Nucléaire: la Chine va mettre en service un petit réacteur

La Chine a entamé la construction d’un réacteur nucléaire d’un type nouveau plus facile à concevoir, un SMR, qui sera le premier au monde à entrer en service commercial, a annoncé mercredi un média d’Etat.

Les réacteurs nucléaires ont eu tendance ces dernières décennies à grossir en taille mais ces projets sont pharaoniques, très complexes et coûteux. Raison pour laquelle le secteur s’intéresse de plus en plus au développement de petits réacteurs modulaires, connus sous leur acronyme anglais SMR (« small modular reactors »).
Il s’agit de petits réacteurs dont la puissance ne dépasse par 300 mégawatts (MW), contre plus de 1.000 pour les réacteurs modernes classiques.

Ces réacteurs peuvent être fabriqués en série en usine puis transportés sur le lieu de leur exploitation, ce qui permet de diminuer fortement les coûts. Autre atout: ils peuvent être déployés dans des régions isolées ou qui disposent de peu d’infrastructures.

La Chine a démarré mardi le chantier de ce type de réacteur SMR sur l’île tropicale de Hainan (sud) amené à devenir le premier au monde à entrer en service commercial, a rapporté l’agence Chine nouvelle.

La centrale de Changjiang sera à terme équipée d’un réacteur SMR Linglong One (ACP100), conçu par le géant chinois du nucléaire CNNC.

D’une puissance de 125 mégawatts, il doit permettre d’alimenter en électricité 526.000 foyers, selon CNNC.

La durée des travaux n’a pas été précisée.

La Russie et les Etats-Unis planchent sur les projets les plus avancés mais aucun n’a reçu à ce stade toutes les certifications pour un usage commercial.
La filière nucléaire française réfléchit elle depuis plusieurs années à un projet de SMR, baptisé « Nuward ».

Il est le fruit d’une collaboration entre le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), l’électricien EDF, le groupe naval militaire Naval Group et le spécialiste des réacteurs compacts (notamment pour l’industrie navale) TechnicAtome.

En 2019, la première centrale nucléaire flottante du monde, mise au point par la Russie, était arrivée à son port de stationnement permanent à Pevek, dans l’Extrême-Orient russe, après un voyage de 5.000 kilomètres dans l’Arctique.

commentaires

COMMENTAIRES

  • En général, lorsque l’on parle de « va mettre en service », c’est que la connexion au réseau a déjà été faite et que les essais sont en cours avant la mise en service commercial. A la rigueur, on peut parler de « mise en service » proche lorsque le combustible a été chargé dans le réacteur.

    Pour l’instant, il ne s’agit que du « premier béton » et la mise en service n’est prévue qu’en 2026, la durée de construction étant estimée à 58 mois. Pas plus rapide que les réacteurs classiques en Chine.

    La Russie a mis plus de douze ans pour construire deux petits réacteurs de 32 MW, pourtant basés sur une technologie connue.

    En France, le premier SMR de démonstration (pas de série) ne serait mis en service qu’en 2030, sauf retard habituel.

    Pour la fabrication en série, encore faut-il qu’il y ait un nombre suffisant de clients. Si une dizaine ou plus de concurrents se partagent le marché, les séries seront bien limitées.

    En fait, la durée de construction n’est guère différente de celle des réacteurs classiques et le coût au MW (construction) comme au MWh (production) est supérieur à celui des réacteurs classiques.

    Les fausses promesses passées n’auront fait qu’abuser les investisseurs trop naïfs.

    Répondre
  • Mais ils sont  »formidables » ces Chinois, vous verrez que dans peu de temps des mini réacteurs nucléaire à usage personnel seront en vente sur alibaba (et les mille voleurs!).

    Répondre
commenter

Répondre à Marguerite Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective