Eolien en mer: General Electric double ses capacités de production de pales à Cherbourg

GE Renewable Energy a annoncé mardi le doublement des capacités de production de son usine de pales d’éoliennes en mer à Cherbourg (Manche), et le recrutement de 200 personnes pour porter l’effectif du site à 800.

« Le site va recruter et former 200 nouveaux employés, portant l’effectif total de l’usine à 800 », a annoncé la filiale énergies renouvelables de l’américain General Electric dans un communiqué.

Ces recrutements sont prévus d’ici à 2022, a précisé le service communication de l’entreprise interrogé par l’AFP. Il n’y a pour l’heure pas d’autre vague de recrutement prévue en 2022, selon la même source.

En septembre 2020, le président de GE Renewable Energy Jérôme Pécresse avait indiqué que « l’usine de pales à Cherbourg a vocation à monter à 850 ».

Au départ, GE prévoyait un effectif de « plus de 550 personnes » à terme à Cherbourg « en période de pleine production ». La première pale est sortie de l’usine de Cherbourg en août 2019.

« L’augmentation des effectifs de production permettra (…) de répondre à la demande croissante de l’industrie éolienne en mer », précise l’entreprise dans son communiqué.

Cette vague de recrutements correspond au lancement mardi d’une deuxième ligne de production à Cherbourg, selon le communiqué.

Des travaux de construction en vue de l’agrandissement de l’usine vont en outre démarrer dans les prochaines semaines, selon le service de presse. Ils devraient s’achever au premier trimestre 2022 et permettront d’agrandir d’un tiers la surface de l’usine, selon la même source.

Cet agrandissement représente un investissement de 14 millions d’euros dont 2,1 millions financés par les collectivités locales, selon GE Renewable Energy.

A Cherbourg, GE produit des pales de 107 mètres de long destinées à son éolienne de 12 MW, l’Haliade-X.

Les pales sont produites pour des parcs au large du Maryland et du New Jersey, aux Etats-Unis, ainsi que pour ce qui doit devenir le plus grand parc éolien offshore au monde aux large des côtes Yorkshire en Angleterre.

GE Renewable Energy compte près de 40.000 employés dans plus de 80 pays, selon le communiqué, contre 22.000 mi-2018.
clc/db/dch

commentaires

COMMENTAIRES

  • Et il faut se réjouir ? Balsa, polyester, l’ensemble recyclable par broyage et incinération hautement consommateurs d’énergie.
    Nuisances et finances, l’éolien ne sert à rien.

    Répondre
    • Un expert comme Onillon reste irremplaçable pour étaler son ignorance sur les forums….. vous êtes balayeur de chiottes dans quelle boîte ?

      Répondre
      • Bonjour à tous,
        Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Traduction: y a-t-il un modérateur sur ce site ??? J’y viens pour m’informer, en toute amitié comme la plupart des lecteurs soucieux de l’évolution des problèmes énergétiques. Personnellement, je n’ai pas de problème à confronter ma façon de voir avec celle des autres, si même nous ne sommes pas tous d’accords, il y a toujours quelque chose à apprendre. Je dirais que nous sommes tous un jour l’âne pour les uns, un autre jour le génie pour les autres…
        En d’autres mots, je respecte tout le monde et les diverses opinions que je rencontre (en matière technique pour le moins). Les lois de la physique sont une réalité qu’on ne peut contourner, dont on ne peut se défaire. Les « lois de la finance » et des intérêts particuliers, et la corruption qui peut en découler, c’est autre chose.
        Quoi qu’il en soit, je me permets d’être extrêmement choqué par des attaques grossières et récurrentes, d’une même personne, qui ne devraient pas être de mise sur un forum où on devrait pouvoir confronter des informations, des idées, des opinions sur un problème qui est d’intérêt général pour notre avenir proche.
        Serai-je le seul à déplorer ce manque de savoir-vivre ? Bonne journée à tous. JRa (depuis la Belgique)

        Répondre
        • Cher JRA
          Il semble que vous ignorez qu’en toutes choses il y a des seuils, des limites à ne pas dépasser. Je suis comme vous et je souhaite que les arguments puissent s’échanger entre gens de bonne foi mais lorsque que certain en, viennent à sortir que la neige est naturellement noire, je pense qu’on me prend pour un imbécile et réponds sur le même ton, car ce n’est pas à 80 ans que je vais me laisser monter sur les pieds par des crétins de la pire espèce. Main tenant si mon propos ne vous plait pas et que vous aimez être prix pour un imbécile par des analphabètes c’est votre affaire et n’êtes pas obligé de lire mes messages. D’ailleurs il y a certains noms qui apparaissent dans la liste des message que je zappe sans même les ouvrir. Comme vous ne me prenez manifestement par pour le dernier des cons et me reprochez seulement de répondre impoliment à certains individus vous ne faite pas encore partie de cette liste d’indésirables et je continuerai à lire votre prose et même y répondre tant que je ne verrai pas se glisser le travers que je dénonce plus haut.
          Bien cordialement
          Serge Rochain

          Répondre
  • L. Onillon. Dans tous les pays qui consomment du charbon, c.a.d.presque tous, l’éolien fait réduire la quantité brulée par les centrales. L’éolien ne sert à rien chez nous mais vendre des pales aux autres n’est pas une mauvaise affaire.

    Répondre
    • L’éolien sert chez nous comme chez tout le monde et nous n’en n’avons pas suffisamment, et en tous cas il est mal réparti avec 61% des éoliennes dans deux régions du Nord-Est car nous continuons à bruler du gaz tous les jours , de 4 à 6 GW jusqu’au soir les jours de semaine. Devant l’incapacité nucléaire à assurer ce besoin, quelques milliers d’éoliennes supplémentaires seront bienvenues pour en faire l’économie.

      Répondre
  • On peut être pour le nucléaire en France et pour les éoliennes dans les pays gros consommateurs d’énergies fossiles. Ceci n’est pas d’ailleurs pas contradictoire. Mais l’éolien n’est pas suffisant car lors de périodes anticycloniques comme actuellement, des énergies pilotables bas-carbone sont alors nécessaires.

    Répondre
    • Mais non Cochelin, les pays gros consommateurs de fossiles doivent se convertie au nucléaire….. c’est la seule solution vous le dites tous ! Allez y on arrivera plus vite dans le mur du nucléaire ! Se 50 ans de dispo de l’uranium on va passer à 10 ans si vous êtes suffisamment convaincant et ensuite pour amortir nos EPR on les fera tourner au charbon dont il y a 150 ans de réserves, il suffi de changer les bruleurs

      Répondre
commenter

Répondre à Louis ONILLON Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective