L’Allemagne accélère sur la réforme du marché de l’électricité

L’Allemagne veut présenter dans les prochaines semaines une réforme de son marché de l’électricité afin de faire baisser « dès cet hiver » les prix en réduisant les profits du secteur, un sujet âprement débattu au niveau de l’UE.

La réforme souhaitée par Berlin est proposée « en coordination » avec l’UE et doit « s’appliquer à grande vitesse (…) dès cet hiver », a annoncé mardi le chancelier Olaf Scholz dans un discours devant des chefs d’entreprises.

« Nous changeons le design du marché de l’énergie en Allemagne. Et nous allons le faire dans les prochaines semaines », a abondé le ministre de l’Economie, Robert Habeck, au cours du même évènement.

Sur le marché européen, c’est le prix de revient de la dernière source d’électricité mobilisée pour répondre à la demande, souvent les centrales au gaz, qui détermine le tarif qui s’impose à tous les opérateurs du continent.

Or, le prix du gaz s’est envolé, dans le sillage de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, entraînant avec lui celui de l’électricité.

De nombreuses entreprises produisant de l’électricité avec d’autres sources que le gaz (renouvelables, charbon, nucléaire) ont vu dans ce contexte leurs bénéfices exploser, sans souffrir de coûts de production plus élevés.

L’idée est dorénavant de plafonner et ponctionner ces « surprofits » pour réaffecter la différence vers les entreprises et les foyers européens.

La proposition allemande est « quasiment la même » que celle présenté début septembre par la Commission européenne, a précisé M. Scholz.

-Réforme-

« Il est inconcevable que (…) ceux qui produisent de l’électricité avec l’énergie éolienne, l’énergie solaire ou le charbon (…) fassent des bénéfices supplémentaires parce que le prix est déterminé en fonction de l’électricité produite avec le gaz », a justifié M. Scholz.

Une « contribution de solidarité » pour les producteurs d’énergie fossile réalisant des profits importants a été également évoquée par la Commission européenne début septembre.

La réforme de ce système, réclamée de longue date par la France, mais qui divisait les Vingt-Sept, fait désormais quasiment consensus au sein de l’UE.

Les ministres de l’énergie de l’Union européenne doivent se réunir à Bruxelles le 30 septembre pour examiner les propositions de la Commission européenne, après une première réunion début septembre.

Mais, pour faire face au risque de récession que la crise fait peser sur leur économie, les Allemands sont prêts à agir sans attendre leurs voisins européens.

« Nous allons faire passer cela très rapidement pour alléger le fardeau » des ménages allemands, a affirmé M. Scholz.

Le ministre de l’Economie a en outre assuré que les baisses de prix ainsi engendrées par la réforme seraient « rétroactifs » sur l’ensemble de l’année 2022.

Selon le comparateur de prix Check24, un « ménage type » en Allemagne avec une consommation de 20.000 kWh payait en août 3.717 euros par an pour son gaz, soit une « hausse de 185% » sur un an.

commentaires

COMMENTAIRES

  • L’Allemagne a une fois de plus raison. Cette regle actuelle particulierement simpliste n’a que trop durée et même si la guerre d’Ukraine masque la réalité de l’augmentation du prix du gaz qui date de septembre/octobre 2021, date à laquelle la Russie avait déjà commencé à réduire ses exportations vers l’Europe, donc bien avant d’envahir l’Ukraine, ce qui n’a eu pour effet que d’amplifier le problème sans l’avoir créé, appliquer le prix de la derniere source à la totalité du mix energétique du pays est une abération arithmétique. Les mix de production de chaque pays sont connu en temps réel pour tous les pays d’Europe et chaque source ayant son prix propre, le prix du MWh résultant n’est qu’une simple proportionalité des devers prix rapportés à la proportion de chacun dans ce MWh. C’est le seul prix vrai, tout autre mode de calcul est un artifice inaproprié, notamment celui en vigueur qui a l’effet pervers de surévaluer systématiquement le prix de l’électricité car le seul coût pris en considération est systématiquement le plus élevé. Les producteurs d’électricité font ainsi des bénéfices d’autant plus importants que le prix de leur source est bas, ce qui est beaucoup trop favorable au producteurs par renouvelables qui sont aujourd’hui les plus bas….. sans doute une forte incitation à les développer par ailleurs.

    Répondre
  • Quel mépris de l’Allemagne qui, plongée dans le marasme conséquent à leurs choix énergétiques favorisant le gaz Russe (nord stream 2. avec le concours de Shroeder) pour compenser l’intermittence du renouvelable, nous explique que le calcul du prix de l’électricité qu’ils avaient toujours défendu, était stupide !
    Quelle plaisir de voir Olaf Scholz qui a gouverné avec Merckel et le vert anti nucléaire Robert Habeck qui a passé sa vie politique à interdire le nucléaire civil en Allemagne et en Europe , devoir s’abaisser à de tels propos mais sans jamais reconnaître leur responsabilité entière. Honte à ces politiques incapables de reconnaître leurs torts, l’histoire s’en chargera.
    Espérons que la France cette fois ne se laissera pas berner par les Allemands.

    Répondre
    • Dans le même temps la France soutenait également ce mode de calcul….. avant la dérive tout le smonde était d’accord avec ce mode de calcul mais depuis la dérive, tout le mode le trouve idiot.
      C’est curieux comme vous avez l’air de croire que seul les allemands lui trouvait un certain charme ?????

      Ben oui c’est vrai, ils nous sortent de la fosse à purin dans laquelle on boit la tasse, alors ils ont tous les defauts ces allemands.

      Répondre
      • C’est amusant de constater votre idolâtrie de l’Allemagne, je n’ose pas imaginer votre position dans un contexte historique passé !

        Répondre
        • C’est amusant de constater votre perfidie
          Je sais reconnaître ceux qui prennent les bonnes décisions QUAND ils les prennent.
          J’ai aussi la sagesse de comprendre que de ceux qui prennent ces décisions aujourd’hui aucun n’était né à l’époque dont vous parlez mais que vous les fustigez pour ce que leurs pères ou grands père ont pu faire dans ces temps ancien, ce qui vous rend méprisable.

          Répondre
          • Jusqu’à Helmut Kohl, les Allemands évitèrent de mépriser les autres Européens.

            Depuis Schröder et la réunification, c’est régulièrement des sorties méprisantes sur les autres états… Oui, les pages se tournent et la « Grande » Allemagne réunifiée veut gérer l’Europe…
            A rappeler que l’Allemagne unifiée est un des états avec l’historique le plus court dans l’histoire européenne (création en 1870 à Versailles…) et que durant son histoire unifiée, elle n’a pas « brillé » par ses orientations politiques…

            Avant la réunification, la RFA pesait à peine plus que la France, que l’Italie ou le Benelux, les négociations étaient possibles et allaient dans le sens du compromis. Aujourd’hui aucun pays n’arrive à raisonner les Allemands et ils font ce qu’ils veulent en Europe…

    • Victor et Michel Dubus qui se complaisent dans les vieux canulars périmés pour gogos 😂🤣et encore une fois la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face à vos inepties pour gogos 🤣 la réalité du terrain : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et d’importer de plus en plus d’électricité des pays qui développent les ENR et se sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz … à propos des vieux canulars périmés sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES … eux agissent et se sortent de la … heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. .et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² .. . et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/307161090_10229923969988266_4321446319364290860_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=DKUQIqzy3YQAX_SKXyK&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT8NT9gzR84LOCchDP2-sY2glVZsTI6FEZ2fmjSxZuN4EA&oe=632CED1F

      Répondre
  • Le gaz nat en juillet 2020 se situait à 45€ le MWh, en sept 2021 il était aux environs de 77 € et en fév 22 (avant la guerre en Ukraine) il se situait vers les 80€ le MWh Le prix du gaz avait donc déjà été presque multiplié par 2 par rapport à 2020.
    A ce moment déjà tout le monde voulait du gaz y compris les Allemands qui désiraient notamment remplacer leurs centrales charbon par des centrales gaz alimentées par nord stream 2.et ainsi diminuer leur taux de CO² de l’ordre de 300 à 400g/Kwh…
    Après les méfaits de la guerre en Ukraine et des embargos d’Ursula les prix ont été multipliés par 10 et + !
    C’est donc, ds cette période, que les Allemands se sont mis par eux même (consciemment ou inconsciemment) dans la dépendance au gaz russe au niveau de leur mix énergétique .
    Les conséquences sur le prix de l’électricité alignés sur le gaz sont funestes à tous le niveaux pour toute l’UE y compris pour les Allemands.
    Revoir les modalités du prix de l’élec est une nécessité vitale pour limiter la récession (qui est déjà enclenchée par les agissements européens et en particulier de l’Allemagne qui bat tjrs la mesure).
    Je cite ds le texte : « la réforme de ce système, réclamée de longue date par la France, mais qui divisait les Vingt-Sept, fait désormais quasiment consensus au sein de l’UE » !
    Ce n’est plus Deutchland .über alles mais Deutchland unter allem !

    Répondre
  • C’est quand même assez ballot pour EDF, ils allaient faire des résultats phénoménaux en 2023 avec les niveaux de prix actuels. Et pas se faire tondre par leurs concurrents comme en cette année 2022 avec l’extension de l’ARENH digne d’un Kinder Surprise piégé !!!

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective