Éoliennes, le vent de la discorde écologique

Par Christopher Destailleurs-Henry, fondateur & directeur de la publication Objectif-Justice

Hier vertueuses, aujourd’hui destructrices de son environnement ; depuis quelques temps les éoliennes n’ont plus le vent en poupe. Pire encore, nous assistons actuellement à de farouches oppositions entre admirateurs et opposants de ces géants terrestres et maritimes en oscillant bien trop souvent entre données mensongères ensoleillées et réalité aux nuages gris.

Alors que le président de la République et son gouvernement par la voix de sa ministre de la Transition écologique Barbara Pompili se sont jetés à corps perdu dans cette volonté de changement, sur le terrain les élus locaux n’entendent pas l’histoire de la même oreille et mettent tout en œuvre pour ne pas voir les pales de la discorde sur leur terrain.

Mais alors où se situe donc la réalité ? Il y a quelques années à peine l’on nous promettait que l’énergie éolienne était la plus « verte », qu’elle permettait à elle-seule de lutter contre les énergies fossiles et qu’enfin leur installation massive sur notre territoire national était la solution miracle pour notre environnement ?

Hélas, le vent a changé de sens et l’on constate aujourd’hui que notre terre a plus à perdre qu’à gagner. Que l’éolien pris dans son ensemble est plus polluant que décarboné, et qu’enfin son déploiement irait à l’encontre de son objectif à savoir produire de l’énergie avec le plus faible impact carbone possible.

Trois problématiques majeures

La première problématique que nous rencontrons avec l’éolien arrive dès sa conception. Si l’on reprend la finalité de la « Programmation pluriannuelle de l’énergie » (PPE), celle-ci prévoit l’installation au cours des quinze prochaines années de 15 000 nouvelles éoliennes terrestres (hors maritimes donc) sur notre sol.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que pour construire ces fameuses 15 000 éoliennes il faudra alors déposer beaucoup de matériaux loin d’être écologiques. D’après les calculs (1) il faudrait pas moins de 36 millions de tonnes de béton pour réaliser les socles (qui auraient donc pour effet de stériliser les sols), 8 millions de tonnes d’acier ordinaire et d’aciers spéciaux, 435 000 tonnes de plastiques spéciaux pour les pales, 6 000 tonnes de terres rares pour fabriquer les aimants et alternateurs, 15 000 tonnes par an d’huile de vidange, et enfin quelques centaines de milliers de tonnes de cuivre pour les génératrices et les câbles électriques sans oublier les milliers de transformateurs et kilomètres de nouvelles lignes à haute tension pour les raccorder au réseau et distribuer ainsi leur courant intermittent.

Sur ces matériaux utilisés pour la construction des éoliennes, il faut également rappeler que certains d’entre eux sont nouveaux (conçus pour être résistants) et pour lesquels il n’existe pas aujourd’hui de filières de recyclage ni d’expériences acquises. Ainsi, ces matériaux sont donc difficilement destructibles et donc difficilement recyclables !

eolien-renouvelables

La deuxième problématique – et certainement la plus forte que nous rencontrons avec l’éolien – réside dans son intermittence.

Plusieurs sources convergent vers le résultat qu’en France une éolienne terrestre fonctionnerait à sa capacité nominale en moyenne 25 % du temps (contre 90 % du temps pour l’énergie nucléaire qui est décarbonée).

Selon les données, une éolienne atteint son maximum de puissance pour des vitesses de vent allant autour de 65 à 70 km/h, s’arrêterait lorsque les vents tombent sous les 15 km/h et devraient être mise hors service afin d’éviter la casse au-delà d’une vitesse du vent à 90 km/h. On le voit bien ici, sans entrer dans le détail de la production d’énergie en elle-même, l’éolien est vulnérable aux conditions climatiques, ce qui nous permet de comprendre que les chiffres qui nous sont parfois donnés sur une production affichée sont loin de refléter la réalité.

L’énergie éolienne est donc victime de sa faible densité énergétique sans compter sa faible durée de vie qui n’est que d’à peine vingt à vingt-cinq années.

La troisième problématique que l’on peut soulever réside dans l’aspect financier. Selon Patrice Cahart (2), « l’idée selon laquelle l’éolien va devenir compétitif est fausse ». Le coût vacillerait entre 75 et 90 € le MWh pour l’éolien terrestre. Il dépasserait les 150 € le MWh pour l’éolien marin (exemple en baie de Dunkerque). Le gouvernement a alors exercé une pression sur EDF afin qu’il descende à 60 € le MWh. Cependant, il demeure bien plus élevé que l’énergie nucléaire disposant d’un coût marginal à 33 € le MWh.

Des oppositions récurrentes

Concernant la nuisance visuelle Les opposants aux éoliennes fondés sur la dégradation des paysages sont les plus nombreux. Pour ces défenseurs de l’environnement, l’installation de ces imposants édifices porterait atteinte au patrimoine naturel et historique.

Ces arguments, loin d’être inexacts, doivent cependant être analysés avec prudence dans la mesure où la réponse que l’on pourrait apporter serait la suivante : les éoliennes ne sont pas plus destructrices des paysages que les milliers de pylônes électriques qui couvrent aujourd’hui notre territoire national.

eoliennes-jpg

En effet, les hangars, zones industrielles, poteaux électriques en tous genres qui bordent nos routes sont à la fois plus nombreux et moins esthétiques que les éoliennes. L’argument pourrait donc être mis à mal, et pour s’opposer à cette énergie pas si écologique que l’on voudrait nous le faire croire, il faudrait alors s’attaquer à des arguments beaucoup moins subjectifs.

Concernant la perturbation des animaux En ce qui concerne les oiseaux migrateurs qui sont massacrés par les pâles des éoliennes, il faut rappeler que certaines d’entre elles ont été installées sans analyses sérieuses puisqu’en plein couloir migratoire causant la mort d’espèces protégées (notamment des aigles juvéniles et des vautours moines dans l’Hérault).

La ligue protectrice des oiseaux s’empare très souvent de ce sujet se mobilisant également lors de projet de construction de parcs éoliens. Les éoliennes seraient responsables chaque année de la mort de 56 000 volatiles (3).

C’est un chiffre qui est évidemment trop grand mais qui ne constitue pas la plus grande menace des oiseaux, puisque rappelons-le, les chats domestiques tueraient chaque année en France 75 millions d’oiseaux (entre 1,3 et 4 milliards aux Etats-Unis) (4) ; devons-nous alors éradiquer nos amis à quatre pattes pour ce motif ?

La problématique est tout à fait sérieuse, mais doit être analysée de manière cumulative face aux autres méfaits des éoliennes. Concernant la destruction des sols marins, et de son habitat naturel Enfin, et concernant les éoliennes maritimes, il ne faut pas oublier la destruction alors opéré du sol maritime, entraînant avec elle les milliers d’espèces qui peuplent ces mers.

Les turbines entraînent généralement le développement d’un nouvel écosystème dont nous ne connaissons pas clairement aujourd’hui l’effet sur le long terme. Dans leur rapport, les observateurs du programme scientifique de surveillance des éoliennes « offshore » en Belgique, soulignent que les substrats durs comme les fondations des éoliennes en béton ne peuvent pas être considérés comme une solution équivalente aux substrats durs naturels rocheux, riches en espèces.

De plus, pendant la construction des parcs, ils observent aussi, l’échouage de nombreux marsouins communs dû probablement à la forte intensité sonore sous-marine.

Les « bénéfices » à court terme sont vite balayés par des conséquences dommageables sur le long terme.

Ainsi, il a été constaté que « la prédominance d’espèces telles que l’anémone plumeuse et la moule commune et la biodiversité s’amenuise. Un constat qui permet de nuancer les résultats d’observations antérieures » (5).

Un démantèlement catastrophique

L’énergie éolienne bien que renouvelable est pourtant loin d’être écologique tant dans sa construction que dans son entretien. Le pire reste pourtant à venir car son démantèlement et surtout son recyclage sont loin d’être maitrisés, bien au contraire. Entre la conception et la durée d’exploitation des parcs éoliens (5 à 10 ans pour l’une et 20 à 25 ans pour l’autre), autant dire que la question du démantèlement et du recyclage des éoliennes est loin d’être prioritaire, surtout lorsqu’avec le peu de recul que nous avons sur ces énergies renouvelables, certaines vérités subtilement cachées par les promoteurs adoubées par les politiciens nous tombent dessus.

Pourtant, c’est véritablement une catastrophe environnementale et écologique qui se prépare. Entre les matériaux difficilement recyclables (voir ci-avant) et la toxicité de la fibre de verre contenue dans les pales, autant dire que de sérieux problèmes devront être soulevés dans les prochaines années. Concernant les pales, Anton Kunin (6) rappelle, pour le magazine Transitions & Énergie (7), que « en cas de découpage, il crée une poussière dont l’inhalation est dangereuse pour la santé des ouvriers. Aujourd’hui les pales peuvent seulement être découpées et enfouies, il est tout simplement impossible de les recycler. Les brûler n’est pas non plus une option, elles dégageraient des fumées toxiques ».

Deux autres points dans cette problématique qu’il ne faut pas oublier : les nacelles qui sont encore aujourd’hui difficiles à recycler puisqu’elles contiennent pléthores de matériaux différents notamment du PVC expansé. Et les fondations en béton qu’on ne peut détruire qu’à coup de marteau-piqueur (et beaucoup d’huile de coude) ou bien à la dynamite, ce qui reviendrait à un contresens écologique le plus parfait !

Jean-Louis Butré, alors ingénieur de l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie de Paris, chef de laboratoire de recherches (filières réacteurs) au Centre d’Études Nucléaire de Grenoble explique par ces mots : « On est en train de transformer la France en une immense déchetterie », sans compter la somme astronomique que devra débourser l’Etat (et donc le contribuable) s’élevant à plusieurs centaines de milliers d’euros par éolienne…

Une aberration écologique, économique mais également éthique. Le gouvernement s’enlise à vouloir écarter le nucléaire français au profit d’éoliennes aux nationalités étrangères, conduisant ainsi le consommateur vers des factures salées d’électricité.


(1) PPE, la méthode Coué – Léon Thau – magazine « Transitions & énergies » – n° 9 été 2021

(2) Ecrivain, ancien haut fonctionnaire, inspecteur général des finances et auteur de « La Peste éolienne » (Editions Hugo)

(3) Source : Ligue pour la protection des oiseaux

(4) https://www.sudouest.fr/sciences-et-technologie/curieux/les-chats-ces-serial-killer-tuent-75-millions-doiseaux-chaque-annee-en-france-1554207.php Éoliennes ; le vent de la discorde écologique

(5) Bruno CLAESSENS pour revolution-energetique.com

(6) Journaliste de formation, spécialisé sur les questions relatives au changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la santé.

(7) La guerre des éoliennes – n° 9 – été 2021

commentaires

COMMENTAIRES

  • Bonjour , comme avec De La villardiére hier soir , aucune information retenue sur les infra sons éoliens qui torture jusqu’a la mort animaux et humain . J’éspére penser que c’est un oubli , et non pas des cachotteries pour ne pas affoler les populations , ou tout simplement dédouaner l’industrie éolienne d’un futur scandale sanitaire . En tout cas les responsables de cette supercherie devront etre jugés pour tout le mal qu’ils font au nom de l’argent .

    Répondre
  • Il y a 60 ans le nucléaire nous promettait l’électricité abondante et quasiment gratuite pour l’éternité mais le vent a tourné et on a découvert, les risques aux effets incommensurables et les déchets éternels que l’on sait de moins en moins où stocker, ainsi que la finitude pour dans moins de cinquante ans de ce combustible uranium miraculeux que l’on essayait de nous faire croire inépuisable, de même on a découvert les couts cachés de ces indestructibles cathédrales à bout de souffle. On a aussi découvert la haine de se défenseurs à l’égard des renouvelables qui peuvent les remplacer à moindre coût, sans rien voler à la planète que l’on transformerait en chaleur ordinaire, mais qui sont montrés comme dangereux en inventant des fluides mystérieux dont les conséquences seraient létales avec des journalistes à la recherche du buzz qui s’improvisent scientifiques avertis et une myriade de gogo qui les suivent aveuglément comme on adore un gourou, lequel fera demain le scoop sur un autre sujet insouciant des dégâts qu’il laisse derrière lui, l’important n’était-il pas l’audimat ?

    Répondre
    • Que du bla bla éternellement rabâché sans aucun argument à l’article pourtant riche d’informations factuelles et pas comme votre prose grandiloquente sans rapport avec l’article…
      Vous lassez tout le monde !

      Répondre
      • VICTOR ce sont des faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face aux mêmes inepties … . la vérité vous dérange ? 🤣🤣

        Répondre
        • « On a aussi découvert la haine de se défenseurs à l’égard des renouvelables qui peuvent les remplacer à moindre coût, sans rien voler à la planète que l’on transformerait en chaleur ordinaire, mais qui sont montrés comme dangereux en inventant des fluides mystérieux dont les conséquences seraient létales avec des journalistes à la recherche du buzz qui s’improvisent scientifiques avertis et une myriade de gogo qui les suivent aveuglément comme on adore un gourou, lequel fera demain le scoop sur un autre sujet insouciant des dégâts qu’il laisse derrière lui, l’important n’était-il pas l’audimat ? »

          Vous appelez ça des faits?
          Alors pas de soucis, ces propos pourraient vous être retournés. Parler de la haine des défenseurs du nucléaire contre les défenseurs des renouvelables est certainement la meilleure blague du moment pour qui a suivi depuis 60 ans les « anti nucléaires » comme sortir du nucléaire, greenpeace et bien d’autres prêts à n’importe quelle violence contre le « lobby des nucléocrates » n’est-ce pas?
          Je ne développe pas plus car les propos nauséabonds et vulgaires maintes fois réitérés sur ces forums par votre GOUROU ne méritent pas plus.
          Cordialement;

          Répondre
        • Régis vous n’avez pas bien lu, Victor ne s’adresse à l’article, qu’il approuve, mais au commentateur Serge, qu’il désapprouve…

          Répondre
      • Forcement puisque cela ne vous convient pas
        Tandis qu’un article qui tape sur les éoliennes ça vous convient …. le béton des éoliennes est scandaleux, mais celui du nucléaire est salutaire…. évidemment. Vous ne croyez pas que ce sont plutôt vos sottises qui lassent le monde ? Vous le saviez que le nucléaire consomme 3 fois plus de béton que les éoliennes et seulement pour passer les déchets nucléaires sous le tapis ? ?
        Je ne crois pas que les participants au forum se lassent d’apprendre ce genre de choses.

        Répondre
    • Toujours aussi grossier (myriade de gogos), toujours aussi creux : combien de TWh en France en 2050 et combien d’éoliennes ?
      A quand une réponse chiffrée !
      Du blabla idéologique et c’est tout !

      Répondre
      • Coudre 🤣🤣 les chiffres , les avancées sur le terrain, les résultats déjà obtenus et les faits sont bien publics et on déjà été donné plusieurs fois . voir surtout la progression année après année sur RTE mais vous ne pensez pas que pour produire il faudrait déjà les installer en France TOUTES les ENR 🤣🤣

        Répondre
        • @Isambert . Les valeurs SNBC,PPE,RTE sont minorées pour faire croire « Au tout renouvelable »…
          Exemple : consommation en KWh / 100 Km d’un véhicule électrique batterie = 12,5 .
          L’Argus a fait des relevés sur 23 VP : Moyenne (avec 1/3 Autoroute, 2/3 route) = 20.
          Même chose avec les VUL et les VI . Je publireai bientôt les résultats de mes calculs, que ni vous, ni votre compère Rochain ne savez faire, tout en injuriant ceux qui contestent vos idéologies.

          Répondre
          • Coudre que vient faire le VE dans la discussion sur l’éolien et les ENR en général ? encore et toujours les théories foireuses de comptoir .. ouvrez les yeux sur le réel du terrain : le VE est déjà une avancée et il faut le recharger avec des ENR … voir aussi V2G …

          • @Isambert : Je ne vous croyais pas nul à ce point. RTE calcule les besoins en énergie électriques pour
            remplacer les énergies fossiles dans l’objectif 0 CO2 en 2050. Le VE batterie doit remplacer les VP à moteur thermique. Il faudra alimenter les VE en électricité nucléaire ou renouvelable (dont éolien), avec une quantité énorme en TWh … Beaucoup d’EPR et 1 EPR = 2800 éoliennes de 2,1 MW; L’EPR durera 60 ans, 1 éolienne 20 ans, soit 1EPR = 8400 éoliennes ! Et le VE n’a rien à voir avec les besoins en électricité…Les bras m’en tombent…

          • Coudre 🤣 🤣 je ne vous croyais pas nul à ce point 🤣 🤣 car c’est très étonnant puisque vous aimez les chiffres et que vous citez RTE que vous n’ayez pas lu les prévisions de RTE qui écrit bien que le VE ne nécessite pas de réacteurs supplémentaires … et il faut les recharger avec des ENR .. et les bras m’en tombe que vous ne sachiez pas ce qu’est la V2G .. 🤣 🤣 et encore une fois sortez vous enfin des vieux canulars périmés pour gogos .. c’est les contrats d’achat de la production qui sont de 20 ans .. les ENR continueront de produire très longtemps ensuite .. .

          • Et le lien qui pouvre tes dires ? C’est curieux, jamais tu ne le fais ? Ô toi se demande pourquoi ?

          • Hervé Guéret comment vous le grand ingénieur plein de chiffres farfelus ne le savez pas déjà ? 🤣 🤣 c’est juste à cote des centrales aux gaz dont vous délirez constamment mais que l’on ne trouve pas sur le terrain 🤣 🤣🤣 🤣

          • L’ubiquité de bebert est stupefiante vu qu’il est sur le terrain partout à la foi, quel don magnifique…

          • Brunet 🤣🤣 comme tous les trolls stériles vous délirez pour ne pas répondre aux vrais questions de fonds et vous vous ridiculisez toujours plus à chaque post 🤣🤣

          • Bebert 🤣🤣 comme tous les trolls stériles tu délires pour ne pas répondre aux vrais questions que je t’ai posées de nombreuses fois comme beaucoup ici. Tu es superficiels et sans contenus et tu ridiculise toujours plus à chaque post comme chacun peut le lire…

          • brunet 🤣🤣 le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres et ne réponds jamais aux vrais questions de fonds 🤣🤣

          • Si au moins t’en posais des question s ? Ce n’est qu’une litanie sans contenu et bon sens. Et je note que toi aussi ne repo s à au qu’une question, c’est bien commode comme dialogue de sourd..

          • brunet pourtant il suffit juste de lire et d’essayer de comprendre car tout es bien écrit et lisible par tous : RE RE au lieu de constamment délirer stérilement pour ne jamais répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent directement vérifier ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde même si ce n’est pas assez vite vu l’urgence de la situation .. .. toujours pas prêt de poster les chiffres de l’énergie en France pour bien voir que l’on a pas de leçons à faire à personne …. la Chine est le plus gros investisseur mondial dans les ENR ..c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat, notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES .. .. il faut développer toutes les ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • Tu rabâches sans te lasser, c’est vraiment con comme attitude ? T’es enri ne sont qu’à 11% au niveau mondial, donc arrête stes conneries. Et toujours aucune question concrète ? Triste perroquet triste et gris….

          • brunet il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

          • Non ce qui me dérange, c’est une telle bêtise et toujours identique…

          • brunet pourtant c’est tres simple mais pas à la portée des trolls stériles 🤣 comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

          • Et ton lien même vrai n’empêche nullement les émissions de baisser, vérifie. Et une fois de plus, le problème en France n’est pas la production electrique.
            ps:pour ceux qui me lisent et me trouve stupide de répondre à cet uluberlu qui semble être un algorithme et en plus particulièrement mal foutu, je m’amuse en disant, et parsemé quelques données pour les autres.

          • brunet mais si vous lisiez un peu les faits que j’ai déjà poste plusieurs fois vous l’auriez déjà vu que ce n’est pas l’électricité le principal problème…comme tous les autres trolls stériles vous n’avez jamais répondu aux questions posées sur l’énergie en France pourtant il suffisait juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tout le monde peut très facilement constater … 🤣

          • Quels faits, rien de ce que postes n’est valable, bon, c’est vrai que je suis face à une machine car qu’elle que soit l’heure le bebert répond stérilement…

          • brunet et oui toujours les mems réponses face aux inepties des trolls stériles 🤣 comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

          • C’est la ticquetac du gendarme, c’est la ticquetac du gendarme, lalala l’air !

          • @Rochain Eh ! la médaille Field…ça prouve quoi ? J’ai une voiture éléctrique…comme Ségolène !
            Et un parc de 38000000 de VP à 12200 Km / an et 20 KWh / 100 km (voir les essais Argus sur 23 VE et non pas 12 selon SNBC, PPE) , ça fait combien de TWh ?
            Combien d’EPR ? Combien d’éoliennes ? 1 EPR produit autant que 2800 éoliennes , mais dure 60 ans pour 20 ans, soient 8400 éoliennes. Vous avez trop regardé le soleil…à vous cramer les neurones !
             » L’idiot  » salue bien la baudruche intellectuelle . Vous m’avez calomnié publiquement… Je vous taille un costard ! E = mc2 vous salue bien.

      • Coudre, vous croyez vraiment que vous avez la moindre compétence pour dire la quantité d’électricité dont on aura besoin en 2050 où tout autre chiffre sans le sortir d’un chapeau de magicien ?
        Les gens comme vous qui croyez être capable de faire des pronostics là où les spécialistes se plantent me font vraiment rire.
        C’est d’une vanité sans bornes, où d’une immaturité capable de rivaliser avec celle des gosses de 14 ans qui refont le monde.
        Que savez vous de ce que seront les besoins de l’industrie dans 30 ans, alors que vous ne savez même pas ce dont elle à besoin aujourd’hui ? Finalement vous ne savez rien et vous ignorez même que vous ne savez rien.
        Quels sont vos références ? Dans quel domaine pensez-vous avoir quelque expertise ? Que savez-vous de l’électrotechnique ? De l’économie énergétique ? Savez vous de quoi est fait un panneau solaire au moins ? une éolienne, une centrale à gaz combinée…..? Avez vous au moins le certificat d’étude primaire ?

        Répondre
        • Je suis ingénieur en électrotechnique, électronique. Ma carriére : moteurs et carburants, injection Diesel,essence, gaz.
          Si vous étiez compétent, plutôt qu’insultant, vous achetez  » L’Integral du Pétrole 2020 édition 2021″ de la CPDP.
          Vous avez toutes les énergies : Nucléaire, Charbon, pétrole, gaz, ENR.
          Vous calculez les TWh électriques correspondant aux TWh des énergies fosiles à remplacer pour obtenir le 0 Carbone en 2050. C’est facile, même un analphabête comme vous, pourrait le faire : les calculs ne sont que des règles de 3… pas de dérivées, d’intégrales, de nombres complexes, de physique quantique, que j’ai étudiés et sûrement pas vous.
          Ce n’est pas parce que vous êtes incapables de faire ces calculs que d’autres ne savent pas les faire.
          J’attends toujours vos résultats TWh électriques en 2050 et combien d’éoliennes ? La PPE est fausse, la RTE aussi dixit l’AIE…mais vous ne connaissez pas !
          E = mC2 vous salue bien !!!

          Répondre
        • @Rochain : Vous traitez les participants à ce forum qui ne partagent votre point de vue « d’imbéciles » ou autres quolibets, méditez cela :
           » Être traité d’imbécile par un imbécile, est un délice de fin gourmet ».
          J’ai oublié de vous dire :
          – J’ai organisé plus de 20 congrès au niveau européen dont un, au Palais des Congrès de Versailles sur le Calcul scientifique et l’Automobile avec des conférences des Directeurs Calcul de Renault, PSA, Dassault. Le 37 ° congrès « SIA Powertrain » aura lieu à Rouen en 2022, j’étais organisateur du 1° en 1987.
          – J’ai fait des cours aux Arts et Métiers, à Sup’élec et autres écoles d’ingénieurs.
          J’ai organisé au Palais des Congrès à Paris, le Congrès International FISITA en 1998 : 2000 participants, record mondial,
          -J’ai gagné le Challenge « Bibendum Michelin » avec un système d’injection électronique GPL, dérivé d’un sydtème d’injection essence en liaison avec IFPEN, R.Bosch, PSA
          Pour finir, quand j’ai préparé un Congrès sur l’énergie avec le Président de l’Académie de Technologie, j’ai rencontré le père de Superphénix; Je lui ai demandé ce qu’il pensait de l’énergie éolienne, il m’a répondu : « Mais, il n’y a pas de vent  » ! Simple et lucide…
          Mais, il s’est trompé : du vent, il y en a…Le vôtre …
          C’est à cause d’incultes comme vous, que l’on a arrêté « ASTRID », 4° génération, qui recycle son combustible, produit de l’électricité et de l’hydrogène, carburant du futur (poids lourds,bus,navries,avions).
          Votre idéologie bornée vous rend dangereux pour l’avenir.
          Quand vous aurez fait, la moitié du quart de ce que j’ai fait, vous pourrez douter de mon certificat d’étude .Il est vrai que je ne l’ai pas passé : j’ai intégré la 6° à 12 ans, 1° au premier trimestre, j’ai été muté en 5°, 1° au 3° Trimestre et 1° jusqu’à la fin de mes études d’ingénieur).
          Alors, vos chiffres : Combien d’éolinnes en 2050 ?

          J’ai fait

          Répondre
          • Coudre vous ne comprenez toujours rien. Je ne traite pas d’imbécile ceux qui ne partagent pas mon avis, mais ceux qui me prennent pour un imbécile, comme vous. Ceux qui m’expliquent que la nuit il n’y a pas de Soleil me prennent pour un imbécile, ceux qui m’expliquent que quand il n’y a pas de vent au bout de leur nez c’est qu’il n’y en a nulle part me prennent pour un imbécile. Ceux qui m’expliquent qu’une éolienne ayant un facteur de charge de 25% elle doit nécessairement être complétée par une centrale à gaz qui de ce fait en fin d’année aura produit 75% de l’électricité me prennent pour un imbécile.
            Ceux qui m’expliquent qu’ils organisent des congrès scientifiques, professent dans les université ou grandes écoles d’ingénieurs mais dont le nom ne figure même pas dans l’index du répertoire des ingénieurs et scientifiques de France me prennent pour un imbécile. Alors oui Coudre, vous êtes bien un con, prétentieux, et vaniteux menteur de la plus belle espèce
            Vous voyez que vous ne comprenez rien !

          • @Rochain
             » Être traité de con par un con, est un délice de fin gourmet » .
            Je me répète…la répétition est pédagogique ! Mais pas pour un borné, grossier…

          • Coudre…. c’est aussi vous qui avez gagné la guerre de 100 ans ?
            Ne soyez pas si fier d’être un con prétentieux, il y a de la concurrence, vous n’êtes pas sur de gagner…. alors cessez de me chercher.

          • @Rochain !
            Vous me demandez si j’ai mon certificat d’étude .
            Je vous réponds (avec un s ) … je ne fais pas cette faute En d’orthographe.
            Vous me traitez de menteur, prétentieux et de con … C’est tout ?
            Vous voulez imposer vos idées dans un débat, mais vous n’êtes pas capable de donner des valeurs objectives : En 2050, combien de TWh électriques pour remplacer les énergies bfossiles ? Combien d’éoliennes ? Vous ne connaissez même pas les écoles d’ingénieurs.
            Vos incohérences et votre mépris des autres relèvent de la psychologie, de la psychanalyse, de la psychiatie ?
            Mon amie est psychanaliste, je vais lui soumettre votre cas.
            Le problème d’un attardé mental, c’est qu’il n’est pas conscient de son cas, bien entendu, son jugement est défaillant !
            Combien de TWh électriques en 2050 ? Combien d’éoliennes en 2050 ?
            Répondez à ces questions avant d’insulter les participants à ce forum.
            Quelle est votre formation ? Quel est votre métier ?
            J’ai commencé Ingénieur Calcul, j’ai terminé PDG … Je suis sûr que vous n’êtes pas à la hauteur !
            Je crois maintenant que les participants à ce forum partagent mon point de vue : vous n’êtes qu’un petit mec, ionculte et grossier. ça fait du bien de ramener un connard (j’empreinte votre language) à sa juste dimension, de vous enfouir comme les pâles d’éoliennes non recyclables…
            A bon entendeur, salut…mais , c’est vrai, vous n’entendez rien !
            Ce n’est pas charitable…Je devrais compatir à votre handicap …Mais la bêtise m’agaçe …

          • Alors chainchain est toujours prêt à à en dé coudre…donc,c’est 25a de taux de charges cela signifie quoi pour vous ? Car vous n’êtes pas vraiment clair ?

          • Non, en effet, ce n’est pas 25% mais ça a été un peu plus de 26% en 2020
            C’est clair maintenant ?

          • Coudre vous êtes un vrai troll qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres : je vous cite « .. Le problème d’un attardé mental, c’est qu’il n’est pas conscient de son cas, bien entendu, son jugement est défaillant !… » pour le reste c’est comme d’habitude des blablas stériles qui ne font pas avancer concrètement le terrain avec encore tous les vieux canulars périmés pour gogos que vous avez gobé sans connaitre la réalité du terrain .. . 😂 à propos de vos vieux canulars des gogos sur le recyclage : approfondissez le sujet et ouvrez les yeux sur ce qui se fait réellement sur le terrain: les pales des éoliennes comme les avions, les voitures, les bateaux : même matériaux …qui représentent des volumes beaucoup plus importants peuvent être valorisés en combustible à la place du charbon dans les haut fourneaux … même le béton qui représente 0.5% de nos besoins se recycle facilement et localement pour refaire du gravier comme ça se fait tous les jours dans le bâtiments .. et dans les ENR dont fait partie l’éolien et le solaire il n’y a rien de polluant ni de dangereux : que des matériaux courants que nous avons tout autour de nous depuis très longtemps dans de plus grandes quantités et tout se recycle / revalorise facilement , localement et sans cout pour la collectivité contrairement au nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune la flore et l’être humain ou rien n’est possible et ou on va encore payer pendant des milliers d’année… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/268277079_10228076045311304_7539628267342520549_n.jpg?_nc_cat=100&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=xHMjxsVjn98AX_2kxAx&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT9G5jOCPvVJUjACJAL6ZsRu-D45ApX8a0xBcA1eHVA0kw&oe=61C266DD

          • @ Isambert .Que d’inepties… Je vous mets dans le même sac que Rochain…
            C’est du bas niveau ce forum des amoureux de moulins à vent !

          • coudre vous n’avez toujours rien compris : c’est de toutes les ENR car l’éolien n’est qu’une partie des ENR .. encore une fois vous prouvez bien qu’ on peu avoir des diplômes et une grosse tête mais rien dedans et se ridiculiser constamment en public … RE : vous êtes un vrai troll qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres : je vous cite « .. Le problème d’un attardé mental, c’est qu’il n’est pas conscient de son cas, bien entendu, son jugement est défaillant !… »….

          • Isambert, ne perdez pas votre temps avec ce coudre qui n’a aucun diplôme attestant de quoi que ce soit, il est totalement inconnu du monde universitaire et ne sort d’aucune grande école d’ingénieur comme il le prétend, et pas plus qu’il n’a fait tout ce dont il se vante, c’est un mythomane patenté double d’un frustré tout aussi patenté, mais peut être que la patente peut servir de diplôme.

          • @Isambert, @Rochain ! Les ENRne sont pas que l’éolien… C’est un scoop !
            Vous prétendez m’apprendre quelque chose ? Pauvres petits mecs prétentieux, incultes etinjurieux.
            J’ai 89 ans et j’ai toujours travaillé utilement avec mes collègues ingénieurs dans un respect mutuel.
            Des demies-portions dans votre genre ne m’impressionnent pas.
            E= mC2 vous salue bien.
            Allez souffler dans les moulins à vent de votre enfance !

          • Mon cher Coudre, vous donnez beaucoup trop d’importance à Rochain, Isambert, Marguerite et autres qui prennent des positions d’autorité au lieu de présenter des arguments techniquement sensés.
            Je serais très honoré si vous pouviez jeter un coup d’œil au document ci dessous et me dire ce que vous en pensez. (l’adresse mail se trouve dans le document)
            Merci par avance.
            https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UfEp2guDlvDzYMQ?e=3968Ix

          • Hervé Guéret encore votre soi disante étude ridicule et périmée de la préhistoire alors que le terrain et l’Avenir vous contredit tout le temps. on est en 2022 sortez vosu d’un temps préhistorique qui n’aurait jamais du exister et essayer de comprendre enfin le temps réel et le terrain au lieu de vous ridiculiser toujours plus à chaque post avec vos délires obsolètes ..

          • Je remercie Mr Guéret d’avoir rédiger ce dossier passionnant . Mais je ne suis pas sur qu’il se réalise d’une part et pas sur que les réacteurs de la 4 ème génération soit une évidence à lire certains et que nous 320 000 tonnes soit une sources quasi inépuisable? Surper phénix ne serait pas du tout une réussite? Même si comme d’habitude la politique à pris le pas sur le scientifique et donc comme aujourd’hui la désinformation partout? Je n’ai pas la compétence et qui pourrait l’avoir même si je lisais des tas de documents sur le sujet? Mais c’est un très beau rêve, mais si cela est une évidence pourquoi cela n’arrive pas et que nous en prenons le chemin inverse et/ou en tous cas l’ensemble des pays européen car dans cette affaire c’est aussi une question d’Europe qui malheureusement est si compliqué et si problématique et dont on se demande si elle ne creuse pas sa tombe elle même?

          • Merci pour votre approbation.
            Je viens d’apprendre que la Commission Européenne propose que l’énergie nucléaire soit déclarée verte dans la taxonomie, ainsi que les générateurs à gaz de moins de 100g de CO2 / kWh.
            Tout vient à temps.
            On est sur le bon chemin.

        • @Rochain !!! Vous me traitez de con prétentieux en me disant que dans ce registre il y a de la concurrence et que je ne gagnerai pas . C’est vrai, vous et Isambert sur le terrain de la prétention et de la connerie, vous êtes les gagnants !
          Tous ceux que vous injuriez, apprécieront !

          Répondre
          • coudre vous confirmez bien tous nos écrits : RE : vous êtes un vrai troll qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres : je vous cite « .. Le problème d’un attardé mental, c’est qu’il n’est pas conscient de son cas, bien entendu, son jugement est défaillant !… »…. » Être traité d’imbécile par un imbécile, est un délice de fin gourmet ». » Être traité de con par un con, est un délice de fin gourmet » etc etc

        • @Rochain : La médaille Field ensoleillée … Vous ne savez pas ce qu’est un moteur, une consommation en L / 100 Km ou KWh / 100 Km , un rendement moteur essence, Diesel, électrique, une pile à combustible … Alors vos algorythmes ne vous servent à rien . Achetez  » L’intégrale du Pétrole 2020 ? Edition 2021″ Il y a toutes les consommations énergétiques … Il suffit de savoir transposer … Ah, j’oubliais les PCi…demandez à l’IFPEN, où j’ai mes copains, spécialistes en énergie, et consultés par les Ministres ! Je vais bientôt diffuser ma 2° étude . Ah, j’oubliais … J’ai envoyé ma première étude à Bill Gates, qui m’en a remercié la jugeant utile complétant son bouquin sur les aspects motorisations routières, ferroviaires, marines, aéronautiques.

          Répondre
        • @Rochain : Eh ! La médaille Field . Cet après midi j’ai calculé la production annuelle électrique nécessaire pour remplacer les moteurs thermiques par des moteurs électriques batterie sur VP, VUL et PAC / Hydrogène comprimé ou liquéfié sur VI,
          dans l’objectif 0 CO2 en 2050.
          Les données :
          – Parc : VP :38215000 VUL 6029070 VI 601.040
          – distance moyenne annuelle parcourue : VP 12200 Km, VUL 14400 Km VI =43000 Km
          – Consommation : VP 20 KWH / 100 KM (Moyenne Argus sur 23 VP). VUL 27,6. VI 103,8.
          ( en carburant VP 6,3 L, VUL 8,69, VI 32,7).
          – Batterie : 100 KWh produits pour 77 consommés. H2 C : 100 –> 23, H2L –> 19 .
          Résultats : VP + VUL =(93,24 + 24)x 100 /77 = 152,2 TWh . VI (1/2 H2C, 1/2 H2L) = 133, 8 TWh . Total Parc 286 TWh
          286 / 6 = 47 EPR ou 286 / 34,1 x 8100 = 68000 éoliennes !!! Eh Rochain ! Avec 8100 Les Français en ont ras le bol …
          Voilà un calcul de l’idiot Coudre … J’attends un calcul du Cédric Vilani / Rochain !!!

          Répondre
    • Mais monsieur, vous confondez: le vent est gratuit, abondant mais pas fiable, propre etc. mais les éoliennes ne le sont pas. Lorsqu’on cumule
      le besoin d’espace, car il en faudra énormément pour compenser l’intermittence,
      le besoin exponentiel de matériaux et donc de nouvelles mines,
      l’effet cumul de dégradation de biotopes au niveau Européen (lire la lettre ouverte de plusieurs organisations environnementales dont la LPO pourtant favorable à l’éolien) (s’informer sur les plans des verts Allemands de détricoter les législations sur les espèces protégées)
      le besoin exponentiel de nouvelles lignes haute tension
      Les impacts sanitaires, car oui, ces ondes invisibles et inaudibles impactent même les animaux, et leurs effets étaient déjà étudiés et confirmés en 1980 par le professeur Kelley travaillant pendant 10 ans sur le sujet pour la NASA.
      Et, la faible disponibilité de cette énergie, faute au vent qui souffle souvent en rafales, qui chôme souvent sans tenir compte de nos besoins. Et qui à donc besoin de ce dangereux nucléaire ou sale gaz ou charbon.
      Ou est l’intérêt de tout ça. Que l’on cherche mieux au lieu de gaspiller de l’argent dans une voix sans issue.

      Répondre
      • danielle vivier Mais madame, vous confondez: les études ont prouves les inepties des gogos que vous reprenez .. l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
      • Monsieur, si vous connaissiez ce rochain, vous eviteriez deperdre votre temps en lui répondant. Car ici, quasiment tout le monde est d’accord avec votre analyse et commentaire dont moi. Lisez le et vous comprendrez, il est obsédé par le méchant nucléaire jusqu’à prétendre qu’il n’est pas pilotable. Et chaque foi qu’un article ennonce les effets délétères des ENRi et de l’éolien c’est une pluie de bois vert (quant ce n’est pas insultant pour ceux qui le contredisent) contre le nucléaire et les toutes vertueuses ENRi dont l’eolien.

        Répondre
        • brunet oui parlez nous de l’intermittence du nucléaire Français car on est ben en pleine actualité du moment 🤣

          Répondre
        • Ce Monsieur Vivier est une dame Brunet n’importe qui s’en serait déjà aperçu avec le prénom. Mais vous avez raison de liui, recommander de ne pas lisre mes postes, elle pourrait y apprendre ce qu’elle croit savoir…. comme vous d’ailleurs.

          Répondre
      • Quand on fait les questions et les reponses qui nous arrangent on dit rapidement des bétises.
        Vous avez fait une études de ce qui serait necessaire pour produire les dispositifs de capture d’énergie tant pour l’éolien que pour le solaire ? Non bien sur, mais il en faudra tellement (j’apprécie la précisiondu texte) qu’il faudra même ouvrir des mines pour extraire le fer, le cuivre, l’aluminium…. que la Terre entiere n’y suffira évidement pas dans …… votre toute petite tête. !
        Vous êtes vous inquiété de la quantité de cuivre que l’on a extrait du sol pour faire les centaines de milliers de Km de ils électriques et de tuyauterie, de milliosn de chaudrons à confiture …..? Non évidement, mais là, pour faire le bobinage des alternateurs de 10 ou même 20 mille éoliennes vous savez déjà que c’est plus que la Terre entiere n’en contient !
        C’est lamentable des gens comme vous qui ne savent rien de ce domaine mais qui ont les idées (DES AUTRES) très arrétées sur le sujet et s’autorisent à faire la leçon à ceux qui étudient cette question depuis des années avec un autre bagage que le votre pour pouvoir l’aborder, car le reste de votre message à à l’image de cette sottise.

        Répondre
      • @D.Vivier : Rochain est une baudruche intellectuelle qui insulte tout le monde. Moi, il me calomnie parce qu’il ne trouve pas mon diplôme sur internet. Il est nul en énergie, parle de production en GW ! Alors qu’il s’agit de TWh.
        Ne perdez pas votre temps à discuter avec lui, il est borné …et se prend pour un intello !
        Vous avez raison, le nucléaire est un âtout de la France qui évite de commander du gaz à Poutine, comme A.Merkel qui met l’Allemagne au charbon pour suppléer aux éoliennes quand il n’y a pas de vent.

        Répondre
        • Coudre avec ce post vous vous enfoncez toujours plus dans les inepties comme tous les autres trolls stériles et vous ferez mieux de ne plus parler de votre soi disant diplôme car ça en devient pathétique 🤣

          Répondre
          • @Isambert : Le porte-flingue de Rochain, au vocabulaire limité, ses lucides opposants sont des « Trolls » … Was ist das ?
            J’ai publié mon calcul : Pour le 0 carbone du parc routier en 2050, batterie et hydrogène, il faut 280 TWh, 47 EPR ou…68000 éoliennes. Ou un mixte . A 8100 éoliennes, les Français en ont ras le bol. Vous les mettez où? dans votre jardin ???
            J’attends vos corrections : Combien de TWh ? D’éoliennes ? de M2 PV, de MT de biocarurants ?
            E mC2 vous salue bien !

          • De grace arretez de répondre à ce crétin patenté et aussi à l’autre , car si tous le monde le faisait, il se tarirait. Vous semblez suffisamment instruit des problèmes énergétique pour ne pas débattre avec un moulin à paroles dénué d’arguments étayés. Le ferez vous, pour notre bien commun ?

          • Brunet encore et toujours un post stérile qui n’apporte rien du tout au sujet de fonds 🤣 comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

          • Coudre en plus vous ne savez mem pas lire et comprendre le Français ?🤣 🤣 pourquoi posez des questions stupides de trolls qui ne se posent même pas ? 🤣 🤣 je vous remet la phrase: si vous n’arrivez pas à la comprendre faites vous la expliquez 🤣 🤣 alors dans vos délires de trolls stériles je vous informe que les faits / retours de terrain sont bien public et vérifiables par tous , que l’éolien n’est qu’une partie des ENR que le VE est déjà une avancée , qu’il faut le recharger avec des ENR , que RTE a deja calculé qu’il ne faut pas de réacteurs supplémentaire RE une fois de plus encore🤣 🤣 à propos des canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262231997_10227907284052378_9062197679362641471_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=eF3aiRxJM-QAX913juA&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=1cb958e82cd1768b694bde207893a26c&oe=61B2DF05

  • encore et toujours la propagande mensongère pro nucléaire … l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation …. https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

    Répondre
    • Vous êtes mal informé Monsieur.
      Regardez peut-être le site de RTE ecomix2. Vous verrez la production éolienne minute par minute. Très informatif. Et demandez vous pourquoi les pays avec le plus de renouvelables ont les plus hauts prix de l’électricité, et sont le plus dépendants de gaz ou charbon. Ex. Allemagne, Californie, Australie du sud, Texas, Danemark.
      Produire ne veut pas dire produire en fonctions des besoins.

      Répondre
      • danielle vivier parce qu’en plus il ne vous viendrait même pas à l’esprit que pour que les ENR produisent en France il faudrait déjà les installer et vérifiez qu’elles sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire 🤣 et tout le monde sait bien pourquoi en France on a un prix d’électricité « abordable » : on a tout payer avec nos impôts et on va encore le payer de plus en plus cher des milliers d’année… à propos des canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/268788662_10228094125283292_1252964583689158665_n.jpg?_nc_cat=103&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=llqvXAZyKaAAX_zPZo7&_nc_oc=AQnfMVIz2MRnVCXnr-94L_-pH5g18tFPaSZbW3EZ2kjtqNvSsOdmDtjvYtsnAASNnTD50g05ZC-ay4F1v8MZHjqD&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT_8VeRtoo8-n1L99bL60CIN-2UoLdw27A4_cuH7IfJjhQ&oe=61C87118

        Répondre
          • Coudre alors dans vos délires de trolls stériles je vous informe que les faits / retours de terrain sont bien public et vérifiables par tous , que l’éolien n’est qu’une partie des ENR que le VE est déjà une avancée , qu’il faut le recharger avec des ENR , que RTE a deja calculé qu’il ne faut pas de réacteurs supplémentaire RE une fois de plus encore🤣 🤣 à propos des canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262231997_10227907284052378_9062197679362641471_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=eF3aiRxJM-QAX913juA&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=1cb958e82cd1768b694bde207893a26c&oe=61B2DF05

      • Non Madame Vivier, c’est vous qui êtes mal informée. Ce que vous voyez sur eco2mix que vous n’apprenez à personne ici et concernant la production éolienne n’est pratiquement que la production des seules regions hauts de France et grand Est qui possèdent 61% des éoliennes sur un mouchoir de poche de seulement 16% de la surface du territoire. Autrement dit vous savez s’il y a du vent dans le Nord-Est du pays et c’est tout. Il êut y avoir du vent ailleurs et il y en a effectivement (il faut allez voir les cartes de météoFrance vent) mais il n’y a pas d’éoliennes.
        En revanche vous avez sur éco2mix la magniofique démonstration de la faillite du nucléaire incapable de fournir plus de 44 GW avec une puissance installée de 61,5 GW ! Et vous y voyez également que pour compenser on vide les barrages, on brule 8,5 GW de gaz soit 9 tranches nucléaire et on importe 12 GW de nos affreux voisins étrangers dont 8 GW de l’horrible Allemagne… merci à eux de nous éviter le black Out.
        Enfin la drniere de vos inepsies ceux qui produisent avec les renouvealble ne sont pas ceux qui produisent l’électricité la plus chère mais la moins chere. Comparer des prix TTC pour savoir quel est le moyen de production le moins cher est le sommum de la bétiqe sachant que dans les charge sous forme de taxe on mets ce que chaque pays estime devoir mettre avec par exemple le cout de substitution aux caisses de retraites en faillites des industries minieres depuis qu’un pays comme l’Alleamgne par exemple a décider de fermer les mines et les centrales à charbon, les mineurs restant se trouvent à devoir payer la retraite de ceux qui y ont dfait carriere et qui étaient 10 fois plus nombreux qu’eux. Et ce n’est pas tout, le gouvernement Merkel avait négocier l’indemnisation des propriétaires de mines fermées avant la fin du contrat qui les liait à l’état. Avec quelle argent ? Avec celui qui remplace le cahrbon….évidement. ET c’est ainsi que la colonne des taxes est vertigineuse. Alors sir vous voulez comparer les differents moyens de faire de l’électricité pour savoir qui est le moins cher, comparez la fourniture seule.
        Vous prétendez que les partisans des renouvelables sont mal informés ? Non ils ne colportent pas des calembredaiens come les pro-nucléaires, ils s’appuient sur du solide, pas dur ldes bruits. alors regardez la figure 3 page 9 de ce dociment de la comission européenne bien placée pour comparer entres les pays membres.
        Que ce soit la fourniture seule (l’électricité), transport compris (jusqu’au compteur) ou TTC, la France est dans chaque cas dans la moitié des pays les plus chers, loin des ventardises de l’EDF :
        https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/pdf-pt-vue/Rapport%20Union%20de%20l%27%C3%A9nergie%202020.pdf

        Répondre
        • @Rochain : Flagrant délit de nullité en énergie, notre médialle Field ensoleillée…Selon RTE :
          2019 : Puissance installée en nucléaire : 63,130 GW . Production annuelle : 379,5 TWh. 1GW / N = 6,01 TWh
          ,, éolien : 16,494 GW. ,, 34,1 TWh. 1GW / E = 2,07 TWh
          1 EPR : 1650 MW / 1 Eolienne 2,1 MW x 6,01 / 2,07 = 2280 Eoliennes . Avec 60 ans durée de l’EPR, 20 ans durée de vie des pâles de l’éolienne : 2280 x3 = 6840. 1EPR = 6840 éoliennes…
          Euclide ! Une production ne s’exprime pas en GW mais en TWh . Quelle nullité cette baudruche intellectuelle, qui me calomnie, parce qu’infoutu de trouver mon diplôme sur internet.

          Répondre
          • Coudre, et on n’est pas prêt de pouvoir le trouver votre « diplôme ». 😊😄😅😂🤣

          • @Rochain : Vous n’avez pas trouvé mon diplôme ! Ingénieur informaticien vous êtes nul sur internet. Je n’ai rien fait pour y être (pas comme vous et votre gloriole ) et pourtant j’y suis . Je vais vous faire un cours…mais cela ne servirait à rien, vous êtes borné .
            Mon avocat va vous attaquer pour calomnie ,diffamation publiques…Je rigole…La médaille Field ensoleillée m’amuse !
            Regardez mes calculs TWh Parc routier 0 carbone , j’attends toujours les vôtres !!!

          • @Rochain … Toujours aussi méprisant , justifiant ses faiblesses par la calomnie !Universitaire, même pas ingénieur …je n’aurais pas pu vous embaucher . Mes collaborateurs ingénieurs, je les trouvais à l’ENSPM… Bien sûr, vous ne connaissez pas ! L’école de l’IFPEN, Centre de Recherche en énergie !

          • Arretez je ne lis même plus vos divagations, quand je vois le nom de coudre et de certains autres, je zappe le mesage sans même le lire, alors ne vous fatiguez plus

        • Mon cher Rochain, peut-être comprendrez-vous un jour que :
          Un réseau électrique doit être pilotable. Je pousse le bouton, et ça fonctionne.
          Et nous pouvons classer les sources d’énergies pilotables en deux groupes :
          1) Pilotables par nature, centrales à gaz ou à charbon, nucléaire, un peu de bio, hydraulique, …
          2) Pilotables par mariage, éoliennes lorsque le vent souffle mariées à des centrales à gaz en cas de manque de vent, idem pour le solaire, et ce mariage est indissociable.
          Pas d’éolienne ou de solaire sans CO2.
          On voit donc que seuls le nucléaire, assisté par l’hydraulique et quelques petites choses bios, peut résoudre le problème.
          Si vous voulez plus de détail, je ne saurais trop vous encourager à lire la dernière mouture d’un petit essai sur la question :
          https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UfEp2guDlvDzYMQ?e=hMEH3j
          Cordialement

          Répondre
          • Votre rabachage ne m’interesse pas je veux des refernces solide pas des souhaits de capucin qui s’imagine que ce qu’il préconise correspond à ce dont nous avons besoin, et surtout pas des arguments incohérents soilignant votre confusion générale entre rendement, facteur de charge par exemple, ou entre variable de intermittent, ou entre production et besoin……

          • Hervé Guéret au lieu de vous ridiculiser constamment en public il serait enfin temps que vous appreniez au moins les bases du sujet et ce que sont réellement les ENR car oui on appuie sur le bouton et on a de l’électricité avec les ENR mais surtout on a aussi de l’énergie et on se sort aussi et enfin du fossile / charbon / pétrole … encore votre étude ridicule et périmée de la préhistoire alors que le terrain et l’Avenir vous contredit tout le temps. on est en 2022 sortez vosu d’un temps préhistorique qui n’aurait jamais du exister et essayer de comprendre enfin le temps réel et le terrain au lieu de vous ridiculiser toujours plus à chaque post avec vos délires obsolètes ..

  • Donc encore un article commandité par le lobby éolien truffé de contre vérités sur tous les sujets abordés…. allons-y au hasard, le béton.
    36 million de de tonnes pour ancrer au sol les 15 000 éoliennes ? avec une référence fantaisiste du lobby nucléaire dans lequel on trouve la signature des ses plus fervents supporter comme Loïk Le Floch Prigent pour le justifier.
    Ce n’est rien moins qu’un doublement pour le justifier car un socle d’éolienne c’est 1200 tonnes de béton (j’ai doublé la réalité de ce que disent les pros : 600 tonnes) soit 18 millions de tonnes pour 15 000 éoliennes, …. une paille ! Nous sommes aux antipodes de ce que raconte ce journaliste.
    Ref : https://factuel.afp.com/le-socle-des-eoliennes-resteront-dans-le-sol-apres-leur-demantelement-la-loi-francaise-prevoit-le

    En revanche, rien que pour enterrer les déchets nucléaires les plus dangereux un petit tour sur le site de l’ANDRA charger de faire le fossoyeur avec le site CIGEO, nous apprends que rien que ce « détail » de l’histoire du nucléaire il aura fallu la bagatelle de 6 millions de m3 de béton qui à raison de 2,2 tonnes par m3 nous fait déjà 13 millions de tonnes ! Et je ne vous parle pas du reste, cheminées de refroidissement des réacteurs comme de leur blockhaus de confinement de la cuve, des usines post et de prétraitement du minerai……
    Regardez c’est là : https://www.andra.fr/cigeo/les-installations-et-le-fonctionnement-du-centre/chiffres-cles#section-1103
    Vous avez donc de quoi estimer le niveau de crédibilité que vous pouvez accorder à ce que raconte l’auteur de cet article qui va chercher ses références dans les sites d’opinions et non sur les sites officiels des organismes concernés.
    Serge Rochain

    Répondre
    • Oui, si seulement ces fantastiques machines pouvaient remplacer le nucléaire ou le fossile…
      Entretemps ils sont juste une pollution et nuisance de plus, empêchent d’investir dans la sécurité nucléaire, fragilisent le réseau, nous rendent dépendants de fonds de pension étrangers dont les chinoises. Et monopolisent l’argent pour la recherche de quelque chose de plus sensé et moins dangereux pour l’écosystème.

      Répondre
      • Je vois que vous percistez dans les âneries…. vous etes en train de gagner vos gallons des gens des gens de mauvaise foi à écarter de mon horizon. j’attedns des chiffres comme je vous en montre, pas des discours sans fondement

        Répondre
    • Là, mon cher Rochain, vous avez bien raison, au lieu d’enterrer les déchets, ce qui est coûteux, on ferait mieux de larguer les fûts vitrifiés en mer dans des fosses profondes.
      Aucun risque, aucun coût, on y viendra.

      Répondre
      • Bien sur, Gueret va expliquer ce qu’il faut faire à tous ces ignares qui mesurent bien les incidences de chaque « solution » pour conclure qu’il n’y a éventuellement qu’une moins mauvaise solution que toutes les autres.

        Répondre
  • M.Rochain Isambert: votre acharnement à défendre l’éolien est admirable.
    Justifier le bétonnage des sols agricoles et sous-sols sous marins, ça va devenir de plus en plus difficile.

    Répondre
    • Beaucoup moins difficile qu’au nucléaire de défendre que le bétonnage est anecdotique dans la spécialité.

      Rien que pour se débarrasser des déchets les plus radioactif CIGEO emploi déjà deux fois plus de béton que ce qu’il en a fallu pour ancrer les 8000 éoliennes du pays et je ne parle même pas du reste.
      Allez voir sur le site de L’ANDRA au lieu de baver sans savoir…. Comme d’habitude.

      Répondre
    • Louis ONILLON vérifiez que l’on parle bien de toutes les ENR et c’est contre les vieux canulars périmés des trolls stériles que l’on se bat ..exemple le post juste avant de Rochain qui remet bien les choses à leur place en sachant que le béton des ENR se recycle facilement sur place et sans cout pour la collectivité alors que l’on ne peut rien faire avec le nucléaire . vérifiez aussi que l’on cultive et on fait de l’élevage même bio aux pieds mêmes des ENR… je vous remet le réel di terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation …. https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
  • A propos de la dénaturation des paysages .
    Une fois encore l’analyse reste à côté de la (triste)réalité .Mais un ingénieur n’est pas un Architecte des Bâtiments de France .
    Il ne suffit pas de constater les dommages causés par d’autres causes :zones commerciales, autoroutes inutiles , pylônes etc, pour justifier une dégradation supplémentaire majeure .Une erreur passée n’autorise pas à en ajouter une nouvelle .,la peste n’est pas une excuse au choléra .
    L’agression paysagère éolienne est spécifique car ces machines se singularisent pas leurs dimensions jamais constatées dans la nature .,par leur implantation sur des sites souvent dominant alors que les sources d’énergie se situaient le plus souvent dans les vallées . et enfin par leur proximité des points sensibles :habitat (une machine de 200m. de haut à 500 m. d’une maison !) ou lieux porteurs d’histoire, de culture ou d’harmonie .naturelle.. En imaginer 15000 sur notre territoire c’est vouer nos sites à une industrie ou plutôt à un lobby cynique .

    Répondre
    • Effectivement, une nuisance n’en justifie pas une autre. À noter, dès que les budgets le permettent, les communes enterrent les réseaux. C’est plus difficile avec les éoliennes.

      Répondre
        • RTE: 100 000 km de lignes aériennes (> 63 kv) qui ne sont pas prêtes d’être enterrées.
          Avec un pylône tout les 500 mètres cela fait 200 000 pylônes ….. soit 10 fois plus que le nombre d’éoliennes à installer dans le cadre du PPE

          Répondre
          • C’est 300 000 pylônes comme il était indiqué sur le site de RTE.
            Une information qui a curieusement disparu depuis que sur les forums ce chiffe avait été mis en parallèle avec les 8000 éoliennes de France . Voilà ce que l’on pouvait lire :
            L’électricité est acheminée sur le réseau de transport via des lignes électriques à haute et très haute tension qui peuvent être aériennes ou souterraines.
            RTE, premier réseau de transport d’électricité d’Europe, compte :
            • plus de 105 000 km de lignes aériennes et 300 000 pylônes,
            • 5 000 km de liaisons souterraines,
            • 50 liaisons transfrontalières,
            • 4 000 hommes et femmes sont mobilisés chaque jour pour assurer la maintenance de notre réseau.
            Ce réseau électrique est doublé d’un réseau de télécommunication qui permet de piloter les flux d’électricité de façon intelligente et de repérer les éventuels défauts, et de les réparer automatiquement dans de nombreux cas, comme par exemple lorsque la foudre frappe une de nos lignes. Ce réseau représente aujourd’hui 22 000 km de fibre optique.
            Pour accueillir les énergies renouvelables et relever les défis de la transition énergétique, nous adaptons notre réseau et nos outils en permanence. En 2015, RTE a investi 1,4 Md€ et prévoit de maintenir ce niveau d’investissement ces prochaines années.
            D’ici 2024, notre réseau va s’enrichir de :
            • 10 000 km de lignes aériennes dont 2 000 en très haute tension,
            • 800 à 1 000 km de liaisons souterraines ou sous-marines,
            • des dizaines de postes électriques,
            • 10 000 MW de nouvelles liaisons transfrontalières.
            etc…..

            Aujourd’hui RTE cache ce qui gène…. ils se dévoilent

    • @sirius
      En matière de pollution visuelle, les zones commerciales, comme vous dites, mais plus généralement, l’infinité de panneaux publicitaires dégueulasses qui jonchent les routes (qui sont en plus, maintenant, de plus en plus sous forme d’écrans lumineux) et terriblement abrutissants me semblent largement pires que les éoliennes, qui ont, au moins, un outil de production d’électricité (avec ses avantages et ses inconvénients).

      Répondre
  • Il semble que le nucléaire ne puisse réussir que dans un état fort, étant donné la complexité de la filière, le haut niveau de compétence nécessaire, les risques que seul un état peut assumer. Ce fut le cas en France (et en Europe) dans les années 70. C’est le cas aujourd’hui en Chine.
    Le passage à la 4ème génération est une incertitude.
    La disponibilité en matériaux (cuivre, métaux rares) posera peut-être également certains problèmes au secteur des ENR.
    Des pays d’Europe de l’Est sont demandeurs de nucléaire car leurs gisements éoliens et solaires ont une moindre valeur que ceux de l’Europe du Sud et de l’Ouest. Peu de foisonnement éolien et une production solaire très mal répartie à l’échelle de l’année (variation de la production solaire 1 à 12 en Allemagne entre décembre/janvier et juin/juillet).

    Répondre
  • La denaturation des paysage est une donnée évidente. Mais ces paysages sont le cadre de vie d’une minorité vulnérable, le monde rural. Et le développement de l’éolien est affaire de business, de politique et d’administration…bien citadine.
    D’où l’incompréhension des écolos des villes face à la résistance des écolos des champs.

    Répondre
      • Vous y croyez vraiment à ce que vous écrivez?
        J’en doute.
        L’été dernier je suis passé dans la somme (Amiens – St Valéry su Somme) pour aller passer 15 jours dans la magnifique baie de Somme, je n’en suis pas revenu de toutes ces éoliennes défigurant toute la campagne, je crois bien que s’était autour du village cerné présenté dans le reportage de M6 hier soir. Et vous ça ne vous interroge nullement? Vous comparez ça aux pylônes électriques, soit, mais je n’ai jamais ressenti la même sidération, rien de comparable.
        Vous manquez réellement de nuance et ne devez pas habiter auprès d’une usine d’éoliennes comme le dit la représentante de sea sheperd dans le reportage en parlant des éoliennes offshore de St Brieuc..
        A chacun sa sensibilité.

        Répondre
    • C’est tellement évident que personne, même pas les écolos des champs ne s’étaient aperçus de la présence dans ces champs de 300 000 pylônes de 90 m de haut construits il y a déjà 50 ans dans l’acceptation la plus totale… mais attention 8000 éoliennes c’est insupportable…. Sur un parcours que je fais souvent entre Toulouse et Bagnères de Bigorre je ne vois aucune éolienne mais plusieurs dizaines de pylônes se perdant à l’horizon en supportant outre de la THT à 400KV plus sieurs autres lignes de moindre importance

      Répondre
      • Parce qu’il y a 50 ans, il y avait un sens de l’intérêt général.
        Aujourd’hui, les NIMBY ont un pouvoir démesuré. Par exemple, les pêcheurs de Saint-Brieuc qui auront grandement contribué à générer des « black out » majeurs pour des millions de personnes, qui nous pendent au nez étant donné l’écroulement de la disponibilité du parc nucléaire et le retard pris dans l’éolien offshore, + la Belgique qui va sortir du nucléaire (6GW de production tout de même aujourd’hui, et qui constituent une grande part de nos importations) + l’Allemagne qui sort également du nucléaire et qui ne va pas conserver un parc thermique excessif juste pour pallier à l’écroulement de la production française.
        Mais je le redis, cette pollution visuelle (que ce soit les éoliennes ou les lignes électriques), qui existe, me semble largement moindre que celle des panneaux publicitaires tout le long des routes, qui se sont multipliés lors de ces 10 dernières années.

        Répondre
        • Bien sur, et sur ce plan vous avez raison, la pollution visuelle des éoliennes n’est qu’un prétexte, comme les affaires de béton, où les soi disant décès des vaches par un mal mystérieux rependu par les éoliennes…. la vérité est qu’il faut abattre ce qui fait de l’ombre au nucléaire.

          Répondre
        • La Belgique sort du nucléaire en constrisant des centrales au gaz. Belle transition !https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_sortie-du-nucleaire-les-centrales-a-gaz-des-awirs-et-de-vilvorde-vont-recevoir-des-subsides?id=10870819
          La pollution visuelle par les pylones existe dans à peu près tous les pays, nucléairés ou non, et est appelée à se développer avec la construction de gros parcs ENR, en France comme ailleurs. La pollution par les panneaux publicitaires est un autre sujet..

          Répondre
          • Daniel Cochelin Verfeil aussi que le fait de produire enfin propre sans dangers et sans déchets au plus prêt des lieux de consommation avec les ENR évite justement le renforcement à outrance dudit réseau comme l’exige les grosses puissances comme notre merde de nucléaire ; équilibrent ledit réseau et limitent très très fortement les pertes réseau .. etc. etc. ..

          • Aucun parc eolien ou solaire n’atteint une puissance égale à la plus petite de nos centrales nucléaires et ne justifierait la THT.
            Même si la pollution publicitaire est un autre sujet le simple fait qu’elle n’ait jamais suscité autant de réprobation publique montre bien qu’il ne s’agit que d’un prétexte pour les éoliennes.

          • @Cochelin
            Je ne défends pas la transition énergétique de la Belgique. Je pense même qu’elle a complètement tort de sortir rapidement du nucléaire. Et comme l’Allemagne, elle aura du mal à compenser la variabilité de l’éolien, plus forte qu’en France ou en Espagne, et la production solaire y est également mal répartie à l’échelle de l’année.
            En ce qui concerne les Hauts de France:
            surface approximative 32 000 km²
            puissance éolienne installée: environ 5,2 GW
            surface nécessaire pour installer 1 GW d’éolien: 200 km² (C’est une évaluation que je fais, si quelqu’un a des données plus précises tant mieux)
            Au final, 3% de la surface de la région supporterait de l’éolien, ce qui ne semble pas si monstrueux que ça.
            Les problèmes viennent plutôt de la dispersion de l’habitat, lequel est nuisible car plus énergivore qu’un habitat plus concentré dans des petites villes, dans lesquelles la voiture n’est pas indispensable au moindre déplacement.
            Quand on sait que la sobriété sera indispensable, cette forme d’urbanisme n’est pas durable.

  • Bof, éternels Rochain et Isambert !!!
    Puisque, à priori, ils ne sont pas sots, pourquoi veulent-ils tant à défendre les éoliennes, donc les centrales à gaz qui leur sont toujours associées ???
    Aujourd’hui, et tant qu’on ne saura pas stocker de l’électricité à bas coût et dans la quantité énorme nécessaire, nous pouvons classer les énergies pilotables en plusieurs groupes :
    1) pilotables par nature, centrales à gaz ou à charbon, nucléaire, un peu de bio, hydraulique, …
    2) Pilotables par mariage, éoliennes lorsque le vent souffle mariées à des centrales à gaz en cas de pétrole, idem pour le solaire, et ce mariage est indissociable, pas d’éolienne ou de solaire sans CO2.
    Le reste n’est que baratin.

    Répondre
    • Les centrales à gaz ne sont nulle part plus associées aus éoliennes qu’elles ne le sont au nucléaire. Sauf Ren France ou elles sont bien plus associées aux nucléaire comme on le voit en ce moment

      Répondre
    • Hervé Guéret encore et toujours les vieux canulars pour gogos 🤣 🤣 approfondissez enfin sérieusement le sujet : l’éolien est qu’une partie des ENR et ou sont vos centrales au gaz dont vous délirez .. alors que c’est bien les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques deja en place pour pallier aux défaillances du nucléaire .. à moins que vous ne vouliez parler du bio gaz qui est aussi une autre ENR … 🤣 le reste n’est que du baratin pour gogos 🤣 sortez vous des canulars pour gogos et vérifiez les faits réels et résultats déjà obtenus l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation …. https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/?

      Répondre
    • Avec sa théorie fumeuse, le petit « ingénieur » prétend que pour chaque MW éolien il faut construire un MW de centrale au gaz pour « les jours sans vent ».

      Pour illustrer ses hallucinations, celui-ci peut-il nous dire de combien a augmenté en Allemagne la puissance en éolien, solaire, charbon, lignite, pétrole, gaz et autres depuis dix ans ?

      Répondre
      • Ma chère Marguerite, dans quel monde sommes nous ?
        Sur ces forums dédiés à la transition énergétique nous rencontrons chez les nucléophiles une curieuse espèce « d’ingénieurs » à la recherche d’une sorte de pierre philosophale du nucléaire soutenant des théories les plus extravagantes notamment sur ce qui fait de l’ombre au nucléaire. Ainsi pour un ancien élève sorti, on ne sait trop comment, de l’ESEO, une petite école d’ingénieur angevine, le fait que le facteur de charge de l’éolien se limite à 25% (ce qui est faux par ailleurs) implique qu’à la fin de l’année, 75% de l’électricité ait été produite par la centrale à gaz associée à l’éolienne. Cet « ingénieur » dûment diplômé, semble donc en quête d’un 100% dont on ne sait trop de quoi serait fait le 100%, mais comprenant du facteur de charge pour une part égale à 25% du tout, et de l’électricité pour une part égale à 75% de ce tout !
        Je crois, après avoir murement réfléchis, que le mieux serait pour moi de me faire radier du répertoire des ingénieurs français pour éviter de courir le risque d’être confondu avec cette espèce « d’ingénieurs » qui fait bien trop souvent état de son titre dans ses posts.
        Qu’en pensez-vous, Marguerite ?

        Avec sa théorie fumeuse, le petit « ingénieur » prétend que pour chaque MW éolien il faut construire un MW de centrale au gaz pour « les jours sans vent ».

        Répondre
  • Si l’on avait pas délaissé notre pogramme nucléaire depuis une vingtaine d’années, nous n’aurions pas connu l’essfet « falaise » et notre parc nucléaire aurait pu faire face pendant des années à la demande en attendant une nouvelle génération capable de prenre la relève, associé à un parc de renouvelables raisonnable en concertation avec la population et les exigences de l’esthétique paysagère. https://jancovici.com/transition-energetique/quest-ce-que-leffet-falaise/ Ce par nucléaire qui nous à économisé quelques Gt de CO2 et autres polluants très nocifs liés à l’utilisation de charbon et fuel. Mais beaucoup d’interrogation subsistent sur la capacité de l’Allemagne (qui a fait beaucoup de progrès dans la réduction de ses émissions) d’aller beaucoup plus loin, et sans dépenser encore quelques centaines de milliards d’euros. Leur automie électrique baisse d’ailleurs d’année en année tout comme le Danemark avec un prix du kWh TTC pour les consommateurs qui bat des records.

    Répondre
  • Notre mix électrique est un des plus décarboné au monde. Et la plupart des pays n’ont pas tenus leurs engagements avec des contenus carbone beaucoup plus élevés que nous, en France. Il y a mieux à faire dans d’autres domaines pour une décarbonation plus poussée de tous nos usages.
    « Pour atteindre la neutralité carbone, ce n’est pas la production d’électricité qui compte vraiment
    La France n’est pas sur la bonne voie pour atteindre la neutralité, car les émissions du secteur des transports continuent d’augmenter.
    Jusqu’à présent, la programmation pluriannuelle de l’énergie (la PPE) a fixé notamment les objectifs de développement en France des énergies renouvelables, électriques, gazeuses et pour la chaleur. Or, force est de reconnaître aujourd’hui que l’enjeu en France n’est pas celui de la production d’électricité, mais bien de la consommation finale. Quels que soient les scénarios prospectifs de RTE ou l’Ademe, les Français devront consommer vraiment beaucoup moins d’énergie finale que ce soit sous forme de chaleur, d’électricité, de carburants liquides ou de gaz (méthane ou hydrogène) en 2050 par rapport à aujourd’hui. » https://www.usinenouvelle.com/article/climato-ethique-pour-atteindre-la-neutralite-carbone-ce-n-est-pas-la-production-d-electricite-qui-compte-vraiment.N1166282

    Répondre
    • Ne vous méprenez pas Cochelin, et arrêter de bétonner sur « nous sommes les meilleurs….. par hasard »
      Personne ne dit qu’il faut arrêter notre nucléaire demain matin à 8 heures !
      Nous sommes pris à la gorge car nous n’avons rien fait de ce que nous devions faire depuis 10 ans en matière de renouvelable.
      Aujourd’hui nous savons que d’une part le nucléaire ne peut pas être pilotable à la hauteur du besoin ce n’était pas un problème il y a 60 ans, le PB des GES n’en n’était pas un alors un nucléaire qui ronronne a production constante et un hydraulique et des fossiles pilotables c’était le TOP.
      Mais la donne a changer et il faut supprimer les fossiles pilotables, alors le nucléaire ne marche plus et on a beau essayer de faire des réacteurs pilotables, ils sont trop lents dans leurs réaction pour les fluctuations quotidiennes et deviennent même un casse tête dans leur période de pilotabilité pour les adaptations aux longues période de variation du besoin, pas tellement été/hiver qui sont des périodes franches mise a l’arrêt ou régime de base, mais pour les intermédiaires printemps/automne de demi saison où la pilotabilité de grande ampleur est requise, comme en ce moment. Là ça ne marche pas. 30% du parc se retrouve en jachère (pas tous à cause de ce problème je le sais, il y a aussi les pannes du a la vétusté) mais il faut cesser d’invoquer la désorganisation de la maintenance des 6 premiers mois de 2020 aujourd’hui résolus.
      Nous avons besoin de maintenir le parc nucléaire jusqu’à ce que nous soyons suffisamment équipé des nouvelles technologies et pour ceux qui voient clair il est hors de question de remettre le couvert dans une technologie dont on sait que finalement elle ne répond pas au besoin et que d’autre part elle a une échéance fatale à l’horizon de vie de ceux qui ont trente ans aujourd’hui, avec un cout qui deviendra déraisonnable bien avant.

      Répondre
    • Daniel Cochelin docn vosu ave ben touche du doigt que le nucléaire polluant à tous les stades que l’on a depuis plus de 60 ans nous enfonce encore toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes sans rien apporter au climat , à la planète …

      Répondre
    • En effet le problème de la baisse de notre emprunte carbone n’est plus pour la France la production d’électricité puisque celle-ci fait partie des moins carbonée grâce au nucléaire. Tout le monde a bien compris que seuls les idéologues anti nucléaires veulent remplacer une électricité décarbonée par une électricité décarbonée comme le démontrent fort bien les Shadoks .
      Nous dépensons un bognon de dingue dans cette absurdité au lieu de décarboner comme vous l’indiquez les grands secteurs producteurs de GES: mobilité, chauffage, industrie, agriculture en France.
      Il sera toujours temps de choisir entre EnRi et nucléaire quand nous réussirons massivement à décarboner ces secteurs et à réduire notre production/consommation (PIB), mais continuons à nous envoyer sur ce forum nos certitudes entre « nucléocrates, anti-nucléaire et adorateurs du vent et du soleil »

      Répondre
      • VICTOR 🤣sortez vous enfin des vieux canulars périmés pour gogos : il faut développer d’URGENCE toutes les ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
      • VICTOR vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262369952_10227902364369389_8239155564956846561_n.jpg?_nc_cat=108&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=yBJlK1ewy9oAX9oh3ju&tn=f8hu06NhN0poGG4d&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=eaea2a19f970f1ebed87bd98beb8641a&oe=61B2E806

        Répondre
        • CQFD

          Vos réponses n’en sont pas, toujours les mêmes diapos éculées et un discours décousus où s’infiltrent souvent l’abaissement des personnes (naïf, gogo…) .
          Bref, restez sur vos certitudes, nous verrons bien ce que nous réservent l’avenir.
          Bonsoir, le soleil se couche il est temps de se coucher !

          Répondre
          • VICTOR une pirouette de troll pour ne pas répondre aux vrais questions de fonds / retours de terrain ? 🤣🤣 car ce sont toujours des faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face aux mêmes inepties … . la vérité vous dérange ? 🤣🤣

        • Monsieur Isambert

          Vous seriez plus crédible et moins lassant si vous arrêtiez vos copié-collé répétitifs sans autres arguments valables. De ce point de vue, vous ne valez pas mieux que vos adversaires.

          Faites un petit effort, évitez les liens de 3 lignes, trouvez des nouveautés, donnez un avis plus personnel et adapté au sujet.

          Monsieur Rochain est beaucoup plus positif.

          Pour les autres, trop de pollution du temps de cerveau disponible par la publicité nucléaire les rend incapables de comprendre que le nucléaire est devenu ringard. Leur réaction à cet article mensonger en est la marque évidente.

          Répondre
          • Canado ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face aux mêmes inepties des mêmes trolls …

      • Faut il être naïf pour croire que décarboner l’industrie veut dire autre chose que la faire migrer vers l’électricité
        Mais vers quel électricité ? Cette industrie est active en journée…. bien vous ajoutez 25 EPR rien que pour elle, et la nuit et le WE vous faites quoi de vos 35 GW ?

        Répondre
        • Rochain ignore que la consommation d’électricité la nuit est loin d’être nulle, en France comme ailleurs, et qu’il est possible d’y rajouter une production d’hydrogène performante et à bas coût pour de nombreux usages permettant une décarbonation efficace de nombreux secteurs.D’autre part, les industries consommatrices électro-intensives sont aussi très actives la nuit. Et unparc nucléaire est capable, comme actuellement, de moduler lentement, à la baisse comme à la hausse, sa production à l’échelle d’une journée.

          Répondre
          • Et Cochelin ignore que j’enregistre en permanence la consommation d’électricité sur 24 h et que dans le cycle de 24 heures il y a la nuit !
            Je constate même qu’on y chauffe les ballons d’eau sanitaire dont on a besoin en journée car il n’y a que Cochelin pour prendre son bain à 3 heures du matin, on éclaire aussi les mouches dans les rues des villages du fin fond de la France aux même trois heures du matin…..
            Mais il n’y a toujours que Cochelin pour croire qu’un ajout de 35 GW pour décarboner l’industrie le jour permettra de chauffer trois l’eau sanitaire dans la nuit, d’éclairer aussi trois fois plus les mouches et même surchauffer l’habitat……Mais la mesure n’a jamais été le fort de Cochelin…. c’est compliqué de faire une mesure

          • Cochelin, et oui l’hydrogène est bien une partie de la solution qui se met déjà en place partout dans le monde mais avec des ENR . surtout pas en s’enfonçant toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec une énergie polluante dangereuse
            avec des déchets ultimes et très très chère …

          • Rochain pense que seule la France consomme la nuit pour seulement alimenter des ballons d’eau chaude sanitaire dont on a besoin la journée. Quelle carricature !
            On constate partout ailleurs, et même en Espagne, une assez forte consommation la nuit car il reste beaucoup d’autres usages, et il y en aura beaucoup d’autres la nuit avec l’électrification des usages, comme la production d’hdrogène, le dessalement d’eau de mer en zones côtières, des stockages de masse,… https://www.esios.ree.es/es/generacion-y-consumo

          • Pour justifier le nucléaire vous êtes prêt à inventer n’importe quelle utilisation d’une production nucléaire inutile, ce qui témoigne bien de votre reconnaissance que celui ci n’est effectivement pas pilotable.
            Il y a 60 ans pour permettre la venue du nucléaire nous avons modifié nos modes de vie en se pliant à ses exigences comme de ‘ombreux autres pays occidentaux qui croyaient au miracle nucléaire. Il nous a tous domestiqués.

          • Cochelin ignore ce que sont les ENR …. RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …

          • Vous ignorez que le nucléaire est moyennement pilotable comme on peut le constater à certaines époques de l’année, lors de surproductions d’électricité sur notre territoire, en dehors de l’hiver naturellement.
            Pour les usages du nucléaire autres que la production d’électricité, je n’invente rien. D’autres propositions étaient déjà formulées par l’AIEA et en cours dans bien d’autres pays. https://www.iaea.org/sites/default/files/37204782124_fr_0.pdf
            Concernant le dessalement de l’eau de mer à des fins domestiques pour un bon nombre de pays ou zones côtières, plus de 15 000 usines de dessalement (leur nombre a augmenté de 160 % ces dix dernières années) génèrent environ 75 millions de m3 par jour.

  • On attend toujours l’appréciation de la distance de 500 m. entre une résidence , un lieu porteur d’harmonie naturelle ou culturelle et une machine de 200 m. de haut .La Bavière agit autrement .
    Certes sur ce site les défenseurs des sites ne sont pas légion mais il est évident que les multiples nuisances paysagères héritées des 30 glorieuses ne sont pas une excuse au désastre causé par les éoliennes actuelles et durement ressenti par les voisinages ou les visiteurs .Persévérer est diabolique .!

    Répondre
    • Mon pauvre Sirius, tout le monde se fou de votre histoire de paysages à sauvegarder.
      Avez vous vu des défilés de contestataires brandissant des banderoles avec écrits en grosses lettres :
      A bas les publicités envahissantes,
      Abas les pylônes et les lignes aériennes qui zèbrent la France
      Non aux cheminées d’usine qui enfument notre ciel
      Non aux hangars de tôle ondulés dans les paysages champêtres
      Halte aux Parkings géants des supermarchés qui occupe de terrain réservé à l’agriculture
      A bas ceci, Halte à cela, Non à autre chose ??????????????????????????????????
      Non on n’avait jamais vu ça car ils s’en tapent tous laissez moi ajouter A BAS L’HYPOSCRISIE ! Ces nouveaux défilés ne sont apparus que pour protester contre les éoliennes dont ils se foutent autant que des pylônes, des publicités, des cheminée d’usine et tutti quanti. Ce contre quoi ils protestent comme les moutons de panurge suivant les instructions du gourou nucléaire, c’est ce qui fait de l’ombre au maitre ! de Gaulle disait des veaux ! Vous pouvez tous être fiers de vous.

      Répondre
    • sirius que pensez vous des citoyens qui se regroupent pour faire des projets prêt de chez eux et qui en rajoutent ensuite ?

      Répondre
  • en découvrant l’article, je me suis dis que le troll Rochain encor se déchainer ! bingo il n’a vraiment que cela à faire !
    pitoyable !

    Répondre
    • jean girard ce sont toujours des faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face aux mêmes inepties … . vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣🤣

      Répondre
  • Ah que voila un ramassis peu commun de dénigrements mensongers !

    Pour commencer, la PPE se limite à 2028, date à laquelle l’éolien terrestre atteindrait de 32.200 à 34.700 MW selon les variantes. Aux 18.400 MW actuels (en fait, août 2020), il faudrait donc ajouter 13.800 MW ou 16.300 MW. Prenons 16.300 MW.

    Une éolienne de 2 MW a besoin de 600 tonnes de béton, une de 3 MW a besoin de 800 tonnes de béton (moyennes constatées).

    Avec des éoliennes de 2 MW, cela fait 8.150 éoliennes et 4,89 millions de tonnes de béton (en 7 ans : 2022-2028).

    Avec des éoliennes de 3 MW, cela fait 5.430 éoliennes et 4,35 millions de tonnes de béton (en 7 ans).

    Soit de 0,62 à 0,70 million de tonnes par an. C’est déjà beaucoup moins « kolossal ». Surtout si l’on compare à la consommation annuelle de béton en France : 69 millions de tonnes environ, dont 36 M. t. pour le bâtiment.

    Soit un pour cent du béton utilisé en France.

    A part de rares exceptions, les éoliennes terrestres n’utilisent pas de terres rares. Contrairement aux divers appareils portables.

    Le reste est à l’avenant.

    Répondre
    • Madame,
      je me permet de rectifier vos chiffres sur le volume de béton. Voyez-vous j’ai coulé des centaines de m3 de béton à la main et par toupies qui sont de 6 ou 7 m3 en général venant des centrales à béton, ce qui nous donne 15t de béton pour une toupie de 6m3.
      Vous écrivez que les 2 Mw font 600t et le 3 Mw 800t. Ceci est totalement inexact et vous pourrez aller vous m^me vérifier, car je pense que vous aurez l’honnêteté de le faire.
      En cherchant vite fait sur google voici une vidéo https://www.youtube.com/watch?v=dgdACuOAd6U . Je ne dirais rien sur les propos du personnage, mais dire que c’est 1000t, m^me cela c’est mensonger, il n’y qu’a voir et calculer et ici on ne voit pas le coffrage vertical, mais sur les nombreuses photos de sites de fondations d’éoliennes, nous voyons le diamètre et le hauteur des excavations pour cet usage, surtout si vous faites une comparaison avec les hommes présent sur la photo. Hors nous constatons que le diamètre fait généralement 20/25m par 3/5m de haut selon les configurations géologiques et puissances des éoliennes.
      Sur ce site, je vous invite à rentrer les chiffres d’un cylindre de béton de 600T.
      https://www.la-calculatrice.com/calcul-volume.html
      Vous constaterez sans l’ombre d’un doute qu’a raison de 2.8 t/m3 de béton armé moyen (qui est beaucoup du fait de l’incroyable ferraillage et maillage avec des tors spéciaux de 30/40mm bien visible sur la vidéo, on parle de 60t par socle), la fondation ferait la dimension de 5.5m x 2.2 m environ ce qui est manifestement pas ce que l’on voit.
      Si vous calculez le diamètre moyen de 20m x 2.5m ( et une fondation est un cône et avec en plus sa virole de 50/80m3), la calculette nous dit 785 m3 soit par 2.8t = 2198 tonnes pour une seule fondation.
      Vos 600 tonnes seraient plutôt des m3 en fait?
      Si c’est 2200 tonnes sont coulés en une journée à raison de 6 m3/toupie, il faut 366 camions et la vidéo dit en 8h??? Supposons que sur la vidéo présentée son volume soit moindre , disons 1500 tonnes c’est encore 250 camions ou 1000t comme annoncé dans sont titre c’est 166 camions qui feront minimum 50km aller/retour de la centrale à béton soit pour 166 camions 8300km, donc 6 éoliennes 50 000km environ et m^me chose voir plus pour le démantèlement et l’ouvrier de la vidéo nous dit en 8h, soit 480 minutes divisé par 166 cela fait 2.89 minutes par camion et vu qu’il y a deux pompes à béton c’est 5.73 minutes, est-ce bien sérieux?
      Je sais pas vous , mais moi je m’interroge sur cette manière de communiquer totalement faussé et généralisé sur l’éolien, pourquoi pas mentionné les vrais chiffres. On légitiment s’interroger sur les reste des données fournies par les promoteurs immobilier? Votre avis ? cordialement

      Répondre
  • Jusqu’à présent, le faible volume de pales d’éoliennes à recycler ne justifiait pas de créer une filière de recyclage particulière pour cela. Cependant, des projets sont à l’étude pour être prêt le moment voulu.

    Mais les pales d’éoliennes sont utilisées dans l’industrie du ciment, à la fois comme ingrédient et comme source d’énergie, ce qui réalise des économies par ailleurs (matière première, CO2).

    Difficile d’utiliser les déchets nucléaires dans les cimenteries.

    Cependant, il faudrait aussi parler des autres usages des composites. Plus de 150.000 tonnes d’époxy sont utilisées en France pour des revêtements de sols, des peintures anti-corrosion (marine, automobile), des canalisations et réservoirs …

    D’autres composites sont utilisés pour construire les bateaux de plaisance depuis bien longtemps … Tout cela est-il recyclé ?

    Répondre
    • Mais Marguerite, soyez raisonnable, le problème n’est pas le même,

      « Plus de 150.000 tonnes d’époxy sont utilisées en France pour des revêtements de sols, des peintures anti-corrosion (marine, automobile), des canalisations et réservoirs … D’autres composites sont utilisés pour construire les bateaux de plaisance depuis bien longtemps, des citernes…… »

      si ce n’est pas recyclé, ça n’a aucune importance, tout ça ne fait pas d’ombre au nucléaire, voyons !

      Répondre
  • Je conseille de regarder jusqu’au bout en replay le documentaire très instructif qui est passé sur M6 ce dimanche au soir et qui s’intitule « la face noire des énergies vertes »
    J’en ferai un petit résumé… A suivre

    Répondre
    • Michel DUBUS 🤣🤣 parce que vous avez gobe tous les vieux canulars périmés pour gogos de ce film de propagande mensongère sans rien vérifier du réel du terrain ? 🤣🤣

      Répondre
    • de la villardière le gars qui ne sait rien et qui cherche un sujet pour faire le buzz, c’est comme « l’économiste Langlet' » spécialiste de tout et surtout de rien de TF1 qui fait un jour une chronique sur l’opposition VT/VE, le lendemain sur l’économie souterraine de la drogue, le surlendemain sur l’intégration par le sport, le sursurlendemain…..
      Ces gens là passent leur temps à enfumer le bon peuple naïf en faisant récolter par une équipe de netsurfeurs tout ce qui traine comme article, photos et vidéo plus ou moins en rapport avec le sujet qu’il a l’intention de traiter, fait ensuite un sérieuse sélection retenant exclusivement ce qui va choquer, et que ce soit vrai ou faux il s’en foutent totalement ce n’est pas le sujet » et roule bobonne avec un titre commençant par « l’envers du décor », ou mieux encore « la face noire de » c’est succès assuré et les gogos comme Dubus vont courir plus vite que le champion du monde de sprint au point qu’il nous promet même un abstract qu’il pourra enrichir de ses propres commentaires avisés…… Quelle misère !

      Répondre
  • Encore un mensonge, le facteur de charge du nucléaire n’a jamais été de 90 % en France.

    Sur la période 2001 à 2010, le facteur de charge du nucléaire a été de 75,1 %. Sur la période 2011 à 2019, de 72,7 % et en 2020 de seulement 62,4 %.

    Autre mensonge, pour l’éolien en mer à Dunkerque, le gouvernement n’a pas « exercé une pression sur EDF afin qu’il descende à 60 € le MWh ».

    Lors de l’appel d’offre, huit candidats ont répondu, avec des tarifs allant de 44 à 51 €/MWh pour cinq d’entre eux, de 61 €/MWh pour le plus cher et de 51 €/MWh en moyenne.

    Le coût complet de production du nucléaire ancien était de 59,8 €/MWh en 2013 selon l’analyse de la Cour des comptes, en monnaie de 2013. Coût qui a bien augmenté depuis.

    Le « coût marginal » du nucléaire ne veut rien dire. Si on veut parler de « coût » marginal », il est seulement de quelques euros/MWh pour l’éolien et le photovoltaïque : le coût de la maintenance. On pourrait même dire qu’il est nul puisque la maintenance est intégrée dans le coût complet.

    Pour l’EPR le coût de production est déjà de 120 €/MWh, aussi bien en France que dans le tarif d’achat actualisé en Angleterre. Sans doute de même en Finlande.

    Répondre
    • En Finlande ils devraient pouvoir baisser le prix, car d’une part ils l’ont eu pour moins cher que notre prix de revient, et que par ailleurs on leur verse déjà 600 millions d’Euros d’indemnités de retard et ce n’est pas terminé. D’ailleurs ils n’ont même pas besoin de produire de l’électricité puisqu’ils gagnent déjà bien leur vie avec les indemnités, il vaut donc mieux qu’il ne soit jamais mis en marche, tant ça paie bien avec les dédommagements.. ils gagneront peut-être moins en vendant l’électricité.?

      Répondre
  • Curieuse argumentation en ce qui concerne les chats et les éoliennes : ce n’est pas parce que les éoliennes en tuent moins que cela rend ces tueries acceptables. Comme si les maux déjà existants pouvaient en justifier un nouveau !

    De plus ce ne sont pas toujours les mêmes espèces qui sont touchées par la prédation des chats et par les éoliennes. En s’en tenant à la France si les petits passereaux peuvent être victimes des deux, dans le cas des éoliennes, il s’agit aussi de rapaces et de façon plus générale comme le mentionne la LPO « d’espèces menacées de disparition, d’espèces vulnérables à certaines modifications de leur habitat, d’espèces considérées comme rares (population faible ou répartition locale restreinte), et d’espèces nécessitant une attention particulière à cause de la spécificité de leur habitat ». C’est en cela que les éoliennes font peser une menace grave sur l’avifaune. Cela dit, je pense qu’une réduction importante du nombre de chats et notamment de chats divagants serait souhaitable d’une part par la responsabilisation des propriétaires et d’autre part par des campagnes de stérilisation. Je ne suis pas pour une extermination des chats errants ou abandonnés existants.
    Parmi les espèces impactées, les chauves-souris sont oubliées dans ce texte. Pourtant elles le sont lourdement. C’est d’autant plus grave que toutes les espèces de chauves-souris sont protégées en France parce que leurs populations sont en déclin alors qu’elles ont un rôle majeur en tant qu’insectivores. Elle sont toutes protégées INDIVIUELLEMENT par la législation internationale et nationale, elles ne doivent pas être tuées intentionnellement. Il en résulte que « fixer des seuils généraux pour la mortalité des chauves-souris et/ou une vitesse de vent qui déclencherait la réduction des mortalités est non seulement considéré comme arbitraire, inefficace, inadéquat et non soutenable mais aussi contestable d’un point de vue légal en Europe » (Rodrigues L. et al. 2015, Lignes directrices pour la prise en compte des chauves-souris dans les projets éoliens. Actualisation 2015. EUROBATS Publication Series N° 6 (version française).UNEP/EUROBATS Secrétariat, Bonn, Allemagne, 133 p. http://www.sfepm.org/pdf/2015_FR_GuidelinesWTs_191215.pdf p. 28)
    Enfin, les éoliennes ont un impact défavorable sur la biodiversité dans la mesure où elles contribuent à la dégradation et à la fragmentation des habitats dans des lieux jusqu’alors préservés. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne les territoires de chasse des rapaces et les dérangements rendus possibles par l’ouverture de pistes pour la construction et l’entretien des aérogénérateurs. Or, bien plus que les effets du changement climatique, ces dégradations et fragmentations affectent toutes les espèces qui ne peuvent s’en défendre.
    D’un point de vue naturaliste et écologIQUE (à distinguer d’écologISTE) le développement de l’éolien est catastrophique et cette catastrophe n’est pas une catastrophe annoncée par des prophètes du malheur. Elle a lieu maintenant et à cause d’eux.

    Répondre
    • Dumas au lieu de continuer avec les canulars vérifiez ce qui se fait réellement sur le terrain et le travail de la LPO pour justement prendre en compte la faune . car le nucléaire fait encore plus de ravages sur la faune, la flore et l’etre humain que l’éolien ou même toutes les ENR ….

      Répondre
    • Dumas :  » Comme si les maux déjà existants pouvaient en justifier un nouveau ! »
      Il faut donc abattre toutes les constructions humaines qui ont succédés aux chats (les plus anciens prédateurs des oiseaux), c’est à dire les immeuble à façade de verre, les véhicules routiers, les lignes aériennes…….
      Que d’inepties jaillissent dans la précipitations des avis !

      Répondre
      • @ Régis Isambert
        Il n’y a strictement aucune fausse information dans mon post. Par contre vos affirmations sont gratuites. Il ne suffit pas d’affirmer, il faut prouver ! Je sais très bien ce que fait la LPO sur le terrain et je la cite sans la remettre en cause. Cela dit, certains naturalistes trouvent sa position sur les éoliennes ambiguë.
        Je ne suis pas un partisan du nucléaire mais qu’il nuise à la flore,à la faune et aux humains, cela ni ne répare, ni ne justifie en rien le fait que les éoliennes font aussi de tels dégâts, pas les mêmes mais des dégâts qui s’aggravent avec le temps . De même et inversement les dégâts causés par l’industrie du vent ne justifie nullement ceux de l’industrie du nucléaire. Je trouve stupide ces comparaisons. On avait « le nucléaire ou la bougie », maintenant c’est « l’éolien ou le nucléaire » et c’est tout aussi stupide.Simplement nous avons déjà le nucléaire et je ne crois pas que les ENR nous en ferons sortir, je doute que cela soit techniquement possible, je n’en sais rien, mais par contre je sais que cela ne l’est pas politiquement, à cours et moyen terme. Les rapports de force est en défaveur des anti-nucléaires et pour longtemps. Donc inutile de rajouter de nouvelles sources de nuisances.

        @ Serge Rochain
        D’une remarque de bon sens, vous tirez tout à fait gratuitement des conséquences absurdes. C’est l’évidence : »les maux existants ne peuvent en justifier un nouveau » et cela est vrai tout à fait généralement ! Dans le cas discuté, ce n’est pas parce que les oiseaux ont à composer avec tous les périls mortels que vous énumérez que cela justifie que l’on en ajoute un nouveau. Avancer cela, c’est donner une mauvaise raison! C »est refuser de prendre ce péril en compte et au moins tenter d’y remédier parce que « un peu plus, un peu moins, on n’en est plus à ça près » . Cela montre bien votre totale indifférence au sort de l’avifaune, à celui de la biodiversité et de la naturalité, bien caractéristique de certains promoteurs de ces éoliennes, heureusement pas de tous ! De plus dire ou croire que  » on n’en est plus à ça près » est faux. La particularité des éoliennes industrielles, c’est d’être un péril mortel pour des espèces protégées. Et c’est cela qui est dramatique. En effet, si elles sont protégées, c’est que leurs effectifs sont faibles ou déclinants. Dans ce contexte, la disparition d’un individu est une menace pour l’espèce entière (ou une population de cette espèce). Mais cela semble vous laisser indifférent.

        Autre point : d’où tenez vous que les chats sont les plus anciens prédateurs des oiseaux ? J’aimerais connaître vos sources.

        Répondre
        • Dumas je ne poste que des faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier … pour en revenir au réel du terrain en France : vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/265228139_10228024406740372_8263854769159689307_n.jpg?_nc_cat=100&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=cg3S1L3rlD8AX_DW6yo&tn=f8hu06NhN0poGG4d&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=7456a0dddc2d5ae57f78f2c1ad4439ea&oe=61B6126B

          Répondre
        • Dumas : « D’une remarque de bon sens, vous tirez tout à fait gratuitement des conséquences absurdes »
          Vous confondez même la signification des mots, vous faites une confusion entre « absurde » et « logique »

          Répondre
          • Rochain Isambert, le duo infernal.
            Avant de répondre, prenez la peine de lire !

            Isambert, réponse non pertinente et hors sujet. Je n’ai jamais écrit que le nucléaire ne polluait pas! En matière d’énergie, il n’y a pas de repas gratuit, selon l’expression imagée d’un écologue américain. Le « terrain » a bon dos et vous permet de justifier tout ce qui vous arrange. Comment expliquez vous les rejets des populations concernées, ce qui est manifeste sur le terrain. Sur le terrain toujours, comment expliquez vous que les forages en baie de St Brieuc doivent se faire sous la protection de la Marine nationale ? Pour le reste vous êtes totalement hors sujet. Relisez mon post pour vous en rendre compte!

            Rochain, je ne vous connais pas mais vous n’êtes guère poli dans vos commentaires et prenez un peu trop facilement les autres pour des imbéciles ou des ignares alors que c’est vous qui ne comprenez pas ou mal ce qu’ils écrivent. Donc prenez le temps de lire, à tête reposée, ce qui va suivre, cela vous évitera de répondre à côté !
            De la formule « Les maux existants ne peuvent en justifier un nouveau » vous voulez faire découler des conséquences absurdes, au sens d’ineptes. Celle-ci par exemple : il est inepte de vouloir détruire les lignes HT sous prétexte qu’elles ont ajouté une cause de mortalité nouvelle pour les oiseaux à celles déjà existantes. C’est bien ce que vous voulez nous faire entendre. Et c’est bien votre argument, à savoir une réduction à l’absurde, à l’inepte pour disqualifier la formule. Le point est que pour moi, les conséquences que vous tirez de cette formule n’en découlent pas. En effet dire que l’on ne justifie pas un nouveau mal en s’appuyant sur un mal existant, signifie qu’une justification de ce type n’est pas une bonne justification. CELA N’IMPLIQUE PAS QU’IL N’Y A PAS de justifications,en l’occurrence au fait que l’éolien va tuer des oiseaux , mais que CETTE justification (les chats en tuent bien!) n’est pas bonne, cette justification et celle là seulement qui est en débat dans le contexte. Dire que cette justification n’est pas la bonne, n’implique dans aucun cas qu’il faille détruire ou ne pas construire quelque chose, parce que cela n’implique pas qu’il n’y en ait pas d’autres.

            au duo Isambert, Rochain,

            Dans mon post initial, je voulais simplement monter qu’il ne fallait pas négliger les impacts sur l’avifaune qui est conséquent et grave. Je voulais combler aussi une lacune de l’article en invoquant le problème des chiroptères qui sont peut être les plus impactés. Ce que je voulais souligner était que, du point de vue naturaliste et écologique, le développement de l’éolien était encore bien plus catastrophique que cela n’apparaissait dans l’article. C’est tout.
            On peut toujours considérer que cette catastrophe n’a pas d’importance, compte tenu de ceci ou cela, ou passer outre. C’est, semble -t-il votre position, je ne crois pas que ce soit celle de l’auteur. En tout cas, ce n’est pas la mienne.

          • Dumas que pensez vous des citoyens qui se sont rassembles pour faire des projets prêt de chez eux et qui en rajoutent ? si les gens vérifiez les vrais infos au lieu de continuer de subir toute la désinformation et se laisser manipuler on irait beaucoup plus vite sur le terrain car c’est urgent de développer toutes les ENR comme ça commence déjà à se faire partout dans le monde …

          • Dumas je ne me permet de répondre de façon impolie qu’aux les crétins qui me prennent pour un imbécile, par exemple que puisque le Soleil ne brille pas la nuit le solaire ne peut pas répondre à notre besoin, les éoliennes non plus car elles ne produisent qu’à peine plus du quart de la puissance installée, et qu’en conséquence ces dispositifs doivent NECESSAIREMENT être complétés par des dispositifs utilisant de l’énergie fossile. Avec ce genre d’idiots on arrive à les entendre dire que puisque le facteur de charge d’une éolienne est de 25% et qu’il aura fallu adjoindre une centrale à gaz pour chaque éolienne, celle ci aura fournit 75% de l’électricité à la fin de l’année….. alors les imbéciles de votre espèce à la limite de l’analphabétisme qui s’imaginent être en mesure de donner des leçons, j’en ai plein le dos, et laissez moi vous dire une bonne fois que je vous emmerde, bande de petits cons qui n’ont jamais rien prouvé et qui ne referont pas le monde.

  • Dumas, ne vous fatiguez pas avec ces deux zozos qui polluent ces pages depuis des années, ils ont indécrottables, bon béber un peu plus, et chainchain n’est pas un imbécile mais il fait tout pour nous le faire croire. Bref ne perdez pas votre temps.

    Répondre
    • Tandis qu’à l’opposé, Brunet est un ignorant qui se croit éclairé après s’être renseigné sur des sites d’opinion au lieu de consulter les sites officiels comme eco2mix pour les sources de production en temps réel ou encore https://www.meteorama.fr/vent/ ou encore pour l’état du parc nucléaire nuclear monitor ou encore https://energy-charts.info/ et ce que raconte Brunet et quelques autres activistes du nucléaire c’est de la poésie en beaucoup moins beau

      Répondre
  • Nième étude et modélisation scientifique qui balaie les arguties habituelles de tribunes de lobbying anti-renouvelables, bourrées d’erreurs, de fake-news, de manque de connaissances scientifiques et énergétiques, d’auteurs improvisés et partiaux, au cursus souvent inapproprié ni à jour des évolutions énergétiques, publiant n’importe quoi à longueur de temps sur le Monde de l’énergie, sans aucune règle de déontologie élémentaire en matière d’information et faisant perdre un temps précieux à tout le monde.

    Université de Stanford : nouvelle étude scientifique sur les mix 100% renouvelables concernant la totalité des consommations énergétiques des Etats-Unis, avec comme point forts notamment une forte intégration solaire aux toitures existantes et 55% de surfaces occupées en moins que le mix actuel.

    Alors que la transition fait plus que doubler la consommation d’électricité, elle réduit la demande totale d’énergie pour l’utilisation finale de ∼57 % par rapport au statu quo BAU (Business as usual), contribuant à la baisse annuelle de 63 (43-79) % et 86 (77-90) % coûts énergétiques privés et sociaux (privé + santé + climat), respectivement, que le BAU. Les coûts par unité d’énergie en Californie, à New York et au Texas sont respectivement 11 %, 21 % et 27 % inférieurs, et en Floride 1,5 % plus élevés, lorsque ces États sont interconnectés au niveau régional plutôt qu’insulaires. La transition peut créer 4,7 millions d’emplois permanents « nets » et ne nécessite que 0,29% et 0,55% des nouvelles terres américaines pour l’empreinte et l’espacement, respectivement, moins que les 1,3% occupés par l’industrie fossile aujourd’hui.

    Cette étude confirme les plus de 200 études scientifiques actuellement répertoriées dans le monde démontrant la pertinence de mix 100% renouvelables aux plans économiques, sûreté, absence de risques et de dissémination, absence de déchets de durée ingérable, d’utilisation finie de ressources non recyclables ayant d’autres usages plus utiles, capacités à mieux aborder avec plus d’efficacité l’énergie dans tous ses aspects, créations de plus d’emplois « nets », plus grande rapidité à décarboner face au calendrier climatique, etc dans la très grande majorité voire la totalité des pays.

    Pour certains, les visions d’un avenir alimenté par des énergies sûres et renouvelables seraient assombries par les craintes de pannes provoquées par des approvisionnements électriques intermittents.

    Ces craintes sont déplacées confirme à nouveau cette récente étude de l’Université de Stanford qui analyse la stabilité du réseau dans plusieurs scénarios dans lesquels les ressources en énergie éolienne, hydraulique et solaire alimentent 100 % des besoins énergétiques des États-Unis (ce qui s’applique aussi la plupart du temps aux autres pays).

    L’étude des chercheurs de Stanford constate qu’un système énergétique fonctionnant à l’énergie éolienne, hydraulique et solaire couplé au stockage évite les pannes d’électricité, réduit les besoins énergétiques et les coûts de consommation, tout en créant des millions d’emplois, en améliorant la santé des personnes et en réduisant les besoins en terres.

    Cette étude est la première à examiner la stabilité du réseau dans toutes les régions du réseau américain et dans de nombreux États après avoir électrifié toute l’énergie et fourni de l’électricité uniquement avec une énergie à la fois sûre et renouvelable pour tous les secteurs.

    Cela signifie pas de combustibles fossiles, pas de capture du carbone, pas de capture directe de l’air, pas de bioénergie, d’hydrogène bleu ou d’énergie nucléaire.

    Elle envisage que toutes les voitures et tous les camions soient alimentés par des moteurs électriques et des piles à combustible à hydrogène, que les pompes à chaleur électriques remplacent les chaudières à gaz et les chauffe-eau, que les éoliennes et les panneaux solaires remplacent les centrales électriques au charbon et au gaz naturel. L’étude aborde de manière approfondie et amplement modélisée ces transitions et bien d’autres aspects dans les secteurs de l’électricité, des transports, du bâtiment et de l’industrie d’ici 2050.

    L’éolien, l’hydro et le solaire représentent déjà près de 20 % de l’électricité aux États-Unis et 15 États et territoires et plus de 180 villes américaines ont adopté des politiques exigeant un secteur de l’électricité pratiquement 100% renouvelable, entre autres signes d’une transition plus importante vers les énergies sûres et renouvelables.

    Des critiques non scientifiques et insuffisamment étayées d’un tel changement ont souligné les pannes de réseau au milieu d’événements météorologiques extrêmes en Californie en août 2020 et au Texas en février 2021 comme éventuels arguments que l’on ne peut pas faire confiance à l’électricité renouvelable pour une puissance constante. Bien que dans les deux cas, les énergies renouvelables ne se soient pas révélées plus vulnérables que d’autres sources, la crainte d’une augmentation des pannes est restée importante, selon les chercheurs qui ont voulu évaluer la controverse à plus grande échelle.

    Pour les 50 États américains, les chercheurs ont examiné comment répondre à la demande d’énergie continue toutes les 30 secondes pendant deux ans. Ils ont effectué de multiples simulations pour six États les plus contraignants – l’Alaska et Hawaï, qui sont isolés, et la Californie, le Texas, New York et la Floride, de grands États éloignés les uns des autres et soumis à des conditions météorologiques différentes – ainsi que pour toutes les régions du réseau électrique interconnectées des États-Unis.

    Leurs scénarios envisagent une augmentation importante des éoliennes offshore et l’intégration des panneaux solaires sur les toits – dont aucun n’occupe de nouveaux terrains – ainsi que des éoliennes terrestres, des panneaux solaires de service public et des centrales solaires à concentration. Les scénarios incluent également de nouvelles infrastructures géothermiques mais aucune nouvelle infrastructure hydroélectrique.

    Dans l’ensemble, ils constatent que les nouveaux générateurs d’électricité occuperaient environ 0,84 % des terres des États-Unis, contre environ 1,3 % des terres actuellement occupées par l’industrie des combustibles fossiles.

    Dans ces scénarios, les chercheurs ont en outre constaté que les coûts énergétiques annuels des ménages par habitant seraient de près de 63 % inférieurs à ceux d’un scénario de statu quo. Dans certains États, les coûts ont chuté jusqu’à 79 %. Le coût d’investissement pour une transition totale aux États-Unis varie de près de 9 000 milliards de dollars à 11 000 milliards de dollars, selon le degré d’interconnexion des régions. Cependant, cela se rentabilise grâce aux ventes d’énergie et aux économies de coûts chaque année par rapport à la non-transition. En fait, sur la seule base des économies d’énergie, le délai de récupération peut être aussi court que 5 ans seulement.

    L’interconnexion de régions géographiques de plus en plus grandes a rendu l’alimentation électrique plus fluide et les coûts plus bas, car elle augmente la disponibilité de l’énergie éolienne, solaire et hydraulique et réduit le besoin d’éoliennes, de panneaux solaires et de stockages supplémentaires.

    Une conclusion importante de l’étude est que les stockages de très longue durée (donc essentiellement moléculaire type hydrogène) ne sont ni nécessaires ni utiles pour maintenir la stabilité du réseau. Au lieu de cela, la stabilité du réseau peut être obtenue en reliant les stockages actuellement disponibles. L’association des stockages court terme peut permettre un stockage long terme lorsqu’ils sont utilisées successivement. Ils peuvent également être déchargés simultanément pour répondre à de forts pics de demande sur de courtes durées. En d’autres termes, le stockage court terme peut être utilisé à la fois pour les grands pics de demande pendant de courtes périodes et pour les pics inférieurs pendant une longue période ou tout autre événement intermédiaire.

    L’étude révèle également que la construction et l’exploitation d’un réseau entièrement sûr et renouvelable peut créer environ 4,7 millions d’emplois à long terme et à temps plein dans divers secteurs de l’énergie, tels que la construction et la fabrication de composants, ainsi que des emplois indirects dans les magasins, les restaurants et autres entreprises. De même un air plus pur épargnerait environ 53 200 personnes par an des décès liés à la pollution et des millions d’ici 2050, économisant environ 700 milliards de dollars par an en coûts de santé.

    Les simulations des chercheurs suggèrent que les pannes d’électricité en Californie et au Texas pourraient être évitées à faible coût grâce à un réseau sûr et renouvelable. Cela s’explique en partie par le fait que les besoins énergétiques sont réduits de 60 % en Californie et de 57 % au Texas en électrifiant tous les secteurs énergétiques et en fournissant de l’électricité avec une énergie sûre et renouvelable.

    Une deuxième raison est que, lorsque le vent ne souffle pas, le soleil brille souvent pendant la journée et vice versa, donc utiliser les deux aide à répondre à l’offre/demande.

    Troisièmement, donner aux gens des incitations financières à ne pas utiliser d’électricité à certaines heures de la journée aide à décaler l’heure de pointe de la demande d’électricité avec un meilleur bilan.

    Quatrièmement, l’utilisation du stockage permet de combler les lacunes d’approvisionnement lorsque l’éolien et le solaire ne sont pas disponibles.

    Cinquièmement, pendant les périodes de froid, le vent est en moyenne plus fort, donc l’augmentation de l’énergie éolienne aide à répondre aux pics hivernaux de la demande de chaleur des bâtiments.

    Sixièmement, le stockage de chaleur saisonnier souterrain permet de répondre à la demande de chaleur hivernale. Ces deux derniers sont particulièrement utiles pour le Texas.

    Pour éviter les pannes estivales en Californie, l’étude suggère davantage d’éoliennes offshore, car les vitesses du vent sont les plus rapides en été au large de la Californie, en particulier en fin d’après-midi et en début de soirée, lorsque les pannes peuvent être dues à une baisse de la production d’énergie solaire.

    « Il y a tellement à gagner si nous pouvons rassembler la volonté d’entreprendre la transition à un rythme correspondant à l’urgence d’atteindre un système zéro carbone », a déclaré la co-auteure de l’étude Anna-Katharina von Krauland, doctorante en génie civil et environnemental à Stanford. « Je soupçonne que ces idées, qui peuvent sembler radicales maintenant, deviendront bientôt évidentes avec le recul. »

    Les coauteurs de l’étude comprennent M. Jacobson directeur du programme Atmosphère/Énergie de Stanford ; chercheur principal à l’Institut de l’énergie de Précourt et chercheur principal au Stanford Woods Institute for the Environment et des chercheurs diplômés de Stanford en génie civil et environnemental comme Stephen Coughlin, Frances Palmer et Miles Smith.

    Article Stanford Univ.

    https://woods.stanford.edu/news/stanford-researchers-point-way-avoiding-blackouts-clean-renewable-energy

    Publication

    https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0960148121016499?via%3Dihub

    Etude plus détaillée

    http://web.stanford.edu/group/efmh/jacobson/Articles/I/21-USStates-PDFs/21-WWS-USATotal.pdf

    .

    Répondre
  • Nième étude et modélisation scientifique qui balaie les arguties habituelles de tribunes de lobbying anti-renouvelables, bourrées d’erreurs, de fake-news, de manque de connaissances scientifiques et énergétiques, d’auteurs improvisés et partiaux, au cursus souvent inapproprié ni à jour des évolutions énergétiques, publiant n’importe quoi à longueur de temps sur le Monde de l’énergie, sans aucune règle de déontologie élémentaire en matière d’information et faisant perdre un temps précieux à tout le monde.

    Université de Stanford : nouvelle étude scientifique sur les mix 100% renouvelables concernant la totalité des consommations énergétiques des Etats-Unis, avec comme point forts notamment une forte intégration solaire aux toitures existantes et 55% de surfaces occupées en moins que le mix actuel.

    Alors que la transition fait plus que doubler la consommation d’électricité, elle réduit la demande totale d’énergie pour l’utilisation finale de ∼57 % par rapport au statu quo BAU (Business as usual), contribuant à la baisse annuelle de 63 (43-79) % et 86 (77-90) % coûts énergétiques privés et sociaux (privé + santé + climat), respectivement, que le BAU. Les coûts par unité d’énergie en Californie, à New York et au Texas sont respectivement 11 %, 21 % et 27 % inférieurs, et en Floride 1,5 % plus élevés, lorsque ces États sont interconnectés au niveau régional plutôt qu’insulaires. La transition peut créer 4,7 millions d’emplois permanents « nets » et ne nécessite que 0,29% et 0,55% des nouvelles terres américaines pour l’empreinte et l’espacement, respectivement, moins que les 1,3% occupés par l’industrie fossile aujourd’hui.

    Cette étude confirme les plus de 200 études scientifiques actuellement répertoriées dans le monde démontrant la pertinence de mix 100% renouvelables aux plans économiques, sûreté, absence de risques et de dissémination, absence de déchets de durée ingérable, d’utilisation finie de ressources non recyclables ayant d’autres usages plus utiles, capacités à mieux aborder avec plus d’efficacité l’énergie dans tous ses aspects, créations de plus d’emplois « nets », plus grande rapidité à décarboner face au calendrier climatique, etc dans la très grande majorité voire la totalité des pays.

    Pour certains, les visions d’un avenir alimenté par des énergies sûres et renouvelables seraient assombries par les craintes de pannes provoquées par des approvisionnements électriques intermittents.

    Ces craintes sont déplacées confirme à nouveau cette récente étude de l’Université de Stanford qui analyse la stabilité du réseau dans plusieurs scénarios dans lesquels les ressources en énergie éolienne, hydraulique et solaire alimentent 100 % des besoins énergétiques des États-Unis (ce qui s’applique aussi la plupart du temps aux autres pays).

    L’étude des chercheurs de Stanford constate qu’un système énergétique fonctionnant à l’énergie éolienne, hydraulique et solaire couplé au stockage évite les pannes d’électricité, réduit les besoins énergétiques et les coûts de consommation, tout en créant des millions d’emplois, en améliorant la santé des personnes et en réduisant les besoins en terres.

    Cette étude est la première à examiner la stabilité du réseau dans toutes les régions du réseau américain et dans de nombreux États après avoir électrifié toute l’énergie et fourni de l’électricité uniquement avec une énergie à la fois sûre et renouvelable pour tous les secteurs.

    Cela signifie pas de combustibles fossiles, pas de capture du carbone, pas de capture directe de l’air, pas de bioénergie, d’hydrogène bleu ou d’énergie nucléaire.

    Elle envisage que toutes les voitures et tous les camions soient alimentés par des moteurs électriques et des piles à combustible à hydrogène, que les pompes à chaleur électriques remplacent les chaudières à gaz et les chauffe-eau, que les éoliennes et les panneaux solaires remplacent les centrales électriques au charbon et au gaz naturel. L’étude aborde de manière approfondie et amplement modélisée ces transitions et bien d’autres aspects dans les secteurs de l’électricité, des transports, du bâtiment et de l’industrie d’ici 2050.

    L’éolien, l’hydro et le solaire représentent déjà près de 20 % de l’électricité aux États-Unis et 15 États et territoires et plus de 180 villes américaines ont adopté des politiques exigeant un secteur de l’électricité pratiquement 100% renouvelable, entre autres signes d’une transition plus importante vers les énergies sûres et renouvelables.

    Des critiques non scientifiques et insuffisamment étayées d’un tel changement ont souligné les pannes de réseau au milieu d’événements météorologiques extrêmes en Californie en août 2020 et au Texas en février 2021 comme éventuels arguments que l’on ne peut pas faire confiance à l’électricité renouvelable pour une puissance constante. Bien que dans les deux cas, les énergies renouvelables ne se soient pas révélées plus vulnérables que d’autres sources, la crainte d’une augmentation des pannes est restée importante, selon les chercheurs qui ont voulu évaluer la controverse à plus grande échelle.

    Pour les 50 États américains, les chercheurs ont examiné comment répondre à la demande d’énergie continue toutes les 30 secondes pendant deux ans. Ils ont effectué de multiples simulations pour six États les plus contraignants – l’Alaska et Hawaï, qui sont isolés, et la Californie, le Texas, New York et la Floride, de grands États éloignés les uns des autres et soumis à des conditions météorologiques différentes – ainsi que pour toutes les régions du réseau électrique interconnectées des États-Unis.

    Leurs scénarios envisagent une augmentation importante des éoliennes offshore et l’intégration des panneaux solaires sur les toits – dont aucun n’occupe de nouveaux terrains – ainsi que des éoliennes terrestres, des panneaux solaires de service public et des centrales solaires à concentration. Les scénarios incluent également de nouvelles infrastructures géothermiques mais aucune nouvelle infrastructure hydroélectrique.

    Dans l’ensemble, ils constatent que les nouveaux générateurs d’électricité occuperaient environ 0,84 % des terres des États-Unis, contre environ 1,3 % des terres actuellement occupées par l’industrie des combustibles fossiles.

    Dans ces scénarios, les chercheurs ont en outre constaté que les coûts énergétiques annuels des ménages par habitant seraient de près de 63 % inférieurs à ceux d’un scénario de statu quo. Dans certains États, les coûts ont chuté jusqu’à 79 %. Le coût d’investissement pour une transition totale aux États-Unis varie de près de 9 000 milliards de dollars à 11 000 milliards de dollars, selon le degré d’interconnexion des régions. Cependant, cela se rentabilise grâce aux ventes d’énergie et aux économies de coûts chaque année par rapport à la non-transition. En fait, sur la seule base des économies d’énergie, le délai de récupération peut être aussi court que 5 ans seulement.

    L’interconnexion de régions géographiques de plus en plus grandes a rendu l’alimentation électrique plus fluide et les coûts plus bas, car elle augmente la disponibilité de l’énergie éolienne, solaire et hydraulique et réduit le besoin d’éoliennes, de panneaux solaires et de stockages supplémentaires.

    Une conclusion importante de l’étude est que les stockages de très longue durée (donc essentiellement moléculaire type hydrogène) ne sont ni nécessaires ni utiles pour maintenir la stabilité du réseau. Au lieu de cela, la stabilité du réseau peut être obtenue en reliant les stockages actuellement disponibles. L’association des stockages court terme peut permettre un stockage long terme lorsqu’ils sont utilisées successivement. Ils peuvent également être déchargés simultanément pour répondre à de forts pics de demande sur de courtes durées. En d’autres termes, le stockage court terme peut être utilisé à la fois pour les grands pics de demande pendant de courtes périodes et pour les pics inférieurs pendant une longue période ou tout autre événement intermédiaire.

    L’étude révèle également que la construction et l’exploitation d’un réseau entièrement sûr et renouvelable peut créer environ 4,7 millions d’emplois à long terme et à temps plein dans divers secteurs de l’énergie, tels que la construction et la fabrication de composants, ainsi que des emplois indirects dans les magasins, les restaurants et autres entreprises. De même un air plus pur épargnerait environ 53 200 personnes par an des décès liés à la pollution et des millions d’ici 2050, économisant environ 700 milliards de dollars par an en coûts de santé.

    Les simulations des chercheurs suggèrent que les pannes d’électricité en Californie et au Texas pourraient être évitées à faible coût grâce à un réseau sûr et renouvelable. Cela s’explique en partie par le fait que les besoins énergétiques sont réduits de 60 % en Californie et de 57 % au Texas en électrifiant tous les secteurs énergétiques et en fournissant de l’électricité avec une énergie sûre et renouvelable.

    Une deuxième raison est que, lorsque le vent ne souffle pas, le soleil brille souvent pendant la journée et vice versa, donc utiliser les deux aide à répondre à l’offre/demande.

    Troisièmement, donner aux gens des incitations financières à ne pas utiliser d’électricité à certaines heures de la journée aide à décaler l’heure de pointe de la demande d’électricité avec un meilleur bilan.

    Quatrièmement, l’utilisation du stockage permet de combler les lacunes d’approvisionnement lorsque l’éolien et le solaire ne sont pas disponibles.

    Cinquièmement, pendant les périodes de froid, le vent est en moyenne plus fort, donc l’augmentation de l’énergie éolienne aide à répondre aux pics hivernaux de la demande de chaleur des bâtiments.

    Sixièmement, le stockage de chaleur saisonnier souterrain permet de répondre à la demande de chaleur hivernale. Ces deux derniers sont particulièrement utiles pour le Texas.

    Pour éviter les pannes estivales en Californie, l’étude suggère davantage d’éoliennes offshore, car les vitesses du vent sont les plus rapides en été au large de la Californie, en particulier en fin d’après-midi et en début de soirée, lorsque les pannes peuvent être dues à une baisse de la production d’énergie solaire.

    « Il y a tellement à gagner si nous pouvons rassembler la volonté d’entreprendre la transition à un rythme correspondant à l’urgence d’atteindre un système zéro carbone », a déclaré la co-auteure de l’étude Anna-Katharina von Krauland, doctorante en génie civil et environnemental à Stanford. « Je soupçonne que ces idées, qui peuvent sembler radicales maintenant, deviendront bientôt évidentes avec le recul. »

    Les coauteurs de l’étude comprennent M. Jacobson directeur du programme Atmosphère/Énergie de Stanford ; chercheur principal à l’Institut de l’énergie de Précourt et chercheur principal au Stanford Woods Institute for the Environment et des chercheurs diplômés de Stanford en génie civil et environnemental comme Stephen Coughlin, Frances Palmer et Miles Smith.

    http://web.stanford.edu/group/efmh/jacobson/Articles/I/21-USStates-PDFs/21-WWS-USATotal.pdf

    .

    Répondre
    • Encore le 100% qui en réalité n’arrivera jamais. Vous connaissez des études de 1990 qui correspondent à 2020.?et puis cette manière de dire fakes new sur les ENRi et éolien dont jamais ne s’exprime tout le délétère de cette technique. Les ressources ne essaies, l’intermittence, le coût, l’atteinte à la biodiversité et le scandale absolu en France des 590m des habitations. Tout cela soit disant pour évier le RCA alors qu’aucun e baisse de co2 ne se voit, les deux exemples allemands et danois le prouve car les plus émetteur malgré de l’ éolien puissant. Je seras curieux de connetre les appoint à ces de l’auteur aec les promoteurs ? Et bourrage de crâne comme d’habitude,y a qu’a, faut que tout cela n’arrivera JAMAIS. RDV DANS 10 ANS.

      Répondre
      • Brunet et si au lieu de nier stupidement ce qui est bien public vous appreniez déjà ce que sont les ENR et vérifiez ce qui se met déjà en place sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer au plus vite vu l’urgence de la situation…. vérifiez aussi que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire .. et une fois de plus la réalité du terrain face à vos canulars pour gogos alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/265336258_10228032231815994_4869996871122225296_n.jpg?_nc_cat=100&_nc_rgb565=1&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=TSojOupXc70AX-Yp53S&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT-qN-RgYB7t3RW2dHtyL88oOjShnlTTsZHknB8en0Fh6g&oe=61BE1D5B

        Répondre
      • Le bourrage de mou don’t vous parlez cela fait 60 ans qu’il dure avec le nucléaire.
        Quant à votre rendez vous dans 10 ans on notera alors qu’il n’y a p’us que 40 ans de disponibilité de l’uranium.

        Répondre
        • Je vous répond (une dernière fois?) pour essayer d’avoir des réponses censées et pas idéologiques.
          Le problème du RCA (réchauffement climatique anthropique) est mondial, oui ou non?
          60% de l’électricité mondiale est produite avec du charbon? Qui représente de lourds investissements?
          80% de l’énergie total utilisée par les hommes est fossile, oui ou non?
          4/5% nucléaire, 10/11% enr et le reste hydraulique, sont des données connues?
          En 2050, selon certains 100% d’enr est possible? Mais à supposer que l’on y arrive en France, croyez vous que cela changera quoique ce soit au RCA? Qui à déjà commencé et qui s’amplifie d’années en années.
          Bientôt 2022, soit 28 ans avant 2050, nous français avons commencé les enr (hors hydraulique12/16% selon les années) en 2001 et sommes à 8/9% d’enri en 21 ans, donc? Les chiffres nous disent leurs impossibilités d’avoir fait cette transition? Car, depuis la COP de Paris et leurs soit disant accord, les émissions ont augmentés, ici et partout dans le monde (sauf année covid)?
          Vous qui semblez informé, mais comment votre peur du nucléaire peut travestir les faits à ce point?
          De plus, le pic pétrolier est là depuis 2008 selon l’AIE, comment pensez-vous que ce fait engendra comme problématique énergétique dans les 2 décennies qui viennent? Si il vient à manquer c’est la croissance qui s’arrête, sans croissance pas de travail, pas de construction d’enr entre autre? Car j’ai peine à croire que d’ici 10/15 ans ont puisse changer nos fonderies et autre moyens de production avec les fossiles ? Qui je vous le rappel sont les responsables du RCA pour une bonne partie.
          En souhaitant que vos réponses soit précises et soient valide, car les données ici citées sont de notoriété public .

          Répondre
          • Brunet vérifiez que c’est bien toutes les ENR qui nous sortent de la et que c’est déjà en train de se mettre en place partout dans le monde et qu’il faut accélérer vu l’urgence de la situation… tout le reste c’est encore et toujours des blablas stériles…

          • @ Brunet,
            Je ne me souviens pas que vous m’ayez posé ce genre de questions, vos messages étaient plutôt du style : avec le nucléaire nous sommes les meilleurs point barre !
            Le problème du RCA (réchauffement climatique anthropique) est mondial, oui ou non? OUI
            60% de l’électricité mondiale est produite avec du charbon? OUI
            Qui représente de lourds investissements? NON IL Y A LONGTEMPS QU’ILS SONT FAIT
            80% de l’énergie total utilisée par les hommes est fossile, oui ou non? OUI
            4/5% nucléaire, 10/11% enr et le reste hydraulique, sont des données connues? OUI
            En 2050, selon certains 100% d’enr est possible? Mais à supposer que l’on y arrive en France, croyez vous que cela changera quoique ce soit au RCA? OUI
            Bientôt 2022, soit 28 ans avant 2050, nous français avons commencé les enr (hors hydraulique12/16% selon les années) en 2001 et sommes à 8/9% d’enri en 21 ans, donc? DONC QUOI ?
            Les chiffres nous disent leurs impossibilités d’avoir fait cette transition? VOUS CROYEZ QU’ELLE DEVAIT SE FAIRE EN 20 ANS SURTOUT EN EN FAISANT LE MOINS POSSIBLE ?
            Car, depuis la COP de Paris et leurs soit disant accord, les émissions ont augmentés, ici et partout dans le monde (sauf année covid)? PARCE QUE PARTOUT DANS LE MONDE Y COMPRIS EN FRANCE, MAIS PAS DANS LE RESTE DE L’EUROPE PERSONNE N’A RIEN FAIT ! PAR EXEMPLE POUR NE PARLER QUE DE LA FRANCE, NOUS DEVIONS AVOIR RENDU OPERATIONNEL POUR L’ECHEANCE 2020, 6 GW D’OFFSHORE ET NOUS AVONS INSTALLE ZERO, POUR NE PARLER QUE D’UN EXEMPLE CONCRET, MAIS C’EST PAREIL POUR LES AUTRES DE NOS ENGAGEMENTS A LA COP21. EN REVANCHE LA MAJORITE DES AUTRES EUROPEENS ONT TENUS LEURS ENGAGEMENTS A PART LE LUXEMBOURD ET UN AUTRE DANS LES PETITS PAYS DE L’EST DONT JE NE ME SOUVIENS PLUS LEQUEL, MAIS C’EST LA FRANCE QUI A LE MOINS TENU SES ENGAGEMENTS CE QUI EXPLIQUE LE RAPPEL A L’ORDRE DU CONSEIL EUROPEEN QUI SEMBLE ETONNER BEAUCOUP DE FRANÇAIS TOUJOURS AUSSI FANFARONS…. LE NUCLEAIRE N’A PAS FINI DE FAIRE DES DEGATS DANS LES MENTALITES, SANS PARLER DES AUTRES PLUS MATERIELS.
            Car, depuis la COP de Paris et leurs soit disant accord, les émissions ont augmentés, ici et partout dans le monde (sauf année covid)? ICI DEUX AFFIRMATIONS FAUSSES ? 1) POUR LE NUCLEAIRE JE N’AI PEUR QUE DE TOMBER EN PANNE DE COMBUSTIBLE AVANT MËME D’AVOIR AMORTI LES REACTEURS QUE NOUS PROJETTONS DE CONSTRUIRE ET MËME DE FINIR DE LES CONSTRUIRE. S’Y AJOUTE LA PEUR D’ETRE TOTALEMENT DEMUNI POUR CONTINUER A DISPOSER D’ELECTRICITE QUAND CETTE CATASTROPHE INELUCTABLE SE PRODUIRA FAUTE D4AVOIR INVESTIT DANS LES DISPOSITIFS DE PRODUCTIONS DURABLES POUR ASSURER LA CONTINUITE. 2) QUELLE VERITE TRAVESTIE ? CE SONT LES GENS COMME VOUS QUI LA TRAVESTISSEZ EN VOUS CROYANT MIEUX INFORMES QUE LES GEOLOGUES QUI DISENT QUE LES RESERVES D’URANIUM SERONT EPUISEES DANS 50 ANS AU RYTHME DE LA CONSOMMATION ACTUELLE…. EN SUPPOSANT DONC QUE D’AUTRES, NOTAMMENT LA CHINE N’ACCELERENT PAS DANS LE NUCLEAIRE CE QUI REDUIRAIT LA DUREE DES RESERVES A 25 ANS ET JE PASSE SUR LES CONSEQUENCES AVEC LE REPLI DES PAYS DISPOSANT DE CES RESSOURCES POUR LES GARDER A LEUR SEUL PROFIT COMME LE CANADA PAR EXEMPLE….. JE CONSIDERE QUE VOTRE PROPOS QUI M’ACCUSE DE TRAVESTIR DES FAITS EST INSULTANT
            Pour le reste, soyez sans crainte, nous manqueront d’uranium avant de manquer de pétrole, de gaz et de charbon …. L’uranium est la matière la plus rare de la planète et nous la transformons bêtement en vulgaire chaleur….. la vérité non travestie c’est ça et je ne vois d’ailleurs pas ce que votre série de question à laquelle j’ai répondu OUI partout sauf pour les supposés lourds investissements qu’il faudrait faire pour le charbon et qui ont été fait il y a déjà longtemps, vient faire là-dedans.

          • @Rochain : Vous doutez de mon certificat d’étude primaire !
            J’écris : « Je vous réponds » avec un S…Je doute du vôtre…

          • Faire des fautes d’orthographes n’empêchent pas d’avoir le CEP, la preuve ?, je l’ai. Et ça a été mon seul diplôme plus de la moitié de ma vie. Personne ne m’ayant jamais demandé de le montrer, j’en ai conclu qu’il ne servait pas à grand chose. Il en va de même de mes autres diplômes obtenus beaucoup plus tardivement et tout aussi inutiles pour moi. Leur seul intérêt ayant été de ne pas dévaloriser les références de mes collaborateurs tous titulaires de diplômes de l’enseignement supérieur. Je leur devais bien ça, bien qu’aucun d’entre eux n’ai jamais fait la moindre allusion à mon CEP.

          • @Rochain.
            Ah ! Vous avez un CEP…ça explique tout ! Des complexes, des complexes…
            Alors, on compense, on injurie les forts en thème ! Mon pauvre petit !

          • Vous n’êtes même pas capable de vérifier à qui vous avez affaire et vous plastronnez comme un coq analphabète.
            Fort en thèmes ? Il y a de quoi se rouler parterre… à propos de « fort en thèmes’ je vous suggère la lecture de mon dernier ouvrage sur l’histoire des mathématiques, vous avez toutes les chances d’apprendre quelque chose dès le premier paragraphe du premier chapitre qui relate la découverte de dénombrement…. pour la suite, il est beaucoup moins évident que vous y compreniez quelque chose, et ne parlons pas des derniers chapitres……

          • @Rochain . Puisque vous êtes si fort qu’attendez vous pour faire le planning des puissances et productions en énergies :
            Nucléaire, fossile, renouvelable d’ici à 2050 ? Ce que je suis entrain de faire …
            Vous niez mes références : de la calomnie. Vous ne pensez pas que je vais vous envoyer copies de mes diplômes !
            Je suis entrain de lire :  » Toutes les mathématiques du Monde » …C’est signé Hervé Lehning…pas Rochain.

          • Ne trouvez pas insultant de ma part de juger vos propos tronqué et trompeurs car vous ne voyez que la pointe de l’iceberg et presque tous vos commentaires le démontre.
            Tout d’abord, montrez moi un de mes commentaires ou je m’extase devant le nucléaire? Non, c’est une source plus que problématique et oui dangereuse mais face au RCA c’est un moyen de le contenir, m^me si je crois que rien ne pourra désormais le contenir vu que le co2 dure jusqu’à 10 000 ans et que nous allons probablement au mieux vers les 4° et donc famine et guerre partout et cela pas en 2100, mais bien avant surtout si la contraction énergétique se produit. Vous n’êtes pas sans savoir que volume d’énergie égale croissance et cela depuis 1900, donc moins de pétrole c’est moins de croissance…
            Mais en attendant, l’organisation de l’installation et construction des enri est un non sens absolu, dont le taux de charges éolien est bien de 25% (et 14% pour le solaire) et cela depuis peu car c’était 21% il y a quelque temps si on en croit les bilan annuel RTE, et donc vous ne croyez pas les chiffres RTE pourtant favorable au enri et aussi au nucléaire dans un rapport d’y il y a quelques semaines. Mais ce que je reproche à l’éolien c’est ses secrets, sa corruption, son démantèlement sans filière, ces ses produits venant de chine pour 50% et aucune production française (80¨% des parcs appartiennent à des fonds de pension, ça pour notre indépendance il n’y a pas mieux…) , c’est sa peu production de 1000/12000 Mwh par MW posé soit un objet tout compris de 1800t pour une 2Mw qui se démantele non après 25 ans mais seulement après 15 ans comme cela se fait beaucoup en ce moment, c’est ces 1500 tonnes et pas 1200 tonnes de béton, car un béton courant c’est plutôt 2.4t/m3 et 2.8 m3 le béton armé ,et au vu ferraillage je dirais que l’éolien c’est plutôt 3/3.2t M3 et en plus avec béton et feraille spéciales, plein d’adjuvants. De plus les 8000 éoliennes de plus prévues par la PPE d’ici 2028 soit 6 ans (impossible matériellement vu qu’il s’en pose environ 500/600 actuellement dont un certain nombre ne sont pas raccordées) sont des 3 et 5/6 Mw. Vous croyez que le 5.2Mw prévu à 800m de chez moi (et c’est cela qui m’a amené à m’opposer à cette technologie qui après recherches présente des aspects délétères et qui ne résoudrons rien et qui au contraire engendra d’énormes problèmes dont le cout exponentielle de l’électricité qui a déjà commencer, c’est pourtant simple vous voulez des éoliennes de 200m et bien elles doivent être à 2000m des habitations) et de 207m de haut auront juste 1200 tonnes de béton, non c’est plutôt 2000t. Sachez que 1500 tonnes de béton c’est environ 100 camions toupies de 6m3 et au minimum 4500km de trajet, super c’est écolo, d’ailleurs ces 8000 éoliennes si elles voient le jour c’est 4 millions de km par an à raison de 50km aller/retour de la centrale à béton. Alors venons en au béton nucléaire, il y a des tas de gens qui ont démontré qu’au kw produit le nucléaire était 10x moindre en volume de béton. De plus quant je lis que Flammanville c’est 400 000M3, cela signifie un carré de 100 x100 sur 4 m de hauteur, c’est monstrueux et pour qui a coulé des centaines de m3 je m’étonne de ce chiffre qui pour le cout à nécessité plus de 80 0000 toupies a béton bien que dans leur cas il doivent avoir un centrale à béton sur place. Quant au 6 millions de cigéo, là c’est l’abime mais je ne connais pas le dossier.
            Vous dites 50 ans d’uranium (9000 tonnes juste pour la France), je ne sais pas mais beaucoup de recherches se font pour d’autres combustibles nucléaire et qui dit que cela n’aboutira pas? Et nos déchets HTA qui sont d’un volume ridicule par rapport au service rendu car depuis 1978, vous pouvez au moins être d’accord que nos rejets de GES sont les plus bas du monde. N’oublier pas que 40% des déchets sont d’ordre médicales….Et puis on n’a plus le choix, on doit régler ce problème en attendant ou pas une invention miraculeuse dont certains cherche une solution, et qui sait si cette fabuleuse réserve d’énergie ne soit pas un inestimable trésor pour la France dans l’avenir ou pour vous une inestimable mortalité? Mais nous ne seront jamais, vous et moi.
            Pour finir car j’ai bien d’autres choses à faire et constate que vous y consacré bien du temps et pas seulement ici, vous devriez marché dans la nature cela vous énerverez probablement moins?
            Les autres pays ont respectés leurs promesses sur les enr sauf deux, mais cela n’empêche nullement la France d’être systématiquement en tête des pays les moins émetteurs de GES . Allemand et danois avec le parc le plus élevé ont des taux jusque 6x supérieur au notre, mais aussi en Espagne bref plus il y a d’enri plus les GES ne baisse pas. De plus si nous n’avons pas d’offshore, c’est du à notre géographie maritime qui plonge dans les abimes après 15/20 km des cotes ce qui n’est pas le cas de la baltique par exemple et donc bien plus compliqué. Et puis pour la baie e Saint Brieu, il y a beaucoup d’interrogations et de scandales démocratiques et financiers. Et vous trouvez normal ces rémunérations excessives aux producteurs de l’éolien, pourquoi c’est organisé de la sorte? Pourquoi tous ces choses cachés, ces mensonges multiples et variés sur la réalité de l’éolien. Mais les choses bougent et doivent bouger car il est impossible de bafoué les riverains et les français et de subir ces cout délirants qui font que 5 millions de français sont en précarité énergétique et ne venez pas me dire que c’est à cause du nucléaire. Le nucléaire depuis 1975 à apporté stabilité de prix, indépendance énergétique, approvisionnement fiable et si EDF a tant de problème c’est à cause de la privatisation et du système Arenth qui en pays capitaliste est une aberration. Bref pour moi et beaucoup d’autres la production électrique est trop vitale pour la confié au privé, comme le montre les scandales des fournisseurs alternatifs qui produisent rien.
            Mais si vous me dites que le nucléaire est sale et pas propre c’est oui, mais les enri ne sont pas aussi vertueuse que présentés, je veux un Juste équilibre et la réelle vérité et dans les deux secteurs elles n’est pas une réalité, allez chercher pourquoi?

          • Baratin sans intérêt j’ai répondu comme vous le demander avec précision
            Et vous n’en tirez que de nouvelles lamentations.
            J’ai autre chose à faire qu’à perdre mon temps avec des sorciers du moyen âge.

          • chainchain n’a rien a dire que du mépris gratuit et fume du vent qui se répand à la vitesse nucléaire dans son cerveau , ne vous fiez pas à lui il n’est m^me pas capable de voir un ciel bleu….

  • (suite) Etude scientifique : on savait que les parcs éoliens en mer amélioraient la biodiversité et la ressource de faune marine. Mais ils augmentent aussi le stockage du carbone dans les fonds marins

    Des chercheurs belges et néerlandais ont suivi pendant treize ans les effets écologiques des parcs éoliens dans la première zone offshore belge mise en service en 2008. Les résultats démontrent un stockage accru du carbone dans les fonds marins des fermes éoliennes offshore. C’est une découverte importante dans le contexte de la compensation climatique.

    Pour la première fois ont été observés les effets de plusieurs parcs offshore dans plusieurs pays sur une grande échelle géographique. De grandes quantités d’invertébrés comme des moules, des anémones, de petits crustacés, etc. colonisent les fondations des turbines. Et ils attirent à leur tour certaines espèces de poissons comme le cabillaud et la plie.

    Processus : Les espèces qui colonisent les éoliennes filtrent la nourriture de la colonne d’eau, puis fournissent un apport de matière organique au fond marin autour des éoliennes, à la fois sous la forme de leurs rejets et d’organismes morts qui coulent. Dans les parcs éoliens offshore et dans les zones qui les entourent, on observe une augmentation significative de la matière organique déposée sur les fonds marins (jusqu’à 15% et même localement jusqu’à 50%), en particulier dans les zones situées le long des plus forts courants de marée. Or l’augmentation des dépôts organiques entraîne un stockage accru de carbone dans le fond marin d’un parc.

    Quantité de carbone en jeu : entre 28 715 et 48 406 tonnes de carbone sont stockées dans les 10 cm supérieurs du fond marin dans un parc éolien offshore pendant sa durée de vie.

    Ces chiffres correspondent à une fourchette de 0,014 à 0,025% des émissions annuelles de gaz à effet de serre en Belgique. Une quantité qu’il faut multiplier par le nombre de parcs en service. Il s’agit d’une compensation carbone significative. Elle vient s’ajouter à la quantité beaucoup plus importante de CO2 qui n’est pas émise en utilisant une source d’électricité renouvelable au lieu d’une énergie fossile

    https://www.naturalsciences.be/fr/news/item/21228

    Et on peut continuer sur le supposé non recyclage des pales, les mats d’éoliennes en acier qui peuvent être sur plusieurs points avantageusement en bois (Modvion Vestas, Siemens Gamesa etc) donc stocker durablement le carbone y compris à terme en flottant avec un bilan de moins de 5 g CO2e / MWh, l’évolution du béton avec recyclage, la carbonatation et stockage C02 etc

    Par contre et très brièvement :
    – on ne sait pas recycler l’uranium (plus utilise dans d’autres applications dont le spatial) ni le thorium
    – en cas notamment de conflit(s) on a un parc nucléaire indéfendable face aux armements actuels, ayant toutes les chances de laisser très rapidement un bilan désastreux pour des dizaines de milliers d’années
    – la géothermie très sous employée a une durée de vie bien plus longue dans le temps que le nucléaire en plus de permettre des exploitations de minerais et de stocker le carbone sans tous les inconvénients non complètement résolus depuis le temps du nucléaire
    – on a érigé le nucléaire en monopole dès 1946, puis en politique affichée comme « tout nucléaire » dans les documents des années 70. Résultats : des pertes de compétences et de technologies et approches énergétiques souvent bien plus durables, recyclables etc (réseaux de chaleur, solaire thermique, hydro plus évolué etc sans parler de technologies plus récentes comme la carbonisation et gazéifications hydrothermale des eaux usées, l’électrométhanogénèse, de nombreuses formes de stockage très efficientes au plan des réseaux – permettant notamment de les réduire – comme des bâtiments etc) et au final quelques 12 millions de personnes en précarité énergétique dont 8 millions pour la seule précarité « électrique » alors que s’ils avaient par exemple des réseaux de chaleur avec solaire thermique et stockage inter-saisonnier, technologies disponibles depuis longtemps, ces cohortes de gens en difficultés durables se chaufferaient l’hiver et se climatiseraient l’été au plus bas prix et on n’aurait pas de nouveau à renflouer le nucléaire qui malgré son grand âge n’est pas au final l’énergie la moins chère ni à l’origine du plus d’efficacité énergétique malgré tous les idiots utiles qui tentent de le défendre sans approfondir objectivement le sujet, son histoire et ses paramètres complets.

    En plus le bilan d’émissions complet du nucléaire se dégrade (on se réfère toujours à une étude de l’Ademe, qui elle-même se réfère à une étude française de 2014 contestée scientifiquement comme incomplète, qui elle même cite des études du CEA de 2007/2008), et pourrait rapidement dépasser les 200 g C02e / MWh quand les technologies renouvelables à l’inverse améliorent globalement leur bilan au fil des évolutions techniques et du temps.

    Et à force de parler à longueur de temps de nucléaire ou d’éolien en répétant les mêmes âneries, on oublie évidemment les importants potentiels et atouts de l’efficacité énergétique, de la sobriété énergétique etc et on n’obtient aucun résultat tangible depuis des décennies sur ces sujets essentiels mais au contraire des déficits financiers accrus pour financer des approches inadaptées d’un autres âge n’intégrant pas les plus récentes évolutions et technologiques.

    Répondre
    • Faudrait arréter de propager des mensonges sur le nucléaires et les enri, cela devient intolérable. Je ne vais pas perdre mon temps à vous répondre point par point à autant de débilités qui ne sont même pas chiffrés et validé par plusieurs sources. Comme cette connerie de 200g de co2 par Mwh pour le nucléaire; alors que tous reconnaissent que c’est 6g/kw. Et 1 Mwh, c’est 1000 kwh, donc c’est plutôt 600g par Mwh ce qui en fait la source de production la moins carbonée de toutes les productions. Et pour les enri c’est 1500 g pour éolien, 5000g pour le solaire. Bref arrêtez de prendre les gens pour des cons, vous vous y prenez très mal, de plus c’est quoi Energy +? Un profiteur qui nous tond?

      Répondre
      • brunet Faudrait arrêter de propager des mensonges … et ouvrir enfin les yeux sur la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier .. de la nier stupidement ça ne la changera pas ….une nouvelle fois le terrain : sortez vous des théories foireuses … justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/265336258_10228032231815994_4869996871122225296_n.jpg?_nc_cat=100&_nc_rgb565=1&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=KXsblgAoPtsAX8t5kJ2&tn=IVbNCBgDXDxG1jcI&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT9GcipYSnI4NN0r8Sa2W-87Z4hqdvmJvO4bvsrtyO8cYQ&oe=61C211DB

        Répondre
      • brunet ensuite vous pourrez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/265840499_10228032232976023_1506064702052882174_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=7TXDIOLH1jUAX920YO4&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT9i5QUJAjpXsoLigSzU8VJOdKv4k-dgn0dXM07mGnaL9Q&oe=61C24136

        Répondre
          • brunet donc comme tous les autres trolls vous ne voulez pas répondre alors que ce sont des faits réels et que tout le monde peut très facilement tout vérifier .. la bêtise crasseuse c’est de nier stupidement ce qui se passe réellement sur le terrain …

          • Vos données sont débiles. Les productions ENRi partout dans le monde n’ont absolument pas fait baisser les Ges, normal car 80% de notre énergie utilisée es fossile et 60% de la production electrique est au charbon… Et puis je connais par cœur vos commentaires comme tous les habitués des commentaires , alors pourquoi les répéter ? Vous n’avez aucune évolution à titre personnel pour écrire d’autres choses ? Pour moi et d’autres vous êtes bien un triste sir sans couronne et territoire, si vous pouviez arrêter de polluer ces pages nous vous en serions reconnaissant….

          • brunet vous pouvez toujours nier et déformer les propos ça ne changera pas la réalité du terrain: c’est bien toutes les ENR qui nous sortent de la … et je posterais toujours la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face aux mêmes inepties des trolls stériles …pour moi vous êtes qu’un triste sire négationniste et ridicule. et si vous pouviez arrêter de polluer la planète le monde entier vous en serait reconnaissant …

      • Les 6g par KWh c’est uniquement ce qui est produit en France comme c’est bien précisé sur le site de L’ADEME. Ce qui se passe à Arlit au Niger ou au Kazakhstan ne nous regarde pas c’est comptabilisé dans les émissions de ces pays.

        Cessez d’accuser les autres de dire des fariboles alors qu’à l’évidence vous ne savez pas de quoi vous parlez

        Répondre
        • Votre réponse est ridicule, le commentaire parles de 200g et moi je dis 600g. Ces 200g qui selon le commentaire est un drame absolu alors qu’il ne repose sur rien et qu’au contraire il extrément favorable au nucléaire. Et les 6g, il me semble bien que c’est tout compris, extraction et démantèlement, bien que j’ai des doute sur celui-ci. C’est ce que je vous reproche m^me quant un texte est pris la main dans le sac mais qu’il est favorable avec vos convictions, vous ne pouvez pas vous empêchez d’en remettre une couche….

          Répondre
  • @Rochain
    Cette contestation perpétuelle (sur les émissions du nucléaire sur son cycle de vie) de votre part devient ridicule. Le GIEC a déjà publié les émissions globales estiméés, soit, pour la France et ses procédés économiques en énergie d’enrichissement et de traitement des éléments, entre 3,7 et 12 g éq.CO2/kWh. https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/ipcc_wg3_ar5_annex-iii.pdf#page=7
    Ceci n’est pas un site d’opinion mais cette réalité ne vous plaît pas.

    Répondre
    • Non mais comme d’habitude vous tripatouillez ce que dit le GIEC qui n’est pas entre 3,7 et 12 mais entre 3,7 et 110. Le 12 est la médiane, c’est à dire que dans toutes es mesures qu’ils ont faites, il y en avait autant au dessus de 12 qu’en dessous.
      Vos pretentions à 6g ne concerne pas la durée de vie mais la production en France comme l’écrit très honnêtement L’ADEME tout en faussant la mesure pour la France si c’est bien ce chiffre qui est retenu dans le calcul pour votre site préféré.
      Mais dites moi, pourquoi avez vous escamoté le 110 ?
      Vous avez cru que j’aurai avalé votre magouille sans vérifier ? Avec moi vous n’avez aucune chance de ce côté,mzis cela témoigne bien de votre mentalité tout à fait harmonieuse avec l’esprit nucleophile.

      Répondre
        • Dans l’ordre :
          Quand c’est moi qui affirme il y a les liens et toujours sur des sites officiels. Par exemple j’affirme que malgré une puissance installée de 61,5 GW le nucléaire est incapable de fournir plus de 42 GW et que c’es gaz plus charbon plus importation notamment depuis l’Allemagne qui complete la carances du nucléaire. Lien : eco2mix. Chacun peu voir..
          Ensuite pour les 110, ils sont indiqués dans le site fourni par Cochelin mais qu’il a sciemment escamoté…. Bien sûr ça peut nuire à son discours sur le Co2 émis par la France dans la fabrication de son KWh…. 6g seulement mais sur les traitements faits en France c’est sur le site de L’ADEME qui n’a rien de secret non plus.
          Satisfait ?

          Répondre
          • Bien non, pas satisfait, cat je demande un lien de l’Ademe ou figure ces 110.g/kw, moi je suis prêt à croire vos explications de texte mais avec des preuves.

          • Brunet vous ne savez pas lire ?
            Ce n’est pas L’ADEME QUI DIT 110, c’est le GIEC et le lien c’est dans le message de Cochelin !
            Je n’ai affaire qu’à des analphabètes et des faussaires ici ?

      • Quel besoin stupide vous pousse a écrire vos insanités pour les autres que vous ne connaissez m^me pas? Vous êtes dans la pure interprétation et ne voulez jamais comprendre que les autres puisse faire aussi des erreurs, vous comme chacun. Et qui en l’espèce ne sont guère importantes, et pour ce qui me concerne j’avais déjà évoqué et demandé un lien pour l’ademe, donc retour à l’envoyeur. Vous suivez toujours ce que les commentaires énoncent?
        Alors oui, c’est sur le Giec écrit 110 dans le max. Ne parlant pas anglais je ne comprend pas trop les 3 chiffres mentionnés: mini, médian,max. Mais ce qui est aussi intéressant dans ce tableau c’est les chiffres des autres productions c’est que TOUTES vos chères Enri font bien plus que le nucléaire jusqu’à un 2200 pour l’hydroélectricité, oui ou non? Et pan sur le bec comme dirait le Canard…
        Et donc ce qu’à écrit Cochin ne s’invalide pas à la lecture de ce tableau!

        Répondre
        • /e n’écrit pas d’ainsanités et surtout pas parce que vous rejetes votre ignaorance de l’anglais sur moi. D’ailleurs mon message disant que ces 110 % etait dans le site du GIEC dont le lien était donné par Cochelin, etait lui bien en français !
          Pour être claire l’ADEME rapporte une étude faite par un universitaire du nom de Sovacool qui a épluché plusieur dizaines d’analyses pour n’en retenir qu’une dizaine sur des criteres techniques et/ou de commodité (par exemple étude publiée non en anglais, rejetée. Etude partielle, rejetée) je crois me souvenir qu’il en restait 19 après épuration.
          Il en ressord que pour le nucléaire la moyenne résultant de ces études donne66 g de CO2 par KWh. ce qu’arepris l’ADEME dans ses fichiers comme ils l’explique en toute honnêteté.
          A la suite d’un accord entre le sénateur longuet et le Ministre de l’écologie pro-nucléaire de Rugy l’ADEME a été sommée d’inscrire le CO2 produit sur le territoire national, soit 6g par KWh.
          Vous trouverez le tableau de l’ADEME précisant les 66 g CVI par KWh pour le nucléaire conformément à l’étude de Sovacol ici en bas du document :
          https://www.bilans-ges.ademe.fr/documentation/UPLOAD_DOC_FR/index.htm?renouvelable.htm

          Et vous trouverez la production de 6g par KWh produit par les moyens de production et de traitement en France ici :
          https://www.bilans-ges.ademe.fr/documentation/UPLOAD_DOC_FR/index.htm?renouvelable.htm

          Je ne vois pas ce que je peux faire de mieux, alors si vous vous sentez insultés avec ça je crains qu’on ne parle pas la même langue.

          Répondre
    • Cochelin ce sont des chiffres tronqués au départ, qui ont toujours été sujet à caution et obsolète .parlons du terrain et du concret et sortons nous enfin des vielles théories foireuses de comptoir … vous n’avez toujours pas expliqué aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/265840499_10228032232976023_1506064702052882174_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=7TXDIOLH1jUAX920YO4&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT9i5QUJAjpXsoLigSzU8VJOdKv4k-dgn0dXM07mGnaL9Q&oe=61C24136

      Répondre
      • Ne souhaitant rien négligé j’ai decidé de consacré un peu de temps à l’analyse de ce document que vous dites être repris par les autorités allemandes , ce qui si c’était vrai apporterait quelque crédit à cette « étude ». J’ai donc traduit les premieres pages mais à la lecture traduite en français d’un de ses premiers paragraphes, je reste intermloqué devant ce que je lis concernant la production de l’électricité en Allemagne :
        « En Allemagne notamment, la contribution de l’énergie nucléaire à la réduction des émissions de CO2 est une question controversée.Il est largement incontesté que la production d’électricité est basée sur l’énergie nucléaire
        est associée à des coûts de production d’électricité relativement bas [2, 13].é

        La production d’électricité en Alleamgne serait selon les auteurs du papier BASEE sur le nucléaire !?!?
        Je ne suis pas allé plus loin me demandant qui peut apporté le moindre crédit à ce qui est écrit la dedans. !

        Répondre
    • Encore un site qui reprend simplement le chiffre de la médiane du GIEC qui n’est par représentative de la moyenne de ce qu’il faudrait retenir mais un indice sur la distribution de la population étudiée …. des gens aussi nuls en statistique que le sénateur Longuet qui croit qu’une médiane et une moyenne, c’est pareil….. et comme vous aussi cochelin.

      Répondre
    • Alors oui, c’est sur le Giec écrit 110 dans le max. Ne parlant pas anglais je ne comprend pas trop les 3 chiffres mentionnés: mini, médian,max. Mais ce qui est aussi intéressant dans ce tableau c’est les chiffres des autres productions c’est que TOUTES vos chères Enri font bien plus que le nucléaire jusqu’à un 2200 pour l’hydroélectricité, oui ou non? Et pan sur le bec comme dirait le Canard…
      Et donc ce qu’à écrit Cochin ne s’invalide pas à la lecture de ce tableau!

      Répondre
      • brunet ce sont des chiffres tronqués au départ, qui ont toujours été sujet à caution et obsolète .parlons du terrain et du concret et sortons nous enfin des vielles théories foireuses de comptoir … vous n’avez toujours pas expliqué aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/265840499_10228032232976023_1506064702052882174_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=7TXDIOLH1jUAX920YO4&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT9i5QUJAjpXsoLigSzU8VJOdKv4k-dgn0dXM07mGnaL9Q&oe=61C24136

        Répondre
        • Alors bebert toujours aussi débile dans tes réponses, tu te lasses pas, c’est admirable de stupidité car au fond c’est quoi ton but? Toi et chainchain vous être vraiment les parasites, les trolls écrirais-tu, de ce site, pour s’en convaincre il suffit de vous lire ici et aussi depuis des mois, on vous contredit données à l’appui mais c’est des données erronées et des fakes news, qui la plupart du temps font consensus pour une majorité d’ailleurs. Il serait bon à tous ceux qui suivent ce site de plus répondre à ces personnages qui n’apportent rien au débat et l’envenime dans la plupart des cas….

          Répondre
          • Brunet comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣🤣

          • Bebert isambert: comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

        • Je sais , je perds mon temps avec ces deux charlots qui ne perçoivent m^me pas leurs contradictions, c’est consternant, ou alors? La preuve, une de plus…
          Chaichain nous post ce lien:
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Émission_de_gaz_à_effet_de_serre_par_source_d%27énergie_électrique

          Vous constaterez que ce sont les m^me données postés par Cochin et ne démontre rien de la part de chaichain qui soutient que le nucléaire serait le mauvais élève des productions électriques, il n’a d’ailleurs rien répondu a mes observations sur ces mêmes données. Et comme je l’écrivais plus tôt, ces données démontres bien que le nucléaire émet le moins, point final, et que les enr aussi, et beaucoup plus pour certaines. Mais non, ceux-ci n’ont plus de raisonnement et pas plus peur de passer pour des crétins qui rabâchent des données qui leurs donnent tord!

          Répondre
          • @Brunet, @Isambert, @Rochain
            Monsieur Brunet , vous discutez encore avec cette baudruche intelectuelle, Serge Rochain, qui se croit digne d’une médaille Field parce qu’il a écrit un bouquin sur l’histoire des maths, pas sur une innovation – Ce n’est pas un Cédric Vilani, il est inconnu en librairie, Eyrolles son éditeur a dû boire une tasse – qui regarde le soleil à s’en cramer les neurones (Quel titre merdique ! ) . Sa « Connaissance du soleil », meilleur titre, aurait dû lui faire apprécier « Iter  » pour 2100 mais en continuant à travailler le nucléaire (3° génération EPR, 4° génération Astrid 2050) . Démocrite avait pressenti l’atôme, Aristote l’a enterré, Einstein l’a ressuscité : E = mc2 et des cancres comme Rochain et son porte flingue Isambert reprenne Aristote, comme les adversaires du chemin de fer à son apparition. Je me permets de lui tailler un costard parce qu’il m’a calomnié publiquement. Je pourrais l’attaquer en justice. Infoutu de me trouver sur internet : Il est informaticien, moi pas et je me suis trouvé… je ne croyais pas y être ! Je n’ai pas de site, ma célébrité est dans mon activité passée pas dans un site comme Rochain qui n’existe que par son auto-célébration.
            Ne parlons pas de son lèche – botte, Isambert à la sémantique désuète .Il traite tout le monde de « Troll » . Et après ? Rien.
            J’ai pu continuer mes calculs : Combien de TWh pour le transport en 2050 ? Avec les motorisations du futur :
            VP, VUL batterie, VI Hydrogène. Ferroviaire, marine, aéronaunotique : Hydrogène.
            TWh en 2035 : plus difficile à calculer. Situation du parc à cette date ? Mais , il y a déjà des chiffres.
            La SNBC, la PPE, la RTE, Négawatt se plantent . C’est facile à démontrer. L’AIE le sait et les admoneste. Isambert et Rochan ? Des nuls : combien de TWh en 2050 ? Combien d’éolinnes terrestres, marines, de Km2 en PV, d’hydroliennes, de tonnes de biocarburants ? Ne comptez pas sur ces ectoplasmes pour le dire. Ah, ça fait du bien de se defouler sur ces  » idiots utiles » !

          • Comme vous dites ne pas comprendre l’anglais du rapport du GIEC comportant le tableau d’un classement sur les valeurs médianes des émissions d eGES j’ai l’amabilité de vous le faire parvenir dans une version en Français de wikipédia et de vous comuniquer également le reference du fichier de l’ADEME pour vous éviter d’avoir à le chercher et tout ce que vous trouvez à me dure en retour c’est que je ne démontre rien tout en metraitant de charlot sans en argumenter la raison……
            Vous êtes bien l’être abjecte que j’ai toujours connu sur ces forulmes, vousn’êtes bien qu’un pauvre type , adieu, éjecté de mon horizon.

          • Sans raison ? Vous êtes complètement à côté de la plaque, mes écrits decrivent vos raisonnements totalement malhonnête qui sont démontrer par vos commentaires et et pseudo réponses. Vous n’êtes même pas fiable dans vos écrits, il est ou le lien de l’Ademe ? Et après vous déliree sur ma condition d’humain en écrivant que je suis abjecte, c’est pathétique ! Vous sortez de nos vies, arrêtez de commenter ce que visiblement vous ne maitrisez pas en confondant tout et en aillant pas une once d’humanité face à tous ceux qui souffre réellement des méfaits éoliens, il ya trop de témoignages et ce n’est pas du au lobby nucléaire. Vos schémas de pensée sont grave pour la collectivité… Et surtout pour vous même…

          • brunet la encore vous vous trompez car c’est bien le nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune ,la flore et l’être humain pas les ENR … vos schémas de pensée comme les autres gogos sont très gave pour la planète , le climat ,notre sante , contre la pollution, le Co² , les GES …

        • Cas concret de dialogue de sourd et d’idéologie ou chainchain n’a rien a dire et refuse le dialogue persuadé de ses lubies pourtant dénoncées par beaucoup et depuis longtemps. Sur toutes les nombreuses données mentionnées, . Juste une ne rien à écrire ou dire sur les 500m des habitations pour des engins qui sont mobiles, lumineux et bruyant, c’est juste de l’obscurantisme.copier/coller du 17/12/21.
          brunet 17.12.2021

          Ne trouvez pas insultant de ma part de juger vos propos tronqué et trompeurs car vous ne voyez que la pointe de l’iceberg et presque tous vos commentaires le démontre.
          Tout d’abord, montrez moi un de mes commentaires ou je m’extase devant le nucléaire? Non, c’est une source plus que problématique et oui dangereuse mais face au RCA c’est un moyen de le contenir, m^me si je crois que rien ne pourra désormais le contenir vu que le co2 dure jusqu’à 10 000 ans et que nous allons probablement au mieux vers les 4° et donc famine et guerre partout et cela pas en 2100, mais bien avant surtout si la contraction énergétique se produit. Vous n’êtes pas sans savoir que volume d’énergie égale croissance et cela depuis 1900, donc moins de pétrole c’est moins de croissance…
          Mais en attendant, l’organisation de l’installation et construction des enri est un non sens absolu, dont le taux de charges éolien est bien de 25% (et 14% pour le solaire) et cela depuis peu car c’était 21% il y a quelque temps si on en croit les bilan annuel RTE, et donc vous ne croyez pas les chiffres RTE pourtant favorable au enri et aussi au nucléaire dans un rapport d’y il y a quelques semaines. Mais ce que je reproche à l’éolien c’est ses secrets, sa corruption, son démantèlement sans filière, ces ses produits venant de chine pour 50% et aucune production française (80¨% des parcs appartiennent à des fonds de pension, ça pour notre indépendance il n’y a pas mieux…) , c’est sa peu production de 1000/12000 Mwh par MW posé soit un objet tout compris de 1800t pour une 2Mw qui se démantele non après 25 ans mais seulement après 15 ans comme cela se fait beaucoup en ce moment, c’est ces 1500 tonnes et pas 1200 tonnes de béton, car un béton courant c’est plutôt 2.4t/m3 et 2.8 m3 le béton armé ,et au vu ferraillage je dirais que l’éolien c’est plutôt 3/3.2t M3 et en plus avec béton et feraille spéciales, plein d’adjuvants. De plus les 8000 éoliennes de plus prévues par la PPE d’ici 2028 soit 6 ans (impossible matériellement vu qu’il s’en pose environ 500/600 actuellement dont un certain nombre ne sont pas raccordées) sont des 3 et 5/6 Mw. Vous croyez que le 5.2Mw prévu à 800m de chez moi (et c’est cela qui m’a amené à m’opposer à cette technologie qui après recherches présente des aspects délétères et qui ne résoudrons rien et qui au contraire engendra d’énormes problèmes dont le cout exponentielle de l’électricité qui a déjà commencer, c’est pourtant simple vous voulez des éoliennes de 200m et bien elles doivent être à 2000m des habitations) et de 207m de haut auront juste 1200 tonnes de béton, non c’est plutôt 2000t. Sachez que 1500 tonnes de béton c’est environ 100 camions toupies de 6m3 et au minimum 4500km de trajet, super c’est écolo, d’ailleurs ces 8000 éoliennes si elles voient le jour c’est 4 millions de km par an à raison de 50km aller/retour de la centrale à béton. Alors venons en au béton nucléaire, il y a des tas de gens qui ont démontré qu’au kw produit le nucléaire était 10x moindre en volume de béton. De plus quant je lis que Flammanville c’est 400 000M3, cela signifie un carré de 100 x100 sur 4 m de hauteur, c’est monstrueux et pour qui a coulé des centaines de m3 je m’étonne de ce chiffre qui pour le cout à nécessité plus de 80 0000 toupies a béton bien que dans leur cas il doivent avoir un centrale à béton sur place. Quant au 6 millions de cigéo, là c’est l’abime mais je ne connais pas le dossier.
          Vous dites 50 ans d’uranium (9000 tonnes juste pour la France), je ne sais pas mais beaucoup de recherches se font pour d’autres combustibles nucléaire et qui dit que cela n’aboutira pas? Et nos déchets HTA qui sont d’un volume ridicule par rapport au service rendu car depuis 1978, vous pouvez au moins être d’accord que nos rejets de GES sont les plus bas du monde. N’oublier pas que 40% des déchets sont d’ordre médicales….Et puis on n’a plus le choix, on doit régler ce problème en attendant ou pas une invention miraculeuse dont certains cherche une solution, et qui sait si cette fabuleuse réserve d’énergie ne soit pas un inestimable trésor pour la France dans l’avenir ou pour vous une inestimable mortalité? Mais nous ne seront jamais, vous et moi.
          Pour finir car j’ai bien d’autres choses à faire et constate que vous y consacré bien du temps et pas seulement ici, vous devriez marché dans la nature cela vous énerverez probablement moins?
          Les autres pays ont respectés leurs promesses sur les enr sauf deux, mais cela n’empêche nullement la France d’être systématiquement en tête des pays les moins émetteurs de GES . Allemand et danois avec le parc le plus élevé ont des taux jusque 6x supérieur au notre, mais aussi en Espagne bref plus il y a d’enri plus les GES ne baisse pas. De plus si nous n’avons pas d’offshore, c’est du à notre géographie maritime qui plonge dans les abimes après 15/20 km des cotes ce qui n’est pas le cas de la baltique par exemple et donc bien plus compliqué. Et puis pour la baie e Saint Brieu, il y a beaucoup d’interrogations et de scandales démocratiques et financiers. Et vous trouvez normal ces rémunérations excessives aux producteurs de l’éolien, pourquoi c’est organisé de la sorte? Pourquoi tous ces choses cachés, ces mensonges multiples et variés sur la réalité de l’éolien. Mais les choses bougent et doivent bouger car il est impossible de bafoué les riverains et les français et de subir ces cout délirants qui font que 5 millions de français sont en précarité énergétique et ne venez pas me dire que c’est à cause du nucléaire. Le nucléaire depuis 1975 à apporté stabilité de prix, indépendance énergétique, approvisionnement fiable et si EDF a tant de problème c’est à cause de la privatisation et du système Arenth qui en pays capitaliste est une aberration. Bref pour moi et beaucoup d’autres la production électrique est trop vitale pour la confié au privé, comme le montre les scandales des fournisseurs alternatifs qui produisent rien.
          Mais si vous me dites que le nucléaire est sale et pas propre c’est oui, mais les enri ne sont pas aussi vertueuse que présentés, je veux un Juste équilibre et la réelle vérité et dans les deux secteurs elles n’est pas une réalité, allez chercher pourquoi?
          Serge Rochain 17.12.2021

          Baratin sans intérêt j’ai répondu comme vous le demander avec précision
          Et vous n’en tirez que de nouvelles lamentations.
          J’ai autre chose à faire qu’à perdre mon temps avec des sorciers du moyen âge.

          Répondre
          • Cochelin ce sont des chiffres tronqués au départ, qui ont toujours été sujet à caution et obsolète . parlons du terrain et du concret et sortons nous enfin des vielles théories foireuses de comptoir … RE une fois de plus encore🤣 🤣 à propos des canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262231997_10227907284052378_9062197679362641471_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=eF3aiRxJM-QAX913juA&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=1cb958e82cd1768b694bde207893a26c&oe=61B2DF05

          • C’est possible surtout si l’Allemagne utilisait les chiffres de l’ADEME ce qui semble étonnant. En effet ce n’est pas ce qui est indiqué dans le document que vous me transmetez, car je viens d’apprendre l’Allemand dans ce dernier 1/4 d’heure, et il y est fait réference à des études scientifiques datant de 2007 …. ça date un peu, et faisant état de 16 à 23 grammes de CO2 par kWh d’électricité pour le nucléaire. Le nucléaire serait donc déjà comptabilisé comme émettant 3 à 4 fois plus de CO2 que ce que nous comptons nous mêmes, de quoi bien embellir notre palmares à peu de frais sur électricityMap

    • Cet autre document sort du même tonneau parle du GIEC, d’un coté dans la colonne de gauche, sans en reprendre les chiffres de la fourchette d’émission de CO2 pour le nucléaire, et de l’autre, colonne de droite, affiche les 6 g de l’ADEME sur la production des émissions en France, tout en parlant « Cycle de vie ». On note la fourberie qui fait cautionné le chiffre de l’ADEME par le GIEC par un artifice de mise en page et tout en cachant la tromperie entre cycle de vie et ce qui se passe en France.

      Non la réalité c’est que tous le monde ment en France, et ce n’est pas moi qui ne me trompe pas, moi qui ne me reffere qu’à des résultats d’études scientifiques. Je ne peux donc pas me tromper mais vous, puisque vous savez la vérité vous cherchez à tromper les autres.

      Répondre
      • Bebertla réalité du terrain c’est que jamais n’a produit autant d’électricité avec le charbon. Hors les émissions sont mondial et même si l’Europe arrive à tenir ces promesses, dont beaucoup doutes, cela n’empêchera pas les catastrophes climatiques qui impacterons durablement les populations mondiales. Alors tes méthodes voué basées sur des pseudo études et faits réels sont seulement dans ton esprit dérangé. Et pour le prouver, 80% primaire est fossile et seulement 12 de renouvelables et rien ne fait croire et aucune technologie à ce jour n’existe pour ne serait-ce que je baisser de chiffre de 80% à 50% d’ici 20 ans, ce qui en terme de co2 émis sera catastrophique. Renseignez-toi au lieu d’énoncer sur ces forums des foutaises qui malheureusement n’arriveront jamais…

        Répondre
        • Brunet au lieu de constamment délirer stérilement vérifier ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde même si ce n’est pas assez vite vu l’urgence de la situation .. .. toujours pas pret de poster les chiffres de l’énergie en France pour bien voir que l’on a pas de leçons à faire à personne ….

          Répondre
          • Bebert au lieu de constamment délirer stérilement vérifie ce qui commence déjà à se faire si peu sur le terrain partout dans le monde occidental même si ce n’est vraiment pas assez vite vu l’urgence de la situation qui du reste ne servira à rien pour éviter la catastrophe .. .. toujours pas pret de poster les chiffres de l’énergie en France que poste rte et d’autres pour bien voir que l’on n’a de leçons à faire à personne bien que notre nucléaire a permis de ne pas émettre ou peu de co2 mais qu’en réalité ce qui pose problème c’est toutes les autres sources d’emissions que l’on ne combat pas. Et que les 250 milliard mis à terme dans l’eolien inutile auraient bien mieux servis ailleurs et en créant des emplois dans le bâtiment par exemple… ….

  • Bebert la réalité du terrain c’est que jamais l’humanité n’a produit autant d’électricité avec le charbon. Hors les émissions sont mondial et même si l’Europe arrive à tenir ces promesses, dont beaucoup doutes, cela n’empêchera pas les catastrophes climatiques. Elles impacterons durablement les populations mondiales. Alors tes méthodes coué basées sur des pseudos études et faits réels sont seulement dans ton esprit dérangé. Et pour te le prouver, 80% de l’énergie primaire est fossile et seulement 12%est du renouvelable et rien ne fait croire et aucune technologie à ce jour n’existe pour ne serait-ce que de baisser de chiffre de 80% à 50% d’ici 20 ans, ce qui en terme de co2 émis sera catastrophique. Renseignez-toi au lieu d’énoncer sur ces forums des foutaises qui malheureusement n’arriveront jamais,comme le demontre nos constantes augmentation d’emissions de ges. Tout cela dépend désormais de pays er regions comme la Chine, l’i de, la Russie et l’Afrique autant dire que res propos sont totalement déconnectés de la réalité économique, géopolitique et surtout du bon sens.

    Répondre
    • Brunet au lieu de constamment délirer stérilement vérifier ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde même si ce n’est pas assez vite vu l’urgence de la situation .. .. toujours pas prêt de poster les chiffres de l’énergie en France pour bien voir que l’on a pas de leçons à faire à personne …. la Chine est le plus gros investisseur mondial dans les ENR ..c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est urgent pour la planete , le climat, notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES .. ..

      Répondre
      • Bebert la réalité du terrain c’est que jamais l’humanité n’a produit autant d’électricité avec le charbon. Hors les émissions sont mondial et même si l’Europe arrive à tenir ces promesses, dont beaucoup doutes, cela n’empêchera pas les catastrophes climatiques. Elles impacterons durablement les populations mondiales. Alors tes méthodes coué basées sur des pseudos études et [etc etc, toujours ussi stupide mais bon la je suis cloué au lit….

        Répondre
  • Bebert au lieu de constamment délirer stérilement vérifier ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le seul monde occidental et si peu même si ce n’est pas assez vite vu l’urgence de la situation .. .. toujours pas prêt de poster les chiffres de l’énergie en France pour bien voir que l’on a pas de leçons à faire à personne …. la Chine est le plus gros investisseur mondial dans les ENR et ne sortiront du charbon qu’en 2048….. malheureusement ce n’est pas les ENRi qui nous sortiront du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien d’autres sources d’emissions auquel il faudrait se consacrer Cau liei de mettre ce pognon de dingue dans des fonds de pensions, ce qui est urgent pour la planete , le climat, notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES .. ..

    Répondre
    • Brunet RE au lieu de constamment délirer stérilement pour ne jamais répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent directement vérifier ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde même si ce n’est pas assez vite vu l’urgence de la situation .. .. toujours pas prêt de poster les chiffres de l’énergie en France pour bien voir que l’on a pas de leçons à faire à personne …. la Chine est le plus gros investisseur mondial dans les ENR ..c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat, notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES .. .. et une fois de plus pour prouver vos inepties la réalité du terrain : extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/265336258_10228032231815994_4869996871122225296_n.jpg?_nc_cat=100&_nc_rgb565=1&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=KXsblgAoPtsAX8t5kJ2&tn=IVbNCBgDXDxG1jcI&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT9GcipYSnI4NN0r8Sa2W-87Z4hqdvmJvO4bvsrtyO8cYQ&oe=61C211DB

      Répondre
    • RE au lieu de constamment délirer stérilement pour ne jamais répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent directement vérifier ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde même si ce n’est pas assez vite vu l’urgence de la situation .. .. toujours pas prêt de poster les chiffres de l’énergie en France pour bien voir que l’on a pas de leçons à faire à personne …. la Chine est le plus gros investisseur mondial dans les ENR ..c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat, notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES .. .. il faut développer toutes les ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
      • Décidément t’es indécrottable, les les enr sans pollution ? Sans impacts sur la biodiversité mais quel absence de retour sur le terrain… T’es lamentable comme d’habitude…

        Répondre
  • Rochain persiste et signe en pensant que tout le monde se trompe. Pourtant  » Pour calculer les émissions de CO2, la méthode de référence reste l’Analyse de Cycle de Vie (ACV). Elle a fait l’objet d’un consensus scientifique international ; elle est utilisée dans tous les secteurs, dont le nucléaire, pour calculer le bilan environnemental d’un service ou d’un produit. L’ACV est normalisée depuis de nombreuses années (normes ISO 14040 & 44). L’ADEME s’appuie sur une étude ancienne de B. Sovacool qui n’est pas spécifique à la France et qui n’est pas une étude proprement dite mais une « méta-analyse », soit une analyse d’études internationales , et non spécifiquement françaises, et surtout, dont certaines ne sont pas des études ACV et inadaptées à notre pays.

    A noter que le résultat d’émissions de CO2 pour la France est inférieur, en raison du faible contenu carbone que revêt l’électricité française, qui réduit notamment la contribution des émissions de gaz à effet de serre, en particulier dans les étapes industrielles du cycle du combustible, comme l’enrichissement de l’uranium. Cette étape a aussi bénéficié de la réduction majeure (d’un facteur de près de 50) de l’énergie consommée, en passant de la technologie de la diffusion gazeuse à celle de l’ultracentrifugation. » https://new.sfen.org/rgn/confusion-chiffres-emissions-co2-nucleaire/ Voilà pourquoi il convient de retenir les données fournies par le GIEC, mais dans la fourchette basse. Sinon, il faudrait admettre que des dizaines, voire des centaines de millions de tonnes de pétrole soient consommées sur les lieux d’extraction pour valider le chiffre de 110 g CO2éq/kWh. Invraisemblable !

    Répondre
    • Cochelin ce qu’il y a c’est que ces calculs ont toujours été sujet à caution et sont obsolètes . et ça ne reflète pas la réalité du terrain …alors il vaux mieux être concret sur les actions et résultats déjà obtenus sur el terrain au lieu de blablater stérilement sur du vide comme certains se complaisent à le faire stérilement ….

      Répondre
  • Comme le fait ISAMBERT depuis des mois avec des commentaires d’une nullité sidérante. Il n’y a même pas lieu de polémiquer avec un pareil individu !

    Répondre
    • Cochelin 🤣 comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

      Répondre
        • brunet 🤣 comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

          Répondre
        • brunet encore une fois derrière les mêmes débilités des trolls stériles 🤣 comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

          Répondre
          • brunet encore une fois et toujours derrière les mêmes débilités des trolls stériles 🤣 comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

          • brunet il fallait une preuve des inepties des trolls stériles ? 🤣 encore une fois et toujours derrière les mêmes débilités des trolls stériles 🤣 comme d’habitude il suffit juste de bien lire et vérifier les faits réels au lieu de nier stupidement et se ridiculiser en public ce que tu le monde peut très facilement constater … vous aussi la vérité vous dérange ? 🤣

commenter

Répondre à pierre Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective