A Rio, les joueurs produisent eux-mêmes la lumière de leur terrain de football

Rio de Janeiro vient de reconvertir le vieux terrain de football d’une favela en révolution énergétique : la ville vient en effet d’installer sous la nouvelle pelouse du stade des plaques capables de capter l’énergie cinétique des joueurs. Un équipement qui permet de produire assez d’énergie pour éclairer le stade à 100%, mais qui ne fait pas l’unanimité auprès des habitants.

Le nouveau système d’éclairage du stade de Mineira, favela du centre de Rio, a été inauguré le 10 septembre en présence de l’ancien champion de football Pelé. Et pour cause, il est révolutionnaire, puisqu’il repose sur la technologie dite « Pavegen », du nom de l’entreprise britannique qui l’a mise au point. Ce système consiste à utiliser l’énergie cinétique des joueurs pour éclairer le terrain sans apport d’énergie supplémentaire. La nuit, le stade est en effet éclairé à 100% par l’énergie renouvelable produite par les footballeurs.

Pour cela, deux cent plaques composées à 80% de matériaux recyclés ont été installées sous la pelouse neuve. Ces dalles captent l’énergie cinétique du piétinement des passants ou, en l’occurrence, des joueurs de football, pour alimenter le système d’éclairage du stade.

En milieu urbain, les pavés Pavegen ont vocation à alimenter, de manière instantanée ou par le biais de batteries, des lampadaires ou des feux tricolores. Une technologie encore en cours de développement, de l’aveu même du président-fondateur de l’entreprise, M. Lawrence Kembell-Cook, mais dont les coûts ne cessent de diminuer.

Les travaux réalisés sur le terrain de Rio ont été entièrement financés par Shell Brasil, suite à un projet qui avait l’objet de l’approbation des habitants. Toutefois, ces nouvelles installations sont soumises à une contrepartie : les joueurs doivent dorénavant payer (à hauteur de 18€ par heure et par équipe en semaine, 70€ le week-end) pour pouvoir jouer sur ce terrain. Des tarifs élevés pour le Brésil et aujourd’hui dénoncés par les habitants de la favela.

Crédit photo : chensiyuan

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective