Luxe: LVMH va doubler en 2018 son fonds carbone interne

Le numéro un mondial du luxe LVMH a annoncé mercredi qu’il doublerait en 2018 son fonds carbone interne, auquel contribuent ses 70 marques en fonction de leurs émissions de gaz à effet de serre.
Le groupe de Bernard Arnault – qui détient notamment Louis Vuitton, Fendi, Céline, Givenchy ou encore Guerlain et Sephora – célèbre ce mois-ci les 25 ans de la création de sa direction dédiée à l’Environnement.
Son fonds carbone interne, lancé en 2015 lors de la COP21, a été approvisionné à hauteur de 6,7 millions d’euros en 2016 grâce aux contributions des maisons, « taxées » en fonction des émissions de gaz à effet de serre générées par leurs activités, sur leurs sites de production comme dans leurs magasins.
Les sommes récoltées ont été affectées à 28 projets dans le monde destinés à réduire l’empreinte carbone du groupe, par exemple des structures pour produire des énergies renouvelables.
Mercredi, LVMH a annoncé le doublement du prix de cette contribution, qui passe de 15 à 30 euros par tonne de CO2 produite.
Les objectifs du groupe en matière de développement durable sont rassemblés au sein d’un programme baptisé LIFE (LVMH Initiatives for the Environment): il ambitionne notamment de réduire de 25% ses émissions de CO2 entre 2013 et 2020, ou encore d’améliorer d’au moins 10% « l’efficacité environnementale » de ses magasins.
Du côté des matières premières (notamment les peaux et fourrures utilisées pour la mode et la maroquinerie), LVMH indique que 70% de ses chaînes d’approvisionnement répondront en 2020 aux « meilleurs standards environnementaux » en vigueur, notamment en termes de pratiques d’élevage et de bien-être animal.
Le programme LIFE « couvre l’ensemble des 70 maisons et leur production, de l’approvisionnement à la vente en passant par la conception », et est « obligatoire dans le plan stratégique de chacune des marques », souligne le géant du luxe.
Il indique que ses objectifs en matière de développement durable « sont amenés à être dépassés »: le cap initial de 10% d’énergies renouvelables utilisées a « déjà été franchi » et « réévalué à 30% d’ici 2020 ».
LVMH a réalisé une année 2016 record, avec un bénéfice net annuel de près de 4 milliards d’euros et des ventes ayant atteint les 37,6 milliards. Le groupe emploie quelque 135.000 salariés dans le monde.
kd/mch/aro

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective