Australie: un groupe aborigène gagne un procès contre le géant du pétrole Santos

Une victoire « historique »: un groupe aborigène en Australie a remporté mercredi un procès contre la compagnie pétrolière Santos qui se verra révoquer l’autorisation de forer dans la Mer de Timor.

« Je suis l’homme le plus heureux du monde », s’est exclamé Dennis Tipakalippa, à l’origine de la plainte contre Santos, à propos de ce jugement.

Pour le peuple Munupi, l’un des huit clans Tiwi, « la chose la plus importante (…) est de protéger notre +Sea Country+ », un terme utilisé pour désigner leurs terres, a-t-il souligné.

En juin, cet aîné d’un groupe aborigène présent sur les îles Tiwi dépose plainte contre Santos, arguant que la compagnie n’avait pas consulté de manière satisfaisante le clan Munupi avant de présenter son projet de forage au régulateur national qui décide ou non d’accorder les autorisations de prospection gazière et pétrolière.

A cause de ce manquement, a poursuivi le membre de ce clan, le régulateur n’aurait pas dû accorder à Santos l’autorisation de forage pour son projet dans le champ de gaz Barossa dans la mer du Timor.

La Cour fédérale australienne a donné raison à M. Tipakalippa, révoquant l’autorisation accordée à Santos et lui ordonnant de quitter Barossa avant le 6 octobre.

« Nous voulons que Santos et toutes les compagnies minières se souviennent (du fait) que nous sommes puissants, que nous nous battrons pour notre terre et le pays de la mer, pour nos générations futures, peu importe la difficulté et la durée. Nous nous battrons du début à la fin », a asséné M. Tipakalippa.

Durant l’audience, les propriétaires ancestraux des îles Tiwi ont exprimé leurs inquiétudes autour du projet gazier Barossa, craignant qu’il nuise à leurs sources de nourriture mais aussi au lien spirituel qu’ils entretiennent avec la région.

En août, la Cour a pris la décision inhabituelle de se rendre sur les îles Tiwi pour recueillir les témoignages de ces propriétaires.

C’est une victoire « historique », s’est félicitée Alina Leikin, avocate de M. Tipakalippa, qui y vit aussi « une mise en garde pour les compagnies pétrolières et gazières ».

Santos a de son côté déclaré avoir « noté » le jugement de la Cour, qu’elle a qualifiée de « décevante », indiquant qu’elle ferait appel.
La compagnie a par ailleurs assuré avoir consulté des groupes autochtones représentatifs.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Un autre groupe d’aborigènes, à l’est de Darwin dans les Territoires du nord, avait déjà gagné un procès contre l’extension d’une mine d’uranium, celle de Ranger près de Jabiru. Ce qui a entraîné la fermeture de la mine, dont les parties exploitées s’épuisaient.

    C’est cette mine, inondée par une pluie exceptionnelle en 2007, qui avait contribué au pic du prix spot de l’uranium en juin 2007.

    Mais la cause principale était l’inondation de la mine d’uranium de Cigar Lake au Canada, découverte en 1981, alors en construction. La mine a été inondée en octobre 2006 alors qu’une production importante devait commencer en 2007.

    La mine est souterraine, à 480 m de profondeur, située sous un lac et un sous-sol imprégné d’eau. Elle a été inondée une seconde fois en 2008 et la production d’uranium n’a commencé qu’en 2014.

    Pour cela, il a fallu construire un immense congélateur pour faire un mur de glace autour et au-dessus de la mine. Congélation qui consomme une quantité appréciable d’énergie.

    Cette technique a été reprise à Fukushima (avec beaucoup de retard) pour limiter la propagation des produits radioactifs dans la nappe phréatique.

    Répondre
    • En France, on a construit des parties significatives du RER A en congelant les sols humides et les nappes avoisinantes sur le tracé pour faire les travaux de la galerie et cette technique avait déjà été utilisée sur la ligne 4 sous la seine. C’est certes discutable comme technique pour une mine, mais pas sur que ce soit permanent sur toutes les sections de celle-ci…

      A voir les impacts des mines nécessaires à la « Transition » énergétique soit disant en cours… Ce ne sera pas rose et comme en volume de matériaux est bien supérieur avec 100% d’ENRi dans les Mix cela risque de faire des légions de problèmes (mais pas trop en France)…

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective