Toyota développe un poids lourd à l’hydrogène pour le marché américain

Le géant automobile japonais Toyota et sa filiale Hino ont annoncé mardi qu’ils allaient développer un poids lourd électrique fonctionnant à l’hydrogène pour le marché nord-américain, avec un premier prototype prévu dès le premier semestre 2021.

Ce projet fait suite à un autre accord entre Toyota et Hino annoncé en mars visant à développer pour le marché japonais un poids lourd de 25 tonnes roulant à l’hydrogène.

Alors que le marché des voitures à hydrogène reste balbutiant, faute notamment d’infrastructures suffisantes, celui des camions et bus à pile à combustible pourrait bien ouvrir la voie, estiment des analystes du secteur.

Car ces véhicules ont généralement des trajets prévisibles, ce qui pourrait grandement faciliter l’installation de stations à hydrogène sur leurs parcours.

Comptant parmi les pionniers mondiaux des voitures à pile à combustible avec son modèle Mirai, Toyota est par ailleurs aussi impliqué dans un projet pilote de camions à hydrogène pour le port de Los Angeles depuis 2017.

D’autres grands groupes automobiles s’intéressent de plus en plus au marché émergent des poids lourds à hydrogène, qui ne provoquent pas d’émissions de CO2, alors que les règlementations environnementales en Europe et en Californie notamment deviennent plus strictes.

L’américain General Motors a prévu de prendre 11% du capital de son compatriote Nikola, fabricant de camions électriques et à hydrogène, mais ce dernier est dans la tourmente depuis plusieurs semaines en raison de divers scandales.

L’allemand Daimler et le suédois Volvo se sont aussi associés en avril pour fabriquer des moteurs à hydrogène pour poids lourds, tandis que le sud-coréen Hyundai a également des ambitions sur ce segment.

Le fabricant américain de véhicules électriques Tesla, dont le fondateur et patron Elon Musk ne croit guère au potentiel de la technologie hydrogène, mise quant à lui sur des camions électriques à batteries.
etb/mac/roc

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • Encore une fois la charrue avant les bœufs. Produisez d’abord l’hydrogène vert, et après les moyens de l’utiliser sont pléthores et déjà tous connus, l’urgence n’est pas de construire ces moyens mais ceux de le produire.

    Répondre
commenter

Répondre à Serge Rochain Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective