Biogaz: le gouvernement envisage des soutiens extra-budgétaires

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a défendu lundi la réduction du soutien budgétaire à la filière biogaz, tout en assurant aux professionnels que d’autres formes de soutien étaient à l’étude.

“Oui les subventions publiques ont été et sont au rendez-vous de l’aventure du biogaz: depuis 2011 l’Etat achète le biogaz à un prix 5 à 10 fois supérieur à celui du gaz fossile pour permettre à cette filière d’émerger”, a-t-elle déclaré lors du congrès annuel du gaz organisé par les professionnels du secteur.

“Mais ce soutien doit aussi savoir évoluer avec la croissance et la maturité de la filière”, a-t-elle poursuivi.

“Cette baisse était annoncée et connue de tous depuis 18 mois”, elle “a été concertée et a pris en compte les données de coûts communiquées par la filière”, a insisté la ministre.

Elle répondait directement aux inquiétudes et aux critiques exprimées par les professionnels. Le président de l’Association française du gaz (AFG) Patrick Corbin avait juste auparavant déploré “l’avenir incertain” de la filière.

“Nous ne sommes pas insensibles aux problématiques budgétaire de l’Etat mais nous souhaitons vraiment que les atouts de cette énergie soient réellement pris en compte”, avait-il déclaré en ouverture du congrès.

Les pouvoirs publics ont notamment un projet de revue du tarif d’achat du biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel, suscitant l’inquiétude de la filière méthanisation.

“Nous devons également réfléchir à des mécanismes de soutien extra-budgétaires”, a toutefois avancé la ministre.

Elle a ainsi cité le dispositif “Méthaneuf”, “une piste intéressante que j’ai demandé à mes services d’approfondir”.

“Il s’agit de faire payer aux constructions neuves une part de soutien au biométhane”, a-t-elle expliqué.

Mme Pompili a aussi cité un nouvel appel à projets pour “développer des démonstrateurs de solutions pour la compétitivité de la filière méthanisation”.

Il doit bénéficier d’une enveloppe de plus de 20 millions d’euros de l’Ademe, l’Agence de la transition écologique.

Le secteur gazier s’inquiète en outre beaucoup de la future nouvelle réglementation environnementale pour les bâtiments neufs, dite “RE 2020”, qu’il accuse de favoriser l’électricité.

“Les consultations sont encore en cours” et “je peux avoir certaines convergences sur des points que vous avez soulignés mais il est encore trop tôt pour en parler”, a indiqué Mme Pompili.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Que l’état achète le biogaz à un prix supérieur au prix artificiellement bas du gaz naturel n’a rien d’étonnant dans la mesure ou l’on extrait le gaz naturel sans payer le fournisseur (la Terre) mais en le pillant alors qu’e les réserves seront asséchées dans 55 ans au rythme de l’extraction actuelle selon BP Statistical Review de 2016.
    C’est une erreur monumentale d’envisager d’arréter le soutien actuel à ce dispositif qui va donc s’arréter à la fois de produire et d’évoluer techniquement, alors que ce sera la première roue de secours à utiliser lorsqu’avec un fort pourcentage d’ENR, voir un 100% ENR, il faudra palier les chutes de production des ENR variables quelquefois sur des périodes de plusieurs jours. En effet, tant que nous n’atteignons pas un seuil de 8,4% au moins pour cette ressource dans notre mixe électrique nous ne disposerons pas de la réserve de sécurité permettant une fourniture électrique exclusivement pas ce moyen durant un mois entier par an.
    Face à une solution nucléaire EPR à 110 €/MWh durant 12 moins par an nous pouvons opposer 11 mois par an à une moyenne de 55€/MWh avec les ENR à production variable, et le mois manquant à un prix surévalué du biogaz qui dans tous les cas fournira une solution économique quelle que soit la surévaluation de sa valeur.

    Répondre
  • Avatar

    Pourquoi toujours vous focaliser sur l’EPR tête de série au tarif de 110 €/MWh. Les tarifs de rachat pour l’éolien en mer en Atlantique ont été conclus pour des tarifs encore plus élevés : 135 à 155 €/MWh. D’autant plus que votre modèle de mix électrique n’existe nulle part, sauf dans votre imagination.

    Répondre
    • Avatar

      Ce qu’il y a dans l’imagination de l’un de nous deux c’est votre histoire de tête de série pour l’EPR vous faites semblant de vous faire croire que celui de Flamanville est un prototype mais d’une part ce n’est pas le premier qui est celui d’Olkiluoto en Finlande commencé deux ans avant et dont on a manifestement tiré aucune expérience de son avance car ils sont tous les deux comme les suivants des accumulateurs à problèmes. La preuve ? ceux d’Hinkley Point, qui après moins d’un an du début de construction annoncent déjà un an de retard sur le calendrier d’engagement et au moins 1 milliard d’euros de dépassement de budget. Vous êtes toujours dans le rêve mon pauvre Cochelin, et vous continuez avec mon soi disant modèle de mix électrique qui n’existerait nulle part…???? Mais c’est votre modèle qui n’existe nulle part, sauf en France et il est en train de se marginaliser de plus en plus.
      Mon modèle c’est celui du monde, du mois ce vers quoi il tend ! La dégringolade du nucléaire et le retrait des énergie fossiles au profit des seuls ENR qui sont les seuls à croitre dans le mix électrique mondial.
      En 1996 le nucléaire y était pour 18% du mix et il n’est plus qu’à 10% en dégringolant régulièrement de 0,1% chaque année durant ces 10 dernières années, alors que les ENR y font des percées dont la moyenne est de 6% par an durant ces 10 mêmes dernières années et dont les seuls éolien et solaire partant de 3% au meilleur de la forme du nucléaire font aujourd’hui jeu égal avec lui et même un pouillème de plus en 2019. Et la somme des ENR y compris l’hydro font 2,5 fois le nucléaire. Mon imagination mon pauvre Cochelin c’est l’image de ce qui se passe dans la réalité du monde, celui dans lequel vous ne vivez pas, et vos comparses rêveurs de la nucléocratie française non plus. Mais ce n’est pas la France qui dirige le monde, cette pauvre France à la ramasse du sens de l’histoire. Le réveil sera difficile grâce à des gens comme vous que les politiques cherchent à rassurer. La vérité du sens de l’histoire du monde est là Cochelin :
      https://www.encyclopedie-energie.org/lelectricite-mix-energetique-mondial/

      Répondre
  • Avatar

    Ne racontez pas d”histoires ! Du bla-bla, encore du bla-bla. A part des pays faiblement peuplés, la France est un des pays au monde, eu égard à ses faibles ressources fossiles et ses moyennes ressources hydrauliques, ayant un contenu carbone de son électricité les plus faibles au monde pour un prix de son KWh pour ses consommateurs dans les plus bas. Pourquoi toujours démolir un modèle qui a fait ses preuves et qui peut encore s’améliorer ? Ni vous, ni le reste du monde n’a de leçons à donner à la France qui a su trouver un modèle performant dans son mix électrique actuel.

    Répondre
    • Avatar

      Oui c’est bien ça… Regardez mon nombril, c’est le plus beau et le reste du monde n’est qu’un imbécile qui fait du blablabla

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective