Baisser le chauffage, piste « pas négligeable » pour réduire la dépendance au gaz russe, dit Engie

Baisser d’un degré le chauffage aurait un effet « pas négligeable » sur la consommation de gaz, a estimé lundi la patronne du géant énergétique français Engie, alors que les Européens cherchent à réduire leur dépendance à l’égard de la Russie.

Si les sanctions contre la Russie devaient être étendues à son secteur de l’énergie, face à l’invasion de l’Ukraine, « l’Europe pourrait venir à manquer de gaz l’hiver prochain », a souligné la directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor, sur France Inter.

« Donc il faudra prendre un certain nombre de mesures, qui sont déjà anticipées par les gouvernement et les pouvoirs publics », a-t-elle poursuivi.

Interrogée sur la baisse d’un degré du chauffage, elle a calculé que cela « correspondrait à peu près à 12-15 terawattheures »: « c’est l’équivalent de 12-15 navires méthaniers qui arriveraient en France, donc ce n’est pas négligeable du tout ». « C’est une mesure qui pourrait marcher », a-t-elle estimé.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) avait évoqué cette possibilité la semaine dernière, parmi ses 10 propositions pour réduire rapidement la dépendance de l’Europe au gaz russe.

En 2021, l’Union européenne a fait venir 155 milliards de mètres cubes de gaz de Russie, soit 45% de ses importations et 40% de sa consommation totale.

Une baisse des thermostats représenterait une diminution de près de 10 milliards de mètres cubes par degré de chauffage en moins, a calculé l’AIE. La température moyenne est actuellement réglée « au-dessus de 22°C » dans l’Union européenne, selon elle.

« Nous allons devoir tous faire un effort. Tous prendre conscience que nous entrons dans un monde nouveau », a jugé lundi le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, sur BFMTV. « Le ministre de l’Economie n’est pas là pour dire de faire ceci ou cela. Je dis simplement que collectivement nous allons devoir tous faire beaucoup plus attention à nos consommations d’énergie », a-t-il dit.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Tien, là non plus pas de ricaneurs à propos de l’Alleamgne et de leur besoin en gaz qui serait selon les messages échangés sur d’autres forums les seuls à avoir besoin du gaz russe

    Répondre
  • Pour certains écoquartiers, il y a la solution du solaire thermique avec stockage annuel.
    De manière générale, le bioéthanol est une piste. (Il serait déjà mieux employé à 80% de rendement pour du chauffage qu’à 25% de rendement dans un moteur de voiture – comment peut-on être aussi c?- ).
    Et bien sûr, les pompes à chaleur + électricité.

    Répondre
  • Une solution très économique pour faire des économies de chauffage est de mettre un bon pull, de préférence tricoté à la main.

    Une solution pour les constructions neuves, pas seulement écoquartier mais aussi immeuble et maison individuelle, c’est le stockage intersaisonnier de la chaleur.

    Des solutions existent depuis plus de quinze ans en Suisse :
    https://jenni.ch/files/jenni/inhalte/bilder/4_Publikationen/Fotogalerie/BauprojekteJLAG/9.JPG

    Les réservoirs peuvent avoir un volume utile de 600 litres à 200 m3, une hauteur de 1,5 m à 24 m et un diamètre de 50 cm à 500 cm (mais pas 5m de diamètre et 24 m de hauteur : 470 m3), de quoi s’adapter à différents choix architecturaux.

    Voir documents en français (+ en allemand) sur le site jenni.ch.

    En 2010, cette entreprise avait déjà vendu 14.000 installations de stockage de plus ou moins grande taille, pour des maisons, immeubles et bâtiments publics, en Suisse et dans d’autres pays (Allemagne …).

    Répondre
  • Le stockage intersaisonnier de la chaleur peut aussi se faire en complément des réseaux de chaleur, qui fonctionnent toute l’année. C’est pour cela que la biomasse est aussi utilisée en été : ECS eau chaude sanitaire.

    L’avantage du stockage intersaisonnier de la chaleur, c’est d’éviter les pointes de consommation électrique en hiver, particulièrement importantes en France avec le chauffage électrique.

    Cela permet aussi deux choses :
    – utiliser l’excédent d’électricité photovoltaïque de l’été pour le stocker sous forme de chaleur,
    – utiliser l’excédent d’électricité éolienne de l’hiver (facteur de charge pouvant atteindre 60 % et plus) pour recharger les réservoirs de chaleur.

    Document Jenni :
    https://jenni.ch/files/jenni/inhalte/pdf/Publikationen/Accumulateurs_solaires_f.pdf

    En Suisse, on sait depuis longtemps construire des maisons bien isolées thermiquement, avec le label Minergie. En Allemagne, c’est le label Passivhaus (maison passive).

    Répondre
  • Mais cela nécessiterait d’investir des sommes considérables qu’une croissance réduite et qu’un endettement public et privé ne nous permet pas !

    Répondre
  • @ Marguerite
    « Une solution très économique pour faire des économies de chauffage est de mettre un bon pull »
    Tout à fait de votre avis.
    En fait, chez moi, le chauffage est réglé à 15°, ce qui ne pose aucun problème.
    Pas en dessous, c’est la limite sous laquelle j’ai froid aux mains lorsque je travaille sur mon ordi.
    Et jamais de chauffage dans les chambres, inutiles.
    Juste parfois une bouillotte.

    Répondre
    • Vous avez raison pour une fois Gueret, il vaux mieux économiser l’uranium qui se fait de plus en plus rare…. car lui ne se renouvelle pas.

      Répondre
      • Rare l’uranium ???
        Au moins un siècle de U235, 10.000 ans dès que nous serons passés en centrales nucléaires de quatrième génération, ce qui se fera forcément.
        Nécessité fait loi.
        Et on aurait mieux fait de mettre notre argent sur ces développements, au lieu de chercher vers la fusion, à extrêmement long terme.
        Arrêter Astrid a été une énorme erreur de notre très cher (et dispendieux) président.

        Répondre
        • Oui l’uranium est le corps chimique le plus rare de la planète, et même de l’Univers, tous isotopes confondus.
          Mais votre message fait rire, c’est l’ignorant qui se croit informé qui parle.

          Répondre
    • Qu’importe, elle est finie ! Ce n’est pas une solution durable et elle aura été utilisée seulement durant un siècle pour laisser un héritage dangereux pour des dizaines de milliers d’années ! Comment peut on être aussi inconscient ? Dans moins d’un demi siècle c’est fini !

      Répondre
      • @Rochain
        Idiot à deux titres,
        – D’une part, il est plus abondant que ça, estimé à un siècle pour les parties facilement extractibles.
        Donc beaucoup plus que le gaz, indispensable pour les sources d’énergie pilotables indispensables en parallèle des renouvelables intermittents.
        – D’autre part, vous savez bien que nécessité fait loi, et que, en conséquence, des centrales de quatrième génération sont en développement dans le monde.
        Et j’espère que le bon sens va prévaloir sur les idées des anti-nucléaires, et qu’on relancera quelque chose ressemblant à Astrid.
        Plus de 10.000 an de combustible rien qu’avec ce qu’on a en stock, en France, en uranium 238.
        Je serai mort avant.

        Ce qui m’étonne, c’est que vous continuiez à diffuser de telles informations fausses et faussées.
        L’influence de vos amis pro gaz, sans doute, qui vous font défendre les systèmes gaz plus éolien et solaire PV. ?

        Répondre
        • Et vous, idiot à un seul titre : Ne prendre pour vrai que ce qui arrange votre dogme nucléaire.
          A part l’AIEA, l’internationale du lobby nucléaire, qui n’a que le soucis de dorer la pilule pour mieux la faire avaler, l’ensemble des études géologiques reprisent par l’AIE (sans A à la fin) c’est au mieux une cinqantaine d’année de disponibilité pour l’uranium accessible à un prix supportable, et certainement moins si un tas de gouvenrants aussi inconscients qu’incompétents se mettent à vouloir participer à la gabegie
          Pour vos quatrièmes générations c’est une successions d’échecs dans tous les pays du monde, et notamment en France depuis près de 70 ans… et il faut être complétement polarisé par son dogme pour croire qu’une solution industrielle emmergera au plus tard dans 15 ans. Cette piste nous mène droit dans le mur pour qui a quelque chose entre les deux oreilles, ce qui ne saurait être le cas pour un prétendu physicien qui n’est pas capable de voir le rapport entre la loi de gravitation de Newton et les lois de Kepler et qui veut se meler de lois de physiques quantiques.

          Répondre
          • @Rochain.
            Oh, que non, Phénix fonctionnait parfaitement chez nous, puis Super-Phénix, après des déboires normaux sur une technique nouvelle, n’a été arrêté que pour de très basses contingences électoralistes d’accord avec les pseudos verts, hélas avant d’en avoir tiré toutes les informations, et après une dernière année de production satisfaisante.
            Un gâchis scandaleux.
            Et après ça, on se plaint de voir notre industrie péricliter !!!

          • OUI, c’est ça, vous y étiez et l’avez vu de vos propres yeux…
            Mais comme nous sommes maso, on a vite arréter pour se lancer dans la galère EPR qui à l’inverse plaisait beaucoup aux contingences électoralistes……..
            Pauvre type qui se croit informé en ignorant les 8 réacteurs gaspillés dans cette aventure ruineuse, comme il se croit physicien en ne voyant même pas le rapport entre la loi de gravitation de Newton et les lois de Kepler. …. ignorant fanfaron jusqu’au bout des ongles.

        • Hervé Guéret le pauvre troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres 🤣 vous parlez encore et toujours d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/273771322_10228473082116976_2042843424049165961_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=oErS0Z0WoqwAX8PHMJK&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT8sl22j5YIYAkV5PTUVuZnCHWzBFjce9h-60eVYxuiDmw&oe=62189C56

          Répondre
    • Non, simple mise à l’épreuve de vos vantardises de supposé physicien… de la physique de bas étage tous simplement que vous ignorez manifestement totalement. La pomme qui tombe ce n’est pas de l’astronomie Gueret, vous n’en n’êtes même pas là ? Ce qui nous préoccupe c’est que vous faites references à vos supposées connaissances en physique à propos de nucléaire, mais vous êtes très très loin des connaissances que vous prétendez avoir en physique des particules en montrant même votre ignorance du B-A-BA de la physique de Newton.

      Répondre
  • Mais c’est intéressant de voir l’évolution de la science en matière d’astronomie.
    Je dirais que Kepler a encore une vue géométrique des choses, Newton y introduit des équations algébriques, et j’ajouterais que Einstein rajoute la notion de vitesse de la lumière constante dans le vide quel que soit le référentiel.
    Philosophiquement très intéressant.
    Mais strictement aucun rapport avec ce qui nous préoccupe ici.
    Hors sujet, quoi.

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective