O2oM#rmhyxS4KvRTsRKBuOD0

Power Road, la route à énergie positive

La bataille des infrastructures routières intelligentes est désormais lancée. Les grands entrepreneurs du secteur de la construction semblent en effet décidé à exploiter le potentiel énergétique d’une infrastructure tout ce qu’il y a de plus passif : la route. Alors que Bouygues (via sa filiale Colas) teste sa fameuse route solaire en Normandie depuis un an, le groupe Vinci (via sa filiale Eurovia) a présenté à la mi-octobre un procédé novateur de route à énergie positive. Baptisée Power Road, cette innovation permet de valoriser la chaleur captée naturellement par le bitume. Explications.

Capter la chaleur émise par le soleil

On connaissait la route solaire de la société Colas, un dispositif de dalles photovoltaïques qui se collent sur l’asphalte pour transformer n’importe quelle route en centrale photovoltaïque. Voici désormais Power Road, un système qui permet de transformer le bitume en centrale de production d’énergie thermique. Cette innovation est développée par Eurovia et est soutenue par le Programme Investissements d’Avenir de l’Agence De l’Environnement et la Maîtrise de l’Énergie.

Concrètement, Power Road consiste à installer un système de tube contenant un fluide caloporteur sous la partie supérieure de la chaussée, à une dizaine de centimètres de profondeur, afin de capter jusqu’à 20% de la chaleur émise par le soleil. Cette énergie thermique peut ensuite être valorisée grâce à des pompes à chaleur mais également stockée à l’aide de sondes géothermiques.

Lorsqu’il est relié à un réseau électrique, Power Road permet de transformer n’importe quel axe routier en échangeur thermique. « L’énergie, captée à partir des rayonnements solaires, peut être stockée puis restituée, en circuit court, aux bâtiments et aux infrastructures environnants (résidences, immeubles de bureaux, éco-quartiers, piscines, etc.) via un système de pompes à chaleur », explique Ivan Drouadaine, directeur technique d’Eurovia.

Une innovation respectueuse de l’environnement

Grâce à la technologie Power Road, la route est également capable de fournir des services supplémentaires et renforcer la sécurité de ses utilisateurs. L’énergie solaire thermique récupérée peut en effet être utilisée en hiver pour déneiger et dégeler les voiries ou les pistes d’aéroports.

L’innovation d’Eurovia se veut tout aussi respectueuse de l’environnement que sécuritaire. Composé de tubes polymères recyclables, Power Road ne perturbe pas les caractéristiques mécaniques, de sécurité, de confort et de durabilité de la route sur laquelle il est déployé.

« Avec Power Road, la route reste une vraie route mais joue un rôle nouveau dans la transition vers une économie décarbonée car, pour la première fois, en stockant la chaleur, on déphase dans le temps la production et la consommation d’une énergie renouvelable. Applicable à de multiples usages, Power Road offre un potentiel de développement très important, à la mesure de la densité des réseaux de mobilité dans le tissu urbain », se félicite même Pierre Anjolras, président d’Eurovia.

Deux expérimentations en France

Eurovia est entrée en phase d’expérimentation en juillet dernier. 500 mètres carrés de Power Road ont été déployés sur la voie d’accès au parking poids lourds du péage de Saint-Arnoult (dans les Yvelines). Cette installation permet de chauffer l’ensemble du rez-de-chaussée du bâtiment d’accueil du public. Le procédé Power Road a également été installé courant août sur le parking d’un lycée de Pontarlier (dans le Doubs).

Selon les premiers retours d’expérience, 30 mètres carrés de chaussée équipée de Power Road permettrait de répondre entièrement aux besoins en chauffage et en eau chaude d’un logement de 70 mètres carrés. Eurovia assure également qu’un parking de 120 places entièrement équipé de Power Road permettrait de couvrir plus de 30% des besoins en chauffage d’une piscine municipale de 25 mètres.

« A l’horizon 2019, nous aurons testé toutes les applications possibles de Power Road, ce qui nous permettra de régler le dimensionnement thermique du dispositif au plus près des besoins de nos clients », assure Ivan Drouadaine. La filiale de Vinci, qui estime que sa technologie ne rallonge pas le délai des travaux de plus de 15% par rapport à un chantier classique, espère industrialiser sa technologie dans les années à venir.

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective