Un pigment bleu égyptien pourrait refroidir les bâtiments

Si le blanc ou le rouge sont des couleurs intéressantes pour jouer un rôle dans l’efficacité énergétique des bâtiments (principaux consommateurs d’énergie), des chercheurs américains viennent d’ajouter le bleu à la palette des possibles.

Et pas n’importe quel bleu : celui connu des Egyptiens à l’époque antique. Les scientifiques ont en effet étudié le pigment bleu produit à partir de cuivre et de calcium.

Exposé au soleil, ce bleu absorbe la lumière visible pour émettre dans l’infrarouge proche. Ainsi, les surfaces en bleu peuvent émettre près de 100% des photons absorbés qui transportent moins d’énergie. Résultat : l’efficacité énergétique du processus atteint les 70% !

 

==> Article à lire sur le site de Futura sciences

 

 

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective