L’Autriche ferme sa dernière centrale à charbon

L’Autriche a fermé vendredi, comme prévu, sa dernière centrale à charbon, une étape symbolique pour le pays qui vise à produire 100% d’électricité d’origine renouvelable d’ici 2030.

La centrale thermique située dans le sud du pays, à Mellach, alimentait depuis la fin des années 1980 le réseau de chauffage urbain de la ville voisine de Graz.

Son exploitant, le groupe Verbund, principal fournisseur d’électricité du pays, a salué la fin de “l’ère de la production d’électricité carbonée en Autriche”.

La ministre de la Protection du climat, Leonore Gewessler (Verts), a salué “une nouvelle étape vers l’élimination progressive des énergies fossiles”, l’association de défense de l’environnement Global 2000 parlant d’un “jour historique”.

Les autres centrales thermiques du pays ont fermé au fil des quinze dernières années.

La part de la centrale de Mellach dans le mix énergétique autrichien était marginale alors que l’électricité produite dans le pays est aux trois quarts d’origine renouvelable, principalement issue de l’hydraulique et de la biomasse.

La volonté du gouvernement de coalition entre les conservateurs et les Verts est d’arriver à une production d’électricité 100% verte d’ici 2030, un objectif déjà inscrit dans le plan climat des précédents gouvernements.

La coalition au pouvoir s’est fixé l’objectif plus ambitieux de décarboner complètement l’économie nationale à l’horizon 2040, soit dix ans plutôt que l’objectif européen.

A cette date, tous les approvisionnements devront être d’origine renouvelable, contre 33% actuellement, l’Autriche consommant quelque 67% de combustibles fossiles principalement issus de l’importation (charbon 8,3%, pétrole 35,6%, gaz naturel 22,4%).

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Arrêter les centrales au charbon, oui, mais les fermer, non, tout au moins dans un premier temps car on est pas à l’abri de longues périodes sans vent et/ou sans soleil. Faire du stock avec de l’hydrogène est bien sûr possible mais à un coût que personne n’est prêt à payer.

    Répondre
    • Avatar

      Totalement ridicule, avant de parler de longue périodes sans vent ni Soleil faite un petit effort en relevant les périodes durant lesquelles la production éolienne a été de 1, 2, 4; 6, 10, 15 GW en moyenne journalière et leur durée, puis multipliez le parc actuel par 2, 4, 6 fois ce qui vous donnera selon la hauteur de l’investissement ce qui correspond à ce sur quoi vous pouvez compter pour alimenter votre mixe exclusivement ENR (avec les mêmes estimation sur le parc PPV) et cela vous donnera aussi (au-dessus de la barre) ce que vous pourrez transformer GRATUITEMENT en hydrogène dont le cout de conversion (E-H-E) qui ne vous laisse que 40% de l’électricité gratuite d’origine à réutiliser durant les périodes dont vous semblez craindre qu’elles soient la majorité du temps. Et tout le monde est pret à payer ce coût gratuit de l’énergie stockée. Mais grand naïf que vous êtes ce sera même superfétatoire car nous avons des ENR qui se présentent dès leur production sous une forme stockée, les biogaz et qui seront déjà bien suffisants pour vos périodes de vaches maigres.
      Cessez de faire le perroquet colportant les fakes news qui circulent sur les forums, payez de votre personne, faites quelques études cela vous évitera de raconter n’importe quoi, mais c’est sûr que c’est un peu plus fatigant, j’en sais quelque chose je ne fais que ça en plus de répondre à l’armée de perroquets de Michel Gay cet incompétent en tout sauf en fakes news
      Serge Rochain

      Répondre
  • Avatar

    Comme l’explique cet article, cette électricité renouvelable est principalement issue de l’hydraulique et de la biomasse.

    Ceci est possible car l’Autriche est un pays peu peuplé avec beaucoup de forêts et de montagnes.

    Résultat, en Autriche, la consommation de biomasse solide par habitant est 3,4 fois supérieure à ce qu’elle est en France.

    La production électricité hydraulique y est 4,4 fois supérieure à ce qu’elle est en France.

    Répondre
    • Avatar

      Chacun devrait faire évidement selon les moyens dont il dispose, et ce n’est pas du tout ce que nous faisons en France. Nous avons les meilleur site d’Europe pour l’éolien avec trois façades maritimes sans compter les nombreux régimes de vent d’intérieur et nous n’en profitons pas. De même pour le solaire, il reste bien moins développé qu’en Allemagne alors que nous sommes infiniment mieux placés. Et enfin, pour ce qui est de la biomasse pour produire le biométhane l’Allemagne tout a fait comparable à la France sur ce plan fait plus que 5 fois mieux , avec 8,3% de leur mixe électrique soit un mois par an d’électricité biogaz

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective