Boeing promet des avions pouvant voler avec un carburant sans pétrole d’ici 2030

Boeing s’est engagé vendredi à livrer des avions de transport de passagers pouvant voler avec du carburant sans pétrole d’ici 2030.

Les industriels travaillent depuis plusieurs années sur la réduction de leur impact environnemental pour développer des carburants moins polluants ou des moteurs d’avions moins gourmands.

Le premier vol d’un appareil utilisant un mélange de kérosène et de biocarburant a eu lieu en 2008.

Boeing a depuis effectué des tests avec des aéronefs fonctionnant à 100% avec du “carburant d’aviation durable” (SAF), indique le groupe dans un communiqué.

Ces combustibles sont produits à base de déchets végétaux, de déchets domestiques recyclés ou d’huile de cuisson usagés par exemple.

Selon l’Association du transport aérien international (IATA), les SAF peuvent réduire les émissions de CO2 de 80% par rapport au kérosène conventionnel sur l’ensemble de leur cycle d’utilisation.

Les avions sont actuellement autorisés à voler avec un combustible contenant jusqu’à 50% de SAF.

Mais pour “respecter l’engagement du secteur aérien à réduire ses émissions de carbone de 50% par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2050, les avions doivent pouvoir utiliser des carburants d’aviation 100% durables bien avant 2050”, remarque Boeing.

“Notre secteur et nos clients se sont engagés à lutter contre le changement climatique, et les carburants d’aviation durables sont la solution la plus sûre et la plus mesurable pour réduire les émissions de carbone de l’aviation dans les décennies à venir”, a commenté le responsable des avions civils chez Boeing, Stan Deal.

Le constructeur prévoit de travailler avec les fabricants de moteurs, ses fournisseurs et les régulateurs sur les changements techniques à apporter pour permettre aux avions de voler uniquement avec des SAF.

Et continue en parallèle à travailler sur des moteurs pouvant être propulsés à l’électricité ou à l’hydrogène.

L’association du transport aérien IATA a lancé l’été dernier un appel à une plus grande production de carburants d’aviation durable.

“La production actuelle de SAF est de 50 millions de litres par année”, faisait alors remarquer l’organisation.

“Pour atteindre un point de bascule où l’ampleur de la production ferait baisser les coûts des SAF suffisamment pour concurrencer le carburéacteur, la production doit atteindre 7 milliards de litres ou 2% de la consommation de 2019.”
jum/jul/sl

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Il convient donc d’imposer l’utilisation du 100% biojetfuel détaxé entre L’UE et Les Amériques, puisque Boeing est américain, ainsi que vers le Pacifique sud et de taxer l’Utilisation du 100% kérosène sur les autres destinations!

    http://www.aerovfr.com/2020/12/quelques-chiffres-sur-les-carburants-aviation/

    A tous ceux qui disent qu’il ne faut pas de biocarburants à la place de cultures alimentaires…

    Comprenez bien que le réchauffement va peser lourdement sur les cultures et diminuer fortement leurs rendements!

    Il devrait donc y avoir une dérogation pour l’aérien…

    Les USA et L’UE, ainsi que le Canada, l’Ukraine, l’Argentine, le Brésil et L’Australie, devrait produire de la moutarde ou autres, pour faire des biocarburants, ce qui augmenterait les cours du soja et du maïs et dont les cours des viandes et ainsi, une diminution de la demande…

    La démographie, donc l’alimentation et donc celle destinée aux bétails, est la première cause de déforestation et de réchauffement, mais aussi d’asséchement et de désertification des sols à travers une surexploitation des ressources en eau douce…

    Tous ces paramètres sont à prendre en compte dans la production de biocarburants aériens.

    N’oublions pas que c’est une industrie technologique majeure pour assurer notre défense et aller chercher de l’hélium 3 sur La Lune!

    La Chine aussi veut l’hélium 3 lunaire et surtout pas que nous soyons équipés pour nous défendre, ce pourquoi elle utilise les pastèques dénommées injustement écologistes, pour détruire notre industrie automobile qui doit impérativement produire des taxis volants, ainsi que notre industrie aéronautique!

    Ce pourquoi, les pays producteurs de viandes, de maïs et de soja, doivent absolument se mettre d’accord pour mettre en place une agriculture dédiée aux biojetfuel!

    L’ONU, loin d’être intègre, on le voit avec le Covid et la soumission de L’OMS à la Chine, ne doit en aucun cas imposer les vues des états producteurs de pétrole, ni celles de la Chine!

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective