EDF: « nous veillerons au grain » sur la répercussion des baisses de prix par les fournisseurs, affirme Le Maire

« Nous veillerons au grain » quant à la répercussion de la baisse des tarifs d’électricité d’EDF par les fournisseurs, annoncée ces derniers jours en pleine flambée des prix de l’énergie, a affirmé vendredi le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.

« Nous nous assurerons que les fournisseurs répercutent bien l’intégralité de la baisse des prix sur le consommateur final » s’est engagé le ministre, interrogé sur Public Sénat.

M. Le Maire a ajouté qu’il veillerait « personnellement à ce que la répercussion de la baisse des prix soit intégrale » pour qu' »au passage les fournisseurs ne s’en mettent pas plein les poches ».

En pleine flambée des cours de l’énergie, le gouvernement a annoncé mi-janvier qu’il allait contraindre EDF à vendre davantage d’électricité à bas prix à ses concurrents afin de protéger le pouvoir d’achat des Français.

EDF va ainsi vendre à un prix réduit jusqu’à 40% de sa production électrique en 2022, au lieu de vendre aux prix forts du marché, et perdre environ 8 milliards sur son excédent brut d’exploitation 2022, selon le groupe.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE), chargée de surveiller la vente d’électricité à bas prix par EDF à ses concurrents, a affirmé qu’elle dénoncerait toute « rente indue » des fournisseurs.

A trois mois de l’élection présidentielle, la question de l’inflation des prix énergétique est explosive pour le gouvernement.

Sans intervention pour obliger EDF à fournir de l’électricité à des prix plus bas, 150 entreprises françaises auraient pu fermer en raison de la flambée des prix de l’électricité, et 45.000 emplois auraient été menacés, a estimé le ministère de l’Industrie jeudi.
alb/els/nth

commentaires

COMMENTAIRES

    • @SR: c’est à cause du chauffage électrique classique, qui fait exploser la demande (et la pollution par les centrales à charbon) de manière débile, que l’électricité est en ce moment plus chère en France qu’ailleurs. Ni le nucléaire, ni l’éolien offshore ne peuvent répondre à cela.

      Répondre
      • @ Marc
        Très Bien ! Vs ne réécrivez pas l’histoire comme ds 1984 comme certain(s) le font

        Répondre
        • +30 GW par rapport à la période estivale, avec une demande à 80 GW dans des conditions hivernales habituelles.
          Jusqu’à +50 GW en cas de grand froid comme en février 2012 (demande jusqu’à 102 GW). Un triste record que l’on n’approchera plus car les moyens pour y parvenir n’existent plus.

          Répondre
        • Pour la part, il y a longtemps que j’ai installé des parcs à la place (pas vraiment puisque je les ai gardé en backup de secours éventuels).
          Et je m’en porte très bien…. Mon portefeuille aussi.

          Répondre
        • Non. L’Allemagne consomme à peu près autant que la France (autour de 75-80 GW) l’hiver. Cette différence n’existe pas toujours. Ces jours-ci, la production importante d’origine éolienne et son gros parc thermique fossile disponible engendre des prix de gros un peu plus faibles puisque l’offre est plus importante qu’en France. Mais les consommateurs paient le double de la France sur leur factures TTC.

          Répondre
    • Les jours où la demande était mportante, comme le 09-10-11 Janvier et les productions plus sollicités dans les deux pays, les prix étaient à-peu-près les mêmes, quelquefois un peu moins élevés en France.

      Répondre
      • Pourquoi me parler d’un jour particulier….. ? moi c’est tous les jours que je vois le prix français plus élevé que celui de nos voisins

        Répondre
        • A certains moments, les prix de marché sont plus bas en Allemagne qu’en France, et à d’autres moments, ceux-ci sont plus hauts ou identiques. C’est le cas l’été si vous regardez bien. Ce n’est pas tous les jours de l’année pareil comme vous le pensez.
          Quelques infos sur l’Allemagne pour l’année 2021 : https://allemagne-energies.com/2022/01/

          Répondre
  • M. Le Maire a ajouté qu’il veillerait « personnellement à ce que la répercussion de la baisse des prix soit intégrale » pour qu’ »au passage les fournisseurs ne s’en mettent pas plein les poches »……pauvre Le maire il croit encore au papa noel , ou alors il nous prend pour des abrutis

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective