Bruxelles va dévoiler son plan pour financer la transition énergétique

La Commission européenne va dévoiler mardi à Strasbourg son plan de financement de la transition énergétique, avec au coeur un “Fonds de transition juste” dont l’objectif est de mobiliser jusqu’à 100 milliards d’euros d’investissement.

Le Fonds, selon des documents vus par l’AFP, serait en lui-même doté de 7,5 milliards d’euros entre 2021 et 2027 (le prochain budget pluriannuel de l’Union européenne) dans le projet de la Commission. De l’argent frais assure-t-elle, pour un nouvel outil qui s’inscrira dans la politique de cohésion de l’UE qui, traditionnellement, aide au développement des régions.

Le Fonds fait partie de ce que la Commission appelle plus généralement le “mécanisme de transition juste”. Il est accompagné d’autres moyens de financement, via des programmes d’investissement de l’Union mais aussi de la Banque européenne d’investissement (BEI), en pleine mue pour devenir la “banque du climat” de l’UE.

Avec cette proposition législative, qui sera soumise à négociation entre les Etats membres et le Parlement européen, la Commission concrétise les promesses de sa présidente Ursula von der Leyen.

Le dispositif devrait également rassurer les pays de l’Est encore réticents à s’engager pleinement dans la transition, en particulier l’objectif de neutralité climatique à l’horizon 2050. La Pologne a refusé d’adhérer à cet objectif lors du sommet européen de décembre.

Dans leurs conclusions ce jour-là, les Etats membres s’étaient d’ores et déjà “félicités” des propositions futures qui “viseront à faciliter 100 milliards d’euros d’investissements” sur la décennie.

La transformation vers une économie européenne faible en émissions de carbone va coûter cher, surtout pour les régions encore très dépendantes aux énergies fossiles, principalement le charbon très présent en Pologne, République tchèque, mais aussi certaines régions d’Allemagne.

La Commission a fait ses comptes: 260 milliards d’euros d’investissements supplémentaires par an pour financer les objectifs de son “Pacte Vert”, engagement phare de la présidente von der Leyen.

Le mécanisme de transition juste vise à soutenir les régions où les émissions de carbone liées à l’industrie et la production d’énergie sont les plus élevées, afin de soutenir le développement de nouvelles technologies et la reconversion ou la formation des populations dont l’emploi est lié aux énergies fossiles.

L’UE devra par ailleurs se prononcer sur la place de l’énergie nucléaire dans la transition énergétique. Bien moins émettrice en gaz à effet de serre que les énergies fossiles, certains Etats membres comme la République tchèque ou la Hongrie, mais aussi la France, ont défendu sa prise en compte dans le bouquet énergétique lors du dernier sommet européen.

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective