L’approvisionnement électrique ne devrait pas poser de problème cet été

La sécurité d’approvisionnement en électricité est un véritable enjeu pour l’économie (les déséquilibres réseaux sont extrêmement coûteux) et le confort des foyers.

C’est la raison pour laquelle le gestionnaire du réseau électrique français RTE réalise deux fois par an une analyse saisonnière des prévisions de consommation électrique.

L’objectif étant d’anticiper les éventuels problèmes d’approvisionnement qui peuvent apparaitre lors des périodes hivernales et estivales.

Des risques réduits mais néanmoins existants

En France, les périodes de forte consommation d’électricité sont principalement observées en hiver lorsque les températures descendent et que les journées raccourcissent. Les ménages doivent en effet intensifier l’usage de l’éclairage et utiliser de manière plus prononcé leur système de chauffage.

L’été n’en reste pas moins une période à risque, notamment en cas de canicule.

“L’utilisation des systèmes de climatisation et de ventilation a un impact important sur la consommation électrique, notamment en cas de forte montée des températures. Lorsque la température augmente d’un degré, la consommation électrique augmente en moyenne de 500 MW à la pointe journalière, soit l’équivalent de la consommation de l’agglomération de Bordeaux”, explique RTE dans son diagnostic sur l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’été 2019.

Si le gestionnaire du réseau électrique reste à ce titre particulièrement vigilant, sa dernière étude prévisionnelle laisse penser que l’été 2019 devrait se passer sans aucun incident en matière d’approvisionnement électrique.

Les équipes de RTE estiment en effet que la France ne devrait pas faire face à des problèmes d’approvisionnement cet été et que l’équilibre entre l’offre et la demande devrait être assuré de manière optimale même en cas de canicule.

Des capacités de production supérieures aux pointes de consommation…

En se basant les prévisions météorologiques actuellement disponibles ainsi que sur les températures moyennes constatées en France lors de la période estivale, les statisticiens estiment que les pointes de consommation devraient se situer aux alentours de 55.000 MW entre juin et septembre 2019.

“En cas d’épisode de canicule, caractérisée par des températures élevées pendant plusieurs jours consécutifs et jusqu’à 7°C au-dessus des températures de saison, la pointe de consommation estivale pourrait dépasser 60.000 MW”, précise RTE.

Ces chiffres ne sont pas considérés comme inquiétant pas le gestionnaire du réseau électrique qui estime que les capacités de production françaises seront largement capables de répondre aux appels de puissance sur le réseau électrique.

À la lumière des informations fournies par les électriciens tricolores, la disponibilité des moyens de production français devrait en effet se situer autour de 75.000 MW. Soit une confortable marge de 20.000 MW.

… grâce à la disponibilité du nucléaire et du renouvelable

Pour RTE, deux spécificités françaises devraient permettre d’assurer la sécurité d’approvisionnement française cet été : la disponibilité du parc nucléaire ainsi que l’augmentation de la capacité installée des énergies renouvelables.

Grâce aux outils de flexibilité développés par RTE et à la mobilisation des stations de transfert d’énergie par pompage (STEP), les ressources renouvelables intermittentes contribueront en effet à l’équilibrage du réseau.

“Avec 1.600 MW supplémentaires installés depuis fin juin 2018, la puissance éolienne installée devrait être de 15.600 MW au début de l’été 2019. De même, le parc photovoltaïque devrait s’élever à 8.900 MW au début de l’été 2019 soit 1 000 MW de plus que fin juin dernier. La croissance continue des parcs de production renouvelable, pourrait conduire, régulièrement cet été, à une couverture de la consommation par les énergies renouvelables, supérieure à 25%, à 13h, heure à laquelle l’apport du photovoltaïque est à son maximum et la consommation est la plus importante”, explique RTE.

Dans l’hypothèse d’une forte disponibilité du parc renouvelable et d’une faible consommation, RTE pourrait même être amené à exporter massivement de l’électricité vers les pays voisins afin de ne pas déséquilibrer le réseau avec un excès de production.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective