L’État donne son feu vert pour le parc hydrolien du Raz Blanchard

L’énergie hydrolienne, qui permet de produire de l’électricité en exploitant la force cinétique des courants marins et fluviaux, est appelée à devenir une ressource renouvelable incontournable dans les années à venir : son potentiel de puissance s’élève à plus de 75 GW à l’échelle mondiale. La France, qui possède le deuxième potentiel d’Europe après le Royaume-Uni, a d’ailleurs une carte à jouer dans ce secteur en devenir : depuis plusieurs années, le gouvernement a démontré sa volonté de soutenir l’émergence d’une filière hexagonale qui présente des avantages tant environnementaux qu’économiques. Lors de sa visite à Cherbourg en 2013, François Hollande avait d’ailleurs annoncé que le Raz Blanchard, à la pointe de la Hague, était un des deux sites retenus pour la création des premiers parcs pilotes français. Quatre ans plus tard, l’État donne son feu vert à la construction d’une ferme hydrolienne pilote.

Le projet de DCNS et EDF autorisé par le préfet de la Manche

La filière hydrolienne française s’apprête à rentrer dans une phase concrète de réalisation : l’État vient en effet de donner son aval pour débuter la construction du projet Normandie Hydro, une ferme hydrolienne pilote portée par le constructeur naval DCNS et l’électricien français EDF dans les eaux du Cotentin.

Le Préfet de la Manche a signé et publié sur son site Internet l’arrêté autorisant l’implantation de ce parc pilote de 7 turbines hydroliennes dans le Raz Blanchard, entre la pointe ouest du cap de la Hague et l’île anglo-normande d’Aurigny. Selon les spécialistes, il s’agit de l’endroit où sévit l’un des courants de marée les plus puissants d’Europe.

Malgré l’abandon de ses initiateurs, la construction d’une seconde ferme pilote a été approuvée par décision préfectorale. Également située dans le Raz Blanchard, ce projet de quatre turbines hydroliennes était porté par l’énergéticien français Engie et l’américain General Electric. Selon les sources proches du dossier, le groupe nord-américain a abandonné le développement de sa turbine hydrolienne, forçant Engie à suspendre sa participation au projet.

Un retour d’expérience qui préfigure le développement de fermes commerciales

Le projet Normandie Hydro prévoit l’installation d’hydroliennes de 16 mètres de diamètre à plus de 30 mètres de profondeur. Située à 3,5 kilomètres des côtes, cette ferme hydrolienne pilote occupera une surface de 28 hectares et affichera une puissance de 14 MW. De quoi produire suffisamment d’électricité pour couvrir les besoins en électricité d’e 10.000 à 13.000 citoyens français.

Le coût du projet de DCNS et d’EDF est estimé à près de 112 millions d’euros. Une enveloppe de subvention de 50 millions d’euros a été obtenue pour soutenir le développement de cette ferme pilote qui vise à expérimenter en conditions réelles d’utilisation une technologie qui n’est pas encore jugée mature. In fine, les deux partenaires espèrent valider leur dispositif renouvelable pour ensuite lancer le développement de véritables fermes hydroliennes.

« La France peut être leader en matière d’énergies renouvelables et surtout d’énergies renouvelables marines », a déclaré François Hollande. Le chef de l’État estime à ce titre que parmi l’ensemble des énergies marines, “les hydroliennes représentent la formule la plus prometteuse”. Le développement de la filière s’inscrit donc comme un des grands enjeux de notre transition énergétique.

Une filière qui se structure petit à petit au niveau mondial

Dans cette ambitieuse aventure qu’est le développement de l’énergie hydrolienne en France, le constructeur DCNS peut également compter sur son retour d’expérience canadien. Le groupe tricolore expérimente en effet dans la baie de Fundy, depuis novembre dernier, une hydrolienne du même type que celles qui seront immergées dans le Raz Blanchard.

À l’heure actuelle, une seule hydrolienne a pour l’instant produit de l’électricité en France. Il s’agit d’une turbine immergée entre novembre 2015 et avril 2016 au large des côtes atlantiques françaises par la PME quimpéroise Sabella. Cette turbine a notamment alimenté l’île bretonne d’Ouessant. La société a d’ailleurs signé un contrat avec les Philippines pour le développement, d’ici 2019, d’une ferme hydrolienne dont la mise en service pourrait intervenir dès 2019.

Une autre entreprise française basée à Grenoble est fermement convaincue de l’avenir de l’énergie hydrolienne. Partenaire des Chantiers mécaniques de Normandie (CMN), la société Hydroquest compte à son actif l’immersion de deux hydroliennes fluviales. La première a été immergée au cœur de la ville d’Orléans, alors que la seconde alimente une commune isolée de Guyane.

Selon les chiffres publiés par le Syndicat des Énergies Renouvelables, il y aurait aujourd’hui une quinzaine de turbines hydroliennes (hors technologie fluviale) en fonctionnement dans le monde. Ces générateurs, dont la puissance varie entre 0,1 et 3 MW, produisent de l’électricité dans des parcs pilotes au large de l’Écosse, des Pays-Bas, du Canada et du Japon.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective