Quand l’autoconsommation solaire habille une grande enseigne de vêtements

Gémo est la première enseigne de GSS (Grand Surface Spécialisée) à lancer un projet-pilote d’autoconsommation photovoltaïque couplé à une technologie de stockage avec batteries de seconde vie provenant de véhicules électriques.

C’est à Trignac, près de Saint-Nazaire, que l’expérimentation a été lancée (ombrière d’une surface de 306 m², composée de 185 panneaux photovoltaïques fournis par EDF, d’une capacité de production de 47 000 kWt/an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 10 foyers).

Interview de Luc Robet, Responsable environnement pour Gémo.

Pourquoi avoir choisi un stockage à base de batteries de voitures reconditionnées pour l’installation solaire de Saint-Nazaire ?

Trois raisons répondent à ce choix, tout d’abord la volonté de la direction et de l’équipe projet de valoriser le surplus d’énergie produit par les panneaux solaires non consommé par le magasin, avec une solution de stockage pour maximiser notre taux d’autoconsommation.

Ensuite, l’objectif était de réfléchir à la façon dont nous pouvions réutiliser des batteries de véhicules électriques qui sont obsolètes pour cet usage mais qui sont encore viables pour un usage bâtiment.

Pour finir, nous souhaitions aider la filière de la batterie reconditionnée à avancer sur ces thématiques en leur donnant un terrain d’expérimentation.

L’installation est en test… Quels sont les objectifs ?

Il nous faut vérifier qu’en utilisant les batteries de stockage nous allons couvrir 40% de notre besoin au lieu de 33% avec des panneaux solaires seuls. Egalement, s’assurer qu’en ajoutant des batteries de stockage nous allons auto-consommer 90% de la production au lieu des 82% sans les batteries de stockage. Enfin, analyser la pertinence économique de ce type de technologie.

 Si les résultats sont concluants, d’autres magasins seront-ils équipés ?

Nous sommes actuellement en phase de test et attendons les résultats de l’expérimentation. Néanmoins nous travaillons en parallèle pour évaluer le potentiel solaire sur nos magasins mais pas que, sur nos sites logistiques aussi ou encore nos usines de fabrication française et sur notre siège situés dans le Maine et Loire.

Gémo est visiblement un acteur de la transition énergétique. Sur quels leviers agit également l’enseigne ?

Concernant l’énergie, nous agissons sur un maximum de leviers, d’abord, nous avons réduit de 40% nos consommations d’énergie en 5 ans. Cela en ayant commencé à auditer nos magasins les plus énergivores, en sensibilisant nos équipes aux bonnes pratiques à l’aide d’un challenge énergie, ou encore, en continuant à les informer de leur consommation et en rationnalisant les systèmes énergétiques de nos magasins pour éclairer, chauffer et rafraichir au plus juste.

Nous avons investi dans des technologies moins énergivores à l’image de la LED et des systèmes de chauffage et de climatisation performants et nous continuons à le faire. Egalement en plus des 40% nous nous sommes fixés de réduire de 15% supplémentaire nos consommations d’énergie d’ici fin 2020.

Nous travaillons également sur la réduction et la valorisation de nos déchets, que ce soit dès la conception de nos produits en passant par nos sites logistiques, jusqu’à la distribution dans nos magasins.

Le groupe Eram et l’ensemble de ses enseignes dont Gémo fait partie, a lancé un programme de réduction de ses émissions de C02 sur l’ensemble de ses activités pour atteindre un objectif de -30% entre 2015 et 2030.

De manière plus globale et cela depuis 10 ans, Gémo s’est engagé dans une démarche RSE. Une démarche de progrès et collaborative appelée « Mieux » qui repose sur 4 piliers : la traçabilité et la conformité de ses produits, la gestion de l’énergie que nous avons évoqué, l’innovation collaborative et la solidarité.

Cette exigence de responsabilité et de transparence s’inscrit dans le projet d’entreprise « Change for Good » du groupe Eram, auquel nous appartenons pour un développement durable de l’entreprise.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective