EDF: un « démantèlement » toujours à l’étude, affirme un député PS, le gouvernement dément

Le projet de « démantèlement » d’EDF, avec une séparation de ses activités nucléaires et renouvelables, est toujours à l’étude, affirme le député PS Philippe Brun dans un rapport parlementaire transmis à l’AFP, ce que le gouvernement dément fermement.

Le parlementaire PS s’est rendu à Bercy à deux reprises en octobre pour « un contrôle sur pièces et sur place », afin d’accéder à des « documents » ministériels sur la renationalisation complète d’EDF officiellement engagée par l’Etat-actionnaire, qui en détient pour le moment 84%.

Dans son rapport, il affirme que « les documents consultés font état de la poursuite des travaux relatifs au projet Hercule », un projet controversé de restructuration en profondeur du groupe, avec séparation des activités nucléaires, hydroélectriques et renouvelables, combattu par les syndicats et que l’exécutif a suspendu.

Il cite une « note préparatoire » du 27 juin 2022, qui indique que la renationalisation à 100% d’EDF permettrait de « préparer sur une base nouvelle les négociations (régulation du nucléaire et réorganisation du Groupe) à venir avec l’ensemble des parties prenantes ».

Selon cette note, l’opération de sortie de cote boursière d’EDF engagée par l’Etat permettrait d’éviter de « débuter par une réorganisation du groupe [qui] enverrait un signal négatif aux organisations syndicales [lesquelles] ne manqueraient pas de se mobiliser fortement comme elles l’avaient fait lors des projets Hercule/Grand EDF », cite le député de l’Eure dans son rapport.

« Les perspectives de réorganisation du groupe évoquées mentionnent +la cession d’environ 30% des activités liées à la transition énergétique+ », affirme encore Philippe Brun.

« Le rapport d’un groupe de travail préparatoire aux négociations futures sur la régulation de l’électricité avec la Commission (européenne), que le rapporteur a pu consulter, étudie quatre scénarios qui prévoient tous une évolution, soit par des remèdes concurrentiels, soit par une modification de la structure d’EDF », ajoute-t-il.

Interrogé par l’AFP, Philippe Brun explique ne « pas faire de procès d’intention, mais avoir une vraie inquiétude. Rien n’est arbitré mais ce sont des hypothèses sur lesquelles travaillent toujours les services », selon lui.

Lors des questions au gouvernement mardi, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal a démenti tout projet de restructuration.

« Le projet Hercule n’est plus à l’ordre du jour », a-t-il assuré. « L’objectif de la montée à 100% au capital d’EDF est clair, c’est renforcer la politique nucléaire de la France » pour « la construction notamment de six EPR ».

« Ca n’aurait aucun sens de monter à 100% au capital d’une entreprise comme EDF pour la démanteler ou la vendre par appartements, ce n’est absolument pas le sujet », a insisté Gabriel Attal.

L’Etat a officiellement lancé le 4 octobre le processus de renationalisation d’EDF, une opération à 9,7 milliards d’euros pour racheter les 16% du capital qu’il ne détient pas.

commentaires

COMMENTAIRES

  • C’est une évidence que si l’ARENH s’arrêtait alors EDF ferait des profits records…

    EDF est une très belle Entreprise que l’état, ou plutôt les politiques à sa tête, sous divers gouvernements a littéralement saigné… Une vente à la découpe, quand la Bête sera définitivement saignée, est une évidence dans l’état actuel de la pensée de nos dirigeants… (Surtout quand tous les révolutionno-Transitionnaires sont favorables à l’anéantissement d’EDF par principe)
    Ultra-Libéralisme de droite et de Gauche + ENRiste verdatres + Utopistes gauchocolo = Mort d’EDF !!!

    Répondre
    • @Serge $$,

      Vous êtes tellement prophétique que la menace doit vraiment être là, comme s’en inquiète des députés avertis…

      Vendre EDF à la découpe peut rapporter plus que de vendre la carcasse seule (surtout après l’avoir mal faite « rancir », une viande maturée cela peut être excellent, une viande avec des taches vertes incrustées c’est BOF …)

      Répondre
  • Bonjour,
    Le nucléaire plus l’hydroélectricité a beaucoup de sens. L’hydro est pilotable et prend les pointes de demande.
    Quant au productions intermittentes, il n’y en aurait pas s’il n’y avait pas de subventions. C’est en plus un investissement en double ….

    Répondre
    • @Stoclin
      Parfaitement exact, et ce d’autant plus que l’hydraulique français, qui ne peut pas beaucoup croître, peut suffire pour les pointes et variations rapides de la consommation pour complémenter le nucléaire, mais serait parfaitement insuffisant pour complémenter éolien et surtout solaire.
      Taux de charge pour l’éolien, entre 25 et 40%, et pour le solaire en France, vers 15%

      Répondre
  • Ce député a raison, il a dit la Vérité et doit donc être éxécuté, comme disait l’excellent Béart. Et ce gouvernement pervers (c’est exactement le mot qui convient, doit être renversé au plus vite. Pour en arriver là, c’est à dire un appel au soulèvement, formulé par un homme profondément républicain (si vraiment il vous faut des preuves, je suis prêt à en donner, mais bon, la Vérité est aujourd’hui foulée aux pieds en permanence jusqu’à la nausée (la dessus, athées, agnostiques et croyants sont parfaitement soudés), a perdu aujourd’hui tout contenu solide. Très très grave, personnellement, j’étouffe !!! Nous avons nous, adultes plus ou moins en fin de parcours, l’impératif devoir de nous opposer à la volonté d’une poignée d’irresponsables, et je suis gentil, à l’avènement d’un monde qui ressemble de plus en plus à celui de ORWELL. Nos enfants et petits enfants ont aussi droit au bonheur (dont nous n’avions pas une totale conscience) des 30 glorieuses (loin d’être parfaites certes…) qui sont parfaitement reproductibles, ce n’est qu’une question de volonté politique. Dans le confort et avec le concours destructeur de Patrick Lelay (s’il est aux cieux, qu’il y reste !), globalement nos cerveaux se sont ramollis et ce que nous avons dans le pantalon aussi.

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective