De l’énergie solaire pour des villes plus intelligentes et plus vertes

Le mobilier urbain proposé par la start-up polonaise Seedia est d’un genre particulier. Entièrement alimenté par l’énergie solaire, il contribue à rendre les villes où il est installé plus agréables, plus intelligentes et surtout plus durables.

Construction21 a rencontré Piotr Hołubowicz, fondateur de Seedia.

Qui est SeedIA et pourriez-vous nous décrire vos solutions ?

Nous fournissons des meubles solaires pour les villes. Notre objectif est d’améliorer la gestion des villes en dynamisant et en rendant l’espace public plus fonctionnel. Nous proposons plusieurs types de produits, qui sont tous alimentés par l’énergie solaire : des bancs solaires, mais aussi des bornes interactives, des poubelles intelligentes et des désinfectants pour les mains.

Un panneau solaire Seedia produit 18 Wp. Nous estimons qu’un banc permettra de réduire les émissions de CO2 de 200 kg/banc/an.

Comment vos solutions contribuent-elles à rendre les villes plus durables ?

Le principal avantage pour une ville d’adopter notre solution est qu’elle offrira une énergie gratuite et propre à ses citoyens. Nos appareils sont de véritables fournisseurs d’énergie. À Gdynia, nous avons mis en place 4 abribus solaires – chacun d’entre eux génère 1,2 kW d’énergie, ce qui est suffisant pour alimenter non seulement l’éclairage à leds, les écrans de papier électronique, les caméras de télévision, les téléphones portables rechargeables, mais aussi les vélos et les scooters électriques de la ville.

Nous collectons également des données par le biais de nos appareils, et fournissons ainsi un outil pour la gestion des données des villes. Enfin, nos appareils sont également éducatifs, car ils contribuent à sensibiliser les utilisateurs. Par exemple, l’application Seedia permet aux utilisateurs de voir la quantité d’émissions de CO2 qu’ils ont contribué à éviter.

En quoi vos appareils diffèrent-ils du mobilier urbain classique ?

Notre banc solaire intelligent est le tout premier prototype d’un banc solaire avec des panneaux solaires intégrés. Il est mobile et respectueux de l’environnement, puisque n’importe qui peut l’utiliser pour recharger une batterie ou un autre appareil électronique. Il est également éducatif, en montrant ce que l’énergie solaire peut faire.

Le banc comprend : des prises usb, des routeurs, des éclairages LED, etc. Tous nos appareils fournissent de l’énergie gratuite et un accès Internet gratuit aux utilisateurs finaux, grâce à notre collaboration avec Social Wifi. Comme les utilisateurs ont la possibilité de se connecter sur une plateforme sociale, elle peut également être utilisée pour réaliser des campagnes de marketing social.

Une ville peut personnaliser la page web de cette plateforme de hotspot pour faire passer des messages par exemple. Nous leur fournissons également du contenu éducatif sur les émissions de CO2, et des informations sur la manière d’améliorer leur environnement.

Nous avons également développé une nouvelle série d’éléments pour les infrastructures de désinfection des mains dans les lieux publics. Une application urbaine qui sera très importante pour les villes qui doivent s’adapter rapidement aux nouvelles règles d’hygiène en raison de la pandémie à laquelle nous sommes confrontés.

Les meubles Seedia sont également un excellent outil pour la gestion des villes. Connectés à une plate-forme en ligne, nos appareils collectent des données et fournissent aux gestionnaires des villes des informations sur la densité de population dans la ville, le niveau de déchets, etc. Notre objectif est de contribuer à rendre les villes plus vivables et plus intelligentes grâce à la collecte de données.

Quel est votre modèle d’entreprise ? Qui sont vos clients ?

En Pologne, où notre start-up est basée, nous vendons directement notre produit aux villes. Pour les autres pays, nous sommes en train de construire un réseau de distributeurs, qui vendent nos produits et en assurent la maintenance, tels que des vendeurs de panneaux de signalisation, des distributeurs de salles de sport en plein air, des sociétés d’énergie. Notre premier client était Innogy, une société allemande.

Nous pensions que les entreprises seraient nos principaux clients, mais nous avons choisi de nous concentrer sur les municipalités. C’est un nouveau moment sur le marché et nous avons dû les convaincre. Maintenant, c’est plus facile, car elles sont plus habituées à ce genre de produit.

En fait, notre succès dépend vraiment du pays et de leur maturité en matière de données. Au Canada, en Grèce, en Suède, les municipalités sont très actives dans la collecte et la gestion des données. Au Royaume-Uni, elles sont très intelligentes et s’en servent pour indiquer aux citoyens combien d’émissions de CO2 ont été évitées.

Pouvez-vous nous décrire un de vos projets les plus emblématiques ?

Nous sommes actuellement présents dans 30 pays. Nos bancs sont maintenant à Toronto, Athènes, Londres, Varsovie… Nous avons même gagné un prix en 2018 à la Smart City Expo de Barcelone pour notre travail à Cracovie, où la ville crée un réseau de petits parcs – appelés “pocket parks” – pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Nous avons connecté les trois produits du parc : des bancs solaires, des poubelles intelligentes et une borne interactive.

C’est un excellent démonstrateur, qui montre ce qu’il est possible de faire. Aujourd’hui, il y a 18 pocket parks à Cracovie, c’est une opportunité de monter en puissance !

Quelles sont vos perspectives commerciales pour l’avenir ?

Nous voulons évidemment nous développer et vendre à des pays plus grands. En matière de R&D, nous sommes toujours en train de développer de nouvelles installations, par exemple un assistant sur les conditions météorologiques. Nous aimerions également fournir de l’énergie pour les scooters, les vélos électriques, etc. L’idée est de fournir de l’énergie gratuite pour tous les appareils grâce à l’énergie solaire.

 

—————————

Un article de notre partenaire

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    C’est évidemment le constructeur qui prétend que ces solutions sont “vertes”. Un avis plus pertinent d’un organisme compétent et neutre aurait été bienvenu vu la complexité du sujet.

    Répondre
commenter

Répondre à cochelin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective