EDF baisse ses estimations de production nucléaire, évoque la suspension temporaire de réacteurs

EDF a annoncé jeudi qu’il revoyait à la baisse ses estimations de production nucléaire pour cette année en France, sous l’effet de la crise sanitaire, évoquant la suspension de production de plusieurs réacteurs sur les mois à venir.

Le groupe estime que sa production nucléaire “sera de l’ordre de 300 térawattheures (TWh) en 2020 et comprise entre 330 et 360 chaque année en 2021 et en 2022”. EDF prévoyait jusqu’ici une hypothèse pour 2020 de 375-390 TWh.

“Le ralentissement de l’économie se traduit par une baisse de la consommation d’électricité pouvant aller jusque 20% des niveaux habituels, ce qui conduit à une diminution de l’utilisation des centrales”, souligne l’énergéticien dans son communiqué.

“Pour contribuer à la sécurisation de l’approvisionnement en électricité pendant l’hiver 2020-2021, la production de plusieurs réacteurs nucléaires pourrait être suspendue cet été et cet automne, afin d’économiser le combustible de ces unités”, ajoute-t-il.

En raison de la crise sanitaire, et pour protéger ses intervenants, le groupe a aussi dû revoir le déroulement des opérations prévues lors des arrêts pour maintenance, réduisant ainsi sa capacité de production d’électricité, explique-t-il.

EDF indique être de ce fait en train d’adapter son programme d’arrêts pour maintenance, afin d’ajuster ses capacités de production.
cho/tq/spi

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    C’est une direction dans l’arrêt total de certains réacteurs conformément au plan ramenant l’électronucléaire à 50% du mixe …. en attendant mieux.

    Répondre
    • Avatar

      Empiriquement, cela conduirait à plus d’émissions de CO2 et des factures en hausse pour les consommateurs. Mais vous vous en moquez !

      Répondre
  • Avatar

    Le jour où vous comprendrez
    1) qu’arréter un réacteur nucléaire ne fait pas augmenter le CO2 et
    2) que de fournir de l’électricité éolienne à la place du nucléaire fait encore baisser le CO2

    VOUS FEREZ UN PROGRES CONSIDERABLE ET JE VOUS PROPOSERAI POUR UN PRIX NOBEL DE L’INTELLIGENCE EVOLUTIVE

    Répondre
  • Avatar

    Le jour où vous comprendrez que les éoliennes fournissent de l’électricité de façon variable et que le thermique fossile prend souvent le relais.. Il est très facile de le constater dans tous les pays. Un peu d’intelligence svp !

    Répondre
  • Avatar

    Et le jour où vous comprendrez que je savais déjà que les éoliennes produisaient de façon variable et que ce n’est pas nécessairement le fossile qui compense les baisses de production (ce sur quoi vous betonnez stupidement) vous ferez encore un progrès substantiel,…. un peu mois de naïveté stupide s’il vous plaît.

    Répondre
    • Avatar

      Désolé de vous contredire. Regardez encore une fois la réalité chez nous et nos voisins. C’est le fossile thermique qui compense en grande partie la variabilité. Consultez les sites des principaux réseaux de distributions à l’ étranger et vous comprendrez. Cessez de divaguer !

      Répondre
      • Avatar

        Arrêtez vos âneries habituelles Cochelin, et consultez vous même sur le site RTE ce que vous me recommandez.
        Suivant les variation des ENR entre 0 et 12 GW on ne voit même pas le gaz et encore moins le charbon varier d’un GW pour compenser. La seule source variable qui répond c’est l’hydraulique. Cessez de nous prendre pour des imbéciles, tout le monde peut le voir en permanence..

        Répondre
  • Avatar

    Vous ne remarquez que ce qui vous arrange. Regardez en hiver, en France, lors de périodes un peu plus fraiches, l’hydraulique ne suffit plus et le parc thermique gaz vient en complément (du suivi de charge). Et vous ne remarquez pas qu’à l’étranger, c’est presque en permanence.

    Répondre
    • Avatar

      Ce n’est que parce que nous n’avons pas encore assez de surface PPV et d’éoliennes, et nous sommes loin de ce qui devra être un minimum, très loin. Ce n’est donc pas ce qui m’arrange, c’est ce qui manque à la panoplie. Quant à parler de ce qui se passe à l’étranger pour prouver le bien fondé de vos élucubrations, comme si c’était uniforme de la Suède au Portugal en passant par la Géorgie, c’est totalement ridicule comme la majorité de vos post.
      Je ne répondrai plus à vos messages sur ce forum, j’ai autre chose à faire que de perdre mon temps avec un perroquet

      Répondre
  • Avatar

    Eh oui, plus besoin de prophète pour voir ce qui maintenant apparait aux yeux des plus aveugles, le nucléaire se retire et cède la place aux nouveaux ENR, éoliens et solaires.
    Plus besoins de hautes compétences en mathématique pour résoudre les complexes équations économiques qui invalident le nucléaire sur lequel ces mêmes aveugles comptaient pour assurer leur énergie électrique de l’avenir. L’écart avec le prix du watt ENR est devenu tellement grand qu’un simple raisonnement arithmétique à la porté du dernier des cancres de CM1 le met en évidence….. seriez vous derrière encore le dernier des cancres ?
    Les données du problème :
    Nucléaire :
    Cout EPR : 12,4 G€ Délai de réalisation 2007 à 2021 : 14 ans
    Puissance de production théorique 1,6 GW Facteur de charge 75% (mais même à 100% sans maintenance ni rechargement d’uranium ni incidents…. Ça ne fera pas le poids. Noter que le facteur de charge du parc existant n’a été en 2019 que de 68%) Puissance réelle : 1,2 GW
    Production annuelle : 10,5 TWh

    Parc éolien :
    Coût d’une éolienne de 2 MW : 1 M€ Facteur de charge moyen France de l’éolien : 25%
    On peut donc construire plus de 10 000 éoliennes avec ce que coûte (a déjà couté sans produire) l’EPR de Flamanville. Puissance théorique 20 GW, puissance réelle 5 GW
    Production annuelle : 43,8 TWh soit 4 fois plus performant que le nucléaire de l’EPR
    Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 4 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.
    Adieu prophète illuminé du nucléaire, les évidences tiennent en une dizaine de lignes

    Répondre
  • Avatar

    C’est vous le cancre car ce que vous proposez est purement hypothétique concernant la baisse des émissions de CO2 d’un côté qui n’est en rien prouvé par le développement des ENR telles que vous le souhaiteriez, du moins en France, et sur la baisse du prix TTC de l’électricité pour le consommateur car celui-ci n’a plus rien à voir avec les coûts de production tellement les différentes taxes liées, entre autres au développement des ENR autres que l’hydraulique ont alourdi la facture.
    D’autre part, je ne suis pas un obsédé et un inconditionnel du nucléaire. Vous êtes bien un prophète illuminé !.

    Répondre
    • Avatar

      Mais comment peux t on être auusi nul, parader rien qu’avec des mots sur des forums, et prétendre à tout bout de champ que les démonstrations faites par ses contradicteurs ne sont que du vent mais sans le démontrer d’une quelconque manière ?
      Allez Cochelin, cachez vous, vous n’êtes que la risée du forum

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective