Arabie saoudite: un consortium mené par EDF choisi pour un parc éolien à 500 M USD

Un consortium mené par le français EDF a été choisi jeudi par l’Arabie saoudite pour la construction d’un champ d’éoliennes à 500 millions de dollars, la toute première infrastructure éolienne du royaume pétrolier, a annoncé le ministère saoudien de l’Energie.

EDF Renouvelables, associé au sein du consortium à l’énergéticien Masdar basé à Abou Dhabi, a remporté l’appel d’offres pour le projet éolien de Doumat al Jandal, d’une capacité anticipée de 400 mégawatts, a indiqué le ministère.

Situé dans la province d’Al Jawf (nord), ce parc éolien, présenté comme le premier de grande envergure en Arabie saoudite, doit permettre d’alimenter en électricité jusqu’à 70.000 foyers.

Il s’agit du plus gros projet éolien en développement pour le groupe français, et le tout premier appel d’offres qu’il remporte en termes d’énergies renouvelables (solaire et éolien) dans le pays du Golfe, a précisé EDF Renouvelables (ex-EDF Energies nouvelles) auprès de l’AFP.

EDF contrôle 51% du consortium, a-t-on également appris de même source.

Ce projet éolien constitue “une étape-clef” et “un nouveau pas important (…) vers la création d’un mix énergétique diversifié”, s’est félicité le ministère saoudien.

Cette percée dans les énergies renouvelables intervient alors même que le royaume saoudien, chef de file de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), vient de réévaluer –à la hausse– la taille de ses massives réserves d’or noir.

Ryad a ainsi annoncé mercredi que ses réserves prouvées de pétrole, les deuxièmes plus vastes au monde après celles du Venezuela, étaient plus importantes que ce qu’indiquaient de précédentes estimations, pour s’élever fin 2018 à 263,2 milliards de barils.

L’Arabie saoudite est le troisième producteur mondial de pétrole après les Etats-Unis et la Russie, et le premier pays exportateur de brut du globe.

Mais comme ses voisins du Golfe, le royaume cherche à diversifier ses sources d’énergie et à sabrer sa facture d’électricité, face aux fluctuations des cours du brut: le pays compte augmenter la part d’énergies renouvelables dans sa production énergétique totale à 3,45 gigawatts d’ici 2020, et à 9,5 GW en 2023.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane avait annoncé l’an dernier son intention de développer le plus grand projet d’énergie solaire au monde, en partenariat avec le groupe japonais SoftBank, pour un montant de quelque 170 milliards d’euros.

Le protocole d’entente de ce projet prévoit une production de 220 gigawatts d’ici 2030, soit 100 fois plus que la capacité de production prévue par les plus grands projets actuels.
bur-ac/ny/rsc/jug/lth

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective