Ardennes: les deux réacteurs de la centrale de Chooz de nouveau opérationnels

Le second réacteur de la centrale nucléaire de Chooz (Ardennes), à l’arrêt depuis le 21 août en raison du faible débit de la Meuse, a été remis en service dimanche matin, a annoncé la centrale, dont les deux réacteurs sont désormais opérationnels.

“La pluviométrie favorable de ces derniers jours a permis le franchissement des seuils de débit d’eau de la Meuse et les opérations de redémarrage de l’unité de production n°2”, indique la centrale EDF dans un communiqué.

L’unité de production n°1 avait été reconnectée au réseau électrique national le 28 septembre après avoir été mise à l’arrêt plus d’un mois, le 24 août.

La décision de fermer durant l’été les deux réacteurs ardennais avait été prise en application d’un accord transfrontalier entre la France et la Belgique.

Ce texte détermine les seuils de débit d’eau de la Meuse pour permettre aux utilisateurs belges comme aux industriels, aux acteurs du tourisme ou aux collectivités locales de disposer en permanence d’une ressource en eau suffisante, rappelle EDF dans le magazine de la centrale disponible en ligne.

Selon cet accord, lorsque la moyenne sur 12 jours glissants du débit aval journalier de la Meuse descend en dessous de 22 m3/seconde, une unité de production doit être arrêtée.

Si le débit sur 12 jours glissants passe sous les 20 m3/seconde, les deux unités de production doivent être arrêtées.

En termes de sûreté nucléaire, le débit de la Meuse nécessaire pour garantir le refroidissement des installations est de l’ordre de 6 m3/seconde.

La centrale nucléaire de Chooz, située en bord de fleuve, est dotée de deux réacteurs de 1.450 MW chacun, mis en service en 1996 et 1997.

Avec 17,9 milliards de kilowattheures produits en 2019, elle représente près de 4,7% de la production nucléaire française d’EDF, selon les chiffres disponibles sur le site d’EDF.
chd/jpa/rl/shu

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    L’éolien en ce moment il fournit 10 fois ce que fournit ce réacteur qui redémarre après plus d’ un mois d’arrêt intempestif. Voilà qui démontre bien le peu de fiabilité du nucléaire incapable de supporter le moindre contretemps climatique

    Répondre
    • Avatar

      Et que fournissait l’éolien lors des anticyclones de cet été : presque rien. Bien pire que la baisse du parc nucléaire. Qqes % de production pour l’éolien face à 50 % pour le nucléaire.

      Répondre
      • Avatar

        Quand vous comprendrez
        1) qu’on ne peut pas compter sur l’éolien tant que 60% des moulins sont plantés dans deux petites régions de Frances dont une parmi les moins ventées de France (et ce n’est pas la première fois que je vous le dit)
        2) qu’avec 8,4% de biogaz CO2 neutre on peut fonctionner un mois entier avec cette seule ressource sans le moindre photon de Soleil ni le moindre souffle de vent (et ça aussi ce n’est pas la première fois que je vous le dit)
        ALORS,
        1) Cela vous évitera de rabâcher vos non sens
        2) vous éveillera à un avenir inéluctable en raison de la finitude de ce que l’on extrait du sol.

        Répondre
  • Avatar

    Il est facile d’avancer ce type de solution. Aucun pays n’a réussi à mettre en place ce modèle. Vous pouvez toujours dire …

    Répondre
    • Avatar

      Aucun pays n’a…….
      Avant d’avoir la première centrale nucléaire aucun pays n’avait réussi a avoir une centrale nucléaire !!!
      Vous ne vous rendez toujours pas compte de la stupidité de ce genre d’argument ?
      Mais je comprends que cela vous soit quasiment impossible puisque vous ne comprenez toujours pas que ce que l’on sort de la terre aura nécessairement une fin et qu’il faudra donc inéluctablement chercher notre énergie ailleurs et il reste le Soleil et comme ont sait aujourd’hui en extraire de l’énergie alors…… commençons sans perdre plus de temps

      Mais voila un raisonnement qui vous dépasse !

      Répondre
  • Avatar

    D’autres ont commencé (avec le soleil et le vent) pour des coûts exorbitants et, pour l’instant, cela plafonne fortement en ce qui concerne la disparition du parc fossile existant, et celui est encore très sollicité.

    Répondre
    • Avatar

      C’est tellement exceptionnel qu’un réacteur nucléaire puisse fonctionner que Cochelin se croit obligé de l’annoncé à la Cantonnade comme un exploit

      Répondre
    • Avatar

      Mais ils ont commencé 40 ans après
      Quand les premières centrales nucléaires française n’avaient que 20 ans le charbon ç a y allait encore pas mal en France avec un bilan encore plus mauvais que l’Allemagne d’aujourd’hui.
      La dernier mine de charbon français n’a fermée qu’en 2004…. jeune homme

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective