Pour atteindre la neutralité carbone, il faut réduire la demande d’énergie, prévient l’Ademe

La France dispose de plusieurs voies, « difficiles », pour atteindre la neutralité carbone en 2050 et limiter le réchauffement du climat et, pour y parvenir, réduire la consommation d’énergie sera « le facteur clé », prévient l’Ademe en publiant mardi quatre scénarios possibles.

Quel que soit le chemin choisi, il sera « impératif d’agir rapidement » et d’engager dans la décennie une « planification » concertée des transformations (aménagement du territoire, investissements…), pointe l’établissement public.

Une centaine d’experts et des partenaires extérieurs ont mené pendant deux ans ce travail prospectif, dont les conclusions sont rendues publiques alors que démarre la campagne présidentielle.

La neutralité carbone, qui implique de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’absorber les résiduelles, « va au-delà de la question énergétique », souligne le PDG de l’Ademe, Arnaud Leroy, qui parle de « choix de société ».

« L’enjeu est de ne pas limiter la question de l’avenir de notre pays à une question d’EPR, qu’ils soient 6, 10, 12 ou je ne sais quoi », relève-t-il.

Les quatre scénarios de l’Ademe impliquent plus ou moins de sobriété, de puits de carbone (des réservoirs naturels ou artificiels), d’impacts sociétaux et environnementaux.

Le scénario 1 voit les habitudes alimentaires modifiées (un tiers de la population ne mange plus de viande), optimise le bâti existant, pousse la rénovation énergétique… Les émissions chutent et les puits naturels suffisent.

Le 2 prévoit une sobriété plus concertée, un soutien aux circuits de proximité, un retour des villes moyennes où tout est accessible… La demande énergétique est divisée par deux et il faut capter le CO2 des industries lourdes.

Les 3 et 4 sont tournés vers les technologies: dans le 3, biomasse pour l’énergie, planification de type haussmannien (on déconstruit et on reconstruit), les transports sont électriques mais leur usage change peu… Il faut recourir à des puits de CO2 technologiques, notamment les dispositifs de capture et stockage.

Le 4 modifie à peine nos modes de vie (domotique, transports connectés…) et tente d’en réparer l’impact, notamment avec des technologies de captage de CO2 dans l’air, pas encore au point.

« Atteindre la neutralité repose sur des paris forts, aussi bien sur le plan humain (changements de comportements) que technologique », souligne l’Ademe. « Mais tous les scénarios n’entraînent pas les mêmes conséquences environnementales, sociales et économiques ».

Pour l’Agence, la « réduction de la demande en énergie, elle-même liée à la demande de biens et de services, est le facteur clé ».

Elle souligne aussi le rôle « indispensable » du « vivant » (forêt, agriculture…), qu’il s’agisse de stocker le carbone, produire la biomasse ou réduire les émissions en modifiant les pratiques agricoles.
cho/jmi/mch/sr

commentaires

COMMENTAIRES

  • Cette publication de l’ADEME portant sur 4 scénarios ne laisse pas d’être surprenante.On ne voit pas bien la pertinence de faire ces scénarios dont la cohérence interne n’est qu’un a priori des auteurs. Le futur dira peut être que l’habitat a évolué plutôt comme dans le scénario 1, l’agriculture un peu comme dans le 2, la mobilité comme dans le 3, l’industrie comme dans aucun et que les prévisions d’utilisation des diverses énergies et divers vecteurs d’énergie étaient absurdes. Problème majeur, si les limites à l’utilisation de la biomasse, à la production d’hydrogène, et les effets pervers de telle ou telle politique sont évoqués il est clair que la destruction en cours de la biosphère et sa restauration ne sont pas prise en compte comme un axe majeur au même titre que les émissions de gaz à effet de serre. Dans un scénario on détruit la forêt, dans un autre on utilise toujours la chimie dans une agriculture intensive, etc. Les scénarios 3 et 4 semblent d’ailleurs prévus pour qu’un président trumpiste éventuel puisse y faire son marché. J’ai téléchargé le rapport complet, et pas seulement les fiches de synthèse, cela donne à voir qu’un travail important et détaillé, chiffré, avec plein d’hypothèses évoquées, aboutit à une synthèse à visée sans doute politique, pleine de n’importe quoi. Quand je pense que cet organisme est payé avec mes impôts et prétend orienter les décisions du pouvoir, ça m’indigne un peu!

    Répondre
  • Bien entendu qu’il convient d’augmenter l’efficacité là où c’est possible, mais je crains qu’on tombe assez vite sur des limitations extrême sur la captation et le stockage du CO2, oxyde stable s’il en est.
    Comme une bonne partie de la réduction de notre consommation d’hydrocarbures se fera par électrification, la consommation d’électricité devrait exploser d’ici 2050., et qu’il n’y a pas d’autre solution pour alimenter notre réseau électrique sans générer de CO2 qu’un ensemble, pilotable, nucléaire plus hydraulique.
    Tout simplement parce que les énergies intermittentes, éolien et solaire, non pilotables, nécessitent une source d’énergie pilotable de même puissance en parallèle pour garantir l’alimentation du réseau.
    Comme tentent de le faire les Allemands en œuvrant auprès de la Commission Européenne pour faire reconnaître comme vert cet assemblage générant du CO2 en quantité.

    Répondre
commenter

Répondre à Jean Pierre Moulard Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective