isolation-jpg

L’amélioration de l’efficacité énergétique du bâtiment, une priorité pour l’UE

Chaque année, le secteur du bâtiment s’accapare près de 40% des volumes d’électricité produite en France et rejette plus de 110 millions de tonnes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

Des chiffres qui en font un des secteurs les plus polluants et les plus énergivores de notre économie. Ces tendances, loin de favoriser la lutte contre le réchauffement climatique et l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris pour le climat, sont similaires dans bon nombre de pays d’Europe.

L’amélioration de l’efficacité énergétique du patrimoine immobilier européen est à ce titre devenue un des axes de travail prioritaires des États dans le cadre de la transition énergétique.

La Commission Européenne a ainsi annoncé il y a quelques jours le renforcement du soutien financier apporté au Mécanisme européen d’assistance technique pour les projets énergétiques locaux (ELENA).

Ce dernier va bénéficier d’un nouveau financement à hauteur de 97 millions d’euros afin d’accélérer la rénovation thermique des bâtiments résidentiels européens. Explications.

Un dispositif européen en faveur des travaux d’efficacité énergétique

Le mécanisme ELENA a été créé en 2009 par la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020.

Son objectif est d’aider les villes et les régions à atteindre les objectifs fixés par l’Europe en matière de climat. Les aides financières accordées visent notamment à favoriser la mise en œuvre des mesures d’efficacité énergétique.

“L’accélération de la remise à niveau énergétique des bâtiments résidentiels est une priorité européenne importante et l’un des principaux objectifs du mécanisme ELENA. C’est pourquoi, en 2017, la Commission européenne a alloué un budget important à l’appui de la mise en œuvre de l’initiative Un financement intelligent pour des bâtiments intelligents. Cette augmentation du budget ELENA vise, pour l’essentiel, à aider les particuliers et les associations de propriétaires à préparer et à réaliser des rénovations énergétiques dans des bâtiments résidentiels privés et publics”, précise la BEI sur son site officiel.

En décembre dernier, dans le cadre de la redéfinition du paquet “énergie propre”, les États-membres de l’UE ont acté la réduction de la consommation européenne d’énergie de 32,5% d’ici 2030 (par rapport au niveau de 1990).

Cet objectif ambitieux va nécessiter d’importants investissements afin de favoriser la transformation des secteurs les plus énergivores, comme par exemple le bâtiment. C’est la raison pour laquelle la Commission Européenne a décidé de renforcer les fonds destinés au mécanisme ELENA.

La Commission augmente le budget de l’ELENA

Le budget destiné à l’ELENA va donc se voir agrémenter d’une enveloppe de 97 millions d’euros afin de soutenir les investissements dans les opérations de rénovation thermique et d’amélioration de l’efficacité énergétique des logements privés et publics.

La BEI s’est engagée à faire office de “point de contact” et à mettre son savoir-faire à la disposition des bénéficiaires des aides de l’ELENA.

Les services d’aide au montage seront principalement dirigés vers les ménages et les associations de propriétaires qui souhaitent améliorer leur confort tout en réduisant leur facture énergétique.

“En outre, l’assistance peut aussi être mise à la disposition d’autres entités, comme des établissements financiers tels que des banques commerciales, afin de les aider à mettre en place et à déployer des instruments financiers et des prêts à l’appui du renforcement de l’efficacité énergétique dans le secteur résidentiel. Un soutien peut aussi être apporté aux entités publiques pour la mise en œuvre de programmes de réhabilitation énergétique de grande envergure dans ce secteur”, précise la Commission Européenne.

La précarité énergétique concerne 26 millions d’Européens

L’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments résidentiels apparaît d’autant plus prioritaire que 26 millions de citoyens européens sont dans l’incapacité de chauffer correctement leur habitation lors de la période hivernale.

C’est du moins ce qu’affirme le think tank OpenExp dans sa première étude consacrée à la précarité énergétique de l’Europe.

La précarité énergétique est une expression qui désigne une situation dans laquelle un ménage ou un individu éprouve des difficultés à s’approvisionner en énergie pour satisfaire ses besoins élémentaires. Cela concerne les ménages qui ont un revenu trop faible ou un habitat précaire pour se chauffer correctement.

“Il est essentiel d’accélérer les investissements dans l’efficacité énergétique des bâtiments résidentiels afin de réduire les émissions de carbone et de mieux faire face aux changements climatiques. Des aménagements dans le monde montrent déjà à quel point la préparation technique et les financements peuvent changer la donne en attirant des investissements vers la rénovation de bâtiments. Je suis ravi de ce nouveau soutien apporté par la Commission européenne. Avec l’assistance de la BEI, cette nouvelle enveloppe va renforcer de manière significative l’efficacité énergétique des bâtiments et ainsi améliorer les conditions de vie de nombreux citoyens européens”, estime Andrew McDowell, vice-président de la BEI chargé de l’énergie.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Bonjour,
    Je suis en charge de rechercher des financements pour notre plateforme d’accompagnement à la rénovation énergitique des particuliers et des co-propriétés sur l’ensemble du territoire de Carcassonne Agglo.

    Je suis donc intérressée par toutes les informations concernant le montage de financement afin de faire évoluer la compétence des équipes et du fonctionnement et rendre un service de qualité aux habitants.
    En vous remerciant
    Mme SEBAIN

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective