Vestas déçoit au 2T mais maintient ses objectifs pour 2017

Le producteur danois d’éoliennes Vestas a annoncé jeudi avoir enregistré un bénéfice au deuxième trimestre, mais en recul de 33% sur un an, entraînant la chute de l’action à la Bourse de Copenhague.
Le bénéfice net a diminué de 33% par rapport au deuxième trimestre 2016, à 186 millions d’euros, et le chiffre d’affaires a perdu près de 14% à 2,20 milliards d’euros. La marge opérationnelle (EBIT) a diminué de 3 points à 12,6%.
A 08H00 GMT, l’action était en forte baisse,e près de 7% à Bourse de Copenhague, dans un marché stable, à 0,01%, ce qui représente une baisse de près d’1,2 milliard d’euros de son capital dans les 45 premières minutes après l’ouverture de la bourse, selon les calculs de l’agence danoise Ritzau.
La demande, en particulier dans le secteur de l’éolien, s’est stabilisée, après avoir connu une année 2016 exceptionnelle.
Vestas a expliqué dans un communiqué que la baisse du chiffre d’affaires était due « une diminution des revenus dans le secteur des solutions énergétiques ».
L’année dernière à la même période, Vestas avait multiplié son bénéfice par quatre et demi, profitant de l’engouement pour l’énergie éolienne. Son carnet de commandes avait atteint le niveau record de 18,1 milliards d’euros.
Entre avril et juin, Vestas a néanmoins aligné un quinzième trimestre de bénéfice, après s’être sorti d’une passe difficile pendant la crise économique mondiale.
« Dans un marché en évolution, Vestas a présenté un nouveau bon solide, avec des bénéfices sains et maintient sa position dominante », a commenté le directeur général Anders Runevad.
Les prises de commandes ont progressé de 2,2 milliards d’euros au cours du trimestre, contre 1,6 milliard au cours du deuxième trimestre.
Le conseil d’administration de Vestas a décidé de racheter environ 600 millions d’euros d’action, afin « d’adapter la structure du capital », a expliqué l’entreprise dans le communiqué. Elle avait déjà annoncé au deuxième trimestre 2016 qu’une partie de ses réserves serait employée à racheter environ 400 millions d’euros d’actions, soit près de 2,5% du capital, sans rogner sur les dividendes.
L’entreprise maintient ses prévisions pour le reste de l’année 2017, et table sur un chiffre d’affaires compris entre 9,25 et 10,25 millions d’euros, pour un EBIT de 12 à 14%.
hdy/cbw/spi

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective