EDF et GE en discussions pour le rachat de la branche nucléaire du groupe américain

EDF et General Electric ont annoncé mercredi à l’AFP mener des « discussions exploratoires » en vue d’un éventuel rachat par l’énergéticien français des « activités nucléaires de GE Steam Power ».

« EDF est en cours d’analyse des conditions dans lesquelles les intérêts du groupe EDF pourraient être préservés », a déclaré un porte-parole du groupe. « Il n’y a aucune certitude quant à l’aboutissement de ces travaux et discussions exploratoires », a-t-il toutefois souligné.

GE a également confirmé auprès de l’AFP l’existence de ces discussions, indiquant n’avoir « aucune certitude sur les conclusions de ces discussions ».

« Je suis satisfait que les négociations soient entamées, j’appelais ce rachat de mes voeux depuis de longs mois », a déclaré à l’AFP Damien Meslot, le maire LR de Belfort, ville où sont localisées les activités de GE Steam Power. « Je serai extrêmement attentif au périmètre du rachat, qu’il soit suffisamment large pour assurer la pérennité des activités et de l’emploi à Belfort ».

Cette annonce a été accueillie avec prudence par les syndicats. Ce sont « 2.000 personnes sur 11.000 qui ont peut-être de la chance de quitter GE », a déclaré une source syndicale à l’AFP, en faisant référence aux différents plans sociaux qui se sont succédé chez General Electric ces dernières années.

« Maintenant, il faut regarder le projet industriel », a complété la même source, estimant que le rachat des activités nucléaires de GE Steam Power par l’un de ses clients « risquait » de faire perdre des contrats auprès d’autres clients, et était donc associé à un « risque de casse sociale ».

GE avait lui-même racheté en 2015 la branche énergie d’Alstom, parmi lesquelles figuraient ses activités nucléaires. A l’époque, le groupe américain comptait 16.000 emplois industriels en France (hors GE Capital), selon les chiffres de la direction, et promettait d’en créer 1.000 supplémentaires. Mais en cinq ans, les effectifs sont descendus à 13.000, après des cessions d’actifs, et des réorganisations.

En décembre, GE Steam Power avait initié une nouvelle réorganisation, qui prévoyait initialement 238 suppressions d’emplois, un chiffre ramené à 144 au printemps.

En mars, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, avait déclaré, dans les colonnes de l’Est Républicain, rechercher « une solution française pour les turbines Arabelle », produites par GE. « Cette solution permettra de sécuriser cet actif unique, les compétences qui vont avec et qui sont indispensables à notre avenir énergétique ».
cor-apz/bdx/spi

commentaires

COMMENTAIRES

  • Un retournement de l’histoire totalement hors de portée de l’imagination d’un banquier. Mr Macron, président de la République française élu avec quelque chose proche de 20% de voix par rapport au nombre de Français qui auraient pu ou du voter, voilà un bel exemple de la nécessité de mettre « the right man to the right place » et un grand merci à ceux, très nombreux qui ont jugé bon de s’abstenir. Le vote blanc a une vraie signification, symbolique certes, mais le symbole, c’est ce qui fait fonctionner une Nation. L’abstention est un crachat sur la tombe de ceux qui sont morts pour le droit de vote.Continuons comme ça, c’est très mal parti !
    Et oui, je ne suis pas hors sujet, mais en plein dedans ! Voilà une preuve que notre pays est en pleine déliquescence et parfois j’ai les larmes qui me montent aux yeux, de peine, de râge, et d’impuissance.
    L’affaire Alstom, une affaire d’état, est un brillant exemple d’irresponsabilité et d’amateurisme au pouvoir et le bilan net, même une fois l’ordre rétabli (à quel coût pour la France ?), sera dans tous les cas sera catastrophique. Beaucoup ont perdu leur âme dans cette sale histoire, peut être même leur vie.

    Répondre
  • une bande de maquereaux prostituent la France , et ce , depuis le petit gars aux talonnettes , honte à eux.

    Répondre
commenter

Répondre à choppin Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective