Transition énergétique : les îles bretonnes bénéficieront d’une enveloppe d’un million d’euros

La ministre de l’Environnement et de l’Énergie , Ségolène Royal, a annoncé, vendredi 13 mai dernier lors d’un déplacement sur l’île d’Ouessant, l’attribution d’une enveloppe d’un million d’euros pour soutenir les projets de transition énergétique dans les îles de Bretagne. Cette enveloppe fait partie des dix millions d’euros annoncés au début du mois d’avril, lors de la deuxième conférence nationale de l’océan, et destinés à encourager les projets de transition énergétique dans les îles hexagonales.

Habitées à l’année, les îles bretonnes ne sont, par définition, pas reliées au continent. Aucun pont ni route submersible ne fait le lien avec ces territoires insulaires isolés et l’approvisionnement énergétique est parfois difficile. Si certaines sont effectivement raccordées au réseau électrique du continent par un ou plusieurs câbles sous-marins, comme Batz et Hoëdic, d’autres s’appuient essentiellement sur une production locale d’électricité, généralement basée sur des centrales au fioul polluantes.

Le gouvernement espère donc, via l’apport d’aides publiques à hauteur d’un millions d’euros, encourager les projets de transition énergétique en termes d’innovation, de maîtrise de la consommation d’énergie, de transports propres et de production d’énergies renouvelables. “Il faut que ces îles soient autonomes en énergie“, a déclaré la ministre, avant la signature de la convention apportant ce soutien financier à six îles du Morbihan et cinq du Finistère.

L’île d’Ouessant et ses 800 habitants font ici figure de référence depuis le raccordement en 2015 d’une hydrolienne permettant de réduire le recours aux combustibles fossiles. La turbine mise en place par la PME bretonne Sabella a commencé à injecter ses premiers kilowatts dans le réseau électrique de l’île en novembre dernier. A terme, deux machines, cumulées à une éolienne et à une unité de stockage de l’électricité, pourraient permettre à l’île d’atteindre l’objectif de 100 % d’énergies renouvelables.

Crédits photo : Ministère de l’Environnement et de l’Energie

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Cela va mettre le KWh très très cher… Tant que la péréquation tarifaire existera, cela ne sera un problème que pour les consommateurs de métropole qui supporteront les surcoûts. Avec la disparition des tarifs réglementés (vers 2020 ?), il est évident que les consommateurs de l’île devront payer leur électricité au prix proposé par les producteurs, et ça ne sera plus pareil !

    Répondre
commenter

Répondre à student Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective