Les Etats doivent faire plus pour améliorer l’efficacité énergétique mondiale

Industriels, ménages, bâtiments: l’économie mondiale continue de consommer de manière plus efficace l’énergie, permettant de contenir les émissions de gaz à effet de serre, mais les Etats doivent encore renforcer les contraintes, a prévenu jeudi l’Agence internationale de l’énergie (AIE).
L’an dernier, l’intensité énergétique, qui mesure la quantité d’énergie nécessaire pour produire une unité de PIB, a encore diminué de 1,8%, soit une baisse continue de 2,1% par an en moyenne depuis 2010, a mesuré l’AIE dans son rapport annuel sur l’efficacité énergétique, publié jeudi.
« C’est le principal facteur derrière la stabilisation des émissions de gaz à effet de serre liées au secteur de l’énergie depuis 2014 », juge l’agence.
Sans les économies réalisées depuis 2000, « le monde aurait utilisé 12% de plus d’énergie », soit l’équivalent de la consommation de l’Union européenne.
Les gains d’efficacité énergétique ont par exemple permis aux ménages de réduire globalement de 10 à 30% leurs dépenses énergétiques (carburants, chauffage, électricité, etc.), selon les calculs de l’agence.
Du côté de l’industrie, la consommation par unité de production a baissé de près de 20% entre 2000 et 2016.
Mais « il n’y a pas de place pour l’autosatisfaction » car « la mise en place de nouvelles politiques a significativement baissé en 2016 » et « le niveau actuel de gains d’efficacité va s’éroder rapidement si le rythme des mesures politiques n’accélère pas », prévient l’AIE.
Dans les bâtiments, si d’importants progrès ont été fait sur l’enveloppe des immeubles ou des maisons, il y a encore « un potentiel énorme » dans les équipements, comme l’éclairage par exemple.
Dans les transports, seuls 16% des consommations de carburants utilisés dans le transport routier étaient couverts l’an dernier par une réglementation énergétique (niveau d’émission maximum autorisé, fiscalité, etc.).
Si les ventes de véhicules électriques progressent, le faible prix du gazole et de l’essence l’an dernier a aussi fait bondir les ventes de véhicules polluants, regrette l’AIE.
L’Agence estime que le marché de l’efficacité énergétique, qui regroupe les équipements et services permettant de réduire les consommations d’énergie, a progressé de 9% l’an dernier pour atteindre 231 milliards de dollars, avec une croissance accrue en Chine et en Europe, et des investissements concentrés sur le bâtiment.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective