Petrobras: bénéfice net en recul au 2T, à 100 millions de dollars

Le groupe pétrolier brésilien Petrobras a annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice net de 316 millions de réais (100 millions de dollars) au deuxième trimestre 2017, un recul de 93% par rapport aux trois premiers mois de l’année.
Il s’agit néanmoins du troisième trimestre bénéficiaire consécutif pour la compagnie publique qui, affectée par la chute des cours du pétrole mais aussi par un grave scandale de corruption, avait accusé une perte nette de 14,8 milliards de réais en 2016 (4,255 milliards de dollars au taux de change moyen de l’an dernier).
Le groupe s’est notamment lancé dans un vaste programme de cessions d’actifs pour tenter de sortir de trois années de lourdes pertes.
En prenant en compte les chiffres cumulés du premier semestre, le bénéfice net s’élève à 4,8 milliards de réais, alors que la compagnie avait perdu 876 millions de réais sur cette même période l’année dernière.
Ce chiffre « reflète une amélioration des résultats opérationnels, malgré des ventes inférieures de produits dérivés sur le marché brésilien », a souligné Petrobras dans un communiqué.
En plus d’un recul de 7% des ventes de produits dérivés, les résultats du deuxième trimestre ont aussi été affectés par des dépenses liées à l’adhésion à un programme de régularisation fiscale.
Au deuxième trimestre 2017, l’Ebitda ajusté a atteint 19,1 milliards de réais, contre 20,3 sur la même période de 2016.
« Nous avons obtenu des résultats assez positifs au deuxième semestre », a estimé lors d’une conférence de presse le président de Petrobras, Pedro Parente.
Selon lui, le recul du bénéfice net par rapport au premier trimestre est dû à des « facteurs extraordinaires ».
La dette nette du groupe a par ailleurs baissé de 1,8%, pour tomber à 295,3 milliards de réais fin juin (plus de 93 milliards de dollars), contre 300,9 milliards en mars.
Petrobras est au centre du méga-scandale de corruption mis en évidence par l’enquête tentaculaire « Lavage express » et qui éclabousse l’ensemble de la classe politique brésilienne.
Le vaste réseau de versement de pots-de-vins orchestré par les principaux groupes de BTP brésiliens pour truquer systématiquement les marchés publics a coûté plus de 2 milliards de dollars à Petrobras.
js/dw/lg/nas/mf

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective