solaire-panneaux-photovoltaiques

« Il faut démocratiser l’énergie solaire »

Alors que l’autoconsommation est désormais encadrée et autorisée, les Français, contrairement aux Allemands par exemple, méconnaissent globalement l’énergie solaire, ressource énergétique illimitée. Jean-François Mathon, le fondateur de Simple & Solaire, propose des solutions photovoltaïques qui mettent l’énergie solaire à la portée de chacun d’entre nous. Entretien.

Sentez-vous un frémissement du côté des particuliers pour le solaire depuis le décret sur l’autoconsommation ?

Je ne parlerais pas de frémissement mais plutôt d’interrogations. Tout ceci est très récent, les gens sont assez perdus et assez désinformés. Et même pour les professionnels, tout n’est pas très clair. Si on prend l’exemple des primes versées pour l’autoconsommation, personne ne sait pas quand ni comment elles seront versées. Je pense que les pouvoirs publics devraient plus et mieux communiquer sur ce décret dédié à l’autoconsommation si l’on veut qu’il ne devienne pas lettre morte. Le sujet est trop complexe et il faut simplifier. Il y a par exemple trop de tarifs d’achat. Lors de mes deux dernières formations, les particuliers étaient persuadés que ce sont des crédits d’impôt. Alors que ce n’est pas le cas.

En quoi consiste justement vos formations ?

Dans mes formations de base, que j’organise à Argeliers près de Narbonne, je leur explique la différence entre l’autonomie et l’autoconsommation et ainsi je leur permets de dimensionner leur système en « isolé » ou en autoconsommation. Je donne également des cours d’installation et de maintenance des panneaux. Pour moi, l’autoconsommation, c’est ne pas produire plus que ce l’on consomme. Je propose une vision raisonnée du solaire. Les gens sont persuadés qu’en mettant une série de panneaux et des batteries ils vont pouvoir gagner de l’argent. C’est juste faux.

Nous accompagnons ainsi les personnes qui souhaitent devenir autonomes. C’est tout un travail de pédagogie qui est mis en place pour sensibiliser aux nouveaux gestes destinés à prévenir le gaspillage d’énergie. Par exemple, certains besoins peuvent notamment être optimisés à l’aide de solutions parallèles ou complémentaires (poêle à granules, chauffe-eau solaire ou gaz).

Estimez-vous que vous apportez votre pierre à la transition énergétique ?

Complètement. Lors de la COP 21, les Français ont pris conscience de la formidable solution énergétique que constitue le soleil : une énergie à la fois durable, illimitée dans le temps, et accessible à n’importe quel endroit de la planète… encore faut-il avoir l’expertise photovoltaïque pour réaliser l’installation ! En cela, j’apporte ma pierre à l’édifice. Lors de ma dernière formation, j’avais un fabricant de maisons écologiques et une responsable d’un éco-hameau qui ont des beaux projets d’autoconsommation. La transition énergétique, on est en plein dedans ! J’ai pour objectif de démocratiser le solaire et que les particuliers comme les professionnels arrêtent de se faire arnaquer.

Au-delà des formations, vous avez également monté des projets à travers le monde comme en Haïti….

En effet, cela fait partie également de notre travail. Nous avons électrifié en 2013 un hôpital à Haïti grâce à l’installation de 70 mètres carré de panneaux solaires et six tonnes de batteries. Ce fut un investissement pour les ONG mais c’est intéressant pour elles dans la mesure où elles peuvent demander des fonds pour ce type d’infrastructure et non pas pour demander de l’essence. Nous avons aussi participé à d’autres projets en Afrique, avec l’électrification d’une cinquantaine de relais téléphone. Et j’ai actuellement dans les cartons un projet au Togo et un autre en Inde.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective