Avec le confinement, la pollution de l’air en Italie baisse drastiquement (agence)

Dans une Italie confinée à cause du nouveau coronavirus, la pollution de l’air diminue, un phénomène que l’on retrouve dans le reste de l’Europe, a indiqué mercredi l’Agence européenne de l’environnement (EEA).

A Milan, la capitale économique italienne, la concentration de dioxyde d’azote (NO2), un gaz produit principalement par les véhicules et les centrales thermiques et pouvant causer une inflammation importante des voies respiratoires, a reculé de 24% ces quatre dernières semaines par rapport aux quatre semaines précédentes, a noté l’EEA.

A elle seule, la semaine du 16 au 22 mars a vu une réduction de 21 % par rapport à la même semaine un an auparavant.

“Les données confirment une forte diminution des concentrations de polluants atmosphériques – en particulier des concentrations de dioxyde d’azote – due en grande partie à la réduction du trafic (automobile, ndlr) et d’autres activités, notamment dans les grandes villes faisant l’objet de mesures de confinement”, a relevé l’EEA dans un communiqué.

A Bergame, zone italienne la plus affectée, la baisse est de 47% ces quatre dernières semaines, par rapport aux quatre précédentes.

Dans la capitale italienne, les niveaux de NO2 ont eux chuté de 26 à 35% sur cette même période, selon les chiffres de l’agence européenne.

Dans le reste de l’Europe, en Espagne, le niveau de concentration de NO2 a chuté de 55% sur un an à Barcelone et de 41% à Madrid.

Dans la capitale espagnole, les concentrations moyennes de NO2 ont perdu 56 % d’une semaine à l’autre.

Les niveaux ont même été divisés par deux dans certains endroits du continent, par rapport à ce qui est habituellement mesuré.

Sur l’index européen, la qualité de l’air dans le centre de Paris était jugée “bonne” mercredi matin.

Cependant, ces baisses extraordinaires n’apportent pas de solution à la question du changement climatique, a insisté l’EEA.

“La crise actuelle et ses multiples effets sur notre société vont à l’encontre de ce que nous essayons de réaliser, à savoir une transition juste et bien gérée vers une société résiliente et durable”, a indiqué le directeur de l’agence, Hans Bruyninckx, dans le communiqué.

“Pour atteindre la neutralité climatique en Europe, il faut réduire continuellement les émissions sur une longue période”, avait-il expliqué il y a une semaine à l’AFP.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Tous les pays d’Europe paieront cher leur imprévoyance. Contrairement aux tigres d’Asie qui ont tiré expérience des précédentes épidémies récentes, SRAS, et autres grippes aviaires, nous n’avions en stock ni masques, ni tests, ni gants, ni respirateurs…. bref, rien ! Pour tenter d’enrayer la propagation du virus, il ne reste plus que le confinement général, infectés ou non, à faire appliquer à des peuples plus ou moins dociles, plus ou moins insouciants, plus ou moins respectueux des lois avec l’arrêt de plus de 50% de l’activité économique qui va avec ce confinement. Là bas, très à l’est, on procédait au dépistage systématique dans les rues, à tous les carrefours, à tous les coins de rue, à toutes les occasions, et seuls les infectés était confinés, soit une toute petite partie de la population, bien moins de 1%, avec pour conséquence un arrêt de l’activité économique bien inférieur à 1%. Oui, nous allons payer très cher ce qui semblait, peut-être, être une économie dans les investissements de survie.

    Répondre
  • Avatar

    Et bien pour cette fois Rochain, nous sommes totalement en phase. pardonnez cet oxymore: nous y allons lentement mais à tombeaux ouverts. Humour tres noir ! Mais il faut tenir!

    Répondre
  • Avatar

    Là bas, très à l’est, le fichage généralisé de la population a beaucoup aidé. Qui en voudrait chez nous du fichage et de la géolocalisation de tous ? Et combien se sont indignés chez nous contre les mesures prises à une certaine époque (de risque d’épidémie) par Roselyne Bachelot, les mêmes mesures qu’en Asie !

    Répondre
    • Avatar

      Comme d’habitude, Cochelin n’a rien compris et s’imagine que le fichage des individus est nécessaire pour faire du dépistage covid19 au coin de la rue. Il n’a pas compris non plus que « très à l’Est », c’est la Corée…. du Sud, où la population n’est pas plus fichée qu’ici. Je vous explique Cochelin, il suffit d’avoir approvisionné un nombre suffisant de ces tests qui quantifient la charge virale, quelle qu’elle soit, ce que nous n’avons pas fait en Europe. Un fichage n’apporterait rien à l’opération. Les gens sont testés simplement aux carrefours des rues, et chaque test est muni d’un papillon détachable portant le numéro du test que l’on donne à la personne testée. Si 4 rues plus loin elle est encore arrêtée pour un test il lui suffit de montrer son papillon qui porte un numéro faisant partie de la série de cette journée. Il ne sera plus valable le lendemain pour justifier le refus d’un nouveau test. Dans les 48 heures, les gens testés doivent se connecter sur un site santé du gouvernement et donner leur numéro de test. Ils reçoivent une réponse OUI ou NON infecté. S’ils sont infectés, ils doivent rester confinés et se déclarer sur le même site (le fichage commence, finalement vous avez raison ils se fichent eux-mêmes). Etre infecté et ne pas se ficher est un délit (ce fichage permettra de les suivre médicalement pour déclencher éventuellement une hospitalisation). Etre pris dans la rue après une reconnaissance de fichage est un délit. Toute personne dont le test a révéler la contamination et qui ne s’est pas déclaré est alors recherché (au bout d’un délai dont je ne me souviens plus ce qu’il est mais c’est de l’ordre de 4/5 jours si je me souviens bien). Les série de numéros de tests étant distribués par quartiers et les carrefours de Séoul étant truffés de caméras qui filment les voitures (et leur plaque d’immatriculation) certains petits malins qui ne s’étaient pas déclarer pour pouvoir refaire des sorties, se seraient retrouvés en prison manu-militari. Même chose à Singapour et Taiwan. Pour la Chine continentale, bien que fichés (du moins c’est ce que l’on raconte ici, mais dans quelle proportion est-ce vrai ? Il n’y a que Cochelin pour le croire dure comme fer …. comme d’habitude, parce qu’on lui a dit) cela ne sert à rien de toutes les façons. Les chinois s’y sont pris un peu tard, mais ils savent reconnaitre leurs erreurs (nous certainement pas), et ils ont réagi rapidement, une fois la prise de conscience faite. Ils ont joué sur tous les tableaux, confinement massif mais aussi distribution de kits de protection, au lieu de raconter que cela ne servait à rien (donc pas comme nous). Malgré le retard à l’allumage ils s’en sortent mieux que nous… mais c’est normal, vu les moyens mis en œuvre.
      Donc inutile de croire qu’un fichage est nécessaire pour agir efficacement, cela ne sert à rien, ce qui n’est pas le cas des masques, des gants, des tests….. comme le raconte la bande de nuls à Macron qui tentent de masquer son incurie avec cet argument débile qui nous coute des vies en masse, car ce n’est pas fini.

      Répondre
  • Avatar

    Ah bon ? Vous avez invoqué des sources ? Vous persistez à dire n’importe quoi, alors là encore, brisons là, nous n’avons plus rien à nous dire sur le sujet.

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective