renouvelables

Renouvelables : la France a-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Pour Frédéric Tuillé, responsable des études à l’observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER), la France doit se donner les moyens si elle veut rester dans les clous des objectifs de la transition énergétique.

La France, avec l’accord de Paris, est à la pointe du processus qui engage la transition énergétique. Est-elle aujourd’hui à la hauteur de ses ambitions en matière d’énergies renouvelables ?

La France, à travers la loi de Transition énergétique pour une croissance verte et la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), a fixé des objectifs ambitieux pour la plupart des filières renouvelables électriques. Certains territoires se sont saisi depuis plusieurs années de la question et portent eux-mêmes des projets d’énergies renouvelables notamment à travers des sociétés d’économie mixte. Or, si en bout de chaîne, le citoyen est de plus en plus sensibilisé aux enjeux économiques et environnementaux, et dans les enquêtes d’opinion les énergies renouvelables ont plutôt la cote, sur le terrain, c’est objectivement un peu plus compliqué. Au cours des dernières années, les filières ont été gênées par les modifications réglementaires, principalement les changement apportés au dispositif de soutien des filières électriques à savoir les tarifs d’achat. Concernant l’éolien, l’un des dossiers sensibles à trait à la cohabitation, dans un espace donné, entre les éoliennes et les radars civils et militaires. Et l’acceptabilité sociale de sites d’énergies renouvelables comme le biogaz ou l’éolien reste toujours une clé de la réussite.

La société civile est-elle un maillon incontournable de processus pour satisfaire aux objectifs de la loi de transition énergétique ?

Il est important que les Français adhérent à l’ensemble du projet de développement des énergies renouvelables qui participent à la stratégie nationale de sécurisation énergétique du pays, comme par exemple la diminution des importations des hydrocarbures. Une chose est sûre : on ne peut pas imposer des parcs éoliens ou solaires aux citoyens qui n’en veulent pas. A noter qu’aujourd’hui, il y a un mouvement en France qui émerge et prend de l’ampleur : le financement participatif de projets d’ENR. De nombreux sites ouvrent désormais leur capital aux citoyens qui habitent à proximité. L’intérêt est double : diversifier le financement de l’opération et localement aider à l’acceptabilité des sites. En France, fin 2015, l’Ademe a recensé environ 160 opérations réalisées ou en cours de réalisation. C’est moins qu’aux Pays-Bas ou en Allemagne mais cela se développe.

La France est-elle en retard par rapport à ses voisins européens ?

En Europe, l’Allemagne reste une référence en matière d’énergie renouvelable. La Grande-Bretagne, dernièrement, s’est distinguée en investissant massivement dans l’éolien offshore et le photovoltaïque.

Chaque pays européen a des objectifs qui lui sont propres sur la production d’électricité renouvelable, de chaleur, les solutions de transports et globalement la part des ENR dans la consommation d’énergie finale. Si nous regardons la position de la France par rapport à ses objectifs, nous sommes plutôt dans les temps concernant la production d’électricité renouvelable mais en retard sur le volet chaleur.

Malgré un contexte ambitieux, la France va devoir respecter la feuille de route si elle veut atteindre les objectifs pour la période 2018-2023. Certaines filières vont devoir se renforcer comme l’éolien et le photovoltaïque. Pour le solaire, normalement, le dispositif des appels d’offre devrait conduire la filière à un niveau proche de la PPE. Il faut noter que la France, en général, sort un peu des clous. Sur la longueur, nous avons souvent du mal à tenir la distance par rapport à nos bonnes volontés.

Sur l’éolien, le constat est identique. Nous n’avons, jamais fait mieux qu’1,2 gigawatt par an de puissance nouvellement raccordée alors que pour atteindre les seuils visés à 2023 (entre 21,8 et 26 gigawatts) il faudrait pratiquement 2 GW chaque année.

Enfin, sur le biogaz, si notre pays a des ambitions, nous sommes encore en retard sur le programme de développement de ce secteur.

Vous parlez de biogaz… Quelles sont les autres énergies renouvelables sur lesquelles la France peut miser ?

Les nouvelles filières que sont les énergies marines, le solaire thermodynamique et la géothermie sont celles sur lesquelles la France essaye de se placer. Les ambitions sont légitimes car le pays a du potentiel.

Prenons les énergies renouvelables marines. Entre les côtes au large de l’Hexagone et celles des départements d’Outre-Mer, nous avons des surfaces maritimes nationales très importantes. De l’éolien offshore, à l’exploitation des courants marins avec les hydroliennes en passant par les éoliennes flottantes voire l’énergie osmotique (NDLR : énergie exploitable à partir de la différence de salinité entre l’eau de mer et l’eau douce), la France a initié un certain nombre d’opérations pilotes de recherche et de développement, souvent encadrées par l’Ademe. Dans les dix années à venir, je pense que ces nouvelles énergies renouvelables ont un réel potentiel si les grands groupes énergéticiens appuient et cofinancent les projets

Crédits photo : @EDF – GETTY IMAGES / LL28 – iStock

 

 

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective