Le premier smart-village est né en Bretagne !

La petite commune de Saint-Sulpice-la-Forêt, située près de Rennes, a lancé un projet d’expérimentation pour optimiser ses consommations énergétiques. Après avoir constaté une augmentation de 9 % par an des factures entre 2006 et 2014, la municipalité a souhaité mettre en place une solution permettant de diminuer d’au moins 20 % les dépenses en énergie des bâtiments communaux. Interview d’Ulrich Rousseau, président et co-fondateur de Wi6Labs, une des start-ups qui participe au projet.

Pourquoi ce village breton s’est lancé dans cette « Smart » aventure ?

Ce projet est parti d’une rencontre en 2015 avec le maire du village de Saint-Sulpice-la Forêt. Cet élu venait d’apprendre qu’il avait une fuite d’eau sur un des bâtiments publics. Il ne digérait pas la facture. C’est ainsi que je lui ai proposé d’utiliser ma technologie des capteurs sur son compteur d’eau qui permet, en moins d’une journée, de détecter la fuite. Quelques mois plus tard, le conseil municipal votait un budget pour déployer des capteurs et un réseau pour faire le suivi de la consommation énergétique des bâtiments communaux, de la salle polyvalente au centre socio culturel, de la mairie aux ateliers en passant par l’école et la salle de sport.

Tout ceci dans le cadre d’une expérimentation chapotée par le Rennes Saint-Malo Lab porté par le Rennes métropole qui permet aux PME de tester un produit avant sa mise sur le marché auprès de collectivités locales. Nous avons donc testé pendant un an nos capteurs.

Qu’avez-vous déployé comme types de capteurs ? Quel est leur rôle ?

Nous avons déployé 30 capteurs sur les bâtiments les plus énergivores qui permettent de récolter des informations sur les compteurs d’eau, de gaz et d’électricité, sans oublier les capteurs de températures dans les pièces et à l’extérieur. Ces capteurs sont sans fil et très simples à déployer. L’innovation, c’est l’utilisation de la technologie de l’internet des objets pour créer des indicateurs en temps réel.

Bien évidemment, ils n’ont pas vocation à remplacer le technicien. La technologie est là pour qu’il puisse exercer son travail dans de meilleures conditions et de façon plus efficace. Je précise que nous ne sommes pas tributaires des opérateurs télécom car c’est la collectivité qui devient opératrice de son réseau d’objets connectés. Le tout avec une plateforme web et une application mobile.

Comment arrive-t-on à atteindre l’objectif de 20 % d’économie sur une facture énergétique en trois ans ?

C’est assez simple. Le premier pas est la prise de conscience. Quand vous n’avez pas d’informations, vous ne faites pas attention. Et dès lors que l’on commence à compter, on fait 5% d’économies mécaniquement. Problème : cela ne marche q’un temps. La technologie seule ne fera rien. Il faut de l’humain, des techniciens et des bureaux d’étude en énergie derrière. Nous sommes là pour leur fournir des indicateurs qui leur permettent de mieux réaliser leurs économies d’énergie.

Dans ce projet, il y a plusieurs acteurs : Wi6labs qui fournit les capteurs, Alkante qui prend les données brutes et construit les indicateurs en fonction de ce que dit l’agence de l’énergie locale, et enfin TDF (Télédiffusion France) qui installe des antennes en hauteur. Après un an d’expérimentation, nous avons généré 15% d’économies d’énergie grâce essentiellement au réglage du chauffage. Nous sommes convaincus qu’il y a un gisement formidable d’économies à réaliser dans les collectivités locales.

Vous démontrez que le concept est possible dans des villages et petites villes… Peut-on imaginer un tel projet dans une ville moyenne voire une grande métropole ?

Oui et non. Les collectivités de plus de 15 000/20 000 habitants ont forcément un énergéticien qui connaît ses bâtiments. Donc la marge d’économie est naturellement plus réduite. Néanmoins, on compte parmi nos clients Rennes métropole qui est en train de déployer un réseau expérimental. L’application est certes un peu différente : la collectivité teste de nouveaux usages. Je ne peux pas pour le moment être plus précis car le réseau est en cours de déploiement et les usages à expérimenter en cours de définition. Le cadre de ce projet avec la métropole dépasse celui du pilotage énergétique des bâtiments publics et intègre notamment des usages liés à la mobilité.

Vous avez même reçu une délégation de représentants chinois de Shanghai venue voir sur place comment ça marchait !

C’est vrai ! C’était très intéressant parce que Shanghai fait la même chose qu’ici, sauf qu’ils n’ont pas 2 antennes mais 300 antennes, c’est pas 30 capteurs mais 30 000 capteurs ! Ils ont exactement les mêmes soucis de maîtrise des dépenses publiques. Il faut savoir que les Chinois sont venus nous voir car les motivations du maire de Saint-Sulpice ne sont pas uniquement financières. Il s’est en effet engagé à réduire sa consommation d’énergie, d’augmenter de 20% la production d’énergies renouvelables et de diminuer de 20% ses émissions de CO2. Il y a une réelle volonté politique de faire bouger les choses en utilisant les nouvelles technologies.

 

 Le compte Twitter d’Ulrich Rousseau

 Le compte de Wi6labs 

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective