Climat: le Sénat vote un dispositif de soutien au biogaz

Le Sénat dominé par l’opposition de droite a voté vendredi un amendement du gouvernement au projet de loi climat visant à mettre en place une obligation progressive d’incorporation de biogaz dans le gaz vendu par les fournisseurs de gaz naturel.

Cette obligation “permettra d’accroître progressivement la part de biogaz dans le gaz livré aux consommateurs”, indique le ministère de la Transition écologique, soulignant que la production de biogaz est indispensable “pour décarboner certaines activités”, notamment industrielles, où la consommation de gaz est difficilement substituable.

L’amendement propose d’imposer aux fournisseurs de gaz naturel une obligation de restitution à l’Etat de “certificats de production de biogaz”. Les fournisseurs pourront s’acquitter de cette obligation, soit en produisant directement du biogaz, soit en acquérant des certificats auprès de producteurs de biogaz.

Les producteurs de biogaz bénéficieront ainsi d’un revenu complémentaire, venant s’ajouter au revenu de la vente physique du biogaz.

Le gaz renouvelable a vu sa production quasiment doubler en France en 2020, mais il ne représente encore que 0,5% de la consommation gazière du pays, selon la filière qui a réclamait un mécanisme de soutien.

Les quantités de gaz vert injectées dans le réseau de gaz naturel fossile ont atteint 2,2 TWh fin 2020, contre 1,2 TWh fin 2019.

Le Sénat a également adopté, avec un avis favorable du gouvernement, un amendement pour favoriser le développement des petites unités de méthanisation agricole.

commentaires

COMMENTAIRES

  • “Le Sénat dominé par l’opposition, de droite ”
    En quoi cette phrase est-elle significative dans un article sur l’énergie ?
    Lit-on , à chaque information “l’Assemblée nationale dominée par la REM … ?

    Répondre
  • ”Les anciens du Sénat” commencent à comprendre l’indispensabilité de cette filière de la méthanisation! Il était temps!
    Reste les problèmes liés à la réglementation qui doivent évoluer dans le bon sens…
    Comme pour le ”petit éolien individuel” … jamais évoqué, il doit exister ”le petit méthaniseur individuel” en milieu rural c’est tout à fait envisageable… si l’on sort du sacro-saint concept d’énergie centralisée, privatisée et redispatchée!
    Mais pour ces dernières propositions…il faudra probablement attendre ”la fin des haricots”!

    Répondre
  • Tout à fait d’accord avec Favand, toutes les exploitations agricoles ont une production de déchets suffisante pour alimenter de petit methaniseurs leur donnant au minimum l’autosuffisance thermique. Certaines exploitations peuvent se fédérer pour des productions plus importantes à revendre.
    En fait, tous les schémas sont possibles. La bêtise n’est que de s’en passer.

    Répondre
  • Sympa l’idée du biogaz, et très en phase avec le profil SONCAS des influenceurs de l’écologie d’opérette. Combien de térawattheures disponibles?? …..et selon quelles modalités, pour les acteurs d’une économie soumise à la concurrence religieusement promue par les docteurs de la foi bruxelloise??

    Répondre
    • Je suggère à monsieur Legoff d’envisager les Pétawattheures, ou les Exawattheures (ou plus encore si affinité?).
      Redescendez sur Terre monsieur l’extra-terrestre!
      Allez, un petit détail scientifique validé; sachez qu’un individu produit tous les jours des déchets fermentescibles (WC compris!) qui, par méthanisation peuvent fournir tous les besoins en énergie de cet individu!
      La boucle est boulée au plus petit de l’échelle sans envisager des 1000 000 000 000 wh (”vos Terawattheures disponibles”!).

      Répondre
      • M. Favand

        Quoique puisse en penser le “militant” Favand, “l’expert MDE” Favand est vraisemblablement conscient que l’énergie nécessaire à l’économie française (et donc à la rémunération de M. Favand) se chiffre bel et bien en térawattheures (et même bien plus!)

        Le “militant” Favand ne manque pas une occasion de promouvoir l’art et la manière de ne “consommer” que 1kWh électrique par jour à l’intérieur du périmètre de sa domus ainsi que l’immense jouissance procurée par le constat d’une production “autonome” de cette énergie. Le “citoyen” Favand pense-t’il raisonnablement que l’économie française, qui met en jeu 60 millions de personnes, se contente de 60 millions de kilowattheures par jour??!!
        Dans le cas contraire, à combien de kilo/méga/giga/téra/……wh le militant/citoyen Favand évalue-t’il le besoin annuel en biogaz…….selon quels process, quelle logistique, et à quel coût final pour le citoyen lambda (de préférence non magiquement subventionné par des dettes in fine supportées par les générations futures) ?

        Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective