Northvolt va construire en Suède la plus grande usine de batteries d’Europe

Que ce soit dans les pays développés comme dans les pays en voie de développement, le secteur des transports est considéré comme hautement énergivore et peu respectueux de l’environnement : gros consommateur de produits pétroliers, il est responsable de près d’un quart des émissions mondiales de dioxyde de carbone. La démocratisation des véhicules électriques est à ce titre devenue une priorité dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Par effet de ricochet, le secteur des batteries électriques est également devenu un enjeu économique majeur pour les constructeurs automobiles et les industriels du monde entier. À l’instar de Tesla et sa « Gigafactory », Northvolt a annoncé l’implantation de sa future usine européenne de batteries en Suède. Précisions sur la start-up suédoise qui voulait défier le Goliath américain.

Une production qui s’élèvera à 32 GWh de batterie par an

C’est désormais officiel : c’est en Suède que sera implantée la plus grande usine européenne de batteries lithium-ion pour véhicules électriques. Le porteur du projet, la start-up suédoise Northvolt, a annoncé le 19 octobre la signature d’un contrat de partenariat avec la ville côtière de Skellefteå, dans le nord-ouest de la Suède, pour l’implantation de cette usine géante. L’emplacement ne doit rien au hasard : elle se situera ainsi à proximité des principaux gisements de nickel, cobalt, lithium et graphite du pays.

Selon les informations fournies par le directeur de la start-up suédoise, Peter Carlsson, la construction de cette usine de batteries devrait débuter au cours du second trimestre 2018, pour une mise en service progressive à partir de 2020. La chaine de production Northvolt devrait atteindre sa vitesse de croisière à l’horizon 2030 : à cette date, elle devrait être capable de produire annuellement près de 32 GWh de batterie.

Pour l’heure, Northvolt estime que la première ligne de préproduction sera lancée dans le courant de l’année 2019, pour un investissement estimé entre 80 et 100 millions d’euros. Il s’agira de la première tranche d’une enveloppe budgétaire totale de 4 milliards d’euros sur 6 ans. Au final, le projet permettra de créer entre 2.000 et 2.500 emplois.

De l’enjeu écologique à l’enjeu économique

Northvolt a également annoncé la construction d’un centre de Recherche & Développement en Suède. Situé à Västerås, municipalité située à quelques 130 kilomètres de Skellefteå, ce centre emploiera entre 300 et 400 personnes et permettra à la start-up suédoise de disposer d’infrastructures complètes, c’est-à-dire couvrant l’ensemble de la chaîne de conception et de fabrication de batteries lithium-ion.

« L’Europe avance à grands pas vers l’électrification. La Suède a une position exceptionnelle pour accueillir une production de batteries à grande échelle », estime Peter Carlsson. Et pour cause, le pays scandinave dispose d’importantes réserves de matières premières et d’une énergie propre et bon marché. L’énergie nucléaire et hydraulique permet en effet à la Suède d’avoir un mix électrique décarboné à plus de 98%.

Le projet, qui représente un enjeu économique certain pour le pays, a également reçu l’appui du gouvernement. Mikael Damberg, ministre suédois de l’Economie, s’est bien évidemment réjoui de l’initiative de Northvolt et a salué « un grand jour non seulement pour les deux communes retenues mais aussi pour la Suède et l’Europe ».

Tesla à la conquête de l’Europe ?

Peter Carlsson n’est pas un débutant dans le secteur de l’électromobilité. Avant d’être à la tête de Northvolt, il était en effet directeur des achats de Tesla, un autre géant du secteur de la voiture électrique. Ce Suédois d’origine ne cache d’ailleurs pas ses ambitions : l’usine de Skellefteå a pour vocation d’être l’équivalente européenne de l’immense usine de batteries électriques que construit actuellement Tesla dans le désert du Nevada.

C’est en février 2014 qu’Elon Musk, PDG de Tesla, annonce la construction de la Gigafactory dans l’État américain du Nevada. Cette gigantesque usine de 930.000 mètres carrés devrait produire à terme quelques 150 GWh de batterie chaque année. Ce site, dont l’investissement est estimé à 5 milliards de dollars, devrait donc aider Tesla à atteindre son ambitieux objectif : construire annuellement quelques 500.000 voitures électriques.

Tesla ne compte d’ailleurs pas se limiter au seul continent américain : il a également pour projet de construire une de ses Gigafactory en Europe. Il faut dire que le marché de la batterie électrique est encore balbutiant sur le Vieux Continent. Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne en charge de l’énergie, a d’ailleurs appelé de ses vœux le développement d’un « Airbus de la batterie ». Et les industriels européens se sont réunis en octobre pour tenter de poser les bases d’une alliance européenne de la batterie électrique. Le résultat de cette concertation devrait être présenté début 2018.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective