bretagne-transition-energetique-jpg

La transition énergétique et la Bretagne s’apprivoisent

Une tribune du site Fournisseur énergie

 

Blâmer une région, en encenser une autre, les combats sur la transition énergétique sont légion et ne permettent pas d’avancer sur le projet… La volonté n’est pas ici de pointer du doigt une partie de l’Hexagone qui manquerait de se mettre à la page de la transition énergétique mais de mieux connaître les avancées de chacun.

Pour mieux avancer et proposer de mettre la main à la pâte pour les bons projets ou de mettre la main au portefeuille pour financer les projets les plus utiles, il s’agit de les connaître et de comprendre à quel moment un grain de sable s’est logé dans la roue de la transition énergétique.

La Bretagne fait partie des régions les plus volontaires, les plus à-même de profiter des atouts environnementaux de sa région pour pouvoir avancer dans la transition énergétique.

Problème majeur : seulement 1,23% du budget régional est aujourd’hui dédié à l’environnement et donc par conséquent à la transition énergétique. Avec une part si faible dédiée à un sujet aussi important, comment la Bretagne essaie de faire de son mieux pour porter la transition énergétique ?

La Bretagne est une région idéalement située pour capitaliser sur une énergie issue du vent, des courants marins, de la méthanisation (liée aux choix agricoles de la région) et de bien d’autres bienfaits liés.

Quelles forces, la région peut-elle tirer avec un choix budgétaire qui limite les grands projets et/ou une vision long-termiste pour un avenir vert ? Les élus de la région clament souvent leur volonté de créer une Bretagne verte dans laquelle le développement durable est une priorité.

Volontaire et enthousiaste, la Bretagne fourmille d’idées novatrices, mais également toutes plus complexes et longues à mettre en place, surtout quand l’investissement budgétaire ne suit pas.

1,23% du budget pour l’environnement

Entre vents et marées au sens géographique et physique, c’est au sens littéraire que le budget est bousculé et malmené. Si la Bretagne se fait exemplaire, c’est pour cette année à petits prix. Les mots ne s’accordent que très peu avec le montant de 19 millions d’€ dédié à l’environnement.

L’un des grands chantiers de la Bretagne est la réussite des transitions. De grands plans sont développés : économie en énergie et en eau, nouveau souffle pour améliorer la qualité de l’eau, encourager le développement des énergies renouvelables, aide aux communes pour emprunter le chemin de la transition énergétique.

Pour compléter ce budget et voir croître l’importance de certaines actions, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) Bretagne a  sollicité un budget de près de 40 millions d’€ dédiés pour sa plus grande part au Fonds Déchets (50%) et au Fonds Chaleur (30%). Les choix sont faits en complément des projets prioritaires présentés par la région.

Les grands chantiers de la Bretagne

Si sur les 1538 millions d’€ du budget annuel de la Bretagne, seuls 19 sont accordés à la transition environnementale et énergétique, la Bretagne ne baisse pas les bras et lance les plus grands chantiers que son budget peut supporter.

Les défenseurs espèrent que la réussite des nouveaux projets et le perfectionnement de précédents projets sera une véritable incitation à un budget plus conséquent l’année prochaine.

Eau, biodiversité et économie d’énergie sont les trois axes d’actions prioritaires comme détaillés ci-dessous.

En 2018, la Bretagne a avancé ses pions sur le terrain de l’éolien terrestre. La feuille de route a été finalisée et validée en juin 2018, lors de la conférence bretonne de la transition énergétique. Un peu tard, direz-vous, mieux vaut tard que jamais pour avancer au plus vite vers les objectifs fixés pour 2030. La feuille de route met l’accent sur 3 angles pour le plan « Avel Breizh 2030 » :

1 / l’éolien par et pour les citoyens

2 / un éolien breton durable (planification, réglementation, exemplarité)

3 / une Bretagne innovante et industrielle (promotion de la filière régionale, innovation techniqueSi le budget alloué est faible, les initiatives sont excellentes et de vrais exemples à suivre.

La Bretagne est la première région à lancer une COP régionale, preuve de sa volonté et de son engagement pour prendre à bras le corps le sujet de l’environnement et de la transition énergétique.

La COP21 avait donné naissance à l’accord de Paris. L’application et les effets n’en sont encore que peu ressentis par la population. La Bretagne veut donner un nouveau souffle à son territoire dès 2017 et lance sa COP.

Le but n’est pas de prendre le pas sur la COP au niveau mondial mais de travailler spécifiquement sur les sujets de transition écologique et énergétique en s’inspirant de la méthode de la « Conference Of the Parties ».

Tous les acteurs de la région sont invités à participer. L’objectif est d’accélérer le mouvement, de faire bouger les choses concrètement pour tous les Bretons et Bretonnes.

Les raisons 

  • favoriser le dialogue et l’engagement via une instance locale
  • avoir une ambition commune aux objectifs chiffrés
  • créer des dispositifs de solidarité pour soutenir les plus défavorisés et vulnérables dans la transition
  • baser l’avancée sur des engagements volontaires et des objectifs révisables à la hausse

Le projet est lancé en 2017 mais 2018 est l’année charnière qui permet de déterminer les objectifs simples et fédérateurs. Concertations, échanges et outils sont les mots clés pour mener ce projet.

Les citoyens sont mis à contribution à travers des ateliers, se sentent investis grâce à des kits de concertation et peuvent s’impliquer sous forme de jeu pour être toujours plus nombreux à rejoindre le mouvement. La phase finale du projet est prévue pour 2020.

Les initiatives bretonnes : on ne les compte plus !

La Bretagne a des forces démultipliées du nombre de paysages qui la compose. Avec un budget si faible et une variété d’actions si grande, il peut être craint de voir la mobilisation se diluer et se perdre dans les initiatives liées à l’eau, à l’énergie, à la lutte pour dé-plastifier les océans, à l’isolation des bâtiments… Mais mieux vaut-il un peu d’actions partout qu’un grand rien sur toute la région.

Récapitulatif d’actions bretonnes en action en 2018 

Le pacte électrique breton

Développement important de la production d’énergies renouvelables avant 2020 (développé pour pallier à la fragilité électrique de la région – faible production et forte dépendance énergétique)

Le projet SMILE

« Smart Ideas to Link Energies » est le développement d’un réseau énergétique intelligent, économique et cybersécurisé.

Les énergies marines

La région est en pleine identification des zones propices aux éoliennes offshore avant le lancement des appels d’offre en 2019. Le port de Brest est une illustration des efforts consacrés au développement des énergies marines avec l’avancée des travaux du terminal EMR (Energies Marines Renouvelables).

Les algues vertes

Il s’agit d’actions sur le terrain mais surtout d’information du grand public avec la mise en place d’un site internet pour expliquer le phénomène des marées vertes et comment sont mises en place les politiques publiques pour oeuvrer dans les huit baies bretonnes les plus touchées.

On ne peut nier que la région fourmille d’idées ! Il ne manque plus que le portefeuille adéquat pour les voir tous décoller, un problème breton mais également national et même mondial !

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Fournisseur énergie veut des sous, et il affiche même un Gwen ha Du pour affirmer je suis un bon Breton !
    Cela résoudrait-il les problèmes d’alimentation électrique (voir la Belgique et l’Allemagne) ?

    Répondre
commenter

Répondre à Jean-LuK Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective