Sempra Energy va mettre la main sur l’électricien Oncor (presse)

C’est finalement le groupe américain Sempra Energy qui devrait mettre la main sur l’électricien texan Oncor, au nez et à la barbe de Berkshire Hathaway, la holding du milliardaire Warren Buffett, affirme la presse américaine dimanche.
Sempra Energy, basé à San Diego (sud-ouest des Etats-Unis), est prêt à débourser 9,3 milliards de dollars (7,9 milliards d’euros) pour l’opération, selon l’agence Bloomberg News, et même 9,45 milliards selon le Wall Street Journal. Les deux médias citent des sources anonymes. En tout état de cause, ces sommes sont supérieures à ce que proposait Berkshire Hathaway, qui avait fait une offre en juillet.
Le 7 juillet, celle-ci annonçait être parvenue à un accord pour acheter Energy Future Holdings (EFH), propriétaire d’Oncor. La holding devait verser en tout 9 milliards de dollars pour le contrôle de 80% du capital, ce qui valorisait EFH à 18 milliards de dollars avec la dette.
Trois jours plus tard, coup de tonnerre: Elliott Management, le fonds du milliardaire Paul Singer, créancier d’EFH, estimait que l’offre de M. Buffett n’était pas très intéressante pour les actionnaires et comptait faire une contre-proposition, avec l’aide d’une partie tierce.
Selon le Wall Street Journal dimanche, l’offre de Sempra devrait recevoir l’aval d’Elliott Management.
EFH avait été racheté par les fonds TPG, KKR et le fonds de capital investissement de la banque Goldman Sachs pour 45 milliards de dollars dette comprise en 2007.
Ces fonds pariaient alors sur une hausse des prix du gaz naturel, secteur dans lequel EFH était bien ancré. Mais sous l’effet du boom du gaz de schiste aux Etats-Unis, les prix ont chuté.
Croulant sous la dette, le groupe s’est placé sous la loi de la protection des faillites en 2014. Oncor avait toutefois été épargné par le dépôt de bilan.
D’autres groupes se sont déjà intéressés à Oncor sans que leur proposition ne se concrétise. Une offre de 18,4 milliards de dollars déposée par NextEra Energy, une entreprise basée en Floride, a notamment été considérée en avril par les régulateurs de l’Etat du Texas comme n’étant « pas dans l’intérêt du public ».
jc/laf

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective