Appel de 84 dirigeants d’entreprise pour la sobriété énergétique (tribune)

« Passer d’une sobriété d’urgence à une sobriété organisée »: 84 dirigeants d’entreprise, appartenant pour beaucoup à l’économie sociale et solidaire ou au milieu associatif veulent « parfois faire moins, pour toujours faire mieux », selon une tribune parue dans le Journal du Dimanche.

Parmi les signataires figurent aussi quelques dirigeants de grosses structures comme Jean-Bernard Lévy d’EDF, Hélène Bernicot du Crédit Mutuel Arkéa et Pascal Demurger de l’assureur MAIF.

« Une sobriété durable passera obligatoirement par un partage de la valeur équitable et par une intégration du temps long au sein de l’entreprise, et donc par des évolutions de gouvernance », affirme le texte.

Dimanche dernier, les patrons des trois énergéticiens français TotalEnergies, EDF et Engie avaient appelé les Français à réduire immédiatement leur consommation de carburant, de pétrole, d’électricité et de gaz face au risque de pénurie menaçant « la cohésion sociale » l’hiver prochain.

Cet appel s’adressait aux particuliers comme aux entreprises, mais restait limité à la consommation d’énergie.

L’appel des 84 dirigeants va plus loin en voulant intégrer au coeur de la stratégie des entreprises les « démarches d’économie circulaire, d’économie d’usage, de relocalisation, de régénération de la biodiversité, ou encore d’alignement des réductions carbone de l’entreprise avec l’accord de Paris » sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Selon les auteurs de la tribune, « la sobriété économique organisée est un moyen de ne pas faire peser le poids de la transition sur les plus démunis ».

Ils espèrent « faire évoluer notre modèle global de compétitivité » afin de « sortir enfin les entreprises d’une perpétuelle injonction contradictoire » entre objectifs financiers d’un côté, climatique et sociaux de l’autre.

Ils affirment enfin qu’ils proposeront ce « choix collectif » le 30 août lors « des Universités d’été de l’économie de demain » à Paris. Ce forum se tiendra séparément, mais concomitamment, de l’université d’été de la première organisation patronale française, le Medef, rebaptisée Rencontre des entrepreneurs de France (REF).

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • Après nous avoir promis que le nucléaire nous donnera pour l’éternité de l’électricité plus qu’abondante et au tarif le plu bas, les mêmes nous organisent la pénurie à grand coup de conseils « éclairés » !

    Répondre
    • « Après nous avoir promis que le nucléaire nous donnera pour l’éternité de l’électricité plus qu’abondante et au tarif le plus bas »
      C’est exact, surtout si on ajoute au coût des éoliennes ceux « annexes » des connections électriques d’un côté, et de l’autre la construction et l’exploitation des centrales à gaz ou à charbon à installer en parallèle pour les jours sans vent.
      Sans parler du CO2 émis par les couples « éolien + centrale pilotables ».

      Quant à l’éternité, avec les centrales de quatrième génération qui commencent à faire surface, 10.000 ans, ce n’est pas l’éternité, mais ça laisse tout de même un peu de temps.

      Répondre
  • serge rochain et isambert rgis , sont encore là !!!!!à mon avis ils sont payer par un fabricant d’eoliennes pour passer tout leur temps à faire du vent .

    Répondre
    • Kersanté et sa bande de rigolos sont eux payés par le lobby nucléaire particulièrement généreux à en juger par la taille de son armée de perroquets.

      Répondre
  • Je ne vois pas le lien entre cette tribune et le nucléaire à moins d’être un obsessionnel compulsif …dites nous les deux doux dingues vous ne sortiriez pas d’un séjour psychiatrique ?

    Répondre
    • Dans les doux dingues à propos d’y metre du nucléaire qui n’y aurait pas sa place, ajoutez vos complices notamment celui qui prétend que le nucléaire utilise moins de béton que les renouvelable et vous même d’ailleurs pousque vous cautionnez ces énormités bien que ce soit un acteur majeur du nucléaire qui le dise dans son site dédié à CIGECO à propos des dechets dont vous ête si fiers

      Répondre
      •  » celui qui prétend que le nucléaire utilise moins de béton que les renouvelable »
        Et on peut en dire autant pour le cuivre et l’acier.

        Répondre
    • @ Victor
      Tout à fait d’accord
      « être un obsessionnel compulsif …dites nous les deux doux dingues vous ne sortiriez pas d’un séjour psychiatrique ? »
      Ce que j’écrivais le 30 juin qui corrobore ce que vs avez dit :
      Comme c’est leur unique raison de vivre (en étant ligotés à leur clavier du matin au soir), si le nucléaire n’existait pas, les antnucs l’inventeraient pour pouvoir continuer à déblatérer sur ce sujet.
      Ils pensent ainsi avoir de l’influence !

      Répondre
  • Mieux vaut tard que jamais.
    Certains patrons voient bien que le système politique est à côté de la plaque, et que ça commence à sentir mauvais.

    Répondre
    • On peut difficilement être plus à côté de la plaque en bloquant durant 5 ans le développement DES ENR, raconter que c’est de leur faute si la moitié des réacteurs sont en carafe et commander 6 EPR sur la seule foi de leur échec mondial.

      Répondre
  • Il est assez significatif que la totalité de ceux qui ont signé cet appel soient des structures qui n’ont pas de rapport direct avec le capitalisme. Je suis un capitaliste moi-même, mais de toute petite taille et je ne me reconnais pas beaucoup dans le portrait du capitaliste sauvage qui reste qu’on le veuille ou non, le modèle dominant à tres peu d’exceptions près, comme ceux qui demande aux états de les taxer davantage, car ils ont bien compris qu’à ce rythme, ils n’auront rapidement plus de clients.
    Donc, l’homme qui lève le nez systématiquement pour mieux voir, pense que tant que la forme la plus pointue donc insupportable du capitalisme auquel le terme sauvage est bien approprié, type Black Rock ou Goldman Sachs pour être clair ne sera pas « calmée » par des états responsables, on continuera à se diriger vers un monde inhabitable. Le principal problème est là, et n’est pas dans le choix des REN intermittentes ou pas ou du nucléaire. personnellement, je prends tout ! Stop aux débats hors sol !

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective