Plus de 200 anti-Linky déboutés à Bordeaux, un “filtre” imposé pour quelques “électro-hypersensibles”

Plus de 200 personnes qui s’opposaient à la pose de compteurs Linky à leur domicile ont été déboutées mardi en référé à Bordeaux, avec un bémol pour 13 d’entre elles, considérées comme “électro-hypersensibles”, pour lesquelless le juge a enjoint à Enedis de poser un “filtre” protecteur.

Le juge des référés du tribunal de grande instance avait été saisi par 206 requérants, réunis pour certains en associations, qui réclamaient l’arrêt du déploiement, ou le retrait, de ces “compteurs intelligents” controversés, invoquant des raisons de santé, une atteinte au libre choix, à la vie privée, ou le manque de professionalisme des poseurs.

Pour le juge, il apparait que les demandeurs “ne justifient pas de l’existence d’un trouble manifestement illicite, que ce soit par rapport au droit à la consommation ou au RGPD” (Règlement général sur la protection des données). “Ils ne justifient pas davantage d’un dommage imminent, que se soit par rapport à leur santé, à la sécurité des personnes et des biens ou à la qualité du travail demandé aux installateurs”, ajoute-t-il, dans une décision à laquelle l’AFP a eu accès.

En revanche, le juge des référés a considéré que 13 des requérants qui avaient, certificats médicaux à l’appui, invoqué des symptômes (maux de têtes, insomnies, notamment) à l’audience en mars, “justifient d’un trouble manifestement illicite par manquement d’un principe de précaution”, car la pose d’un Linky s’est faite chez eux “sans la pose d’un filtre les protégeant des champs électromagnétiques”.

Dans leurs cas, il a donc condamné Enedis à poser sous deux mois un “dispositif de filtre les protégeant” de ces champs.

Les demandeurs ont été déboutés de leurs autres demandes et la procédure va suivre son cours sur le fond.

Le compteur Linky, dont Enedis pilote l’installation pour relever à distance et en direct la consommation, fait l’objet de controverses récurrentes depuis son déploiement en 2015. Vingt-deux tribunaux ont été saisis d’actions conjointes. La grande majorité des plaignants, plusieurs centaines à ce jour, ont été déboutés -à Rennes, a Toulouse, à Bordeaux-, hormis une poignée “d’électrosensibles”.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective