Alaka’i Technologies présente le premier véhicule volant à piles à combustible

Ressource énergétique en plein essor au niveau mondial, l’hydrogène-énergie apparaît aujourd’hui comme un des leviers sur lequel de nombreux États souhaitent s’appuyer pour atteindre leur objectif de réduction de gaz à effet de serre.

À l’instar de la France et de son ambitieux plan hydrogène, la communauté internationale envisage de déployer les technologies à hydrogène dans les secteurs les plus énergivores de nos économies, et notamment le secteur du transport.

En plus de favoriser le déploiement des énergies renouvelables et le stockage de leur production, l’hydrogène devient une nouvelle opportunité pour favoriser la démocratisation de l’électromobilité.

Les véhicules équipés d’une pile à combustible peuvent en effet être propulsés grâce à l’électricité produite à partir d’hydrogène et d’oxygène. Une technologie relativement respectueuse de l’environnement car non responsable d’émissions de gaz à effet de serre.

L’hydrogène, vecteur idéal pour la mobilité décarbonée

Si le déploiement massif des véhicules électriques à piles à combustible devrait encore prendre quelques années, l’hydrogène est une ressource énergétique qui intéresse de plus en plus les acteurs industriels du secteur de la mobilité en raison de ses potentialités.

Toyota, Hyundai, General Motors, Daimler… De nombreux constructeurs automobiles se lancent en effet dans la conception de véhicules zéro émission grâce à la technologie de l’hydrogène-énergie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que certaines initiatives ne se limitent pas à la mise au point d’une voiture “traditionnelle”.

La start-up américaine Alaka’i Technologies, spécialisée dans la conception de moyen de transport aérien innovant, a en effet dévoilé il y a quelques semaines un nouveau concept de voiture volante baptisée Skai.

Cette dernière est présentée comme le premier véhicule de mobilité aérienne au monde dont la propulsion est assurée par des piles à combustible.

Cet aéronef à décollage et atterrissage verticaux est propulsé grâce à 6 moteurs entièrement électriques. Ces derniers disposent pour seule et unique source d’alimentation l’énergie générée par les piles à combustible à l’hydrogène.

Un système innovant qui permet à Skai d’afficher une autonomie théorique maximale de 640 kilomètres sur une durée de vol pouvant atteindre les quatre heures.

Des piles à combustibles réutilisables à 95%

Ce taxi volant du 21ème siècle a été conçu en étroite collaboration avec Designworks, le studio d’innovation du groupe automobile BMW. Alaka’i Technologies s’est également entouré d’experts en aéronautique, d’ingénieurs ayant occupé des postes de haut niveau pour la Nasa ainsi que de pilotes vétérans.

“Cette équipe remarquablement impressionnante a été formée pour mettre notre expérience collective à profit et, au final, réaliser notre vision singulière et stratégique qui est de lancer Skai et de transformer le transport. Skai offre des solutions pratiques, en situation réelle, à tous les problèmes, de la réduction des embouteillages, à la livraison d’approvisionnements lors des catastrophes naturelles. Skai va proposer des applications réalistes et rentables aux marchés commerciaux, privés, du fret et de la mobilité aérienne personnelle”, explique Brian Morrison, cofondateur et PDG d’Alaka’i Technologies.

L’objectif principal de l’équipe en charge de la conception de cet aéronef électrique était de concilier production d’énergie et respect de l’environnement.

En plus de ne générer aucune émission de gaz à effet de serre (uniquement de l’eau et de la chaleur), les piles à combustible qui équipent le Skai sont réutilisables à 95%. Le reste étant presque entièrement recyclable (à 99 %).

Bientôt les premiers tests ?

“La mobilité aérienne est un sujet fascinant et particulièrement motivant. Notre objectif dans ce projet était de créer une nouvelle marque orientée consommateur, du tout au tout, en étudiant et en concevant tous les points de contact, aussi bien numériques, physiques que de service. Et, par conséquent, offrir une expérience axée utilisateur, qui soit intégrale, ciblée et extrêmement attrayante dans tous les domaines”, a précisé Holger Hampf, le président de Designworks.

Alaka’i Technologies et Designworks attendent désormais la certification de la Federal Aviation Administration (agence gouvernementale chargée des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile aux États-Unis) qui leur permettra de débuter les premiers tests de leur engin.

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective