai eu l’occasion lors d’une conférence de presse de faire sentir des résidus de méthanisation à une femme journaliste son appréciation; ”ça sent un peu comme dans un sous bois!” … donc rien du tout de désagréable, tout le contraire!
          J’ai aussi fait réaliser des analyses à l’Institut Pasteur pour connaitre avant et après les taux de bactéries pathogènes… EXTRAORDINAIRE, alors que j’avais méthanisé des lisiers de porcs mélangés à des boues de STEP… et bien d’autres fermentescibles; en amont, on trouvait à peu près toutes les bactéries possibles…après méthanisation (je précise en cycle discontinu); abattement total, ou ”stérélisation” des résidus. Ce qui est génial comparé aux fumiers et lisiers épandus!
          Bon pas le temps de continuer la leçon, mais sachez que j’y ai travaillé des années (et non pas seulement dans des éprouvettes, mais sur des cycles différents de 5 tonnes!). Du lourd, du sérieux, du concrêt!
          Allez en prime gratuite encore, le Biogaz produit est tellement riche en énergie qu”il permet de faire tourner un moteur thermique à poste fixe (donc fini l’essence!) avec comme adaptation, un bout de chambre à air et une boite de conserve…(J’ai été primé par l’ANVAR), c’est fou ce qu’on peut faire quand on est ingénieux!
          Allez, une dernière; j’ai aussi fait analyser à l’INRA au spectromètre en phase gazeuse mon Biogaz. Bilan 27% d’hydrogène… Des familles de bactéries naturelles qui travaillent nuit et jour pour produire avec ce que nous appellons ”des déchets”, un hydrocarbure propre et vraiment renouvelable; le méthane. Voilà aussi pourquoi ce Biogaz est très énergétique! La véritabe révolution énergétique, sans les pétroleurs ni les nucléoleurs! Vive le Biogaz, j’en pète de joie!

          Répondre
  • En effet, les énergies renouvelables pourraient bien représenter 88% de la production mondiale d’électricité dans le monde en 2050 (contre 28,6% en 2020). Eolien et solaire PV représenteraient alors 68% de la production totale, le nucléaire moins de 8% (source IEA).

    La proportion d’électricité augmentant dans l’énergie finale (48% en 2050 contre 20% en 2020), c’est aussi moins de pétrole et autres fossiles pour les autres usages, y compris pour la production d’acier. Ce serait 5 fois moins de charbon, 4 fois moins de pétrole et 3,5 fois moins de gaz naturel.

    Avec une production de 2.700 TWh dans le monde en 2020, soit 9,72 EJ (exajoule), le nucléaire n’a produit que 10,1% de l’électricité totale (26.820 TWh) et 2,36% de l’énergie finale (412 EJ = 114.450 TWh).

    En 2020, les fossiles ont représenté 61,3% de l’électricité mondiale (moins qu’en 2010 : 67,0%), le nucléaire 10,1% (moins qu’en 2010 : 12,8% et surtout qu’en 2000 : 16,6%), les renouvelables 27,8% (plus qu’en 2010 : 19,5%).

    La part des fossiles était de 65,8% dans l’énergie finale : 271 EJ sur 412 EJ (exajoules). Toutes ces données proviennent de l’Agence internationale de l’énergie (IEA).

    Répondre
  • L’électricité norvégienne est pratiquement à 100% hydraulique, avec de l’éolien en croissance, mais il n’y a jamais eu de nucléaire en Norvège. C’est être bien ignorant que de dire autre chose.

    En Allemagne, le contenu carbone de l’électricité est passé de 483 gCO2/kWh à 338 gCO2/kWh entre 2010 et 2019, avec la progression des énergies renouvelables et la régression à la fois du nucléaire et des fossiles.

    Au Danemark, c’est passé de 368 gCO2/kWh à 126 gCO2/kWh sur la même période. En Grande-Bretagne, de 471 gCO2/kWh à 228 gCO2/kWh en remplaçant le charbon par les énergies renouvelables (et un peu par le gaz).

    Répondre
    • Et bien oui j’ai écrit une connerie et alors il faut rejeter tout le reste? Il n’en reste pas moins qu’ils brulent du charbon quant-il n’y a pas de vent et quant il y a trop de vent , les danois reçoivent de l’argent du surplus de mw Danois, génial!
      Il n’en reste pas pour autant qu’il sont un mauvais élevé. Quant à vos chiffres sur l’Allemagne, ils viennent d’où? Pour 2019, j’ai lu 362 g, et pour le France 42g en 2019, et si vous cherchez aucun site n’a le m^me chiffre alors pourquoi croire l’un plutôt que l’autre. Et si l’idée est de me faire admettre que les enr font baisser les émissions, cela est une évidence je n’ai jamais nier ce fait mais derrière ces chiffres se cachent bien d’autres choses comme une augmentation folle du co2 quant ces enr sont en berne et qu’ils coutent un prix démesurés sans résoudre l’urgence. Quant au x baisses anglaises, ils ont renoncés au charbon, point! Et que vous vouliez ou pas le nucléaire français a permis de n’émettre qu’une faible parti de co2 en regard de tous les autres pays et que sur ce chapitre nous avons des milliards de tonnes d’avance car depuis 1978, on est à 6 g/kwh pour une seule production , alors que les allemands on était pendant des décennies à presque 1000g avec aussi une seule production… Mais tous ces chiffres ne cachent pas une réalité c’est qu’en aucun cas ils n’empêcheront la catastrophe climatique dont l’Allemagne vient d’être très durement touché et c’est pas fini et pour nous aussi, les drames arrivent! Alors arrétez de nous faire braire avec les émanations qui seront à l’heure actuelles toujours aussi fortes car la pénétration de l’éolien allemand n’a plus le crédit d’autrefois et Merkel va partir.

      Répondre
      • brunet quand allez vous enfin vous sortir des vieux canulars pour vérifiez ce qui se fait déjà en réel sur le terrain partout dans le monde : c’est bien toutes les ENr qui nosus sortent aussi du fossile / charbon / petrole et c’est bien ça qui est URGENT pour al planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² .. vérifiez aussi que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et ‘e’tre humain et que l’éolien qui continue de se développer meme en Allemagne n’est qu’une partie des ENR ..

        Répondre
  • “Mer de nucléaire qui fait des. Ravages …”. Vous êtes bien le roi des désinformateurs. Cessez de racontez autant de contre-vérités sur ce site en permanence et vérifiez que tout ceci est faux et que la France est le pays parmi les mieux placés en matière de décarbonation de l’électricité, car vous n’avez jamais vérifié. C’est une évidence, et le gogo est probablement vous-même qui ne consultez que les sites de propagande anti-nucléaire.

    Répondre
    • Cochelin le troll qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres… c’est bien vous qui faites de la désinformation car tous les faits que je poste peuvent être contrôlé facilement par tout le monde . comme tous les gogos vous faites l’amalgame avec l’électricité alors que l’on parle d’énergie et c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution , c’est bien EDF / Orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux . c’est bien de notre santé qu’il s’agit … vous niez aussi les condamnations par les tribunaux ?

      Répondre
  • Même s’il y a eu des condamnation, la France est une des pays les moins soumis à la pollution atmosphérique et la moins émettrice de CO2 grâce à son parc nucléaire.https://www.touteleurope.eu/environnement/la-qualite-de-l-air-en-europe/ Et Il n’y a toujours aucune preuve de ce que vous postez. La France est aussi le pays dont le parc électrique provoque le moins de victimes au TWh produit et dont le KWh pour les consommateurs est le moins cher. Les preuves existent mais ne vous intéressent pas.

    Répondre
  • Une chose est claire, la demande d’électricité croit plus vite que la production du nucléaire.

    Alors qu’un situation conjoncturelle pourrait donner à penser à une forte progression de l’électricité fossile, la tendance sur les dix prochaines années est très nettement en défaveur des fossiles et du nucléaire.

    Sans parler de la situation particulière de 2020, la progression des énergies fossiles dans la production d’électricité n’a été que de 5,9% entre 2014 et 2019 (0,8% pour le charbon). Celle des énergies renouvelables a été de 32,2%, dont multiplié par deux pour l’éolien et multiplié par 3,6 pour le solaire photovoltaïque (auquel il faut ajouter une progression moindre du solaire thermodynamique CSP).

    En énergie produite, au cours de ces cinq années, la progression a été de 0,8% pour le charbon, de 20,4% pour le gaz et négative pour le pétrole (-20%).

    Alors que la production mondiale d’électricité a progressé de 2.970 TWh en cinq ans, celle des fossiles n’a progressé que de 940 TWh, celle du nucléaire de 255 TWh et celle des renouvelables de 1.710 TWh (dont 710 TWh pour l’éolien et 510 TWh pour le solaire).

    La production d’électricité nucléaire en 2019 (2.796 TWh) étant inférieure à celle de 2006 (2.804 TWh) et celle de 2020 encore inférieure (2.700 TWh).

    Pas de chance pour les promoteurs du nucléaire, leur critique de l’insuffisance temporaire face à une situation épisodique des fossiles ne fait que mettre en valeur l’insuffisance congénitale du nucléaire.

    Addenda : les valeurs indiquées pour le contenu en CO2 par kWh sont celles, officielles, des statistiques européennes (agence de l’environnement).

    Répondre
  • cochelin les faits réels :

    ….Sur le total de l’année 2020, les émissions de CO2e du secteur électrique français diminuent de près de 9 % par rapport à l’année précédente.
    La crise sanitaire a entrainé une diminution des besoins en électricité, et la production s’est donc significativement ajustée à la baisse en 2020…..

    …..Malgré une baisse du nucléaire, la pénétration de l’énergie décarbonée dans le mix progresse
    La production d’origine nucléaire a baissé en 2020, passant de 70 % à 67 % en proportion de la production totale d’électricité. Mais cette diminution a été compensée partiellement par les productions d’origine hydraulique, éolienne et solaire qui ont progressé respectivement de +8 %, +17 % et +2 % par rapport à 2019…..

    …..La Suède reste en tête des pays européens les moins émetteurs avec la quasi totalité de sa production d’électricité d’origine décarbonée. L’Allemagne en 2020, pour la première fois, a produit son électricité en majorité à partir de moyens renouvelables (50,6 %). C’est à partir de 2011, que l’Allemagne a produit davantage à partir des énergies renouvelables que du nucléaire, de même pour le Royaume-Uni à partir de 2014…..

    Répondre
  • Les entreprises qui, comme Enercoop, vendent une énergie certifiée renouvelable se fournissent auprès de petits producteurs, en particulier d’électricité hydraulique. Mais ce peut aussi être un gros fournisseur comme la CNR (Compagnie nationale du Rhône), premier producteur français d’énergie renouvelable, concessionnaire du fleuve pour ses différents usages.

    Certaines entreprises peuvent aussi avoir des contrats “classiques” d’une part et des contrats “verts” d’autre part.

    Les installations d’éoliennes sont toujours aussi importantes en Allemagne, avec 1.650 MW installés en 2020. Pour les cinq années 2021-2025, 13.000 MW sont “dans les tuyaux” pour l’éolien terrestre et 3.100 MW pour l’éolien en mer.

    Répondre
  • Vous ne parlez jamais (et RTE non plus) des exportations d’électricité qui relativisent l’utilité, pour la France, des ENR non pilotables car moyennement synchronisées à la consommation.
    Pour la Suède, l’électricité est en majorité d’origine nucléaire.
    Pour l’Allemagne, la chute importante de la consommation et la production exceptionnelle des enr en 2020 ont permit de réduire la part du charbon qui est repartie cette année avec la sortie de la crise, la reprise de la consommation et la baisse des productions renouvelables au premier semestre. https://energy-charts.info/charts/energy_pie/chart.htm?l=fr&c=DE&interval=month&month=05&year=2021

    Répondre
    • cochelin il est tres bien votre tableau avec les ENR à 59 %… ou est la hause du fossile ?

      Répondre
      • Si vous faites le cumul sur les 6 derniers mois, vous constateriez une nette hausse des fossiles par rapport à 2019 en valeur absolue. . Ce n’est pas plus compliqué que cela.

        Répondre
        • Pourquoi vous vous emmerdez à poster des commentaires dont ils réfutent la vérité parce qu’ils viennent de vous ou de sites jugés mensongers? Voilà des mois que je lis vos commentaires avec lesquels je suis généralement d’accord et de vos prises de bec avec la mauvaise incarnée d’un Rochain et maintenant d’un Isambert et d’autres plus discrets. Ces gens ne veulent voir qu’une toute partie de problématiques énergétiques qui sont hautement complexes et qui ne peuvent pas se contenter de schémas en fromage et alignements de chiffres qui sont souvent contradictoires même parmi les officielles et dont ont perçois la manipulation bien souvent. Hors les conséquences du réchauffement climatique nous oblige à changer de direction a 180° a tellement de niveaux que personne ne veut le faire et que donc nous allons donc au casse pipe collectif. Et j’affirme en me basant sur mes 4 années de lecture ( et nous sommes des milliers à le constater malgré tout ce qu’ils peuvent nous dire) de toutes cette sphère énergétique que les Enr qu’ils ne permettrons jamais d’éviter la catastrophe, mais pas plus le nucléaire malgré ces indéniables avantages et malgré ces indéniables défauts mais son éventuelle expansion ne sera qu’a la marge au niveau mondial (10% aujourd’hui et m^me si par extraordinaire nous atteignons 20% en 2050..). Oui, il faut des enr, mais pas de la manière dont ils sont organisés en France ou seul le profit compte et où on ne tient aucun compte des habitants et des communes. Il n’y a plus de démocratie un roi décide seul et avec notre aval dont le dernier avatar de lundi dernier est un scandale absolu que nous paierons tous!
          Il n’y a plus que la loi du plus fort dont la justice profite aux plus puissants.
          Bref , je me demande pourquoi vous continuez à leurs opposer vos commentaires vu qu’ils les dénigrent systématiquement et au passage en dénigrant vos capacités? Moi, j’arrête ces bêtises inutiles et chronophages car aucun dialogue n’est possible, ils ne débattent en aucun cas, ils affirment! Bien a vous

          Répondre
          • Brunet toujours à vous ridiculiser en niant la réalité alors que les faits postés peuvent être vérifié très facilement par tout le monde RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain et qui ne représente que 4 % de l’énergie mondiale et qui baisse inexorablement partout dans le monde ..même en France … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/218012640_10226965987360549_6583769166387116537_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=YkHP_ICA5j8AX9ydiy2&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=cc7befaab6afb2b792c47d98bbbd9ccd&oe=60F567D6

          • Pour ceux qui creusent et réfléchisses…
            Entretien : Vaclav Smil
            2020–04-16 Transitions & Energies, Éric Leser

            « La réalité est que nous brûlons chaque année 10 milliards de tonnes de carburants fossiles. Comment pouvons-nous nous débarrasser de 10 milliards de tonnes ! Il y a un temps incompressible pour déployer les nouvelles technologies sans compter le fait de leur efficacité toute relative.

            Prenez la voiture électrique. Il ne suffit pas de mettre un moteur électrique et des batteries dans une voiture pour régler les problèmes de transport. En Chine, la voiture électrique est une voiture au charbon. L’électricité qui la fait fonctionner est produite avec du charbon. En France, c’est une voiture nucléaire. En Allemagne, c’est aussi en partie une voiture au charbon.

            Il faut bien comprendre en Europe comme en Amérique du Nord, que la transition énergétique, la décarbonisation, ne sont plus entre nos mains, en notre pouvoir. Elles sont entre les mains de la Chine, de l’Inde et de l’Afrique. Et ils vont brûler autant de charbon, de pétrole et de gaz qu’ils veulent. Nous ne pouvons pas les en empêcher.

            Il faut aussi bien mesurer l’ampleur de ce qui doit être fait. Il y avait 7 millions de véhicules électriques en circulation dans le monde en 2019 sur 1,2 milliard… Nous fabriquons environ 90 millions de véhicules par an. Les prévisions les plus optimistes, vraiment très optimistes, envisagent qu’il y aura 400 millions de véhicules électriques sur les routes en 2040 sur 1,6 milliard alors. Cela ne représente qu’un quart du parc. Le problème est le même avec les renouvelables, éolien et solaire.

            Par ailleurs, il y a beaucoup de choses que nous ne pouvons pas faire aujourd’hui sans énergies fossiles. Comment chauffer en hiver des centaines de millions de logements ? Comment produire par an 1,6 milliard de tonnes d’acier, 4,6 milliards de tonnes de ciment et 180 millions de tonnes d’ammoniac ?

            L’industrie n’a pas aujourd’hui de solutions réalistes et viables et n’en aura pas, au mieux, avant dix à quinze ans. Nous n’avons pas aujourd’hui la moindre technologie pour remplacer les carburants fossiles dans le transport maritime. Les avions électriques sont une plaisanterie : deux sièges et vingt minutes d’autonomie.

            Pour la première fois dans l’histoire, nous sommes face à un problème véritablement et totalement planétaire.

            Nous devons aussi revoir notre relation avec la croissance économique. Elle ne peut pas être éternelle dans un monde aux ressources limitées. C’est un non-sens. Au regard de l’histoire, les options sont claires. Si vous ne gérez pas le déclin, vous succomberez. Il nous faut trouver un moyen de le gérer. Et nous sommes mieux placés aujourd’hui pour le faire qu’il y a cinquante ou cent ans, parce que nos connaissances sont bien plus grandes. Cela sera douloureux, mais nous pouvons minimiser cela. »
            __________________________________

            Article :

            Vaclav Smil est sans doute l’universitaire le plus influent sur les grandes questions relatives à l’énergie. Depuis son bureau dans sa maison toute proche de l’université du Manitoba à Winnipeg au Canada, ce professeur de 76 ans a écrit des dizaines de livres qui ont changé la compréhension des problématiques planétaires de l’énergie.

            Vaclav Smil a abordé des sujets extrêmement variés allant des problèmes d’environnement de la Chine, à la modification des habitudes alimentaires au Japon en passant par l’histoire de l’énergie et des civilisations, celle des transitions énergétiques et la question majeure de la croissance sans limites dans un monde fini.

            Certains de ses livres ont marqué des générations de scientifiques, politiques, dirigeants et investisseurs.

            L’un des fans les plus convaincus de Vaclav Smil est Bill Gates, le cofondateur de Microsoft. Il explique « attendre la sortie du nouveau livre de Smil comme certaines personnes attendent le prochain film de La Guerre des étoiles ». Mais aucun des ouvrages de Vaclav Smil n’est traduit en français… Une illustration du retard de la France dans la compréhension de ses questions.
            ______

            Vaclav Smil appartient à une espèce en voie de disparition, les généralistes. Dans le monde académique moderne, tout pousse à la spécialisation de plus en plus étroite. Vaclav Smil reconnaît que ses goûts éclectiques ont sans doute compliqué sa carrière. Mais son talent à synthétiser et à souligner les inflexions et les évolutions majeures dans des domaines différents fait sa force. Il lui a permis, par exemple, de montrer comment les évolutions énergétiques se diffusent par capillarité dans les économies et les sociétés.

            Les « vérités » de Vaclav Smil ne font plaisir à personne. Il met en garde les militants du climat sur la réalité de la dépendance du monde moderne aux énergies fossiles et sur les hypothèses « farfelues » qui leur permettent de construire des scénarios de transition rapide. Il s’en prend également aux optimistes béats qui pensent que la technologie permettra à la civilisation de survivre et qu’il n’y a pas de limites physiques à la croissance économique.

            Vaclav Smil n’est pas critique du discours écologique dominant pour le plaisir. Il est un partisan convaincu du changement climatique et de la nécessité de se passer des énergies fossiles et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais cela ne se fera pas pour lui avec des slogans et en ignorant les faits.

            Il considère que le travail universitaire méticuleux et obsessionnel qu’il mène depuis plus d’un demi-siècle offre une évaluation claire des défis et qu’il ne s’agit pas d’une justification à l’inaction. Il souligne qu’il n’appartient à aucun camp, si ce n’est celui du savoir. « Je ne me suis jamais trompé sur les grandes questions de l’énergie et de l’environnement, parce que je n’ai rien à vendre », affirme-t-il. Si de nombreux organismes et institutions sollicitent ses conseils et ses avis, Vaclav Smil n’est pas, pour autant, un personnage médiatique et public. Il n’aime pas les interviews qu’il trouve trop simplificatrices et considère que ses livres parlent pour lui.
            ______

            Entretien :

            • La transition énergétique, c’est-à-dire remplacer les énergies fossiles par d’autres n’émettant plus de gaz à effet de serre, est un projet sans équivalent par son ampleur dans l’histoire économique et politique. À tel point qu’il est impossible d’avoir une idée précise des infrastructures et des technologies à développer et des investissements à réaliser. Sans parler des comportements à faire évoluer. Pourtant, notamment en Europe, de nombreux gouvernements, institutions, organisations et partis politiques minimisent les difficultés. Pour eux, c’est avant tout une question de volonté. Comment l’expliquez-vous ?

            Les gens n’en ont rien à faire du monde réel. Ils imaginent un magnifique avenir vert… On peut parler de refus de la réalité, de refus des faits. Le domaine de la transition énergétique est un monde de fictions et de rêves, à la fois de la part de ceux qui pensent qu’il suffit de le vouloir pour se passer des énergies fossiles et de ceux qui croient que l’on peut continuer comme si de rien n’était et que la technologie va nous sauver.

            Il faut bien prendre la mesure des choses. La transition d’un monde totalement dominé et façonné par les énergies fossiles vers une utilisation exclusive d’énergies renouvelables présente un défi considérable. Cela est généralement mal compris.

            Avec les énergies fossiles, l’humanité a été capable de transformer une quantité sans précédent d’énergie et d’alimenter ainsi en deux siècles des révolutions agricole, industrielle, sociale, scientifique et technologique également sans précédents.

            On peut citer dans ses transformations l’envolée de la productivité agricole et de la population mondiale, l’urbanisation, l’accès généralisé aux moyens de transport, à la communication. Mais l’utilisation de cette puissance inédite a des conséquences préoccupantes et a contribué à des évolutions qui, si elles ne sont pas arrêtées, mettent en péril les fondations de la civilisation moderne.

            Le problème tient d’abord au fait que les transitions énergétiques sont des phénomènes historiques qui s’étalent sur des décennies.

            Il y a encore aujourd’hui des dizaines de millions de personnes dans le monde qui utilisent du bois et du charbon de bois, notamment en Inde et en Afrique. En deux cents ans, nous n’en avons pas terminé avec la transition pour se passer du bois.

            Dans le même ordre d’idées, le premier tracteur est apparu aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. Mais l’utilisation des chevaux dans l’agriculture a atteint son maximum en 1915 et a continué jusque dans les années 1960, dans ce qui était alors le pays le plus riche du monde.

            Il faut mesurer l’ubiquité et la magnitude de notre dépendance aux carburants fossiles. Aujourd’hui, le charbon, le pétrole et le gaz naturel fournissent encore près de 90% de l’énergie primaire [qui comprend l’électricité, ndlr]. Cette part était plus faible en 2000 quand l’hydroélectricité et le nucléaire avaient une part plus importante du cocktail énergétique.

            Au cours des vingt dernières années, nous avons accru notre dépendance aux énergies fossiles. Si on ajoute à cela les besoins toujours croissants, à l’échelle mondiale, d’énergie, cela signifie que la transition, même poursuivie de la manière la plus volontariste, ne peut s’accomplir que sur plusieurs générations.

            Et la nature de la quatrième transition, que nous essayons de mener à bien, ne facilite pas les choses. Elle est très différente des trois précédentes.

            Historiquement, nous avons toujours remplacé des sources d’énergies par d’autres plus puissantes et plus denses.

            La première a été la maîtrise du feu. Elle nous a permis de nous libérer de l’énergie du soleil en brûlant des plantes.

            La deuxième a été l’agriculture, qui nous a permis de convertir et concentrer l’énergie solaire en nourriture libérant des personnes pour des activités autres que la recherche de moyens de s’alimenter.

            Au cours de cette seconde période qui ne s’est terminée qu’il y a peu de siècles, les animaux domestiqués et les populations humaines ont également fourni de l’énergie avec leurs muscles.

            Troisième ère, celle de l’industrialisation et avec elle, celle des énergies fossiles. Le charbon, le pétrole, le gaz ont fait que la production d’énergie est devenue le domaine des machines.

            Nous revenons maintenant au flux d’énergie provenant directement du soleil, plutôt qu’à celui accumulé pendant des millions d’années dans le sol. Tout est dépendant de l’énergie. Comme je le dis souvent, il n’y a pas d’économie, il n’y a que la conversion d’énergie. L’argent est un moyen très imparfait de mesurer les flux d’énergie dans la société.

            • Cela explique pourquoi pour les pays en développement la transition énergétique n’est pas une priorité. Satisfaire les besoins matériels des populations passe bien avant les questions de réchauffement et d’émissions de gaz à effet de serre ?

            Il faut bien comprendre en Europe comme en Amérique du Nord, que la transition énergétique, la décarbonisation, ne sont plus entre nos mains, en notre pouvoir. Elles sont entre les mains de la Chine, de l’Inde et de l’Afrique. Et ils vont brûler autant de charbon, de pétrole et de gaz qu’ils veulent. Nous ne pouvons pas les en empêcher.

            Pour la première fois dans l’histoire, nous sommes face à un problème véritablement et totalement planétaire.

            Tant que les 50 à 60 pays les plus importants n’auront pas décidé ensemble vraiment, c’est-à-dire de façon contraignante, de remplacer les énergies fossiles, il n’y aura pas d’issue.

            Dans les soi-disant accords, comme celui de la COP21 à Paris en 2015, il n’y a rien de contraignant juridiquement et de ce fait, ils n’ont pas beaucoup de valeur.

            Prenez le cas de la Chine, le premier émetteur, de loin, de CO₂. Le pays a annoncé qu’il allait atteindre son pic d’émissions en 2028, puis en 2035 et maintenant en 2040.

            Et cela se comprend. La Chine reste un pays pauvre avec un PIB par habitant de l’ordre de 18.000 dollars par an à comparer aux 63.000 des États-Unis et aux 46.000 de la France. L’Inde est bien plus pauvre autour de 8.000 dollars et bon nombre de pays africains sont à peine à 5.000 dollars.

            La seule certitude est que les chances de réussir à créer un système énergétique compatible avec la survie à long terme d’une civilisation construite sur une utilisation massive de l’énergie, sont incertaines.

            • Cela veut-il dire que la transition, telle qu’elle est menée aujourd’hui, est vouée à l’échec ?

            Non. Mais nous devons mesurer les limites de ce que nous savons et de ce que nous pouvons faire aujourd’hui et dans un futur proche.

            D’abord, il faut tenir compte de notre incapacité à comprendre le comportement d’ensembles complexes et interdépendants. Du coup, les scénarios à long terme publiés maintenant à la chaîne par de multiples organismes publics et privés sont de pures spéculations.

            Nous ne comprenons pas bien les interactions entre les processus biosphériques, la consommation d’énergie, l’activité économique, les avancées technologiques, les changements sociaux et les développements politiques. La surabondance d’informations de qualité très diverses, dans ce domaine et dans les autres d’ailleurs, est particulièrement néfaste à la compréhension générale des problématiques.

            Vous savez, j’ai écrit mon premier article sur le réchauffement climatique en 1972. Puis vingt ans plus tard, j’ai décidé de ne plus jamais écrire sur ce sujet parce qu’il est devenu un objet uniquement politique. La plupart des gens qui en parlent n’ont jamais suivi un cours de physique atmosphérique ni de chimie atmosphérique. Ils n’ont pas la moindre idée de ce qu’est le méthane ou le dioxyde d’azote. Ils n’ont aucune idée de ce que représente potentiellement le réchauffement.

            La réalité est que nous brûlons chaque année 10 milliards de tonnes de carburants fossiles. Comment pouvons-nous nous débarrasser de 10 milliards de tonnes ! Il y a un temps incompressible pour déployer les nouvelles technologies sans compter le fait de leur efficacité toute relative.

            Prenez la voiture électrique. Il ne suffit pas de mettre un moteur électrique et des batteries dans une voiture pour régler les problèmes de transport. En Chine, la voiture électrique est une voiture au charbon. L’électricité qui la fait fonctionner est produite avec du charbon. En France, c’est une voiture nucléaire. En Allemagne, c’est aussi en partie une voiture au charbon.

            La voiture électrique a encore beaucoup de chemin à faire pour avoir un impact. Les bénéfices retirés de la voiture électrique au cours des dernières années ont été effacés et plus qu’effacés par le développement, partout dans le monde, des SUV.

            Aux États-Unis, en Chine, au Japon, en Europe. Il serait bien plus efficace de promouvoir des véhicules plus petits et surtout plus légers. Il faudrait aussi arrêter les comportements totalement stupides.

            Il faut aussi bien mesurer l’ampleur de ce qui doit être fait. Il y avait 7 millions de véhicules électriques en circulation dans le monde en 2019 sur 1,2 milliard… Nous fabriquons environ 90 millions de véhicules par an. Les prévisions les plus optimistes, vraiment très optimistes, envisagent qu’il y aura 400 millions de véhicules électriques sur les routes en 2040 sur 1,6 milliard alors. Cela ne représente qu’un quart du parc.

            Le problème est le même avec les renouvelables, éolien et solaire. Plus de la moitié de la population mondiale se concentre dans les grandes villes et de plus en plus dans les méga cités. Les renouvelables ne sont pas capables de les alimenter de façon durable.

            Imaginez la métropole de Tokyo, 39 millions d’habitants, face à un typhon de trois jours. Les éoliennes ne fonctionnent pas, il y a trop de vent. Il y a très peu de soleil. Imaginez ce qu’il faudrait comme quantités de batteries – leur poids, leur taille, les matières premières nécessaires – pour alimenter l’agglomération pendant trois jours avec de l’électricité stockée éolienne et solaire. Il faudrait des gigawatts. C’est physiquement impossible. Et c’est la même chose pour Mumbai, Singapour, Mexico City, Le Caire, New York, Paris…

            On nous explique sans cesse que le prix des renouvelables ne cesse de baisser.

            Alors pourquoi les pays et les États qui ont la part la plus importante de renouvelables, comme l’Allemagne et la Californie, ont-ils aussi les prix les plus élevés de l’électricité ? Parce qu’ils sont obligés de doubler leurs équipements. Quand vous augmentez la part des renouvelables, vous êtes obligés d’avoir des capacités supplémentaires mobilisables immédiatement quand il n’y a pas de vent et pas de soleil.

            En fait, les renouvelables ne sont pas bon marché. Le modèle allemand fonctionne mal et alimente les inégalités sociales. Les gens riches ont des subventions pour installer des panneaux solaires sur les toits de leurs maisons et acheter des voitures électriques. Les pauvres payent leur électricité et le carburant pour leurs voitures thermiques de plus en plus chers.

            • Et puis les énergies fossiles restent irremplaçables pour de nombreuses activités essentielles.

            C’est une évidence. Il y a beaucoup de choses que nous ne pouvons pas faire aujourd’hui sans énergies fossiles.

            Comment chauffer en hiver des centaines de millions de logements ? Comment produire par an 1,6 milliard de tonnes d’acier, 4,6 milliards de tonnes de ciment et 180 millions de tonnes d’ammoniac ?

            L’industrie n’a pas aujourd’hui de solutions réalistes et viables et n’en aura pas, au mieux, avant dix à quinze ans. Nous n’avons pas aujourd’hui la moindre technologie pour remplacer les carburants fossiles dans le transport maritime. Les avions électriques sont une plaisanterie : deux sièges et vingt minutes d’autonomie.

            • Le nucléaire n’est-il pas une solution ?

            Le problème du nucléaire tient à la peur qu’il suscite et il s’agit de quelque chose qu’il est presque impossible de changer. Le débat sur cette énergie est beaucoup trop émotionnel et irrationnel. Le nucléaire en soi n’est ni très mauvais, ni très bon. C’est un outil qu’il faut utiliser avec sagesse.

            • Votre pessimisme, ou réalisme selon vos termes, n’est-il pas finalement une incitation au fatalisme, à ne rien faire ? Par ailleurs, même s’il est impossible d’anticiper les avancées technologiques, certaines pistes pourraient à terme changer totalement la donne comme le stockage à grande échelle de l’électricité renouvelable, la capture du CO2, la géo-ingénierie, la fusion nucléaire ?

            La difficulté et l’ampleur de la tâche ne signifient pas qu’il ne faut rien faire. Nous pouvons accomplir de grands progrès dans les pays riches. Il n’y a pas de doute. Nous pouvons réduire en quinze à vingt ans nos besoins en énergie de 30 à 35% et décarboner dans le même temps sans que cela affecte trop notre niveau de vie. Il faut du design intelligent, de l’ingénierie intelligente, des véhicules plus petits et plus légers, des bâtiments plus efficaces.

            • Cela reste des ambitions modestes…

            Oui, et je serais ravi de me tromper sur ce que nous sommes capables de faire. Une percée dans le stockage de l’électricité éolienne et solaire, qui le rendrait bon marché et techniquement faisable à grande échelle, pourrait tout changer. Mais nous en sommes très loin. Nous devons nous préparer et nous adapter au changement climatique. Nous devons aussi changer nos comportements individuels sans trop attendre des politiques des gouvernements et des stratégies d’investissements. Si nous réduisons notre consommation et vivons en gaspillant moins, nous serons dans la bonne direction.

            Nous devons aussi revoir notre relation avec la croissance économique. Elle ne peut pas être éternelle dans un monde aux ressources limitées. C’est un non-sens.

            • Vous considérez donc que nous devons apprendre à renoncer à la croissance économique telle que nous la connaissons depuis plus d’un siècle ?

            Sans une biosphère en bonne santé, il n’y a plus de vie sur la planète. C’est très simple et il n’est pas nécessaire d’aller beaucoup plus loin.

            Les économistes vont diront que l’on peut totalement découpler la croissance et l’utilisation de ressources matérielles. C’est une absurdité.

            Au regard de l’histoire, les options sont claires. Si vous ne gérez pas le déclin, vous succomberez. Il nous faut trouver un moyen de le gérer. Et nous sommes mieux placés aujourd’hui pour le faire qu’il y a cinquante ou cent ans, parce que nos connaissances sont bien plus grandes. Cela sera douloureux, mais nous pouvons minimiser cela.

            •Faites-vous parti des collapsologues ? De ceux qui croient à un effondrement prochain de la civilisation du fait du changement climatique et d’une transition énergétique trop lente ?

            Je ne me risque pas aux prévisions trop générales. Je n’aurais jamais imaginé un effondrement aussi soudain de l’URSS et une croissance économique aussi rapide et forte de la Chine. Allons-nous vers un effondrement et quand ? Nous nous effondrons en permanence et, en permanence, nous parvenons à réparer.
            __________________________________

            Vaclav Smil garde de son passé de l’autre côté du rideau de fer soumis alors à la propagande communiste un rejet viscéral des discours qui ne sont pas accrochés au réel. Vaclav Smil est tchèque. Il a fui la Tchécoslovaquie pour les États-Unis en 1969 après le Printemps de Prague, étouffé par les chars russes l’année précédente.

            « Je suis une création de l’État communiste. Après avoir passé 26 ans de ma vie dans l’empire du mal, je ne supporte plus les absurdités. »

            Il se souvient avoir entendu les annonces permanentes de records de production et de performances économiques. « Enfant, je me rappelle avoir réagi spontanément à l’annonce que la production de voitures particulières avait augmenté de 1000% en URSS. J’avais dis “oui, mais vous partez de rien”… Les officiels clamaient qu’ils avaient surpassé les objectifs de production alimentaire, mais il n’y avait jamais d’oranges. C’était si irréel et faux. Ils m’ont appris à respecter la réalité. »

            Et il ajoute : « Ce que j’écris, ce n’est pas mon opinion. Ce sont les faits. Je n’écris pas des livres qui sont des points de vue. Ce que j’écris est uniquement élaboré à partir des faits. »

            Vaclav Smil a étudié les sciences naturelles à l’université Charles de Prague. Après avoir reçu son diplôme, il a refusé d’adhérer au Parti communiste, ce qui ne lui a pas assuré un grand avenir professionnel. Il a alors travaillé dans un bureau de planification régional pendant que sa femme, Eva, finissait ses études de médecine. Après le Printemps de Prague, de nombreux amis de Vaclav Smil ont quitté la Tchécoslovaquie. Mais il a attendu jusqu’en 1969 qu’Eva obtienne son diplôme.

            Le couple a finalement quitté le pays quelques mois seulement avant que les voyages à l’étranger ne soient interdits pendant des décennies. Ils sont allés aux États-Unis à l’université de Pennsylvanie où Vaclav Smil a fait un doctorat de géographie.

            Pendant des décennies et jusqu’à sa retraite, il a enseigné, notamment dans l’université du Manitoba, les sciences de l’environnement. Sa carrière d’écrivain a vraiment démarré dans les années 1970 après les chocs pétroliers de 1973 et 1975.

            Parmi ses ouvrages les plus reconnus, on peut citer : General Energetics: Energy in the Biosphere and Civilization (1991), Energy in World History (1994), Energy Transitions: History, Requirements, Prospects (2010), Growth: From Microorganisms to Megacities (2019).

          • brunet au lieu de ressasser le passé qui n’aurait jamais du exister et tous les vieux canulars périmés pour gogos ouvrez enfin les yeux sur la réalité du terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / petrole … et c’est bien ça qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² …

  • Marre de répondre à des conneries qui ne voient qu’une toute partie des problématiques. Alors pour ceux qui veulent réellement s’instruire, quelques liens:
    sur la réalité de la transition allemande /allemagne-energies.com/energies-renouvelables/
    sur le nucléaires le vrai du faux: /lemontchampot.blogspot.com/2020/10/demantelement-des-reacteurs-nucleaires.html?m=0
    sur les éoliennes en campagne par repoterre: reporterre.net/Pour-sauver-la-planete-l-industrie-tue-les-campagnes
    sur les infra sons: https://augustinmassin.blogspot.com/2019/01/finlande-une-etude-ete-realisee-sur-les.html?spref=fb&fbclid=IwAR2c7FY_JTtVbXLP1_4xJGeJ91SKjiOmHeyn-9Jjb3jeF_yjug5WMzL5Se4
    dernier doc sur les éoliennes: https://augustinmassin.blogspot.com/2019/01/finlande-une-etude-ete-realisee-sur-les.html?spref=fb&fbclid=IwAR2c7FY_JTtVbXLP1_4xJGeJ91SKjiOmHeyn-9Jjb3jeF_yjug5WMzL5Se4
    un journaliste au Monde qui piour une fois sait de quoi il parle et argumente :https://www.lemonde.fr/blog/huet/2018/02/22/politique-climatique-erreur-francaise-fraude-des-mots/
    le m^me journaliste: https://www.lemonde.fr/blog/huet/2018/04/19/la-cour-des-comptes-alerte-sur-le-cout-des-enr/
    le ravage éolien en allemagne? https://www.actu-environnement.com/ae/news/insectes-declin-avis-academie-des-sciences-36943.php4?fbclid=IwAR3POYn6po574UhrpfGF8GylPcPhFoQgmLr26z1QUmaXlZ9jOn9HkOs2mfg#xtor=ES-6
    Je m’arrête ici car j’ai encore beaucoup de liens qui vlent autant que mes denigreurs pour qui ce ne sont sont des fakes news évidement…
    Mais n’empêche qu’il y a plein d’informations qui comme toutes les informations sont à recoupée, bonne lecture.

    Répondre
  • Les tarifs de l’électricité augmentent depuis dix ans car les coûts de production d’EDF augmentent. Par exemple, dans une analyse des coûts d’EDF, la CRE (Commission de régulation de l’énergie) avait calculé que les charges d’exploitation fixes et variables avaient augmenté de 5,1% par an sur la période 2007-2012.

    Des évaluations semblables, avec des valeurs variables selon les années, se retrouvent dans les autres analyses de la CRE.

    Par ailleurs, dès 2010, dans un rapport sur la qualité de l’électricité, la CRE constatait la dégradation du réseau de distribution depuis plusieurs années, due au manque d’investissements pour l’entretien et le renouvellement du réseau.

    De son côté, l’étude du Sénat de 2012 sur le coût réel de l’électricité mentionnait “Un niveau insuffisant des investissements au début des années 2000” pour le nucléaire et “Le lancement d’un important programme de maintenance sur le parc nucléaire historique, estimé à 50 milliards d’euros en janvier 2011.”

    Le Sénat notait aussi que “le faible coût au kWh de l’électricité en France n’empêche pas les Français d’avoir une des factures électriques les plus lourdes”. Le Sénat notait de plus : “Cependant, certains pays ont fait le choix de transférer une partie de leur fiscalité “classique” sur des assiettes énergétiques …” en citant l’Allemagne où un consommateur résidentiel supporte une fiscalité (classique) trois fois plus élevée qu’en France.

    Répondre
  • Lorsque l’Agence internationale de l’énergie annonce que les énergies renouvelables pourraient fournir 88% de l’électricité mondiale en 2050 (68% pour éolien et solaire PV), certains pays pourraient bien se situer pratiquement à 100% d’électricité renouvelable.

    Pourquoi pas la France, qui dispose de ressources variées et de conditions favorables ?

    Quant à la Suède, elle est loin d’avoir une électricité “en majorité d’origine nucléaire”.
    Entre 2016 et 2019, la part du nucléaire a été de 39% à 41% selon les années et en 2020 de seulement 30% malgré une production totale à peu près identique à celle des années précédentes.

    De 2016 à 2020, la Suède a arrêté quatre réacteurs nucléaires, pour un total de 2.900 MW.

    Au lieu de cueillir des cerises ici et là, il vaut mieux s’informer aux bonnes sources.

    Répondre
  • Si Wikipedia peut être une source d’information utile sur des sujets très techniques (à compléter par des sources spécialisées évidemment), ce n’est pas toujours le cas par ailleurs. Rien ne vaut les sources officielles, quelles soient internationales, européennes ou nationales.

    La différence est grande entre dire “en majorité d’origine nucléaire” (>50%) et “c’est le nucléaire en premier”.

    Au cours des récentes années, l’hydraulique a toujours produit davantage d’électricité que le nucléaire, excepté en 2018. L’éolien représente aussi une part croissante de la production d’électricité : de 10% en 2016 à 17% en 2020.

    Si la consommation finale a un peu fléchi en 2020 (-5,9%) par rapport aux quatre années précédentes, la production totale est restée dans la moyenne (-0,2%). L’explication de la forte baisse du nucléaire se trouve en partie dans l’arrêt du réacteur Ringhals-2 fin décembre 2019 et se retrouvera en 2021 dans celle de Ringhals-1 fin décembre 2020.

    Cependant, puisque la production totale n’a guère varié, la principale raison du déclin de la production nucléaire se trouve dans un très bon cru pour l’hydraulique et l’éolien.

    En Allemagne aussi, la situation éolienne a été très bonne en 2020. Qu’elle le soit moins au début 2021 s’explique par les variations naturelles, prise en comptes dans les études sur le “100% renouvelable” (toutes énergies renouvelables).

    Par contraste, la production éolienne espagnole est très supérieure pour les six premiers mois de 2021 à ce qu’elle était aux mêmes mois de 2020.

    Ne serait-ce pas une illustration du “foisonnement” éolien entre le nord et le sud de l’Europe ? Peut-être aussi entre l’ouest et l’est.

    Répondre
  • Comment chauffer en hiver des millions de logements ?

    Pas la peine de faire un copier-coller d’une longueur interminable. Pourquoi ne pas simplement mettre un lien vers ce site pro-nucléaire ? Que certains constats soient évidents n’entraîne pas pour autant telle ou telle solution proposée.

    — Un scandale suédois —

    A Galway en Irlande, lors du solstice d’été 2005, s’est tenue une conférence “See The Light 2005” sur l’émergence des bâtiments sans chauffage ni climatisation. Les documents de cette conférence ne sont malheureusement plus disponibles sur le net, semble-t-il.

    Le scandale concerne un immeuble d’habitation, sans chauffage, dans lequel une température de +29°C avait été mesurée pour une température extérieure de +3°C et une température de +22°C pour une température de -21°C en extérieur, à Goteborg, en Suède.

    L’architecte Hans Eek précisait cependant avec humour qu’il était possible d’ouvrir les fenêtres.

    Sans doute faut-il relativiser, les ampoules à incandescence apportaient une bonne part de la chaleur (d’autant plus confortable que rayonnante), les appareils électro-ménagers dégageaient aussi plus de chaleur qu’aujourd’hui …

    Toujours est-il que les “maisons passives”, beaucoup plus répandues qu’en France dans les pays nordiques, en Allemagne, en Suisse (label Minergie) et même en Belgique sont une bonne solution.
    Pour des informations, un site parmi d’autres :
    https://passipedia.org

    A lire sans modération. Voir aussi le “Passive House Institute” (en Allemagne et en France) ou “maisonpassive” en Belgique.

    Répondre
  • Une réponse de M. Carenco, président de la CRE vous prouvera, encore une fois, l’inanité de vos affirmations, l’inutilité de vos gesticulations absurdes et de vos contre-vérités insistantes :
    “Il ne faut pas s’y tromper : grâce au mix énergétique décarboné, composé principalement de nucléaire et d’hydroélectrique, nous bénéficions déjà de faibles émissions de CO2 et d’un prix de l’électricité maîtrisé. Vous le savez, nous émettons six fois moins de CO2 que nos voisins allemands et le prix de l’électricité pour un consommateur résidentiel moyen est de l’ordre de 180 euros par mégawattheure (MWh), contre 300 euros en Allemagne.

    Le développement des énergies renouvelables (EnR) électriques ne sert donc pas à réduire les émissions de CO2. Il faut le rappeler, car on dit beaucoup de mensonges à ce sujet, et encore récemment à la télévision. Cela n’a aucun sens et procède d’une forme de populisme idéologique. Pourtant, le développement des EnR est indispensable pour répondre à l’enjeu de la diversification. À moyen et long termes, la compétitivité relative des filières est totalement incertaine. Les EnR, le photovoltaïque et l’éolien en tête, ont réalisé d’importants gains de performance ces dix dernières années et se développent partout dans le monde, au point que ce qui pouvait passer pour une chimère devient une option crédible pour le mix énergétique. Je suis convaincu que le prix à la production des énergies se situera demain dans une bande comprise entre 60 euros et 80 euros le MWh. https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/comptes-rendus/cetransene/l15cetransene1819008_compte-rendu

    Répondre
    • Cochelin vous pouvez encore et toujours sortir constamment la propagande mensongère pro nucléaire vous ne changerez pas la réalité du terrain : allez je vous remet une fois de plus les faits : on en est plus au blablas stériles que l’on subit depuis plus de 40 ans en France c’est Urgent d’agir pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² …. en France on a une énergie nucléaire polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement même en France …RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/218012640_10226965987360549_6583769166387116537_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=YkHP_ICA5j8AX9ydiy2&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=cc7befaab6afb2b792c47d98bbbd9ccd&oe=60F567D6

      Répondre
    • cochelin comme tous les gogos vous parlez toujours d’électricité alors que le probleme c’est l’énergie en oubliant l’état désastreux de la France alors que l’on a le nucléaire depuis plus de 40 ans … en oubliant la réalité du terrain car voila en réel ce que l’on subit sournoisement sur le terrain partout en France depuis plus de 40 ans avec la merde polluante et très très chère de nucléaire et c’est bien de notre santé qu’il s’agit : https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/217910199_10226962893483204_8851303421216291087_n.jpg?_nc_cat=103&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=cru9j_iuPPAAX-Umlby&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=d3c75f511b3afa377b77b8d43b0d5841&oe=60F4D397

      Répondre
  • Le projet de gazoduc Nord Stream remonte à 1997, bien avant la loi allemande de sortie du nucléaire de février 2002 prévoyant l’arrêt du dernier réacteur en 2022. Date que les conservateurs avaient voulu repousser de douze ans en septembre 2010, six mois avant Fukushima.

    Seuls les ignares, dont la plupart des journalistes, répètent sans cesse que la sortie du nucléaire fait suite à la catastrophe de Fukushima.

    La première phase (Nord Stream 1) a été mise en service en 2012. Depuis 2005, l’acheminement du gaz russe à travers l’Ukraine pose périodiquement de sérieux problèmes à l’approvisionnement de l’Europe toute entière. Cela ne concerne pas que l’Allemagne.

    Alors que l’Ukraine bénéficiait d’un tarif très avantageux avant 2006, les choses ont drastiquement changé ensuite, entraînant des conflits récurrents agrémentés de coupures de transit sur le gazoduc traversant l’Ukraine pour alimenter l’Europe (80% du gaz russe passait par l’Ukraine).

    La Russie n’avait pas plus confiance dans le Bélarus (Biélorussie) et la Pologne pour acheminer les autres 20% vers l’Europe. D’ailleurs, la construction du second pipeline devant traverser ces pays a été annulée par la Russie en 2007.

    La construction du gazoduc South Stream a commencé en 2007. Traversant la mer Noire jusqu’en Bulgarie, il devait contourner l’Ukraine par le Sud, pour aller vers la Grèce, l’Italie et d’autres pays. Le projet a été suspendu en 2014.

    https://geomondiale.fr/pipelines/europe_oil_and_gas_pipelines_map.jpg
    en rouge les gazoducs, en vert les oléoducs (des ports aux raffineries)

    Un autre projet lancé en 2002, Nabucco, devait approvisionner l’Europe en gaz du Moyen-Orient et d’Asie centrale, afin de moins dépendre du gaz russe. Mais ce projet a été abandonné à cause de nombreux problèmes.

    Les gisements de la mer du Nord s’épuisent. Aux Pays-Bas, le gisement de gaz de Groningue sera arrêté en 2022, huit ans plus tôt que prévu. La Grande-Bretagne, qui exportait du gaz est devenue importatrice.

    Ne pas oublier que seule une faible partie du gaz est utilisée pour la production d’électricité et que la France importe aussi du gaz russe, à travers l’Allemagne.

    Répondre
  • Comme l’a dit un autre intervenant, le grossier personnage qui se reconnaîtra devrait arrêter ses intervention répétitives ridicules et indigestes. Cette série interminable de “copier-coller” du même bla-bla n’apporte rien d’utile au débat.

    Que l’individu en question nous présente tous ces pays “de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 %” d’électricité renouvelable, en dehors de ceux qui disposent d’énergie hydraulique à profusion.

    Quel pays à ce jour aurait par exemple 50% d’hydraulique et le reste en éolien, solaire et biomasse pour sa production d’électricité ?

    Ce qui n’empêche pas que le 100% électricité renouvelable (à quelques % près de sources fatales non renouvelables) soit possible dans de très nombreux pays en 2050, dont la France.

    Répondre
    • C’est vous qui vous décrédibilise a ne pas reconnaitre que les choses n’iront pas aussi facilement que vous le dites, d’où mes copier/ coller que vous estimez ridicules mais qui pourtant évoques une réalité que vous refusez d’aborder, c’est consternant! Et si vous aviez VRAIMENT lu toutes mes interventions , vous auriez probablement compris que c’est l’éolien et son organisation scandaleuse en France (mais pas seulement )qui est un véritable problème et ne pas le reconnaitre c’est juste de l’obscurantisme et du déni. Ce qui doublement dommage c’est qu’apparemment vous avez étudier plusieurs questions sur l’énergie et que vous n’êtes pas foutu de voir tous les problèmes que cela entraine. Alors comme beaucoup je dis que 100% enr est impossible en l’état de nos connaissances et qu’il y a trop de ressources à extraire pour cet usage dans une planète de 12758 km et 8 ou 9 milliards d’habitants et que le réchauffement climatique va bouleversé la vie humaine au-delà de tout ce que l’on peut imaginer et il plus que probable que vos beaux programmes enr soient stoppés bien avant 2050 pour ces raisons (et vous avez beau, vous et vos camarades prétendre que les enr sont l’avenir et et que effectivement ils augmentent chaque année , il n’en resta pas moins que hormis l’hydraulique , les enr mondiales c’est même pas 10% actuellement, alors 100% dans 29 ans, c’est une fiction comme l’ont démontrés pas mal de scientifiques, économistes en décortiquant les rapports des 100% Ademe ou d’RTE, et ça c’est un fait). Et je ne suis pas grossier, mais face à des gens borné comme vous semblez l’être dans vos écrits d’aveuglements, je peux me laisser aller à proférer des choses pas gentilles, mais grossier non, là encore vos extrapolez une prise de position avec laquelle vous n’êtes pas d’accord pour affirmer des intentions qui n’existent pas. Si au moins vous et vos petits copains répondiez simplement aux questionnement légitime d’un dossier extrêmement compliqué…

      Répondre
      • brunet voir le post juste en dessus qui confirme bien tous les faits face à vos inepties permanentes et ridicules … d’autant plus que 100% d’ENR c’est déjà prouvé et en plus en train de se mettre en place partout dans le monde . … je ne vais pas poster le vrais chiffres des ENR dans le monde … je laisse ceux qui veulent réellement savoir le chercher face à vos mensonges perpétuels qui vous ridiculisent tout le temps …

        Répondre
          • brunet la vous battez tous les records de ridicule … vous voulez participer à un sujet sans même avoir les bases et au moins savoir ce qu’est RTE et ses bilans officiels …. ce sont pourtant des chiffres officiels ..des résultats déjà obtenus . pas vos blablas stériles de comptoir qui sont tous contredits par les faits du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ….savez vous au moins ce que sont les ENR ? ….

    • le intervenants devraient vérifier les vrais infos qui sont bien publiques et qui peuvent être vérifier par tout le monde ..ça éviterait de les reposter à chaque fois .. et on parle bien de toutes les ENR comme répété à chaque fois .. exemple l’Allemagne qui a déjà dépassé les 50% et augmente année après année . voir aussi les autres pays qui ont déjà dépassé les 75% .. exemple la Norvège , le Danemark …. etc etc

      Répondre
      • Je demande à tous ceux de juger sur pièces les soit disant liens postés par Isambert. Ce sont toujours les m^mes au fil de cette discussion (qui dans les faits n’en est pas une…) et qui sont RTE et un autre dont ont ne connait pas la source, et c’est avec cela qu’il veut nous convaincre de ses arguments, franchement Isambert qui est ridicule? Tu vois ce qui est bien dans le net c’est que nous laissons une trace indélébile et moi contrairement à vous si je dis un connerie je la reconnais! Par contre pour mettre en avant des fournisseur alternatif qui sans nucléaire n’existeraient pas (tous tes arguments sur ce sujet sont des mensonges) , champion le mec, t’en en pas marre de faire ta propagande ici dont je croyais que l’on pouvait discuter et pas affirmer sans preuves et sans étayer ses propos.Et franchement combien de personnes tu crois convaincre avec autant de mauvaise foi?

        Répondre
  • Marguerite vous écrivez:
    Que l’individu en question nous présente tous ces pays “de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 %” d’électricité renouvelable, en dehors de ceux qui disposent d’énergie hydraulique à profusion.
    Question surprenante car c’est à vous de produire cette liste de ces pays hors hydraulique pas a moi , car je suis incapable de trouver une source qui affirme ces chiffres. Alors qui sont ces pays? l’Allemagne dit 50,1% en 2020, moi j’ai lu 34%? Et pourtant c’est le plus gros émetteur de co2 qui tue 40 000 personnes par an en Europe, super les enr… Et les 75%? aucun pays car il n’existe pas, ou alors il est bien caché! Mais je suis prêt à valider cette idée si elle est exact, je n’ai aucun problème avec la réalité, et si je me goures et bien pan sur le bec comme dit le canard… dans l’attente de vous lire .

    Répondre
    • brunet encore à vous ridiculiser alors que toutes les réponses ont déjà été donnée et il est navrant qu’à part tous les vieux canulars périmés pour gogos que vous annonez constamment en public vous ne vous intéressiez pas plus sérieusement au sujet …

      Répondre
      • Bordel marre de cette mauvaise foi, aucune réponse sérieuse n’a été fournie, AUCUNE. J’attends CES PREUVES , il n’y a qu’a relire tous les commentaires pour le constater!

        Répondre
        • et justement relisez les commentaires postés et vérifiez les faits .. ..c’est à la portée de tous … et sortez vosu enfin des vieux canulars pour gogos en comprenant au moins les bases du sujet

          Répondre
  • A croire que vous savez pas lire, aucun commentaires et faits ne vient étayer vos absurdes propos sans aucune consistance et aucun raisonnements et bien contrairement à moi vos rabâchez toujours les mêmes mots, a croire que vous n’avez aucune imagination? Cela doit être du copier/coller, vous faites ici ou là cela toutes les journées dimanche compris, je plains votre vie!
    Au faits c’est quoi les canulars et c’est qui les gogos?

    Répondre
  • Pour le peu de gens qui nous lisent avec les autres irréductibles de la pensée unique sans argumentaire probant et preuves, voilà un lien récent et documenté sur l’absurdité éolienne, voir enr , dont on comprend que les 10% actuel fait en 20 ans ne pourrons jamais arriver à 100% en 30 ans, si cela ne vous parait pas évident et bien…
    https://augustinmassin.blogspot.com/2021/07/la-voiture-electrique-lautre-grand.html?fbclid=IwAR2CRspdm6sSVssFZAzJYXph59tz2pBnnO6kTNYGfTORKqpvmE4zUVLzgpg

    Répondre
    • brunet la différence entre toutes vos inepties et les faits que je poste c’est que je parle du concret , du terrain ce qui est officiel par des bilans / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier alors que vous niez stupidement la réalité du terrain en nous sortant toutes les théories foireuses de comptoir qui sont contredits constamment par le terrain ..voire vos 10% ridicule alors que les ENR ont très largement dépassés ce % fans le monde et augmentent tous les jours .. et maintenant vous nous sortez les vieux canulars pour gogos sur les VE . c’est une habitude chez vous ? vous n’avez aucune personnalité pour vérifier le réel au lieu de vous laisser constamment manipuler par tous les canulars pour gogos ? …

      Répondre
    • Bon toujours rien compris, ce n’est pas grave, c’est juste toi qui l’est (grave si tu n’avais pas compris et pas pour le sujet qui nous préoccupe mais je te l’ai déjà écrit!).Tu m’envoie ce lien où on lit les enr seront en 2025 la principale source d’électricité (soit 50%), alors je clique et je lis un tiers… dans 4ans, et bien on verra bien mais cela ne change en rien l’absurdité du système d’organisation qui bousille la planéte. Le seul moyen de s’en sortir au niveau planétaire, c’est la décroissance mais personne n’en veut. Crois en tes chimères moi et quelques autres savent que tout cela n’arrivera pas, mais vois-tu je veux bien me tromper et je donnerais cher pour me tromper car j’ai des gosses mais …..

      Répondre
      • brunet dans votre aveuglement de gogos vous niez la réalité de ce qui se fait déjà sur le terrain que tout le monde peut très facilement vérifier c’est bien ça qui vous ridiculise constamment … vous en écrivez même n’importe quoi .. ou avez vous vu que 50% c’est forcement la principale source ça aussi vous l’inventez … ça prouve vraiment que vous n’y comprenez rien .. …et c’est bien les principes negawatt qui nous sortent de la ..

        Répondre
        • Ben quoi, oui 50% et une voix fait une majorité ou la principale composante de quelque chose pas 33%, je n’ai pas écrit autre chose. Vos raisonnements m’échappe tous le temps, mais bon on est dans le délire depuis le début où tu ne lis pas ce que j’écris et toute la mesure mes propos. Tu n’es que dans ces conneries d’énergie partagée et enercoop, probablement parce que tu y a des intérêts financier, qui vont tuer le fleuron EDF, ou ce qu’il en reste, comme le désir l’Allemagne. Donc tu es contre la France et sa compétitivité, nous qui avions un kw le moins cher du monde( depuis 2006, 60% de hausse du kw que t’as le toupet de dire que c’est à cause du nucléaire alors que c’est à cause des enr, comme le montre l’exemple allemand à 31 cts, ouais je sais encore des fakes news, lassant comme refrain …) et après on s’étonne que les gilets jaunes gueulent, mais ce n’est pas fini heureusement car les scandales continuent au détriment du plus grand nombre, mais cela te passe probablement au dessus de la tête…

          Répondre
          • et en plus vous ne comprenez même pas ce que vous écrivez … c’est normal que ne compreniez pas les faits car vous n’avez même pas les bases élémentaires pour comprendre et vous ne vérifiez jamais rien et vous continuez à annoner tous les vieux canulars pour gogos que l’on nous bassine depuis des dizaines d’année sans arriver à ouvrir les yeux sur la réalité .. vous ne savez mem pas ce qu’est uen Coopérative . ce que les citoyens peuvent enfin faire quand ils se ressemblent pour justement ne plus subir comme on le fait depuis des dizaines d’année . et votre soi disant kWh le moins cher alors que l’on a tout paye avec nos impôts …que vous commencez à peine à le payer sur votre facture si vous êtes encore chez EDF et consort et que l’on va encore payer très très cher des milliers d’année … alors que les ENR sont beaucoup moins chères que le nucléaire / arenh pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets et surtout nous sortir aussi du fossile / charbon / pétrole… ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² .. voir la situation sanitaire catastrophique en France avec les condamnations de la France pour son inaction contre la pollution , les condamnations de plus en plus fréquentes d’EDF / orano par les tribunaux alors que c’est bien de notre santé qu’il s’agit … et justement c’est bien pour ça que les citoyens se battent et commencent à s’en sortir notamment avec ENERCOOP …

          • Non, des millions d’années…. Maisquem langage,quelles incohérences à tout mélanger….

          • Et je comprend rien ? En fait, t’as pas toujours pas compris, c’est désopilant….

          • brunet c’est normal que vous ne compreniez rien au sujet . vous ne maitrisez même pas les bases à part les vieux canulars que vous avez gobe et que vous annonez bêtement en public pourtant il suffit juste de vérifier les faits et informations qui ont été fournies sur ce post c’est à la portée de tous et c’est bien public …

  • Entre les deux pongistes (ping-pong), ce n’est pas le bon qui a pris le commentaire pour lui.

    Pourtant, il était bien fait cette citation de l’un des deux : [pays] “de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 %” (et au grossier personnage facile à identifier).

    Répondre
    • Marguerite il n’y a rien de grossier dans mes posts : les trolls qui annonent des inepties à un moment il faut bien qu’ils assument leurs stupidité en public

      Répondre
      • Mais j’assume tout, l’inertie de cette affirmation te discalifie tout simplement, tu évoques un trol alors que c’est toi qui pourri la discution par des posts sans source et aussi tres partial. Mais bordel, y a personne pour dire que ces commentaires n’ont aucune consistance dans un débat normal entre adultes ? Vraiment personne ?

        Répondre
        • brunet une fois de plus de nier stupidement les faits et bilans officiels postés vous ridiculisent à tous vos posts et ce n’est pas à annonant toujours tous les vieux canulars pour gogos que vous changerez la réalité des faits mais qu’au contraire vous prouvez le manque de personnalité pour ne même pas vérifier les faits réels / retours du terrain et lisez au moins ce qu’est ENERCOOP et le travail sur le terrain au lieu de vous ridiculiser constamment la aussi tout est bien clair : le réseau est bien commun à tous … il est gére par ENEDIS et RTE et c’est bien ce réseau qu’il faut verdir au plus vite … et uen fois de plus c’est les chiffres de l’évolution année après année sur le terrain qui est posté . pas des prévisions ..les blablas stériles c’est bien pour vous …

          Répondre
    • A’ors Marguerite toujours pas le courage du franc-parler et de me repondre, tellement commode un clavier anonyme. comme l’autre à côté de la plaque. Mais relisez vos commentaires a vous deux, jamais de réponse, juste des incantations, (même pas cette honnêteté intellectuelle, car moi j’ai répondu à vos interpellations) sauf que vous vous argumentez un peu mais pas souvent en voyant tenants et aboutissants. Tout comme l’autre vous ne me lisez pas et ne prendez pas le temps de comprendre.mais bon je me répète.. . Alors dites a ISAMBERT que pour Enercoop tapez dans Google indique de suite pas mal d’avis négatifs sur son fonctionnement commercial et de ses prix soit disant moins cher et un propre directeur avoue que les électrons se mélangent enercoop vend aussi du nucléaire et qu’il achète des certicats vert, il u de truc qui n’existe que sur les papier comme en bourse complètement déconnecté de l’economie réel qui a amené à la crise de 2008, oui je sais je délire. Et on apprend que Greenpeaceenes a l’origine.Alors maintenantjje comprend votre militantisme.Un des propre créateur de Greenpeace a jeté l’éponge devant les dérives sectaire de cette association à la la transparence plus que douteuse et cela commence a ce savoir. Oui,je sais,je suis grossier,je comprend rien et vous vous avez tout compris,maisquel vanitéalors que nous parlons du futur de l’humanité que vous croyez,apparemment, radieux.Il attendons 2025 pour savoir si vos prédictions seront radieuses ou redioactiveset pas à cause du nucléaire…

      Répondre
    • Brunet la troll frappe encore en essayant vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres et en tant que troll stérile oubliant toujours les bases élémentaires : que les ENR sont beaucoup moins chères que le nucléaire / arenh pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets et surtout nous sortir aussi du fossile / charbon / pétrole… ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² .. voir la situation sanitaire catastrophique en France avec les condamnations de la France pour son inaction contre la pollution , les condamnations de plus en plus fréquentes d’EDF / orano par les tribunaux alors que c’est bien de notre santé qu’il s’agit … comme tous les gogos vous parlez toujours d’électricité alors que le probleme c’est l’énergie en oubliant l’état désastreux de la France alors que l’on a le nucléaire depuis plus de 40 ans … en oubliant la réalité du terrain car voila en réel ce que l’on subit sournoisement sur le terrain partout en France depuis plus de 40 ans avec la merde polluante et très très chère de nucléaire et c’est bien de notre santé qu’il s’agit : https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/217910199_10226962893483204_8851303421216291087_n.jpg?_nc_cat=103&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=cru9j_iuPPAAX-Umlby&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=d3c75f511b3afa377b77b8d43b0d5841&oe=60F4D397

      Répondre
      • Isembert écrit: Brunet la troll frappe encore en essayant vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres et en tant que troll stérile oubliant toujours les bases élémentaires : que les ENR sont beaucoup moins chères que le nucléaire / arenh pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets et surtout nous sortir aussi du fossile / charbon / pétrole…
        Question question qu’est ce que ARENTH? Réponse ci-dessous:
        https://www.fournisseurs-electricite.com/guides/acteurs/arenh

        Ou est-il mentionner que ce dispositif à été réer pour produire propre? Uniquement pour cassé EDF et son monopole qui nous a tous été profitable et que cette libéralisation va engendrer beaucoup, mais beaucoup de problème. Pourquoi , n’avoir pas laisser EDF produire des enr, bon finalement c’est ce qu’il fait en profitant comme les autres des tarifs délirants et pas tenables, pour notre bien commun comme c’était le cas depuis 1948?

        Répondre
  • Résumé des épisodes précédents.
    Au début, on a vu déboucher un dénommé Isambert parlant de cette ….. polluante de nucléaire. Le mot ….. est au total employé 27 fois, sauf erreur.

    A qui Sarcastelle a répondu : vous n’êtes pas obligé d’inaugurer la grossièreté sur ce site où elle n’a guère cours.

    Les grossièretés sont celle du scatologue, dont il est difficile de compter les répétitions
    de charabia sans intérêt.

    Puis Dubus dit : Nous avons hérité d’un super nanard en la personne d’isambert qui a en plus une agrégation ès grossièreté.

    Hier, sur la fin de ce fil démesuré, Marguerite dit : le grossier personnage qui se reconnaîtra devrait arrêter ses intervention répétitives ridicules et indigestes.

    Ce que Brunet prend pour lui, alors que ça visait l’autre.

    Bon, que l’on soit d’accord ou pas, Marguerite donne des chiffres intéressants et précis, ce qui manque ailleurs. Merci.

    Allez, faut reprendre une discussion normale.

    Répondre
  • A propos de l’audition du président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) du 4 avril 2019, faut pas s’arrêter aux cerises qui plaisent dans les citations, faut tout récolter. Par exemple :

    “Dans le même temps, l’industrie nucléaire soulève la question, aujourd’hui non résolue, de la gestion des déchets …. Nous ne pouvons pas continuer à dépendre à 75% d’une seule et même filière de production, alors que les coûts se rapprochent et que l’énergie nucléaire devrait voir ses coûts de production augmenter. Il est donc logique de réduire progressivement la part du nucléaire pour lui substituer des EnR –qui ne produisent pas de déchets. ”

    “L’avenir ne peut pas être de produire en permanence des déchets nucléaires que nous ne savons pas traiter ! ”

    [EnR] “Des erreurs de politique se sont révélées coûteuses, j’y ai moi-même participé en tant que directeur de cabinet d’un ministre. Cela a donné lieu à la bulle photovoltaïque, en 2010 notamment.” [ D’ailleurs, on s’est demandé si cette “erreur” n’était pas volontaire pour discréditer le photovoltaïque. ]

    “Aujourd’hui, le soutien public est basé sur le système dit « marché + primes » : sur un prix de 100 euros garanti, si le marché est à 60 euros, la prime est à 40 euros ; si le marché est à 50 euros, la prime est à 50 euros. Mais si le marché est à 110 euros, alors le titulaire de l’appel d’offres doit rembourser les 10 euros.” [ Comme les tarifs d’achat sont depuis trois ans autour de 60-65 €/MWh pour l’éolien et de 55 €/MWh pour le grand solaire photovoltaïque, le coût réel des “subventions” est bien inférieur à ce qui est dit un peu partout. ]

    “Sur 100 hectares, le prix de production ne sera pas le même que sur un toit de 12 mètres carrés. … Le prix du MWh, sur les installations les plus vertueuses est de 48 euros, soit en dessous du nucléaire, tous coûts confondus ! ”

    “… dans notre rapport sur le photovoltaïque, nous voyons que … la rentabilité peut aller de 4 à 7 %, ce qui nous paraît raisonnable.”

    Répondre
  • Bon. Si objectif est de décarboner l’économie du pays, la France est plutôt très bien placée par rapport à ses voisins, et cela depuis des dizaines d’années. Des Gt d’émissions évitées en France grâce à son parc nucléaire à son actif et un KWh électrique bon marché. C’est déjà un bon point que ne veulent pas reconnaitre les détracteurs de l’énergie nucléaire. C’est un comble dans la situation actuelle.
    Comparaison avec l’Allemagne en particulier pour qui l’avenir s’avère difficile .https://allemagne-energies.com/bilans-energetiques/

    Répondre
  • Merci Mr Brunet d’avoir remis à la réflexion un entretien avec Vaclav Smil.
    Je me suis permis ce complément à l’exposé d’origine,
    Problème du réchauffement planétaire
    « Il n’est pas entre nos mains en Europe ni aux Etats Unis » mais entre celles de la Chine, de l’Inde et de l’Afrique. Le PIB par habitant de ces pays est respectivement de 18000 $, 8000 $ et 5000 $, alors qu’aux US il est de 63 000 $ et en France il est de 46000 $. Conséquence, pour combler leur retard, ils brulent et bruleront autant de charbon, de pétrole et de gaz qu’ils le veulent sans que nous puissions les en empêcher (surtout qu’ils sont devenus aussi les ateliers du monde pour nous tous). La Chine qui est de loin le premier émetteur de CO² a récemment annoncé que son pic fossile aura lieu en 2040..
    Il n’est donc pas étonnant que récemment (15 juillet 21) l’Agence internationale de l’énergie (AIE) alerte par ces mots : « La demande mondiale d’électricité croît plus vite que le déploiement des énergies renouvelables, amplifiant le recours aux énergies fossiles et d’abord au charbon, premières sources du réchauffement planétaire »
    Elle poursuit : « Si le monde veut atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, il doit commencer par réduire ses émissions dans le secteur électrique, le plus simple à décarboner. Pour l’AIE, cela signifie que la production issue du charbon, combustible le plus réchauffant de tous, doit baisser de plus de 6% par an en 2020-25, or à ce stade elle devrait croître de 5% cette année et de 3% en 2022, estime l’Agence ».
    Il est fort à craindre que les suppliques de l’AIE (entre autres) ne changent pas grand-chose à l’augmentation de la consommation d’énergies fossiles et des émissions de CO² de la Chine, de l’Inde et de l’Afrique et ce pour au moins 2 décennies.
    Pourtant, il faudra bien diminuer nos consommations d’acier, de ciment, d’ammoniac, de métaux issus de minerais avec les problèmes de pollutions qu’ils induisent lors de leur raffinage. Il faudra bien un jour « gérer le déclin sinon nous succomberons ».
    C’est là le véritable enjeu : diminuer notre frénésie de toujours consommer plus en pensant que la croissance sera infinie dans un mode fini.
    Les économistes qui disent pouvoir découpler la croissance de l’utilisation des ressources matériels, c’est absurde.
    Pensez que tous ces maux trouveront uniquement solution dans les VE et les ENRi sans tenir compte de ce qui précède est bien trop simpliste et utopique, mais cela occupe et donne bonne conscience. Cela me fait pensez à la maxime des Shadocks : « je pompe donc je suis ».

    Répondre
    • Michel DUBUS vous savez que le Chine est le plus gros investisseur mondial dans les ENR . et actuellement font eux aussi les frais de cette merde de nucléaire

      Répondre
    • Michel DUBUS et que c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole …voir ce qui se développe déjà sur le terrain …

      Répondre
    • Bonsoir, merci de votre commentaire enfin quelqu’un qui a quelques choses entre les oreilles et qui s’en sert…
      Je suis totalement en phase avec vous , prétendre que la panacée est les enri pour limiter le réchauffement alors nous ne sommes plus en capacité de contrôler les émissions de co2 car émis en masse hors d’Europe est l’évidence même. Donc comme nous n’arriverons pas à contenir cette course au consumérisme et à ce capitalisme destructeur nous ferons tous les frais et subiront de fait la décroissance. Et Les cours de Jancovici à l’école des mines sont très clairs et argumentés sur ce sujet, mais il n’est pas le seul qui nous prévvient et fait cette analyse, d’autant qu’il nous prédit une baisse approvisionnement des fossiles dés 2025, et une récession dés 2030 dont la conséquences seront une arrêt des investissements dans tous les secteurs, y compris enri et un chômage de masse couplé à l’évidence de troubles sociaux ou cela sera le chacun pour soit. Je veux bien malheureusement parier sur cet avenir. Je sais, c’est un terrible constat de l’insoupçonnable légèreté de l’être, pour faire court . Et je suis consterné devant ces gens qui ne voient rien, qui ne sentent rien, qui n’analysent rien et qui continuent à faire des gosses et consommé à tout va comme si tout aller bien! cdt

      Répondre
      • brunet on comprends bien maintenant ou vous trouvez tous les vieux canulars pour gogos que vous annonez sans rien vérifier : JMJ est juste un pro de la communication sponsorisé par EDF / Orano et il n’y a plus que les gogos qui gobent tous ses vieux canulars périmés sur les ENR qui sont contredits par les faits réels du terrain et les vrais scientifiques : à lire si vous voulez en savoir plus au lieu de continuer de vous laisser manipuler https://reporterre.net/Jean-Marc-Jancovici-Je-ne-suis-pas-un-scientifique

        Répondre
        • Ta stupidité n’a pas d’égal, il suffit d’agiter l’épouvantail Jancovici pour que tu tombes dans le panneau et d’être encore un fois totalement hors sujet. Il importe peu que Jancovici soit pronucléaire si on essaye d’apprendre le contenu de ces remarquables cours salué par des milliers de personnes. Tiens, curieusement il n’a aucun contradicteur sur you tube? Qu’est ce qui t’empêches à toi ou d’autres d’être face caméra et de professer ton savoir ou/tes convictions sur le Enri comme le font des milliers de you tubeurs sur tant de sujets? Si tu as ou quelqu’un a une vidéo d’un intervenant qui nous explique scientifiquement tout l’intérêt des Enri et la folie nucléaire, je suis preneur. Mais à ma connaissance personne n’en prend le risque parce les arguments seraient vite démontés, mais là encore je suis prêt à me désavouer. D’ailleurs, je suis aussi preneur d’un auteur pro enri qui est fait un livre, car bizarrement c’est maintenant des dizaine de livres qui argumentent contre les enri sacrificielles. Et une fois encore ces mots ne font pas de moi un anti enri,qui évidement aurons un rôle, simplement son organisation délirante.
          Cette obsession pathologique du nucléaire avec juste comme un argumentaire une infographie sur ces rejets est pathétique, heureusement que tu ne formes personne….
          Bon tu va me répondre encore par tes veilles lunes, et je suis bien con d’y répondre et d’y perdre mon temps, car contrairement à toi je ne suis payé par personne pour penser ce que j’écris, mais tant de mauvaise fois m’insupporte, et pas parce que tu es anti nucléaire comme déjà répété maintes fois!

          Répondre
          • brunet t’es vraiment un troll de premiere: meme sur you tube on t’a prouve que tu été un gogo qui refuse la réalité des faits au profit des vieux canulars périmés pour gogos que tu as gobé et tu refuses d’ouvrir les yeux sur la réalité du terrain tu continues avec toutes tes inepties sans même vérifier tous les faits postés .. tu n’as aucune personnalité pour te faire toi meme ton idée sur le terrain et maintenant tu en es réduit à insulter les gens … comment ët pourquoi veux tu lutter contre l’avenir propre sans dangers et sans déchets qui se met déjà en place partout dans le monde entier .. même la tu es ridicule une fois de plus et apprends enfin ce que sont les ENR et les bases du sujet ..tu passeras peut être moins pour un charlot ..accessoirement tu as encore inversé les faits : ce sont de plus en plus de vrais études scientifiques et surtout le s retours / avancées du terrain qui prouvent bien que 100% d’ENR c’est possible et URGENT et c’est bien ce qui se met en place partout dans le monde . que tout le nie bêtement ne changera rien car tout le monde peut très facilement le constater … meme en France ou on est à peine à 27% d’ENR malgre l’urgence mais ça monte petit à petit..

          • Mais, bordel qu’attends-tu pour mettre en ligne ses liens prouvant ou démontant tes propos ? À te lire, tu devrais en avoir plein dans tes favoris ? Mais comme d’habitude tu eructeras ! Non je ne t’insulte pas, c’est toi même en ne démontrant rien et répétant sans cesse les mêmes choses qui ne sont pas démontrer.

          • brunet mais vous ne savez même pas lire et comprendre la Français et vérifier les faits données officiels ? vous voulez que je les reposte encore une fois ? c’est à la portée de tout le monde ..en plus marguerite à bien confirmer tous les faits ..et oui ce sont toujours les mêmes faits réels / retours du terrain derrière toutes vos inepties et théories périmés et foireuses de comptoir …
            ..

          • Comme d’habitude ce lamentable crétin ne démontre rien et en plus il a le culot de s’appuyer sur les écrits de Marguerite dont un peu saluer le sérieux par rapport à l’autre guignol; mais dont je ne suis pas entièrement d’accord sur les conclusions qu’elle semblent en tirer . Et sa dernière tirade sur les infrasons est vraiment affligeante. Elle qui cherche l’info et apparemment parle anglais, a-t-elle lue toutes les études de par le monde; autrichiennes, norvégiennes,australiennes, américaines et je crois polonaises sur ce phénomène? Nous sommes un certain nombre et depuis longtemps à demander qu’une étude épidémiologique soit réalisé par un laboratoire indépendant , ce qui n’a jamais été fait en 20 ans d’éolien. Ne pas reconnaitre que l’éolien, dont les 500m des habitations, est problématique est un déni tout a fait inacceptable au vu des milliers d’associations et de tous ces témoignages qui enfin viennent dans les médias, et qui n’édulcore pas comme cela se fait depuis 20 ans.. Et le gugusse , n’ouvre pas ton clapet à conneries, cela me fera des vacances, à moi et aux autres… Quoi, je suis politiquement incorrect, mais il dépasse les bornes ce corniaud à nous insulter depuis le début des commentaires en mélangeant tout et en affirmant sans démontrer comme je l’ai déjà écrit en récapitulant ces liens postés, peu explicite et toujours les mêmes.
            Nous perdons tous notre temps avec ce gugusse qui ne discute pas, il affirme sans preuve, je demande des témoins ici même? Mais personne ne jacte , enfin une seule personne appelant à la discutions et à laquelle j’ai répondu que c’était impossible, mais personne ne poste un avis . Non sur le sujet mais sur la manière dont chacun peut argumenter, c’est tout ce que je demande car je suis capable de m’amender et de discuter, mais vraiment discuter, bonne soirée à tous.

          • brunet encore une fois de plus vous prouvez votre incompétence sur le sujet car oui les études et les retours sur les infrasons et plus généralement sur les ENR sont bien connus et sont publiques . voir tous les pays qui sont très trés largement en avance sur nous sur le sujet … la vérité des faits et du terrain vous dérange tant que ça que vous la niez stupidement alors que tout le monde peut tout facilement vérifier ? allez quelques infos pour ceux qui s’intéressent vraiment au sujet et à ce qui se met déjà en place sur le terrain partout dans le monde : https://decrypterlenergie.org/un-systeme-electrique-alimente-a-100-par-les-energies-renouvelables-est-il-techniquement-possible-en-france?

  • file:///C:/Users/gilbr/Downloads/401DC0AEA96243848D59A87CBF6B9053.jpg

    Juste un des nombreux exemple, dont je suis pas sur qu’il ne se multipliera pas à cause de la vitesse d’implantation des bornes de recharges? Comme toutes les productions d’énergies l’homme à la bonne habitude de pondre des aberrations. Donc non, ne comptons pas que sur les enri, sur la sobriété oui.

    Répondre
    • brunet c’est bien les principes negawatt qui nous sortent de la … donne nous le bon lien que l’on rîgole encore avec toi

      Répondre
      • Négawatt, souvent écouté leurs vœux pieux et sans objets en mentant bien souvent, il n’y qu’a lire leurs rapports et se demander comment cette association vit et est financer?

        Répondre
        • brunet et oui negawatt qui est confirmé par RTE , l’Ademe et toutes les vrais études scientifiques internationales de plus en plus nombreuses et surtout les retours du terrain car tout se met déjà en place . vous allez nous mettre le lien que l’on se foute encore de vos inepties ?

          Répondre
  • Régis ISAMBERT ne comprend toujours rien à rien. Faut-il lui mettre les points sur les i pour qu’il comprenne que la France est bien positionnée par rapport à de nombreux pays avec les atouts qu’elle possède. https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/sites/default/files/2020-05/datalab_essentiel_214_emission_co2_france_europe_mai2020.pdf Va-t-il encore parler de “fake news” dans ce cas ? Lui ne démontre jamais rien, juste du radotage avec des pseudo-arguments à la noix.

    Répondre
    • cochelin come tous les gogos c’est bien vous qui n’y comprenez rien .. au lieu de nous annoner vous aussi la propagande mensongère que l’on subit depuis plus de 40 ans quand allez vous enfin ouvrir les yeux sur la réalité du terrain on s’en fout de l’électricité … parlez nous de l’énergie et de la nouvelle condamnation de la France pour son inaction contre la pollution , des condamnations de plus en plus nombreuses d’EDF / orano par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit ..car en France on est champion de la pollution et de la production de déchets ultimes avec une energie polluante , dangereuse très très chère, qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain …

      Répondre
  • Vous parlez de condamnation, mais vous ne précisez pas lesquelles. Le savez-vous, même ? En-tout-cas, ce n’est pas pour son les activités de son parc nucléaire. Et si vous considérez les données du Ministère du Développement Durable come de la propagande mensongère, alors, où va-t-on ? Le reste de vos propos sont aberrants, comme à votre habitude.
    Concernant le lien vers un tweet sur la part de la houille et lignite en Allemagne pour la production d’électricité, elle était de 19,7 % pour les 6 premiers mois de 2020, mais de 26,5 % depuis le début de 2021, et vous rajoutez 11,9 % pour le gaz, et 12,9 % pour le nucléaire que vous exécrez. https://energy-charts.info/charts/energy_pie/chart.htm?l=fr&c=DE&interval=year

    Répondre
    • Cochelin avec des chiffres qui ont toujours été sujet à caution et qui sont démentis par des scientifiques .. dont fions nous toujours au réel du terrain et sortons nous des blablas stériles de comptoir … précisez aussi que l’Allemagne qui agit et s’en sort à ses industries qui tournent à fonds pendant que le France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes postez nous leurs résultats en 2020… comme je l’ai fait pour 2019 . toutes les condamnations de la France et D’EDF / orano concernent bien notre santé et sont publiques …

      Répondre
  • Si vous faisiez référence à la condamnation de la France pour pollution aux particules fines, sachez que tous les pays ont des dépassements et des condamnations. Pour l’Allemagne : https://www.lesechos.fr/monde/europe/pollution-de-lair-lallemagne-condamnee-par-la-cour-de-justice-europeenne-1320491
    Et pour la France, il n’y a pas eu de condamnation pour des quelconques ravages sur la flore et la faune et les êtres humains dû aux déchets nucléaires, ni à l’activité des centrales. Les Allemands sont beaucoup plus exposés à cause des émissions polluantes (et faiblement radioactives) des multiples centrales à charbon et des monstrueuses quantités de cendres de combustion disséminées ans tout le pays.

    Répondre
    • Cochelin si vous lisiez les condamnations de plsu en plus nombreuses d’EDf / orano par les tribunaux au lieu de nier stupidement .. et Oui les Allemands agissent et s’en sortent pendant que la France s’enfonce toujours plus

      Répondre
    • Cochelin arrêtez avec vos inepties . je vous parle de faits / bilans … de condamnations par les tribunaux … pas de suppositions …

      Répondre
  • Un peu de culture et de médecine.

    Je sens de temps en temps des douleurs de tête. – Justement, le poumon.
    Il me semble parfois que j’ai un voile devant les yeux. – Le poumon.
    J’ai quelquefois des maux de cœur. – Le poumon.
    Je sens parfois des lassitudes par tous les membres. – Le poumon.
    Et quelquefois il me prend des douleurs dans le ventre, comme si c’étaient des coliques – Le poumon.
    … Le poumon, le poumon, vous dis-je.

    Le poumon (Molière) et les infrasons, bonnet blanc et blanc bonnet.

    En ville, les infrasons sont plus nombreux et plus puissants qu’à la campagne. Est-ce à cause des éoliennes ?

    Selon l’académie de médecine, le cœur est le plus puissant producteur d’infrasons, compte tenu de sa proximité à l’oreille interne. Sa fréquence est voisine de un Hertz.

    Des études ont-elles été faites sur les infrasons rayonnés par une personne assise sans bouger au milieu d’une chambre anéchoïque acoustique ?

    Entre 5 et 15 % de la population vit avec un acouphène permanent – un son perçu de manière subjective. Cela concerne sans doute aussi bien les infrasons que les sons audibles.

    D’autre part, ne pas oublier l’effet d’occlusion des prothèses auditives, surtout portées par les personnes âgées. Bien que non étudié dans l’article ci-dessous, cet effet s’applique aussi à tous les infrasons provenant des bruits physiologiques produits par les pulsations cardiaques et respiratoires, entre autres.

    https://substance.etsmtl.ca/effet-occlusion-perception-voix-derange

    “L’effet d’occlusion est le nom donné à un inconfort acoustique couramment rencontré par les utilisateurs de prothèses auditives ou de protecteurs auditifs contre le bruit. Il est décrit comme la perception accrue des bruits physiologiques générés par le corps, notamment la voix, et dont les vibrations se propagent par conduction osseuse jusqu’à l’oreille interne. “

    Répondre
  • Merci Mr Brunet le bon point que vous m’avez octroyé !
    Ci-après un entrefilet que j’ai lu ce soir et qui peut vous intéresser.
    “En Allemagne, les énergies renouvelables coûteraient également bien trop chères. Une étude de l’Institut de Düsseldorf (DICE) citée par la Cour des comptes en Allemagne estime que les coûts cumulés pour 2000 à 2025 de la transition énergétique pour le seul secteur électrique devraient atteindre 520 milliards d’euros. Le prix de l’électricité pour les ménages et les PME outre-Rhin est déjà le plus élevé en Europe. Il est aujourd’hui 43 % supérieur à la moyenne de l’UE. Le système actuel de tarification de l’électricité ne risque pas d’inverser cette tendance. Bien au contraire. Le développement massif des énergies renouvelables, la modernisation du réseau électrique et la taxe sur le CO2 produisent d’entraîner la poursuite de l’augmentation du prix.”

    Répondre
    • Michel DUBUS ouvrez les yeux vous aussi : l’écart de prix du kWh entre la France et l’Allemagne se resserre de plus en plus . et les Allemands avec un prix du kWh plus élevés que la France … car ils ont toujours payé le vrai cout alors qu’en France on a tout financer avec nos impôts …ont des factures d’électricité moins élevées que les nôtres ? ou est l’erreur ? allez je vous donne des pistes . voir les maison passives voire positives . voir ce qu’ils ont sur leurs toits avec une moins bonne météo que nous ..etc etc et surtout ils agissent et voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain alors que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes avec une énergie très très chère , polluante , dangereuse , avec des déchets ultimes qui fait des ravage sur la faune , la flore et l’être humain …

      Répondre
    • Bonjour, je ne vous fait pas d’éloges, simplement quant les faits sont des faits et pas des incantations, nous pouvons discuter. Et votre dernier commentaire est le fait que l’Allemagne à dépenser beaucoup sans significativement faire baisser ses émissions contrairement à ce que nous montre ici même certains avec quelques tableaux venant de nul part. Il est exact que cela baisse, encore heureux! Mais quant sera-t-il de cette baisse au moindre hiver vraiment rigoureux,ce qui va immanquablement arrivé. Ainsi d’ailleurs de leurs 75 Mwh de production nucléaire, est-il sur sur qu’ils l’arrêtent une fois Merkel partie surtout après les inondations et leurs centaines de morts? Alors que nous avons combien de milliard d’avance d’absence d’émissions de co2 depuis 1978 et c’est cela qui veulent tuer! Les allemand malgré leurs 120Gw d’enri, ont toujours conservé et renouvelé leurs parcs au charbon qui est le même depuis l’an 2000, 100Gw.
      Comme déjà écrit, je ne suis pas antienr, je suis contre son organisation sacrificielle , ses couts, sa corruption, et le fait que l’on confie au seul marché son organisation et production, et c’est une catastrophe qui ne fait que re enchérir le cout de l’électricité et apporte un mauvais service au particulier, comme le montre les témoignages pour Enercoop, mais ce n’est pas le seul…. Et dire que certains écrivent que cet écart diminue avec l’Allemagne et que c’est tant mieux démontre le méconnaissance total de ce qui fait une société. 10 millions de pauvres et cela continue avec un kw à 50 cts? Et cerise sur le gâteau sans rien résoudre de la catastrophe RCA!

      Répondre
      • brunet encore et toujours les vieux canulars pour gogos vous etes vraiment le roi des trolls à vous ridiculiser constamment sna rien vérifier je vous remet uen fois de plus les faits : à propos de vos canulars récurrents de trolls sur l’Allemagne alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… qu’ils continuent de dépanner la France comme ils le font déjà depuis des années eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2019 je vous laisse poster ceux de 2020 … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/218463857_10226977049157087_2601474875303043702_n.jpg?_nc_cat=107&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=xoYRE8porToAX-ToLDN&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=f4819fdc14c803c8ec4c18f6df67744c&oe=60FC8815

        Répondre
        • Toujours prêt à répandre ta verve malsaine? T’es un algorithme? Car tes explications par les mêmes copier/coller le laissent penser?
          Je te répond vite fait car je bosses moi!
          Pour une fois tu m’envoie une vraie donnée le bilan rte sur les émissions et leurs baissent? Ou est-ce que j’ai écrit que ce n’était pas vrai? Tu ne comprend rien à rien et ne maitrise pas la complexité du sujet, et croit des organismes qui n’ont pas arrêté de mentir et travestir la réalité, dont Brothes en est le représentant. Mes données sont vérifiables sur l’Allemagne. Aller essaye de me prouver le contraire sur leurs capacités productives par exemple? Bon ,je te laisse car tu en fatigue plus d’un, même si je suis seul à l’écrire! D’ailleurs, je ne comprend pas ta démarche et son utilité, car tu le discrédite en agissant comme tu le fais? A quoi correspont-elle?

          Répondre
          • brunet en plus de en rien comprendre au sujet tu ne lis meme pas les posts car les faits ont déjà été donnée face à toutes les inepties continuelles ..et chaque fois que tu viendras annoner les memes canulars périmés pour gogos tu auras la meme réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier

      • brunet RE extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/219139340_10226986809321085_8925324124564349117_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=ns6y8uIubwkAX-MOCcp&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=888ff92d67b4559aadf0aa8688440b04&oe=60FD8517

        Répondre
      • brunet et encore les faits : toutes les augmentations et rattrapages rétroactifs du prix du kWh c’est bien ceux qui sont encore à financer le gouffre du nucléaire en restant chez EDF et consort qui les subissent et ça ne fait que commencer ….. il y a de vrais fournisseur d’électricité verte qui n’achète rien à EDF / Arehn et qui fonctionne sous forme de coopérative / SCIC …. https://www.enercoop.fr/

        Répondre
  • Peine perdue que de vouloir convaincre un individu qui affiche en permanence sa mauvaise foi et nous bassine avec des pseudo-arguments délirants. Ce monsieur ignore toutes les preuves de l’inanité de ses propos, malgré tous les liens renvoyant vers des sites contredisant toutes ses accusations. L’Allemagne affiche une consommation de charbon (lignite et houille) et gaz qui repart à la hausse et des coûts faramineux à prévoir pour réduire le parc thermique et nucléaire. Mais celui-ci n’en à rien à faire et se complait dans sa diatribe envers la France et son modèle énergétique.
    Quant à l’approvisionnement en électricité par ENERCOP, il ne tient que par une solide production nucléaire et hydraulique que lui fournit le réseau français, et à moins cher. https://nuclear-monitor.fr/#/mix

    Répondre
    • Cochelin vous aussi malgré les vrais chiffres officiels déjà poster vous vous ridiculiser alors les memes vieux canulars périmés pour gogos alors qu’il suffit juste de vérifier .. alors une fois de plus les faits réels RE : vérifiez que les ENR sont moins chères que le nucléaire / arenh , toutes les augmentations et rattrapages rétroactifs du prix du kWh c’est bien ceux qui sont encore à financer le gouffre du nucléaire en restant chez EDF et consort qui les subissent et ça ne fait que commencer ….. il y a de vrais fournisseur d’électricité verte qui n’achète rien à EDF / Arehn et qui fonctionne sous forme de coopérative / SCIC …. https://www.enercoop.fr/ les producteurs pour ENERCOOP : https://www.enercoop.fr/la-production-de-notre-electricite/nos-producteurs

      Répondre
    • Cochelin à propos de vos canulars récurrents de trolls sur l’Allemagne alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… qu’ils continuent de dépanner la France comme ils le font déjà depuis des années eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2019 je vous laisse poster ceux de 2020 pour que tout le monde puisse toucher du doigt l’évolution … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/218463857_10226977049157087_2601474875303043702_n.jpg?_nc_cat=107&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=xoYRE8porToAX-ToLDN&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=f4819fdc14c803c8ec4c18f6df67744c&oe=60FC8815

      Répondre
      • Encore et toujours le m^me lien qui ne prouve que dalle, c’est désespérant lassant! La pauvreté de son argumentaire faire pitié!

        Répondre
        • brunet et oui toujours les mêmes faits réels et officiels du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face à vos vielles théories foireuses de comptoir .. la vérité vous dérange tant que ça que vous la niez stupidement … vous allez mettre le lien de 2020 pour bien prouver à tout le monde que les retours et bilans officiels vous contredisent constamment …

          Répondre
    • Merci Mr Cochelin de ce lien qui parle tout seul, vos explications sont clair comme un atome . Mais certains refusent de croire de ce qu’ils sont constitué, c’est comme cela rien a faire…

      Répondre
  • Régis ISAMBERT
    C’est une obsession, pour vous, de parler de canular alors que vous n’arrêtez pas d’en poster
    Mais tous les pays sont coupables de pollution par particules fines ou oxydes d’azote, mais rien à voir avec notre modèle énergétique. Est-ce si difficile à comprendre ? Et c’est bien pire en Allemagne avec les dizaines de centrales à charbon.
    Et pour les reste, rien ne sert de poster en permanence le même lien qui rappelle ce que tout le monde sait : que l’utilisation du charbon a bien baissé en Allemagne depuis de nombreuses années (mais à quel prix) et plafonnent actuellement , mais que le charbon est reparti à la hausse si vous savez lire sur le site energy-charts.info posté plus haut. Mais les exportations se réduisent et les importations augmentent ainsi que la consommation de gaz et les prix. https://www.agrarheute.com/energie/energiewende-kritik-teuer-stromversorgung-gefaehrdet-579908

    Répondre
    • brunet donc vous allez enfin poster le bilan 2020 de la production en Allemagne qui prouve le contraire de vos inepties ? car en réalité l’Allemagne agit et s’en sort à ses industries qui tournent à fonds pendant que le France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes … voir . toutes les condamnations de la France et D’EDF / orano concernent bien notre santé et sont publiques … car en France on est champion de la pollution et de la production de déchets ultimes avec une énergie polluante , dangereuse très très chère, qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … et une fois de plus comme tous les trolls vous faites l’amalgame entre l’électricité et l’énergie alors parlez nous enfin de l’énergie car c’est bien le problème et vérifiez que c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,le Co² ..

      Répondre
  • Désespérant. Vous radotez sans arrêt et sans tenir compte de tous les démentis qui vous sont fournis. Vous ne les lisez pas ou vous ne comprenez rien. Tout ce que vous avancez est faux et vous le savez bien. Ne vous entêtez pas !

    Répondre
    • Cochelin dans votre aveuglement de troll stérile vous inversez les rôles : tous les faits officiels que je poste démentissent tous vos canulars et de le nier vous ridiculise d’autant …il suffit juste de lire , de comprendre et de vérifier .. . car tout est bien public et officiel …

      Répondre
  • Mais justement, le peu que vous postez n’apporte rien au débat et vous enfonce même. J’ai bien tout lu, mais je constate que vous n’avez rien lu de mes posts, publics et officiels le plus souvent, sinon vous la fermeriez.
    Je vous joins encore un lien sur l’Allemagne que vous devriez consulter tout en observant les défis à relever et le coût gigantesque de la transition à venir (en plus des quelques centaines de milliards d’euros que cela a déjà coûté).https://allemagne-energies.com/

    Répondre
    • cochelin il suffit juste de vérifier les faits / retours de terrain que j’ai posté et que Marguerite a détaillé même ça vous n’arrivez pas à le faire ? pourtant tout est bien public et officiel ..vous c’est de l’instantané et toutes les vielles théories foireuses qui justement sont contredites par les avancées sur le terrain partout dans le monde … et arrêtez avec vos chiffres farfelus … comparez avec ce que l’on a paye pour cette merde de nucléaire et que l’on va encore payer pendant des milliers d’année

      Répondre
      • Histoire de perdre mon temps… Voici un texte de 2020, sur une vidéo vu sur you tube concernant la seule éolienne flottante au large du croizic.

        Raz le bol de ces reportages minables et si édulcorés qui nous prennent pour des demeurés sans analyses réalistes. La journaliste affirme et fait citée des chiffres sans vérifier la moindre des informations prononcées. Démonstration, l’ingénieur nous dit que l’éolienne alimente a plein régime 5000 foyers c’est à dire à 2.2 par foyers soit 11000 personnes. Mais seulement pendant juste quelques semaines et à supposer que ce chiffre soit exact, ce qu’il n’est pas! Selon le ministère de l’écologie en 2011, un Mw d’éolien terrestre produit en moyenne 2000 Mwh par an soit une alimentation de 400 foyers à raison de 5 Mwh par foyer pour un taux de charges moyen en France de 22% selon aussi RTE (17% en Allemagne…). Donc constat, 65% dit par la journaliste (ce qui entre nous n’a strictement aucun sens dans le cas présent) de ces 2000Mwh égale 3300 Mwh par an pour cette éolienne. 3300 par 5 Mwh donne 660 foyers annuellement, donc très, très loin des 5000. Ok , il dit à plein régime, a l’entendre 100%, si certains ont étudié la loi de Betz c’est simplement impossible (et il est ingénieur…), et d’ailleurs pour n’importe quelle autre énergie. Mais supposons, 100% de 2 Mw, cela fait combien ? Mais si c’est 2000 sur terre avec 22% de taux de charges, et que les promoteurs nous annonce jusqu’à 40% pour le maritime, cela devrait faire annuellement le double soit 4000 par Mw, donc 8000 Mwh pour une 2W (sauf que la terre est à quelques centaine de mètres de l’éolienne et que donc en aucun cas cela ne peut atteindre 40%). Donc ces 8000 Mwh divisé par les 5 Mwh (j’espère que vous suivez…) alimentent donc 1600 foyers seulement. Ces rapides calculs démontrent à eux seuls l’escroquerie éolienne proférée par tous les acteurs y travaillant, c’est donc de l’idéologie, ici pour le coup uniquement financière. Ces homme n’ont-ils pas de conscience, ne sont-ils pas former, n’ont-ils pas leurs libre arbitre, vendent-ils leurs âme aussi facilement? Pour ceux qui veulent s’informer lisez ce document: http://lemontchampot.blogspot.com/search?updated-max=2020-10-18T10:20:00-07:00&max-results=7 Je pourrais être encore beaucoup plus long sur tous les aspects délétères de l’éolien quel qu’il soit. L’humanité est face au plus grand défi qu’elle a eu à connaitre j’ai nommé le réchauffement climatique, et la seule réponse est ces ENR qui ne résolvent rien, qui coute les yeux de la tête et font des fortunes indécentes et qui amplifient la problématique car pour que cela fonctionne il faut la puissance équivalence d’énergies pilotables, et comme on fait une fixette sur le nucléaire, cela sera le gaz lui aussi émetteur de 490 g de co2 au kw produit donc sans aucune incidence sur nos émissions de ges, donc prétendre que les enr font baisser le réchauffement est faux et mensonger. A ce titre l’Allemagne qui depuis 20 ans fait de l’éolien et autres Enr, émet le plus de co2 en Europe et est directement responsable de milliers de morts tant en polluant qu’en précarité énergétique, cout de leurs kwh 30 cts et c’est pas fini… Sans évoquer les atteintes graves à la biodiversité (combien d’aluminium rejeter par jour par les anodes sacrificielles, 200kg…), tueuse d’oiseaux, la démocratie, la corruption, le pillage des ressources (l’offshore égale terre rares égale 800kg mini par éolienne), production famélique comme je viens de le prouver, durabilité plus qu’incertaine car la production baisse fortement au bout de 12 ans, pollution de la mer (rejet massif d’aluminium) et des terres, transparence inexistence des promoteurs et de l’Etat. Savez vous qu’en ce moment on renouvelle des parc après seulement 12 ans d’activité (…) et sans aucun bilan énergétique, environnementale, économique, riverains ne soit fait par personne! Je ne suis pas le seul à le dire des milliers d’articles le professent tous les jours. Je m’arrête ici car le dossier est long et tellement délirant. Et si vous demandez pourquoi un simple citoyen est contre cette folie, c’est qu’après trois ans d’études sur ce dossier suite au projet de poser 15 éoliennes géantes de 207m de haut à 700 m des habitations et la mienne à 800m, j’ai constaté que cela est une fuite en avant dans un monde en surpopulation, en décroissance, en épuisement de ressources et que l’éolien est une solution de poudre au yeux pour nous faire croire qu’un monde de croissance va se poursuive alors que c’est faux! j’angoisse vraiment l’avenir pour tous!

        Répondre
    • cochelin il suffit juste de vérifier les faits / retours de terrain que j’ai posté et que Marguerite a détaillé même ça vous n’arrivez pas à le faire ? pourtant tout est bien public et officiel ..vous c’est de l’instantané et toutes les vielles théories foireuses qui justement sont contredites par les avancées sur le terrain partout dans le monde … et arrêtez avec vos chiffres farfelus … comparez avec ce que l’on a paye pour cette merde de nucléaire et que l’on va encore payer pendant des milliers d’année ..et pour l’Allemagne et suite aux dernières catastrophes ils ont décidés d’accélérer leur transition énergétique avec les ENR car c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,le Co² …

      Répondre
  • tous ceux qui nous lisent, je vous demande instamment de ne plus répondre à isembert le stérile, il cessera automatiquement. Bon, il est vrai que nous ne sommes que deux à le contrer courageusement ou connement, c’est selon. Moi en tout cas, je m’abstient . A la limite je préfere un Rochain qui lui argumente même si c’est un peu fort à mon gout mais au moins , il essaye de dialoguer même si c’est bancal….

    Répondre
    • brunet une nouvelle fois vous vous ridiculisez en public en annonant bêtement tous les vieux canulars périmés pour gogos alors que les vrais retours sur l’éolien et toutes les études scientifiques sont assez nombreux et en plus RTE a déjà chiffre les économies de Co² déjà réalisées grâce aux ENR dont fait partie l’éolien alors que l’on commence à peine à les installer sur le terrain ..continuez de nier stupidement la réalité du terrain et vous ridiculisez vous ne semblez bon qu’à ça … une mise au point pour les trolls pro nucléaires / anti éolien : https://www.revolution-energetique.com/anti-eolien-gare-au-retour-de-flammes/

      Répondre
  • Un petit courrier du soir car pendant la journée je travaille :
    Thème : Réacteur nucléaire de 4ème génération (consommation des déchets radioactifs et/ou éviter les déchets radioactifs) :
    Le 8 juin. Transition& énergie : la France en a rêvé, Billl Gate le fera (7 ans pour le proto)
    Le 21 juillet. Le monde de l’énergie : un rapport parlementaire, consacré aux conséquences de l’abandon en 2019 du projet de réacteur nucléaire de 4e génération Astrid, demande une stratégie de recherche sur le nucléaire avancé.
    Le 21 juillet. Transition& énergie : La Chine annonce un réacteur nucléaire au thorium opérationnel d’ici 2030. Le réacteur nucléaire au thorium offre en théorie le meilleur des mondes. Celui de la puissance et de l’abondance de l’électricité nucléaire sans avoir de dimension militaire, sans consommer d’eau pour le refroidir et sans avoir à gérer ensuite des déchets radioactifs. Si des obstacles sont à surmonter par les chercheurs chinois, le réacteur au thorium peut devenir, en partie, l’avenir du nucléaire et l’avenir de la production d’électricité décarbonée.
    Evidemment tout cela ne plaira sans doute pas du tout à bon nombre de militants écologistes coincés dans leur idéologie.
    Nota), l’objection de l’argent dépensé à ce sujet dans la recherche ne tient pas car pour certaines énergies il n’ y a aucun frein..

    Répondre
  • Bon, les deux gamins, l’école est finie.
    On vous a oublié dans la cour de l’école primaire à vous chamailler comme des chiffonniers.
    Et n’allez pas dire : “ah, M’dame, c’est l’autre qui m’embête”. Calmez-vous.

    Pour vos devoirs de vacances, notez que :
    – la capacité de production pour le lignite était de 22,7 GW fin 2010 et 20,9 GW fin 2020,
    – celle du charbon de 30,2 GW fin 2010 et 22,6 GW fin 2020 … loin de “100 GW” pour les deux.

    – celle du nucléaire de 21,5 GW fin 2010 et 8,1 GW fin 2020, le tout en Allemagne.

    Notez aussi qu’en 2011, lors de l’arrêt de huit vieux réacteurs :
    – deux étaient en panne depuis plus de trois ans, déjà arrêtés,
    – le autres n’avaient qu’un médiocre facteur de charge de 65% pour les quatre années précédentes.

    Par ailleurs, l’un des deux gamins n’est pas habilité à utiliser mes commentaires comme alibi à ses digressions.

    Répondre
    • Le gamin vous répond, vous êtes comme ce débile vous ne savez pas lire et prenez ce qui vous arrange ? Toute les idéologies sont mortelle pour l’esprit… Vous en êtes à cautionner les propos toujours hors sujet de l’algorithme de service qui répète sans cesse les mêmes choses sans rien démontrer et en plus sans nuance. Je vous invite à relire, toud les commentaires de ce fil et de faire la part des choses, car en l’espece c’est vous la gamine à ne plus comprendre les propos de l’autre sans nuance. Adieu !

      Répondre
      • brunet une fois de plus ce n’est pas en niant la réalité des choses que vous les changerez . et ailleurs aussi vous vous ridiculisez constamment …. j’espère que vous trouverez à chaque fois quelqu’un qui répondra à toutes vos inepties de gogos sans personnalité pour vérifier enfin les faits …. car vous n’avez toujours pas compris et vérifier que ce sont des faits .. pas des théories foireuses de comptoir comme celles que vous avez gobé et que vous annonez en vous ridiculisant en public …

        Répondre
    • Rien ne sert de publier ces chiffres du parc thermique (nucléaire et fossile) dont tout le monde a accès. Vous constaterez seulement que les productions thermique seront difficile à abandonner, même en été, sauf à beaucoup importer. D’ailleurs, le solde export/import annuel est en passe de devenir négatif. A comparer avec la France, cela n’a rien à voir, de même en terme d’émissions de CO2 concomitantes. https://www.bdew.de/media/documents/20210322_D_Stromerzeugung1991-2020.pdf

      Répondre
      • Cochelin vous oubliez toujours le principal : on parle d’énergie pas d’électricité .. c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole …c’est bien les ENR qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire…. et l’Allemagne continue de dépanner la France comme elle le fait depuis des années …

        Répondre
        • Mais oui, de temps en temps l’hiver, aux heures de pointes, car elle a conservé un énorme parc thermique fossile dont elle use abondamment toute l’année comme on peut l’observer sur le site energiy-charts.info indiqué plus haut et lors de surproductions des ENRI qui font chuter excessivement les prix de gros, et dont peut profiter la France. Mais essayez de réfléchir un peu avant de poster n’importe quoi, cher Monsieur. Si vous en êtes capable et si vous le voulez bien, voici quelques pistes. https://www.sauvonsleclimat.org/images/articles/pdf_files/etudes/Livet_Allemagne.pdf
          Arrêtez, de plus, de passer sans cesse, dans tous vos commentaires, de “l’énergie” à “l’électricité” et on ne sait de quel pays. Tout est confus chez vous. Pour ce qui concerne l’énergie en général et en Allemagne, allez voir sur le site allemagne-energies.com indiqué plus haut.
          Et on ne voit pas où vous voulez en venir en écrivant que les ENR nous sortent du charbon et du pétrole. C’est une ineptie de plus.

          Répondre
          • Cochelin toujours les mêmes propos de trolls stériles qui nient stupidement la réalité et les bilans officiels…. Le fait que les chiffres officiels indiquent clairement le contraire ne vous gène même pas ? postez nous les chiffres de 2020 pour bien montrer les évolutions de l’Allemagne qui eux aussi se sortent du fossile / charbon / pétrole … et voient elru pollution et elru Co² baisser pendant que la France s’enfonce toujours plus
            dans la pollution et les déchets ultimes avec une énergie polluante , très tres chères , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … sortez vous des sornettes racontant que le nucléaire permettrait de lutter contre le changement climatique, ce qui est parfaitement faux, voir à ce sujet dossier Observatoire du nucléaire publié par l’excellent magazine Nature et Progrès : http://www.observatoire-du-nucleaire.org/IMG/pdf/nuke-climat-nat_prog.pdf?fbclid=IwAR1Aa3ib0xRMxGPJ2iUFn5TnY3hwowzen8waMx_jqc7izrJtwVDQJ4fTkpw

  • C’est pas donné à tout le monde de mettre autant de liens vers les sites pro-nucléaires ou anti-éoliens, par ailleurs bien connus pour leurs insanités (avec parfois des exceptions intéressantes). Est-ce une renaissance orientée des catalogues de La Redoute et des 3 Suisses ?

    Bon, on aura l’occasion ici et là de répondre à toutes ces fadaises.

    Depuis le premier réacteur à neutrons rapide (surgénérateur) utilisant de l’uranium enrichi à 90% (militaire) ou du plutonium, entre 1951 et 1964, les progrès n’ont pas été faramineux. Si ce genre de réacteur peut brûler du plutonium, cela ne l’empêche pas de produire des déchets radioactifs (actinides et produits de fission). Le nucléaire “classique” nouveau n’a déjà pas de rentabilité économique. Le coût de production d’un RNR étant encore plus élevé, on comprend que cela ne fasse guère d’émules.

    Pour le thorium, où l’on constate que ce sont ceux qui en parlent le plus qui en savent le moins, il ne présente aucun intérêt économique, produit autant de déchets qu’un réacteur classique (avec une composition un peu différente) et nécessite un cœur au plutonium (ou à l’uranium très enrichi) pour démarrer. La manipulation du combustible, avant et après le cycle en réacteur, est d’autre part beaucoup plus dangereux que pour un réacteur à uranium.

    Répondre
  • Pour qui se prend donc ce personnage (Marguerite) qui se permet de tancer sans ménagement ses contradicteurs (qui ne contestent aucunement ses données), et méprisant ainsi globalement tous leurs arguments en bloc et sans distinction sans les avoir examinés, dont certains sont issus de sources officielles. Cette attitude de mépris abject n’honore pas ce personnage et le disqualifie définitivement dans la recherche d’une quelconque objectivité. Cette fermeture intellectuelle évidente fait écho à cette idéologie antinucléaire dominante dans notre société, à rebours de ce rapport parlementaire récent. https://www.lefigaro.fr/flash-eco/un-rapport-parlementaire-demande-une-strategie-de-recherche-sur-le-nucleaire-avance-20210721

    Répondre
      • brunet pourtant vos inepties contredites par les retours du terrain vous n’avez pas hésité à les poster ..
        Cochelin une fois de plus quand on poste des vieux canulars en public il faut assumer d’avoir a vérité en face ensuite car de nier ou des attaques personnels gratuites et stériles ne changent pas la réalité des faits que tout le monde peut très facilement vérifier …

        Répondre
  • Après le Thème : Réacteur nucléaire de 4ème génération (consommation des déchets radioactifs et/ou éviter les déchets radioactifs) : où on retrouve la Chine (thorium), les US avec Bill Gate, la France rapport parlementaire (ASTRID), d’autres pays regardent aussi de ce côté.
    Il apparait donc que la messe du 100% ENRi n’est pas dite. En effet, il implique un très cher back up pilotable en béquille, une évolution du réseau de distribution électrique de type « usine à gaz » pour ne pas dire diafoirus. Tout ceci afin de tenter de compenser l’intermittence.
    Le japon, ayant compris le danger de ce 100%, vise 36-38% d’énergies vertes dans son mix énergétique en 2030 (article publié le 21.07.2021 par AFP)
    Il pense (le japon) que les ENRi doivent rester une énergie d’appoint aux pilotables et non l’inverse et c’est la sagesse. Bonsoir.

    Répondre
      • L’article dit 20 000 personne pour 151 Mw. Personne ne veut aller vérifier si avec les 15% (en France) de taux de charge solaire, cette centrale peut produire autant ? Et puis la nuit , c’est sur cela s’appelle le soleil japonais! Rien que pour cette évidence, il devrait être interdit de présenter le solaire ainsi…
        Alors si nous pouvons discuter de ce simple fait sans polémique, cela serait bien .
        Combien ces 151 Mw produiront de Mwh annuel?

        Répondre
  • Au dela de vos échanges ”stériles et non constructifs”, ce nouveau projet de centrale photovoltaïque géante est une aberration technologique (comme toutes les gigas centrales photo.). Je le répète encore une fois en totale connaissance du sujet ayant un retour de vécu de plus de quarante ans dans ce domaine.
    1°) L’énergie électrique photovoltaïque est une énergie noble qu’il ne faut pas dilapider, hors ces centrales raccordées aux réseaux fournissent cette forme d’énergie qui sera dévalorisée, gaspillée chez les particuliers dans des usages ”hors normes soutenables”!
    2°) Ces centrales présentent un mauvais rendement énergétique gobal car elles sont éloignées des usagers (pertes en ligne… qui disparaissent dans un usage local!).
    3°) Ces centrales gaspillent du foncier qui devrait êre priorisé dans les cultures vivrières.
    4°) Qui et comment seront nettoyés ces dizaines ou centaines de milliers de modules. Les pluies ne suffisent pas. De plus les tempêtes à venir se feront un plaisir ”d’envoler ces voiles”, ou d’exploser les surfaces avec des gros grèlons.
    5°) Les opposants aux EnR qui racontent sans arrêt leur seul argument (totalemet déplacé!) de l’aspect ”intermittence”… en remettent un couche. Comparativement dans des installations individuelles photovoltaïques (non raccordées au réseau), les usagers réapprennent à vivre. La nuit c’est fait pour dormir, pas pour faire des cycles de lave-linge, lave-vaisselle, recharger un VE… et j’en passe! Ces ”nouveau consommateurs responsables vont adapter leurs besoins en fonction de leurs productions (ça va encore faire parler…dans le vide intersidéral!). Ce qui devient remarquable autant que super efficace, c’est que les 20 000 consommateurs deviendraient 60 000 à 80 000 avec le même nombre de modules, mais dispatchés chez eux! Maîtrise de l’énergie oblige!
    6°) Il y a aussi le paramètre ”vols”, ou dégradations de ces centrales qui ne pourront pas disposer de systèmes de sécurité infaillbles étant donné les surfaces considérables occupées!
    En conclusion, sans vouloir évoluer, en restant dans nos vieux concepts de centralisation de l’énergie pour la distribuer ensuite et surtout conserver le monopole des factures, et sans une parfaite MdE… ON NE S’EN SORTIRA PAS!

    Répondre
    • Guy Favand …c’est bien les principes negawatt qui nous sortent de la .. au niveau des particuliers ce qui fait réellement bouger les choses sur le terrain car ça devient URGENT et il faut diffuser au maximum : Comme il n’y a rien à attendre de l’Etat / EDF / Orano il faut en effet que tous les citoyens se prennent en main d’URGENCE : passez chez ENERCOOP https://www.enercoop.fr/ au plus vite pour développer les ENR en France , pour ne pas subir les augmentations et celles à venir du kWh dues au vrai cout du nucléaire et vous pouvez vous même très facilement vous faire une petite installation Pv pour produire facilement une partie de votre électricité journalière, faire baisser sa facture et faire aussi le “plein” de votre VE / VAE … et rejoignez les projets citoyens qui se développent prêt de chez vous : https://energie-partagee.org/decouvrir/energie-citoyenne/tous-les-projets/

      Répondre
    • Monsieur avec tout le respect que je vous dois permettez moi de faire quelques commentaires sur le votre que je reproduit ci-dessous

      Au dela de vos échanges ”stériles et non constructifs”,
      Vous nous mettez tous dans le même sac alors que c’est seulement certains qui stérilisent le débat et puis entre nous le votre n’apporte rien à l’ensemble , juste sur le PV, vu votre expérience mais avec des contradictions mais surtout peu explicatif.

      ce nouveau projet de centrale photovoltaïque géante est une aberration technologique (comme toutes les gigas centrales photo.). Je le répète encore une fois en totale connaissance du sujet ayant un retour de vécu de plus de quarante ans dans ce domaine.
      On est bien d’accord mais vous n’expliquez pas pourquoi c’est une aberration, bien que personnellement je pense savoir pourquoi.

      1°) L’énergie électrique photovoltaïque est une énergie noble qu’il ne faut pas dilapider, hors ces centrales raccordées aux réseaux fournissent cette forme d’énergie qui sera dévalorisée, gaspillée chez les particuliers dans des usages ”hors normes soutenables”!
      Je ne comprend pas votre écrit, pourquoi noble et pourquoi gaspillée?
      2°) Ces centrales présentent un mauvais rendement énergétique gobal car elles sont éloignées des usagers (pertes en ligne… qui disparaissent dans un usage local!).
      Ce point est apparemment en contradiction avec le point 1? Si c’est trop éloigné alors autant faire de l’autoconsommation?

      3°) Ces centrales gaspillent du foncier qui devrait êre priorisé dans les cultures vivrières.
      La dessus tout le monde st d’accord, sauf les inconditionnels des enri qui n’analysent pas les tenant et aboutissant de toute source de production.

      4°) Qui et comment seront nettoyés ces dizaines ou centaines de milliers de modules. Les pluies ne suffisent pas. De plus les tempêtes à venir se feront un plaisir ”d’envoler ces voiles”, ou d’exploser les surfaces avec des gros grèlons.
      Alors justement, je viens de lire par un délibération de la CRE de juillet 2021 que le PV est payé 266e le Mw, ne pourraient-ils pas créer des emplois pour cet usage? Vu les profits incroyables (et si vous m’avez lu , les escroqueries qui existent autour de PV, dont ma compagne est une victime)? Et puis avec le réchauffement allez savoir ce que seront ces mégastructures dans 10/15 ans?
      5°) Les opposants aux EnR qui racontent sans arrêt leur seul argument (totalemet déplacé!) de l’aspect ”intermittence”… en remettent un couche.
      Me sentant visé et n’ayant pas ce seul argument à opposé aux enri, c’est aussi l’organisation de l’éolien qui est un scandale, je ne comprend pas cette tirade et aimerais vraiment en connaitre un développement? Mais l’intermittence est un fait mais surtout pour l’éolien.

      Comparativement dans des installations individuelles photovoltaïques (non raccordées au réseau),
      Celle n’est pas en contradiction avec le point n°1?

      les usagers réapprennent à vivre. La nuit c’est fait pour dormir, pas pour faire des cycles de lave-linge, lave-vaisselle, recharger un VE… et j’en passe! Ces ”nouveau consommateurs responsables vont adapter leurs besoins en fonction de leurs productions (ça va encore faire parler…dans le vide intersidéral!).
      En quoi avoir des automatismes pour utiliser l’énergie la nuit serait un problème car que je sache personne ne vit la nuit parce qu’il utilise l’électricité produit le jour?
      Ce qui devient remarquable autant que super efficace, c’est que les 20 000 consommateurs deviendraient 60 000 à 80 000 avec le même nombre de modules, mais dispatchés chez eux! Maîtrise de l’énergie oblige!
      Votre argumentaire demande une démonstration chiffré? Et comment arrivé à cette maitrise de l’énergie au vu des 10 millions de passoire thermique?
      6°) Il y a aussi le paramètre ”vols”, ou dégradations de ces centrales qui ne pourront pas disposer de systèmes de sécurité infaillbles étant donné les surfaces considérables occupées!
      Exact comme les éoliennes qui vont devoir affrontés des agressions physique tellement on n’écoute pas les riverains!

      En conclusion, sans vouloir évoluer, en restant dans nos vieux concepts de centralisation de l’énergie pour la distribuer ensuite et surtout conserver le monopole des factures, et sans une parfaite MdE…
      Comment croire que l’on peut sortir de la centralisation et que chacun pourrait produire pour lui? En quoi le centralistion des factures est un probléme? Au vu des 60% d’augmentation du cout de l’électricité depuis 2006, date de la libéralisation pour des opérateurs privé négligent qui n’ont que gains à la bouche et trés mauvais service à la clientèle genre Enercop mais ce n’est pas le seul. Les ressources alloué pour cet usage ne serait-elle pas disproportionné et gaspillée vu les négligence humaine? Là encore j’aimerai connaitre votre solution et comment elle peut s’appliquer?

      ON NE S’EN SORTIRA PAS!
      Oui de toute façon on ne s’en sortira pas avec les contraire de ce qui faudrait faire, car ce qui est fait n’est pas pour le bien commun mais juste pour certain qui engrangent de manière scandaleuse et avec l’aval de nos politiques!

      Vous avez mis en avant votre savoir PV, hors je rénove une maison dans le Morvan et compte faire du PV et solaire mais quel système selon vous serait le plus résilient? Séchant de toute façon que nous somme tous interdépendant quoique nous fassions .
      Je vous remercie de vos réponses, cordialement

      Répondre
      • brunet mais pourquoi dire que vous connaissez soi disant le sujet alors que vous annonez toujours des inepties de gogos :. exemple .il n’y a pas de centrales pV sur des terres agricoles… sinon voir agrivoltaique .. c’est le nucléaire qui crée des pertes réseau .. le pv n’est qu’une partie des ENR qui permettent justement d’économiser aussi sur le pertes réseau en produisant enfin propre sans dangers et sans déchets au plus prêt des lieux de consommation .. l’hydraulique ce n’est pas que les barrages et il y a encore des possibilités en France … et pour rappel en France on est les champions de la pollution et de la production de déchets ultimes avec une énergie polluante , dangereuse , très très chères, qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain .. et une fois de plus c’est bien les principes negawatt et TOUTES les ENR qui nous sortent de la vérifiez aussi que les ENR sont beaucoup moins chères que le nucléaire / arenh pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … toutes les augmentations et rattrapages rétroactifs du prix du kWh c’est bien ceux qui sont encore à financer le gouffre du nucléaire en restant chez EDF et consort qui les subissent et ça ne fait que commencer ….. il y a de vrais fournisseur d’électricité verte qui n’achète rien à EDF / Arenh et qui fonctionne sous forme de coopérative / SCIC …. https://www.enercoop.fr/

        Répondre
      • Qqs éléments de réponses pour M. Brunet du 25 07 21:
        -La première erreur à ne pas commettre dans l’installation d’un générateur photovoltaïque en toiture, c’est d’installer les modules ”collés-serrés” sans espaces pour accéder à toutes les parties.(nettoyages avec une microfibre et accès possibles aux connecteurs… donc charpente espacée d’au moins 10cm de la couverture ce qui favorise aussi le refroidissement des modules quand ça ”cogne fort”).
        -Bien sûr l’exposition et l’inclinaison… et surtout aucune ombre portée quelque soit la saison! Cette remarque rejoint un critère que j’ai souvent adressé à l’encontre des architectes. Lorsqu’ils ”pondent” un plan d’habitation, ils devraient avoir une obligation légale de prévoir toujours un pan de toiture parfaitement orienté et incliné pour y déposer des capteurs thermiques ou photovoltaïques (ceci même si le projet ne prévoit pas dans l’immédiat la pose de ces systèmes!).
        -Il est bon aussi d’anticiper en envisageant la possibilité d’une extension future du nb des modules!
        -Types des modules, puissance crête, usages prévus… c’est une plus longue histoire…
        Par contre si vous envisagez une auto-suffisance énergétique (en n’étant pas raccordé au réseau), commencez bien avant l’installation de travailler avec le sérieux qui s’impose, votre démarche de MdE. Pas seulement ”l’efficacité énergétique” comme le racontent les incultes de ce domaine! Pas compliqué, mais y a du boulot et surtout des erreurs à ne pas faire dans les équipements, aménagements, et réseaux intérieurs de votre habitat!

        Répondre
        • Je vous remercie de vos réponses et constate que vous ne voulez pas rentré dans le débat de mes autres questions, donc acte.
          Je profite de votre savoir car j’ai peut lu dans le domaine, je vais faire du pv en autoconsommation.Pour les modules marque et puissances et pouvons nous espérer des avancées importantes ou sur le point d’aboutir rapidement? , lesquels choisir , une marque? et quelle puissance ? Pour l’inclinaison et l’orientation, quel est l’idéal et peut-on malgré tout en mettre ailleurs qu’au sud? Car la maison en question est orientée est/ouest et je n’ai qu’un pan de toit de 21 m2 au sud que je dois recréer donc avec velux pour l’entretien comme vous le mentionner, donc quel angle idéalement?
          Sinon, vous évoquez une autonomie électrique depuis 40 ans en consommant très peu, j’avoue que je reste sur ma faim et aimerais en savoir plus sur vos installations, une nouvelle fois merci.cdt

          Répondre
          • brunet vous avez enfin une bonne idée … après avoir analyser vos besoins dans la journée et vu ce que vous pouvez supprimer .. je pourrait vous donner un lien pour déterminer la puissance à installer dans votre situation … pour l’orientation vous vous adapterez à l’endroit ou vous pourrez les installer …. entre l’est, le sud et l’ouest ça peut peut être intéressant de panacher ..voir les ombres éventuelles aussi .. et attention de ne pas confondre l’autoconsommation avec l’autonomie

      • Monsieur Brunet, relisez mes remarques, dans mon article du 25 que vous avez repris avec vos questionnements, j’ai clairement expliqué dans 5 rubriques numérotées les raisons de l’incohérence des giga centrales photovoltaïques, désolé mais je ne peux pas être plus précis!
        – Pourquoi ”noble” parce que cette énergie a nécessité la mise en oeuvre de technologies complexes et que même si les coûts des modules sont en baisse ”permanente” depuis des années, cela ne justifie aucunement un comportement de ”vorace en énergie”!
        -Pourquoi ”dilapidée”… l’énergie photovoltaïque des giga centrales est injectée dans le réseau (mix énergétique), hors 99,999% des clients ne pratiquent pas la démarche de MdE… par exemple ils ont des gazinières et fours électriques, chauffe-eau électriques, grilles pain, barbecue, plancha, bouilloire, frigo américain,…etc. alors que tous les usages de ces appareils hautement consommateurs peuvent être envisagés différemment!
        -Ensuite…effectivement mieux vaut faire de ”l’autoconsommation”… mais l’auto- suffisance ou autonomie totale est bien mieux encore!
        -Etre ”victime d’escoquerie” sous entend qu’il y avait une recherche de gain financier! Désolé mais les EnR doivent être respectées et ne pas servir de buisness à pognon (même si on est en plein dedans!).
        -Pour l’éolien, là encore les giga centrales (parcs à ces machines) soulèvent des contradicteurs en masse (qui sont aussi souvent de gros consommateurs d’électricité!)… je préfère, toujours dans ma démarche d’auto-suffisance totale en énergie, envisager le tout petit éolien! Il existe des éoliennes à axe vertical qui ne font aucun bruit, ces machines assurent un complément possible d’énergie la nuit (ou qd il fait mauvais, il y a souvent du vent!
        -J’explique encore une fois clairement pourquoi d’un potentiel de 20 000 clients, on pourrait passer à 60 000 voire 80 000 clients avec le même nombre de modules installés chez autant de particuliers. MAIS CES PARTICULIERS NE CONSOMMERAIENT QU’ENVIRON 1kWh par jour par personne et pas au moins 4 commes les statistiques le prouvent… d’ou un gain d’un facteur environ égal à 4!
        -”Les passoires thermiques”, la loi est entrain d’évoluer pour obliger par exemple ceux qui possèdent ces ruines et aussi des grosses bagnoles! Bien entendu, il y a les moins favorisés, mais des aides ont été mises en place!
        -”Centralisation”, ”mégalopoles”, explosion démographique, vivre dans des petits appart… au moins cette pandémie à fait comprendre à certains l’intérêt du retour à la campagne (en individuel!).
        Si vous vous lancez dans ”l’auto-consommation”, vous conserverez toutes les contraintes du moment, vous n’en tirerez qu’un très faible pécule… faites le grand saut! Vive l’indépendance énergétique!

        Répondre
  • “La nuit c’est fait pour dormir”. et les réfrigérateurs et congélateurs s’arrêtent de fonctionner. Commentaire stérile et non constructif encore une fois.

    Répondre
    • Objection Cochelin, ces deux appareils de classe A3+ consomment très peu (compresseurs de puissance égale à 50W maxi) de plus ils ne tournent pas en permanence et même beaucoup moins la nuit car ils ne sont pas ouverts! Allez une dernière petite leçon de MdE car je n’ai pas le temps (ni l’envie!) de vous éduquer: Etant totalement autonome en énergie depuis 40 ans, pour réduire les besoins nocturnes (et donc la taille des capacités batteries) mes deux congèls (oui j’en ai même deux!) fonctionnent en marche forcée le jour en plein soleil, ils accumulent ”du froid” et peuvent carrément être à l’arrêt la nuit. Il ne reste plus que le frigo… négligeable! Sauf pour les ”tarés incultes” qui possèdent un réfrigérateur américains!
      Bien d’autres comportements scientifiques (n’excluant aucune qualité de vie ou de confort) permettent d’arriver à des besoins quotidients par personne de moins d’un kWh en énergie électrique! Vous Cochelin, vous consommez combien de kWh par jour par personne?

      Répondre
      • Détrompez-vous. Vous ne m’apprenez rien que je ne sache déjà. Je suis, plus, équipé de réfrigérateur et congélateur A3+ moi-aussi et je consomme très peu. Mais vous ne prenez en compte que la consommation électrique et ne tenez pas compte d’autres formes de consommations d’énergies indirectes via l’économie, via vos revenus, et les aides consenties aux possesseurs d’équipement pour l’autoconsommation.

        Répondre
        • Cochelin .. lisez mieux et vérifiez les faits postés car tout est bien public et officiel … les tribunaux acceptent ces résultats de laboratoire pour condamner de plus en plus souvent EDF / orano … de quelles aides consenties aux possesseurs d’équipement pour l’autoconsommation vous parlez ?

          Répondre
        • Je vais encore consacrer qqs mn pour essayer de vous faire comprendre qu’on doit radicalement changer de paradigme.
          Les consommations et dépendances aux ”autres formes d’énergies indirectes”…
          -”L’économie” vaste domaine qui est majoritairement responsable de tous nos maux actuels; publicités agressives autant que débiles; soldes, remises, prêts à a conso, banques ripoux, bourse, actionnaires, consommations…j’ai toujours oeuvré pour m’écarter de ces virus qui n’auront qu’une nouvelle révolution pour être ”soignés”!
          -”Mes revenus”, professeur (donc fonctionnaire actuellement retraité) je n’ai jamais manqué un jour de travail (je ne sais pas comment se présente un arrêt de travail!), je n’ai jamais été en retard (bien que ne possédant pas de portable même en fin de carrière!), j’ai grandement innové dans ces domaines prioritaire de l’énergie en mettant en place une formation complémenaire supérieure en énergie solaire appliquée, maîtrise de l’énergie et métiers de l’environnement… tout ceci pour vous faire comprendre que j’ai largement mérité mes ”petits salaires” et j’ai très peu d’impact de consommations énergétiques ”induites”!
          -”Aides consenties aux auto-consommateurs”; pas de chance Cochelin, je n’ai jamais touché le moindre centime de quiconque pour quoi que ce soit! Tout au contraire, j’ai trop souvent payé de mes fonds propres d’innombrables actions et projets pour avancer avec mes étudiants! Pour mes premières réalisations photovoltaïques, il y a quarante ans, ”j’ai fait les poubelles” en récupérant des batteries stationnaires de la centrale géothermique de Bouillante (ou des ingés ”débiles” avaient imaginé piloter cette unité à distance avec des automatismes… bien entendu tout à fouaré!). Il y a quarante ans, il n’existait sur le marché mondial, aucun onduleur de puissance. Professeur en Scienes et Techniques Industrielles (option électronique), j’ai conçu et fabriqué le premier appareil de ce type avec les tous premiers VMOS de puissance disponibles sur le marché des composants + transformateur torique bobiné à la main… ”un bijou” avec un rendement de conversion exceptionnel (j’aurais du breveter les concepts développés dans les cicuits)! Cet onduleur a même été retenu comme le sujet central du baccalauréat F2 de l’accadémie des Antilles et de la Guyane en 1986!
          Dont acte…

          Répondre
          • Je prends acte de tous vos états de service et votre probité intellectuelle, mais votre revenu passé et récent reposait et repose quand-même sur cette économie que vous fustigez. Votre consommation globale d’énergie induite à travers votre mode de vie monacale (que vous ne pouvez imposer au reste de la population), dépasse dans tous ses domaines (y compris les services publics dont vous bénéficiez) largement les 1 KWh par jour.de votre consommation électrique privée.
            Bien à vous
            Daniel COCHELIN

          • Cochelin on en revient donc aux bases élémentaires qui se mettent déjà en place sur le terrain et qu’il faut accélérer au plus vite: c’est bien les principes negawatt et TOUTES les ENR qui nous sortent de la …

  • Pour terminer en beauté la semaine quelques passages d’un article intéressant qui sort des sentiers battus
    Négliger l’hydroélectricité est plus qu’une erreur, une faute
    transitionsenergies.com/negliger-hydroelectricite-erreur-faute/ La rédactionJuly 23, 2021
    “l’hydroélectricité permet en outre, grâce à ses «capacités inégalées en matière de flexibilité et de stockage», de faciliter l’intégration à grande échelle d’installations à production intermittente (éolien et solaire) sur les réseaux électriques. En France, l’hydroélectricité reste de loin la principale filière renouvelable productrice d’électricité et la 2ème filière toutes énergies confondues après le nucléaire (13% du mix électrique en 2020). Elle permet avec le nucléaire d’avoir en France environ 90% de l’électricité qui est décarbonée.
    Les nouvelles installations hydroélectriques seraient encore en grande partie développées en Chine (pays qui pourrait compter à lui seul pour 40% des nouvelles capacités hydroélectriques installées dans le monde d’ici à 2030) mais aussi en Inde, en Turquie et en Éthiopie.
    D’après l’AIE et toujours d’ici 2030, près de 127 milliards de dollars, soit presque un quart des investissements mondiaux prévus dans cette filière durant cette période, devraient être consacrés à la modernisation des équipements. La France devrait en faire une priorité au lieu de s’enliser dans des débats sans fin sur l’éolien. Elle ne le fait pas…”

    Répondre
  • On ne parle jamais assez de l’intermittence du nucléaire qui ne fonctionne que 70% du temps.

    Surtout lorsqu’un réacteur doit être arrêté à cause de petits problèmes qu’on aurait bien voulu ignorer.

    En Chine, le premier EPR a finalement été arrêté. On ne sait pas pour combien de temps.

    Répondre
  • 70% du temps c’est mieux que 25% pour les ENRi.
    Quand une décennale est à faire, elle programmée et cela prend du temps comme dans toute chaufferie soumis à réglementation. Par contre le temps de la météo n’est pas programmable c’est pourquoi on parle d’intermittence à juste titre.
    Pourquoi dire “petits pbs qu’on aurait voulu ignorer” encore des procès d’intension de tjrs ces “petites gens là” !

    Répondre
    • Michel Dubus on peut parler d’intermittence de plus en plus pour le nucléaire par contre pour les ENR le vrai terme c’est prévisible en effet si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que le nucléaire ….

      Répondre
    • Cochelin vous ne postez jamais les bilan annuels et les mois ou les ENR sont devant ? mais ne vous inquiétez pas l’Allemagne accélère la mise en place des ENR sur le terrain suite aux dernières intempéries et continuera encore plus vite à faire baisser sa pollution et son Co² pendant que nous continuerons à nous enfoncer dans la pollution et les déchets ultimes …

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective