Convention citoyenne pour le climat : “le Président est au rendez-vous”

Au lendemain du rendez-vous d’Emmanuel Macron à l’Elysée avec les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, nous avons interrogé Patrice Geoffron, professeur d’économie à Paris-Dauphine qui a participé à l’aventure (expert dans le groupe d’appui à la Convention). Interview.

Comment qualifieriez-vous  l’expérience que vous avez vécue ?

Évidemment, très « singulière » puisque tous les participants (y compris les membres de la gouvernance de la CCC) ont été embarqués dans un processus bien plus long, exigent, sinueux que prévu au départ.
C’est à la fois le produit des circonstances (grève, crise sanitaire, …) mais aussi et surtout de « l’invention en marchant ».
Plus les réflexions avançaient, plus les exigences étaient rehaussées (traduction légale des mesures, analyse des besoins de financement afférents, …). Bref, les citoyen.ne.s ont « fait le job », en allant très au-delà de ce qui était entrevu au tout début (et par eux-mêmes).

A l’heure où la transition écologique est dans toutes les bouches, n’était-ce pas un exercice déguisé de greenwashing pour le pouvoir ?

Nous le saurons dans les mois à venir, mais il me semble que le Président de la République a été en ligne avec les engagements pris en janvier, en renvoyant « en bloc » les mesures au Parlement, sans les avoir filtrées (modulo les trois « jokers »).

Par ailleurs, il est intéressant d’observer que ce processus fait école, avec une convention également au Royaume-Uni (mais dotée de moyens plus modestes), ainsi qu’en Espagne (et peut-être en Allemagne ultérieurement).

Cela témoigne d’un besoin, assez largement répandu en Europe, de  faire émerger des consensus autour de mesures de transition qui, pour certaines, sont contraignantes.

Pourquoi la question du nucléaire n’a-t-elle pas été évoquée par la Convention ?

Pour deux raisons, il me semble : primo, la question était de déterminer des mesures susceptibles de présenter un impact en 2030, alors  que la question du nucléaire procède d’évolutions lentes et longues du parc (avec une problématique de la stabilisation d’un EPR à partir du retour d’expérience des premiers réacteurs en construction ou en fonctionnement).
Bref, compte tenu de leur mandat, les citoyen.ne.s auraient pu dire « ne fermez pas de centrale », mais sans doute pas « construisez des EPR ».
Secundo, et surtout, la plupart des mesures sont alimentées par l’expérience de chacun et chacune (dans la consommation, le travail, le logement, les transports, …) et il ne faut pas s’étonner que le nucléaire ne fasse par partie d’une expérience à « hauteur d’homme » (ou de femme).
En revanche, quelques mesures relevant de la production énergétique (notamment concernant les renouvelables) ont été abordées.

Si vous deviez ne retenir qu’une proposition de la Convention, quelle serait-elle ?

S’il s’agit de considérer l’impact économique, social et environnemental, c’est évidemment ce qui relève de l’efficacité dans le bâtiment qui pourrait avoir l’effet le plus transformant (même si l’ambition est classique, elle  est cruciale).

D’autres sont plus surprenantes, car bien plus éloignées de l’expérience du quotidien sans doute : par exemple le soutien au fret ferroviaire, dont l’importance et la complexité ont été bien perçues.

Beaucoup de mesures relèvent de l’expérience de consommation (affichage de l’impact carbone) et relèvent d’un exigence de choix « éclairés ».

Il a été dit lors de vos premières réunions que la réussite de la Convention dépendrait de la réponse d’Emmanuel Macron… Cette convention est-elle du coup réussie ?

La perception est que, tant sur les moyens dédiés pour travailler, que pour la réception des mesures, et leur suivi par les citoyen.ne.s, le Président est au rendez-vous. Seul bémol: un financement de 15 Mds sur deux ans a été annoncé, qui est flou à ce stade et devra être précisé.
Un prochain rapport d’I4CE (Institut pour l’Economie du Climat) permettra d’y voir plus clair sur cette dimension essentielle.
commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective