Alstom en baisse sur l’exercice 2020/2021, qui inclut 2 mois de Bombardier

Le constructeur ferroviaire français Alstom a publié mardi ses premiers résultats depuis le rachat de Bombardier Transport, affichant un bénéfice net en baisse de 47%, à 247 millions d’euros, sur son exercice 2020/21 qui comprend deux mois de sa nouvelle acquisition, bien moins rentable.

Le chiffre d’affaires annuel du groupe élargi, désormais numéro deux mondial, a progressé de 7% à 8,785 milliards d’euros, tandis que l’acquisition de Bombardier lui a permis de faire croître son carnet de commandes de 82% par rapport à la fin de l’exercice précédent, soit 74,537 milliards au 31 mars: 42,5 milliards côté Alstom, 32 milliards côté Bombardier.

Sur le périmètre “historique” d’Alstom, le bénéfice net ressort à 307 millions d’euros (-34%), avec un chiffre d’affaires à 7,660 milliards (-7%): Bombardier lui a donc apporté 1,125 milliard de chiffres d’affaires et coûté 60 millions de résultat net.

Alstom a comptabilisé une charge exceptionnelle de 68 millions d’euros liée aux surcoûts entraînés par le Covid-19, et une autre de 117 millions de “frais de transaction et d’intégration” liés à l’acquisition de Bombardier Transport, dont l’intégration est jugée “complètement engagée et conforme avec le calendrier”.

“La dynamique commerciale est restée forte cette année, attestant des fondamentaux solides du secteur”, s’est félicité le PDG Henri Poupart-Lafarge, cité dans le communiqué.

“Le chiffre d’affaires a bien résisté malgré l’impact de la première vague (de la pandémie de Covid-19) sur nos opérations et le groupe a délivré une performance opérationnelle solide avec des résultats positifs en termes de profitabilité”, a-t-il ajouté.

Alstom a en particulier placé des trains de banlieue aux Etats-Unis, en Espagne et en Allemagne, ainsi que le matériel de la troisième ligne du métro de Toulouse.

La marge opérationnelle du groupe, indicateur mis en avant par la direction, s’est établie à 7,3%, en baisse de 0,4 point sur un an: elle a progressé à 8% sur l’ancien périmètre d’Alstom mais n’est que de 2,7% du côté de Bombardier Transport.

La direction veut “rétablir la marge de Bombardier Transport en ligne avec les standards à moyen terme”, selon le communiqué. Engagée dans la “sécurisation” des contrats hérités de Bombardier –dont certains sont jugés compliqués à honorer et/ou déficitaires–, elle a enregistré une provision de 632 millions d’euros pour les risques associés à ces contrats.

Le groupe élargi afficherait environ 14 milliards de chiffre d’affaires pro forma (en prenant l’année complète de Bombardier), a relevé la direction. Il emploie 71.700 personnes.

Les perspectives seront présentées lors d’une journée investisseurs le 6 juillet.
En attendant, Alstom va proposer la distribution d’un dividende de 25 centimes, soit 93 millions d’euros au total.
liu/mla/spi

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective