Disneyland Paris va se doter d’une centrale solaire grande comme 24 terrains de foot

Disneyland Paris a annoncé jeudi avoir entamé la construction d’une centrale solaire grande comme 24 terrains de football au-dessus du parking, dont la capacité de production représentera à terme 17% des besoins en énergie du site.

Le projet déploiera ainsi au-dessus de 17 hectares de places de stationnement des ombrières photovoltaïques, sortes d’auvents recouverts de 67.500 panneaux solaires, qui abriteront du même coup les visiteurs des intempéries ou du soleil, a détaillé Disneyland Paris, dans un communiqué publié à l’occasion de la Journée mondiale de l’Énergie.

Cette structure, construite en partenariat et coinvestissement avec le leader français du solaire photovoltaïque Urbasolar, “permet à la fois d’optimiser l’espace et d’améliorer le confort des visiteurs”, a souligné auprès de l’AFP Damien Audric, directeur de l’aménagement de Disneyland Paris, première destination touristique privée en Europe.

“Cette centrale contribuera à la réduction des émissions gaz à effet de serre (GES) à hauteur d’environ 750 tonnes de CO2 par an au sein du territoire local de Val d’Europe en Seine et Marne ou le parc est implanté”, a-t-il précisé.
Les 31 GWH d’électricité produits à terme correspondent “à l’équivalent de la consommation énergétique annuelle d’une ville de 14.500 habitants”, a-t-il expliqué.

Selon Urbasolar, qui assurera la gestion et l’exploitation de cette centrale, il s’agira d’une des plus grandes à ombrières photovoltaïque en Europe.

“L’innovation et la préservation de l’environnement font partie de l’héritage transmis par Walt Disney et ce projet ambitieux qui fait appel à l’énergie solaire illustre l’engagement de Disneyland Paris sur le sujet”, a déclaré Natacha Rafalski, présidente de Disneyland Paris, citée dans le communiqué.

La construction a débuté en juillet à Disneyland Paris et “comme c’est un défi de construire tout en permettant l’usage du parking, c’est un chantier qui va se déplacer en plusieurs étapes” jusqu’en 2023, “avec une première partie opérationnelle dès le printemps 2021”, a souligné Damien Audric.

“Clin d’oeil” à la magie Disney, a-t-il ajouté, “une tête de Mickey, illuminée par des leds sera visible la nuit depuis le ciel, ou à bord du ballon installé dans Disney Village”.

Ce projet s’inscrit dans la stratégie environnementale conduite ces dernières années par Disneyland Paris, a-t-il rappelé, et qui s’est traduite par une série de mesures allant de la suppression des pailles et plastiques mono-usage à la création d’une station d’épuration ou d’une centrale géothermique qui produit environ 20 GWh.
abx/ak/LyS

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective