La centrale biomasse de Gardanne a redémarré dans le Sud de la France

La centrale thermique de Gardanne (Bouches-du-Rhône), dont la mise en route a été perturbée par des conflits sociaux liés à sa transition du charbon à la biomasse, a redémarré jeudi, a annoncé vendredi son propriétaire, la société GazelEnergie.

« Le redémarrage de la tranche biomasse souligne la détermination de l’entreprise à faire de la centrale de Provence un exemple de transition énergétique du charbon vers la production d’énergies décarbonnées », s’est félicité dans un communiqué Jean-Michel Mazalerat, président de GazelEnergie.

La France, qui mise sur son énergie nucléaire, a décidé de fermer ses quatre centrales thermiques alimentées au charbon. Le site de l’ancien bassin houiller de Gardanne-Meyreuil a choisi de se convertir à la biomasse en alimentant sa chaudière au bois.

« A pleine puissance », l’unité de 150 mégawatts pourra produire « l’équivalent de la consommation des ménages de la ville de Marseille » (860.000 habitants), avance la direction. Mais il faudra attendre pour cela que la centrale ait fonctionné à pleine puissance pendant « quelques mois » pour être considérée comme totalement opérationnelle.

Une phase jamais atteinte depuis les premiers tests réalisés en 2016 sur le nouveau mode de fonctionnement en biomasse de la centrale.

« On espère y arriver cette année », a commenté à l’AFP une porte-parole de GazelEnergie, expliquant que la phase la plus délicate qui consiste à coupler la centrale au réseau d’électricité, après la mise en service de la chaudière principale, avait parfaitement fonctionné.

Depuis sa reprise en 2019 par GazelEnergie, une filiale du groupe tchèque EPH, à l’ancien propriétaire Uniper, l’usine n’a fonctionné que trois semaines en juillet 2021 avant de devoir à nouveau s’arrêter en raison d’une grève à l’appel de la CGT, syndicat majoritaire dans l’usine.

Au centre du conflit social: le coût social de la reconversion de l’usine dans laquelle 300 millions d’euros ont été investis.

« Au début le plan social prévoyait 98 suppressions de postes. Il y a eu depuis 40 départs volontaires, 11 reclassements du charbon vers la biomasse. Il reste aujourd’hui entre 40 et 50 licenciements contraints », explique GazelEnergie.

La société s’est engagée à réembaucher les salariés restants qui auront acquis les compétences nécessaires après des formations dans les nouveaux projets du groupe sur le site.

Le propriétaire du site avait notamment présenté en septembre un projet reposant sur la production d’hydrogène vert et de carburant de synthèse renouvelable, qui permettrait la création de 50 emplois et pourrait être mis en service en 2026.

commentaires

COMMENTAIRES

  • moins de forets plus de biomasse , chouette l’écologie de ministére , par contre les ecologistes du sud france font la gueule , on degage peut etre nos jeunes forets méditerranéennes de jeunes chénes , pour pouvoir y planter des éoliennes allemandes .Un petit bonjour aux deux ignobles

    Répondre
    • arnaud Pernet Kersanté quand allez vous enfin vous sortir des vieux canulars périmés pour gogos et ouvrir les yeux sur le réel du terrain

      Répondre
      • Mon cher Isambert, vous nous feriez un immense plaisir si vous nous expliquiez une bonne fois de quel « réel du terrain » vous parlez.
        Et pas en sortant comme d’habitude qu’il suffit de lire sur le net, que tout est disponible, Bla Bla Bla …

        Répondre
        • Hervé Guéret il suffit juste : d’apprendre déjà les bases du sujet et de lire , comprendre et vérifier les infos / retours de terrain que l’on vous poste constamment mais pour cela il faut vous sortir enfin des vielles théories foireuses de comptoir et des vieux canulars périmés pour gogos que vous avez gobé et que vous ânonnez en vous ridiculisant en public …

          Répondre
          • @Regis ISAMBERT 06.02.2022
            Bon, j’aurais essayé de le sortir de son Bla Bla Bla habituel.
            Impossible.
            Le pauvre.

          • Hervé Guéret le pauvre troll stérile qui essaie vainement de rejeter toutes ses inepties sur les autres en s’enfionçant toujours dans tous ses posts ..

  • Il faudra m’expliquer comment on réduit le CO2 pour 2050 en brûlant en une seconde un arbre dont le remplaçant mettra 50 ans à 60 ans à pousser, dans le meilleur des cas, vu les techniques de coupe rase, et en supposant que l’on replante une essence de la bonne espèce. Les déclarations disant que l’on ne brûle que des déchets et des branches de grumes ayant un autre usage sont de gros mensonges, plusieurs reportages ont montré que même pour faire des granulés à usage domestique, pellets, on utilise de beaux arbres! Les photos du stockage de bois de Gardanne sont parlantes. En parlant de « biomasse » on fait semblant d’ignorer la chose. Depuis des années les associations écolo luttent contre la centrale de Gardanne à cause de son plan d’approvisionnement bois. L’exploitant dit abandonner le bois amazonien et que la moitié des 850 000 tonnes nécessaires viendront pour moitié de l’Europe, pour moitié de la région, destruction de la forêt provençale garantie. Voir nombreux articles de Reporterre. Le gouvernement s’obstine à qualifier d’écolo à et subventionner ce que tout le monde qualifie de calamité!

    Répondre
    • Comment ? Je croyais qu’un ingénieur comme vous sauriez résoudre ce problème… Pour autant qu’on brûle effectivement chaque seconde un arbre qui met 50 ans à pousser… Mais la réponse est simple pourtant… En brûlant 1 arbre tous les 1576800000 arbres !

      Répondre
    • La première des choses que je fais lorsque je me déplace sur un site supposé utiliser des déchets de bois, c’est de vérifier qu’il s’agit ben de déchets et pas de très beaux troncs d’arbre en bonne santé lesquels ont pour vocation de conserver le plus longtemps possible le carbone qu’ils ont stocké pendant leur croissance. Il ne manque pas de photos du site de Gardanne démontrant qu’en aucun cas, ce site se contente de bruler des déchets. Ce site est une insulte faite à tout ce qui touche de près ou de loin à l’écologie.Il serait tellement plus intelligent de faire la même puissance globale répartie sur les sites mêmes de production de déchets. S’il s’agit de déchets de bois ou d’autres déchets humides on pourra faire de la cogénération (besoin de séchage sur ces sites) sous un rendement global de 80% avec en prime une grosse quantité de CO2 évitèe en transport de ces déchets. Transporter des déchets valeur zéro voire négative avec des camions brulant un combustible cher et polluant, n’est pas le comble de la C…..
      Une question: à tous sous quel rendement électrique net tourne cette centrale ?

      Répondre
  • Idem dans les Pyrénées.
    On peut craindre de grands excès.
    Pour ceux que ça intéresse de signer la pétition…
    https://www.touchepasamaforet.com/
    Des surfaces agricoles immenses sont disponibles en France si l’on tient compte des excès d’élevage bovin pour faire des installations PV importantes pour fabriquer de l’hydrogène ou pour faire des cultures énergétiques.
    J’ai vu des coupes rases affreuses autour de certains des plus beaux lacs des Pyrénées.

    Répondre
    • arnaud Pernet Kersanté vous avez plus d’infos car il ne ressort personne de ce nom à cette adresse lors des recherches

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective